Cher abbé Pages, est-il vraiment nécessaire de s’allier avec l’ennemi ?

Publié le 16 mars 2014 - par - 1 367 vues
Share

marchandpagesCher Monsieur,

J’ai pris connaissance de votre papier dans RL qui a bien fait de le publier. Ce qui les honore car ils ne sont pas sectaires et respectent la liberté d’expression.  Il est évident que je ne partage pas votre avis, les musulmans avancent toujours cachés, j’en sais quelque chose pour bien connaitre l’Arabie. Le gender et autres histoires de LGBT sont en effet une offense à leur culte, comme au vôtre. Et même si je ne suis pas croyante, ce sont deux sujets que je n’approuve pas non plus. Ils sont en effet destinés à féminiser la société et la rendre faible. Faiblesse déjà bien avancée, puisque toute idée de guerre a disparu du fond des esprits. Ce qui est la plaie du nazisme qui ne se fermera jamais. Lire le Soldat Impossible de Robert Redeker. Mais est-ce pour cela nécessaire de nouer une association de circonstance avec l’ennemi ? Cet ennemi, qui n’hésitera pas le moment venu d’égorger le très séduisant Escada en premier ! Pensez donc au Père Boulad !

Madame Susanne Zeller-Hirtzel, disparue il y a trois ans, dernier membre du groupe résistant aux nazis, Die weisse Rose, membre de PAX EUROPA,  a dénoncé le totalitarisme de l’islam qu’elle estimait pire que les chars hitlériens. D’ailleurs, à cause de ses prises de positions, elle a disparu dans la totale indifférence en Allemagne. Elle n’était plus du bon côté … Résistante elle était, Résistante elle est restée, jusqu’à la mort.

Sylvia Bourdon

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.