Chère Nadia Geeerts, comment voyez-vous la coexistence entre laïcité et charia ?

Publié le 31 mai 2010 - par
Share

Je vous ai découverte récemment à la lecture d’un article ancien sur votre blog « Burqa : il est urgent de réaffirmer notre attachement aux principes démocratiques ». J’y ai apprécié, entre autres choses, votre conclusion : « ce combat oppose, non pas, comme d’aucuns aimeraient le faire croire, une culture à une autre, voire une hypothétique communauté à une autre, mais les démocrates soucieux de défendre les principes fondateurs de nos États de droit à ceux qui les haïssent pour les libertés qu’ils garantissent ». C’est pourquoi votre article « Entre la riposte laïque et l’intégrisme musulman, mon cœur ne balance pas » me laisse perplexe. Vous vouez aux gémonies Riposte Laïque, pourquoi ?

Vous accusez Riposte Laïque de crier « haro pêle-mêle sur la viande halal, le ramadan, les minarets, le voile » — vous oubliez les prières du vendredi dans des rues bloquées (ainsi que le djihad et ses attentats, les fatwas, l’antisémitisme, etc.) — mais vous ne jugez pas utile de souligner que ces manifestations religieuses (ou qui relèvent de la charia) ne sont estimées offensantes par RL que lorsqu’elles envahissent la sphère publique.

Il est vrai que la sphère privée est un domaine intime que l’on peut protéger sans susciter a priori trop d’ingérence de la part des tiers. Reconnaissez tout de même que dans le cas de l’islam protéger cette sphère privée revient à accepter le droit de battre sa femme, la polygamie, l’excision, etc. En revanche, la sphère publique est devenue la « chose publique » que les plus arrogants s’approprient sans délicatesse. Il est donc légitime de souhaiter que les principes laïques qui forment le substrat de notre culture soient préservés.

Riposte Laïque refuse de distinguer entre islam et islamisme dites-vous. Bien malin qui le pourrait ! Si vous avez lu le Coran vous n’ignorez pas qu’aucun musulman modéré ne dispose de la moindre liane à laquelle s’accrocher pour défendre la tolérance (les versets « modérés » sont rendus obsolètes par la chronologie), raison pour laquelle ils ne se manifestent pour ainsi dire pas. Riposte Laïque ne s’attaque pas aux modérés, vous le savez fort bien.

La laïcité, je suis d’accord avec vous, se doit d’assurer la coexistence pacifique mais ce ne sont pas les laïques qui la mettent en péril. Les responsables sont précisément les « adeptes d’une idéologie fascisante » (je vous cite) qui constituent une menace pour la liberté de ceux qui tiennent à cette laïcité. Comment voyez-vous la coexistence entre laïcité et charia ?

Je crois qu’il faut avoir le courage de choisir. Il ne s’agit pas d’un choix entre athées, chrétiens, musulmans, juifs, boudhistes… mais entre deux projets de société. Et, au-delà même de la question de la laïcité qui n’en est qu’un aspect, il s’agit bel et bien d’un choix de civilisation. N’avons-nous pas intérêt à considérer en premier l’objectif vers lequel tendent nos efforts plutôt qu’à disperser notre énergie à stigmatiser les uns et les autres pour étiquetage « non conforme » ? Ces étiquettes sont en général bien réductrices, donc malhonnêtes. Il est temps d’abandonner le clivage traditionnel gauche-droite pour nous opposer tous ensemble au torpillage de nos valeurs.

Anne Fougerat

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.