Charlie, tu t’es bien fait avoir, c’est toi le coupable…

Publié le 17 janvier 2015 - par

marche-truqueeLa marche de Charlie est en réalité le baroud d’honneur de la République du vivre ensemble.

Le “peuple républicain” s’est réveillé après les attentats de la semaine dernière, Il se lève pour leur monde merveilleux qui n’a jamais existé et n’existera jamais. Nous somme au bout de l’utopie “droit de l’hommiste” et de ses “valeurs républicaines”.

Ô liberté chérie, la liberté de conscience s’est transformée en libertarisme débridé, aveuglant et insatiable. Au nom de la liberté de devenir ce que je veux, je me coupe de l’histoire du monde, de ma civilisation, de mon pays et de mes ancêtres. Je me coupe de cette hétérosexualité imposé et tyrannique, obsolète car appartenant au passé. La finalité devient donc le retour aux première heures de l’homme, sans bagage, sans filet emmenant tous les autres dans son abîme. Je devient une poule au milieu de la forêt. Oh quelles étaient belles les poules ce week-end.

Ô égalité chérie, l’égalité de droit, l’égalité des chances s’est transformée en égalitarisme relativiste, obsessionnel et internationaliste. Au nom de l’égalité républicaine et de ses enfants analphabètes, les salauds qui ont la chance d’avoir des bonnes bases de grammaire devront attendre les premiers. On juge un régime aux hommes qu’il enfante. Et bien les voici à l’œuvre les enfants du tyrannique vivre ensemble.

Ô fraternité chérie, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place. La fraternité chrétienne s’est transformée en humanisme béat, naïf et suicidaire. La fraternité républicaine c’est que pendant que des compatriotes meurent de froid dans les rues de sa ville, on laisse rentrer (sur le sol où ses ancêtres sont morts pour vous offrir la vie) des gens à qui on ne peut plus rien offrir sinon la haine d’un pays qui vous a fait espérer et qui n’est même pas capable de subvenir à ses propres besoins.

Voilà Charlie, on y est, tu t’es bien fait avoir et tu es bien le coupable. Coupable de t’être laissé flatter l’égo pendant que l’on te volait ton âme. Voilà ou mène l’idéologie sans raison ni pragmatisme. Maintenant il est temps de regarder vers ton passé pour y découvrir ce trésor qui t’a été légué. Debout Charlie, Tu dois survivre, reprendre les rênes du pays et cesser d’écouter ces idéologues nauséabonds, ces financiers apatrides et ces catins de politiques. Il est temps d’écrire l’histoire, ton histoire.

Sébastien Cochet

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi