1

Chez Pierre Hurmic, voilà qu’on rafale les vendeurs de cannettes!

Bonjour tout le monde, c’est Marcel ! J’en apprends une bien bonne encore, c’est excellent pour ma santé car je m’éclate de rire chaque fois que je lis les informations ! Et pourtant je me doute bien que nos braves journalistes ne nous disent pas la moitié de ce qu’il se passe réellement dans notre pays ! Eh bien la moitié qu’ils racontent me provoque des crises de fou rire !

J’ai donc appris qu’un « jeune » de 16 ans s’est fait rafaler à Bordeaux. Attention, je n’ai pas encore commencé à rigoler, là, c’est tragique en fait ! Mais quand on lit la suite dans tous les sites d’info, c’est la même chose : le « jeune » était en fait un brave garçon, et personne ne comprend. Surtout pas les parents qui disent « Mon fils était serviable et pas méchant »! (C’est ici)

Eh oui madame, votre fils était serviable, il aidait les bobos à se procurer leur dose de shit ou de coco, c’est un dévouement exemplaire. C’est d’ailleurs un de ses copains qui le dit dans le même article : « Ce sont des jeunes qui ont l’habitude de vendre notamment des cannettes » Des cannettes, il est filou le gars, tout le monde a compris ! Une quarantaine de douilles ont été retrouvées, les tireurs devaient avoir bien soif !

Pierre Hurmic, le maire de Bordeaux, est affolé ; c’est l’escalade, qu’il dit, et il va contacter la famille. Pour dire quoi ? Qu’il ne comprend pas que sa ville est devenue un coupe-gorge comme le pays tout entier ? Ou il va leur refiler un peu de pognon pour compenser le manque à gagner puisque le fiston ne vendra plus de came… ou de « cannettes » ? On apprend qu’il a « peur de l’escalade » ! Mais faut pas avoir peur, mon petit Pierre ! Laisse-les s’étriper, ensuite tu vas poser fièrement aux côtés des cadavres encore fumants et tu seras considéré comme le Sauveur de Bordeaux !

Moi tout ça, ça me fait rire ! Ce que je trouve dommage, par contre, c’est que ce ne soit pas le maire qui se fasse rafaler, puisque le responsable de cette situation c’est en tout premier lieu l’élu de proximité. Le maire, quoi. Ce maire, Pierre Hurmic, est un avocat, un de ces véreux qui défendent les racailles en s’en mettant plein les poches ! Et il a été élu sur une liste « écolo-socialo-coco- pédo » ! Ah pas « pédo » ? bon ça change pas grand chose, ils sont tous copains ! C’est ce genre de petite merde qui soutient les antifas, qui casse du flic, qui chasse les « fachos » à longueur d’année… et qui laisse sa ville devenir un terrain de chasse entre voyous ! Vous me direz, ce n’est qu’un parmi beaucoup d’autres. C’est vrai ! Au fait, vous aurez remarqué que les journalistes ne donnent pas le nom de la pauvre (on ne rit pas!!!) victime qui ne doit donc pas se prénommer Jérémy ou Alphonse. Ni Marcel, ouf ! On a donc tous compris que c’est un représentant de la « diversité » comme il faut dire, un de ceux qui amènent tant à la France. Eh bien, il aura au moins fait une bonne chose dans sa vie, celui-là : il aura donné du boulot au croque-mort !

D’ailleurs, il semble que le croque-mort va avoir du boulot puisque les amis du vendeur de cannettes ont lancé une « chasse à l’homme » contre les tireurs en diffusant leurs photos sur les Facebouc et autres trucs. Ils se connaissent tous, les « jeunes », c’est sympa ! Qu’ils se trucident tous entre eux, ça sera toujours ça de pris ! La police n’est pas d’accord, elle demande « de l’aide » ! Ben oui, les gars ! À force que les flics se pissent dessus et ne font plus leur travail (emmerder les automobilistes, c’est moins de risques !) ils se laissent déborder et demandent de l’aide ! Donc il faut d’autres policiers (moins trouillards ?) pour aider les policiers pour qu’ils fassent leur boulot. Marcel, il comprend plus grand chose ! Allez, affaire suivante !

Et je tombe sur la page de cet article, sur autre chose tout aussi amusant : (par ici)

Un éboueur se fait tirer dessus parce qu’il réveille les « gens du voyage » en faisant son travail. Alors ça, c’est une des meilleures de la semaine ! Ben oui, faut pas réveiller un manouche qui, après une dure nuit de vols et de casses, se repose pour la soirée suivante ! On notera que, bien entendu, ces voyous manouches sont installés illégalement sur un terrain, mais que personne ne les évacue, même après qu’ils ont fait usage d’armes ! On lit que « La maire d’Eysines, Christine Bost, et des élus ont essayé de les faire partir mais ils ont refusé ». Eh oui, ils sont allés leur demander gentiment, alors qu’avec ces gusses-là, c’est au fusil qu’il faut y aller. Ou alors, pour les pacifistes, on peut faire comme un de mes confrères paysans qui avait déversé du lisier dans le terrain plein de Porsche, Mercedes, Audi, etc., ça avait été plus efficace que les ronds de jambes des « élus ». Ils ont tous dégagé en vitesse !

Vous savez, des fois je trouve injuste que personne ne vienne me cambrioler, s’installer chez moi, ou autre joyeuseté ! Faire parler le 12 fait réfléchir très vite et règle souvent bien des problèmes. Mais c’est vrai que des fous comme Marcel, il n’en reste pas beaucoup. Comme dit ma tendre épouse Germaine : « ils ont tous perdu leurs c… » ! Bon, elle exagère un peu, Germaine, mais sur le fond, j’avoue que… Un brave garçon se prend 2 claques dans la rue et il donne tout : cigarettes, téléphone, blouson, argent, sans insister ! C’est tous les jours, partout comme ça. Et moi, les gars, désolé, mais ça me fait rire ! Le fils d’un des fermiers voisins a fait des études de médecine ; une fois qu’on causait franchement, il m’a dit « Marcel, vous êtes un sociopathe ». Je sais pas trop ce que c’est, mais ça sonne bien, non ? Moi, ça me plaît !

Allez les gars, j’ai du boulot, moi ! À la revoyure !

Marcel Berrichon (sociopathe)