Cher Guy Sitbon, ma France à moi, elle n’est pas saucisson-coran

Publié le 5 novembre 2010 - par
Share

Bien calé devant son ordinateur, Guy Sitbon clame : « Non à la riposte panique ! » Oh ! Le beau jeu de mot ! Oh la fine fleur de l’esprit français qui tente, en quelques paragraphes patelins, de faire marrer le pékin des émois de Riposte Laïque.

Guy Sitbon dit qu’on a peur. Et que ce n’est pas bien. Que ce n’est pas rationnel. Que notre peur est plus grosse que le danger.
Alors voilà ce que Riposte Laïque vous demande, Guy Sitbon : êtes-vous allé dans certains coins de France, demander aux gens (pas aux journaux, AUX GENS) sur quoi était fondée leur peur ?

Avez-vous demandé aux parents de Sohane, brûlée vive dans un local à poubelles, si leur peur, leur rage, leur indignation leur semblaient rationnelles ? Avez-vous interrogé les habitants des Pyramides, (et d’autres lieux aux noms chantants où rêvent de vivre tant de nos concitoyens) sur la note qu’ils attribuaient à leur qualité de vie ? Avez-vous demandé à Robert Redeker, Christine Tasin et Ayaan Hirsi Ali, si leurs déménagements successifs les agréaient ? Vous êtes-vous rendu rue Myrha ? Avez-vous essayé de traverser cette foule de derrières paisiblement baissés qui se redressent aussi sec à la simple vue d’un koufar ?

Non. Car cela vous aurait obligé, Guy Sitbon, à cesser vos sermons énamourés qui ne vont pas avec la rigueur et la finesse habituelles des articles de Causeur.

« La population française est à 10 % musulmane. Ça ne vous plait pas ? Dommage pour vous. 40 % des écoliers parisiens ont un parent ou deux étrangers. Ça vous ennuie ? C’est regrettable. En chiffre absolu, ramadan s’observe davantage que le carême. Ça vous dérange ? Va falloir vous y faire. Il y aura bientôt plus d’imams que de curés. Il y a plus de musulmans en France que dans une bonne demi-douzaine d’États arabes. Les prisons sont à moitié peuplées d’étrangers. Dieu sait combien de sans-papiers (pas moi, je me suis mis en règle). Tous les dealers (ou presque) s’appellent Mohamed. C’est la France ! La France comme elle est, pas comme je la rêvais avant de m’y établir. »

Tant mieux, car moi non plus je n’ai pas rêvé de cette France-là. Je l’ai si peu rêvée, qu’à 25 ans j’en ai déjà ma claque et que, plutôt que de penser à mes cotisations-retraite, j’ai investi dans le PER, Plan d’Epargne Riposte Laïque. Ne cherche pas, Guy Sitbon, ça n’existe ni au Crédit Mutuel, ni à la BNP, et encore moins (oh comme c’est drôle) à la BRED.

C’est un plan d’épargne basé sur un constat : je ne peux pas me balader en jupe, dans ma banlieue, sans me prendre des réflexions agressives de jeunes gens que leur culture musulmane a pétris de respect pour la femme occidentale, selon le syllogisme suivant : une femme non voilée est une chienne. Or tu n’es pas voilée. Donc tu es une chienne.

Ah, ils s’intègrent ? Ah, ils ne font que ça (je te cite, Guy Sitbon) ? C’est donc que tout le monde rêve. Que le Haut Conseil à l’Intégration, qui vient de se fendre d’un rapport plutôt décevant pour ton PB (Parti des Bisounours), s’est complètement planté. Sachez-le, Français qui paniquez pour rien et trouvez dans Riposte Laïque la joie du soutien et l’espérance d’un changement, sachez-le : TOUS LES MUSULMANS DE FRANCE SONT PARFAITEMENT INTEGRES.

Ils adorent étudier la Shoah en cours. Ils se passionnent pour l’apprentissage de Voltaire et des valeurs de la République. Ils kiffent grave l’idée que les meufs de France soient libres de marcher sans un mâle chaperon à leurs côtés, et, plus que tout, ils bénissent en pleurant de gratitude l’idée d’une laïcité les autorisant à vivre leur foi librement tout en respectant une sphère publique neutre de tout prosélytisme. Enfin, ils cohabitent avec délectation avec les juifs et les chrétiens (là, j’émets un bémol audacieux : il y a quand même quelques chrétiens qui viennent de se faire massacrer en Irak. C’est bien malheureux pour le PB).

Guy Sitbon a raison, notre pays est attirant. Il offre des tas de choses sympas, et notamment la possibilité de faire plein d’enfants, de les coller ensuite dans une école gratuite, et une fois qu’ils sont dedans, RAUS la laïcité. On sépare les gosses à la cantine, entre tables-halal et tables-porcs (oh la belle communion fraternelle de ces chères têtes « blondes » s’envoyant gaiement des insultes raciales… et qu’il est doux de vivre en France !). On s’attaque à un pauvre sapin de Noël, on l’exclut, on le stigmatise, alors que, pour ce malheureux conifère, Noël était bien La seule période de sociabilité…

Heureusement, Guy Sitbon, que j’ai bien lu le Coran – sinon j’en viendrais presque à te trouver crédible, en glorieux extincteur de la Panique.
Je l’ai lu, donc. Je m’attendais à un récit plein de miracles flamboyants, de colères divines, de houris miraculeuses, de préceptes sublimes me poussant à cultiver l’amour d’autrui (même de celui qui niqabise sa femme). Je n’ai trouvé que des égarements misogynes, homophobes et antisémites.

Alors oui, les livres saints ne sont pas tous parfaits à l’égard du Code Civil. Avec une nuance, cependant. Y a pas des masses de croyants, qu’ils se disent héritiers de la Torah ou du Nouveau Testament, qui nous cassent autant les pieds que ceux qui, le Coran à la main, nous menacent de nous égorger (et, zut alors, le font même quelquefois !). Et puis, comment te dire… Lis donc l’Evangile, lis-le de bout en bout, et ose me dire ensuite que le Christ appelle à la vengeance, à la haine raciale, à la lapidation et à l’éloignement des femmes « en période de menstrues »… (c’est classe, je sais, ça n’est hélas pas de moi, mais de Mahomet !)

Voilà, Guy Sitbon, je ne sais pas si je t’ai convaincu. J’en serais pourtant bien heureuse. Je vais de ce pas vérifier si je panique pour rien, dans mon bus de banlieue, en jupe et en bottes, au milieu des paisibles islamistes qui seront ravis, j’en suis sûre, de savoir qu’il y a un bénêt béat de plus qui leur a fait gagner, ce matin, beaucoup de travail et de sueur, dans leur lutte contre l’Occident.

Allah t’en sera reconnaissant…

Myriam Picard

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.