Chère Caroline Fourest, Prochoix n’a-t-il pas mieux à faire que de mépriser « des anciennes du MLF » ?

Publié le 21 septembre 2009 - par
Share

Chère Caroline Fourest,

Nous sommes étonnées et blessées que tu aies laissé publier l’article de C. Brancher sur Riposte laique, dans Prochoix de juin. Il est plein d’inexactitudes sur notre revue, violent et de mauvaise foi. Que tu aies été exaspérée par les attaques dont tu es l’objet dans la revue, nous pouvons le comprendre. Nous ne partageons pas cette approche polémique.

Mais sache que RL est un ensemble de personnes libres, venues d’horizon divers, parfois en désaccord, mais soucieuses de mettre en commun ce qui les réunit. A savoir le refus catégorique de voir se répandre en France des coutumes et des pratiques qui bafouent les principes de notre république. Oui, nous pensons que l’islam est resté figé sur des dogmes remontant au VIIIe siècle, qu’il n’a pas fait son aggiornamiento, et que faute de savoir progresser, il tente d’imposer ses credos urbi et orbi. Et que l’islamisme n’en est qu’une dérive prévisible. Nous pensons que tout un secteur de la gauche s’est, elle aussi, figée dans une bien pensance dangereuse qui fait le lit de ce terrorisme vert. Cette « gauche » mondaine et frileuse refuse de réajuster ses dogmes à la lumière de la réalité présente.

Nous sommes consternées de lire que « des anciennes du MLF sont instrumentalisées par RL ». Quel mépris ! Nous crois tu assez influençables pour nous laisser dicter nos opinions ? Penses tu un seul instant que cette poignée de féministes qui a eu le courage de secouer le cocotier patriarcal, il y a quarante ans , puisse céder à une quelconque manipulation ?

Nous en avons vraiment assez de voir colporter des ragots sur cette revue à laquelle nous collaborons avec conviction. Nous n’avons rien à voir avec l’extrême droite et tu le sais bien. Sache le , RL est pour nous un des seuls lieux où la pensée, la vraie, celle qui prend des risques et délaisse le politiquement correct, peut se donner libre cours. Quel bonheur d’avoir toute latitude de penser, oui, d’oser penser. Avec le risque de déranger et déplaire.

Nous aimerions que cette réponse à l’article cité, qui a profondèment choqué les membres de RL, soit publiée dans le prochain Prochoix, en vertu d’un élémentaire droit de réponse.

N’y a-t-il pas de cible plus appropriée que de s’acharner sur un media, dont tu partages la plupart des analyses ?

Avec nos sentiments amicaux,

Alice Braitberg, Annie Sugier, Anne Zelensky

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.