La chasse et la corrida, des valeurs patriotiques, vraiment ?

Publié le 25 juin 2015 - par - 2 612 vues
Share

corridaJe réagis suite aux articles de Albert Nollet et de Pascal Olivier.

Commençons par l’article d’Albert Nollet : http://ripostelaique.com/la-guerre-contre-nutella-sera-terrible-letat-islamique-va-trembler.html

Il s’offusque de la « guerre » déclarée à l’huile de palme, par le biais de l’emblématique Nutella. Déjà, sachez que le terme de « guerre » est un terme purement journalistique qui veut faire dans le sensationnel, puisque l’info émane simplement d’une discussion de la Ministre de « l’écologie », Ségolène Royale, réputée pour dire tout et n’importe quoi, ce qui est, encore une fois, le cas ici. Issue d’une interview du Petit journal de Canal+ -c’est dire le niveau- elle a indiquée qu’il fallait éviter de consommer de l’huile de palme, notamment du Nutella. Au vu de la discussion et des arguments avancés, on a l’impression qu’elle venait de lire un article sur le sujet, mais sans le creuser plus que cela, comme elle a souvent l’habitude de le faire, puisqu’elle est une habituée des polémiques futiles, qui n’ont jamais aucune conséquence par ailleurs, puisqu’à aucun moment il n’a été annoncé quoi que ce soit contre l’huile de palme… Et d’ailleurs, en Italie, les réactions n’ont pas tardé, obligeant Ségolène à s’excuser bien vite sur un sujet pourtant beaucoup plus profond que cela… http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/06/17/le-nutella-nouveau-cheval-de-bataille-de-segolene-royal_4655730_3244.html

L’huile de palme ne va pas provoquer la fin du monde, c’est certain, mais elle y contribue, dans une certaine mesure : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1308464-huile-de-palme-durable-un-outil-de-greenwashing-pour-berner-le-consommateur.html

Cependant, il est vrai que l’huile de palme n’a pas que des défauts, et que bien d’autres cultures et causes sont à l’origine de déforestations, notamment l’élevage de viande : http://www.notre-planete.info/actualites/4077-huile-de-palme-sante

Même si ce sujet n’est clairement pas la priorité nationale, européenne ou mondiale, il n’en reste pas moins un sujet relativement important, qui nous concerne tous puisque cela fait parti de notre alimentation : si vous préférez ne pas savoir ce qu’on met dans votre assiette, libre à vous, mais ne venez pas vous plaindre si, dans quelques années, vous subissez un problème de santé du à votre alimentation : il ne faut pas croire qu’en mangeant du nutella, vous ne mangez que de la pâte de chocolat, tout comme vous ne savez pas grand chose de ce que contient votre viande, souvent nourrie aux ogms et bourrée d’antibiotiques, sans oublier le côté halal bien caché. N’oubliez pas que l’alimentation est vital pour tout le monde et que vous vous nourrissez plusieurs fois par jour, d’où l’importance de contrôler un minimum ce que vous achetez.

Pascal Olivier, et son article des plus surprenants : http://ripostelaique.com/vegetarien-defends-soutiens-chasse-corrida.html

« Avec d’un côté le halal généralisé et de l’autre côté les campagnes anti-chasse et anti- corrida il n’y aura bientôt plus que les mahométans qui auront le droit de tuer. »

Je suis assez étonné de lire cela, comme si la protection de l’environnement était focalisée sur ces 2 thèmes, ce qui est très loin d’être le cas.

La corrida, d’abord. Seule une poignée d’associations combattent la corrida, et pour cause : elle est très localisée, au sud-ouest notamment. Bien peu de français sont pour la corrida, mais très peu sont franchement contre, puisque c’est une pratique localisée, qui ne gêne pas grand monde. Sauf que cette pratique est financée par certains élus, on en fait des spectacles accessibles aux enfants, c’est une pratique importée récemment, et surtout, elle dispose d’une couverture médiatique somme toute assez conséquente, malgré les entrées souvent mitigées –la plupart des corridas n’étant pas rentables. C’est pourquoi cette pratique, et les anti, sont beaucoup plus « connus » que les combats de coqs ou de chiens par exemples, qui sont bien plus légions, souvent illégaux mais concentrés à des endroits précis, avec un public d’habitués.

Cerise sur le gâteau : Valls, le ministre espagnol devenu ministre français, raffole de la corrida : une raison de plus pour l’interdire.

La chasse, quant à elle, il est vrai que beaucoup d’associations sont franchement contres, mais comment peut-on les blâmer ? Les chasseurs n’arrangent en rien leur image avec leurs pratiques et leur comportement, mais surtout, il faut le rappeler, la France est un des pays européens les plus laxistes qui soit, avec le plus grand nombre d’espèces chassables et de jours ouvrés de chasse, même sur des espèces en déclin.

Avant même de parler d’abolition, il serait déjà plus acceptable que la chasse soit plus encadrée et restreinte qu’elle ne l’est actuellement, ce qui est loin d’être le cas malgré le déclin du nombre de chasseurs.

Quand aux mahométans, il est indéniable qu’ils ont des privilèges que les autres n’ont pas, notamment en matière d’égorgements (que ce soit pour les animaux ou les humains d’ailleurs), mais si peu d’associations s’en offusquent, c’est bien souvent car elles veulent un interdit plus global : halal, pas halal, pour beaucoup, là n’est pas la question puisque le problème vient de la filière toute entière.

Maintenant, il est vrai que pour certains écolos, souvent plus ou moins gauchistes, il y a conflit d’intérêt puisqu’ils ne peuvent pas être écolo et critiquer les immigrés… Mais ils sont de moins en moins nombreux, réalisant qu’en matière d’irrespect écologique, tout le monde est égal : noir, blanc, gris, jaune, toutes les couleurs sont représentées dans ce sujet, et les musulmans ne sont pas les derniers, loin de la.

Personnellement, je ne pense pas que le soutien à la chasse et à la corrida soit patriotique, la corrida parce que ce n’est pas une tradition française, la chasse parce que ce n’est pas exclusif à la France, mais aussi parce qu’elle possède trop d’avantages à l’heure actuelle.

Plus que de soutenir des pratiques discutables, il serait bien plus logique d’interdire leurs dérives ou leur tenue du moment qu’elle est illégale, cela concerne surtout les « nouvelles » pratiques issues de l’immigration, mais aussi certaines de nos pratiques : corrida et halal sont en théorie interdits, mais par un tour de passe-passe, sont autorisés…

Mais plus que « le droit » de tuer, il est de plus en plus vrai que les Français ne savent plus utiliser d’armes, faute de formation ou de loisirs sur le sujet, tandis que les mahométans pratiquent de plus en plus…

Olivier Pfister

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.