1

Charlotte Vanounaquère : de l’humour au rabais…

Elle ne s’appelle pas VANOUNAQUÈRE, la pimbêche louviéroise mais

Van = de, Hoen = poulet, pintade, Acker = champs, fourrage.

Et n’oubliez pas le H ! Avec forte vibration des cordes vocales. Prononcez VANNE HHHOoUUUN NAKKKER.

Charline du fourrage pour pintades nous apprend, avec son esprit habituel, que plusieurs candidats à la présidentielle courent encore après les parrainages…

A son avis d’andouille surpayée, la guerre ça va un moment, personnellement, elle préfère revenir aux sujets importants… La terre continue de tourner et de tourner mal. Elle s’en est tout de même aperçu, la cruche wallonne. Masquée, même au micro !

Marine aurait dû suspendre sa campagne pour récolter les signatures qui lui manquent? C’est fou ça quand même. Charline la badine savait que les candidats avaient du mal à intéresser les électeurs, et constate que même les maires s’en foutent ! C’est du grand Art.

La péronnelle nous apprend incidemment que le système des signatures est injuste. Elle en sait des choses, la farceuse !

Les plus chanceux vont de l’avant dans leur campagne et décollent dans les sondages : Hidalgo, par exemple – car Miss baba cool sait tout, même que le panier de la mairesse est plein à ras bord de signatures … ouais, bon, mauvais exemple.

Tu as raison, l‘humoriste salariée, c’est très mauvais. C’est minable, même, un peu comme tout le reste.

Charline l’appointée n’apprécie ni Le Pen ni Zemmour (normal, puisqu’elle est – largement rétribuée par Radio France pour ses bouffonneries). Je suppose qu’elle s’est inscrite sur une liste de famille d’accueil pour les Afghans en fuite ?

Elle en rajoute : c’est vraiment dommage qu’on demande de fournir des parrainages et pas des mises en examen…. Vous imaginez si les deux candidats d’extrême-droite n’ont pas leurs signatures ? C’est Valérie Pécresse qui va devoir se taper toute seule la stigmatisation des musulmans pendant la tout le reste de la campagne. Car miss puits de science estime que les koranikes sont maltraités. On lui conseille vivement un séjour à Roubaix, mais cette fois sans sa troupe de plaisantins au rabais.

Ils les auront leurs parrainages ! A chaque fois ils nous font le coup du suspens et ils finissent toujours par les avoir.

Dans une chronique se voulant désopilante sur France Inter… elle aligne les inepties et les vulgarités pour s’attaquer à « l’extrême droite », en bref à ceux qui ne pensent pas comme elle, lesquels sont très nombreux

France Inter insulte « les gros cons » payant la redevance ! – Riposte Laique

L’émission se veut « lessiver l’information »… Il semble qu’elle use et abuse de cerveaux bien lessivés voire totalement essorés, à l’instar de leur meneuse de revue qui se trouvait géniale de dessiner la moustache d’Hitler et d’inscrire « Zob » sur une affiche d’Éric Zemmour.

Comment, elle n’a pas encore été virée, la pintade envenimée ?

On lui reconnaitra un point commun avec le fallacieux poudré : elle nous emmerde, Charline !

Mais alors, amis Français, (je vous rassure, elle n’est pas française) je ne vous suis pas du tout sur un point, déclare-t-elle… Ben moi, l’appointée hennuyère, je ne te suis pas du tout. Ferme-la et retourne à ta minable chronique hebdomadaire (Pour ceux qui n’ont pas dû la subir, il s’agit de la pitoyable « Charline vous regarde »)

« Quand j’écoute Inter, j’entends une France bourgeoise épargnée par les difficultés de la vie, qui ne correspond pas au pays tel qu’il est.“ (Mémona Hintermann, ex-membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel)

J’en profite pour quitter le ton léger de la présente et faire remarquer que tous « les Belges » ne sont pas aussi cons. Dieu nous en préserve.

Ce ne sont pas eux qui prennent ces décisions affligeantes, mais une sorte de système à trois langues qui de plus, se gave de leurs sous. Non, ce ne sont pas non plus « les Allemands » qui ont amené l’immense vague d’immigration clandestine, mais Merkel toute seule. Cela devait être dit.

Anne Schubert