Chinoiseries

Les Chinois n’inventent rien. Ce sont des faux-monnayeurs, des faussaires qui ne savent que copier ! À force de pomper, ils finissent par nous pomper le … !
De quoi parlons-nous précisément ?! De notre substantifique moelle, de notre génie créatif, de nos idées qui jaillissent mieux que du pétrole de nos cerveaux malades ? Quand on n’a pas de pétrole, on a des idées disait l’autre ! Mais quand on n’a pas d’or noir, on peut avoir des idées noires, pourrait-on répliquer… Et c’est ainsi que tout en se rêvant en César, on est mort Pompée.
Quelle vision ethnocentrée, quel essentialisme éhonté, quelles pensées réductrices. Comment peut-on oser parler ainsi ! Bon, on peut quand même chuchoter d’une petite voix tremblante que les Chinois n’ont pas une propension immodérée pour le respect des règles commerciales, des brevets d’invention, de la propriété intellectuelle… Mais que voulez-vous, nécessité a fait loi pour leur révolution culturelle, pour leur Grand bond en avant… Ils sont partis de si loin qu’il fallait bien les aider un peu pour le bénéfice de tous… et surtout pour le leur. Un peu d’élan, une légère impulsion, un petit coup de pouce qui finit mal placé en majeur dressé pour nos emplois industriels, notre balance commerciale, notre courbe du chômage…
Vae victis.
Afin de remettre un peu d’ordre dans le foutraque fourniment de toutes ces idées reçues, embarquons-nous dans la machine à remonter l’histoire.
Depuis Marco Polo, on sait que les Chinois, outre les ombres, la laque et les casse-têtes éponymes ont inventé le papier, l’imprimerie, la nouille, les lampions, l’astrologie, l’année du Dragon, le feu d’artifice et la poudre à canon. C’est quand même autre chose que d’inventer le fil à couper le beurre ou d’inventer l’eau tiède, d’ailleurs fort peu propice à la cérémonie du tchaï. Il faut le reconnaître, les Chinois sont les rois de la poudre : poudre noire, poudre de riz, de cornes de rhinocéros, de bites et de moustaches de tigres, de perlimpinpin. Ils ont aussi inventé les médecines douces appelées alternatives ainsi que des activités quelque peu ésotériques mais ô combien séduisantes à nos yeux d’Occidentaux un peu trop à l’Ouest : feng shui, yin/yang, tai chi, qi gong, chindaï, wing chun, shiatsu, chienlit… C’est leur soft power à eux. Le courant passe bien vers les Européens. Tout en fluidité, en rien imposé ; tout en pieuses fascinations. On a bien le droit de rêver au matin des magiciens quand le rationnel nous afflige. En revanche, il conviendrait, afin d’éviter le ridicule du singe qui maladroitement copie, de renoncer aux baguettes ou, tout du moins, de s’appliquer à les utiliser à la mode de chez eux : en portant le bol à la bouche, en dégustations d’aspirations bruyantes et, pour finir, en rotant de satisfaction. Les pets, eux, sont facultatifs, de même que les crachats qui par ailleurs furent prohibés pour les jeux pékinois. Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà ! Oui, vraiment ; nonobstant le fait qu’elle remonte à des temps très anciens, à une époque où nous combattions les tigres à dents de sabre, les rhinocéros laineux et les ours des cavernes, la culture chinoise est d’un raffinement extrême… comme le sont ses supplices dont la réputation n’est plus à faire. Une goutte d’eau qui tombe à intervalles réguliers a de quoi rendre dingue ! Mais c’est surtout en art culinaire qu’ils sont très inventifs. Notez, ménagères, cordons bleus, maîtres queues et coquelets français, les ineffables recettes : prenez l’aquarium du poisson rouge. Videz-le de sa fange et remplissez-le d’alcool de riz. Résistez pour l’instant à l’envie de le boire mais munissez-vous de crevettes vivantes. Plongez y les bestioles, regardez les se débattre, admirez les convulsions puis dégustez assis en tailleur devant la télévision. Buvez le contenu du récipient en petites lampées, si cela vous sied. Une autre recette bien sympa pour épater vos convives, toujours à base de produits de l’amer : Beurp ! Démerdez-vous pour trouver un aquarium en pyrex. Remplissez-le de Château-la-Pompe, posez-le sur le feu ou bien sur des bougies, au milieu de la table pour profiter du spectacle. Plongez-y un gros bloc de tofu macro bio un peu alvéolé. Faites une pause et allez-vous servir un verre de saké. Tant que l’eau est encore fraîche, flanquez-y les petits poissons vivants que vous avez dénichés Dieu sait où. Quand la température sera appropriée, les créatures, cherchant un refuge moins cuisant, iront se réfugier en frétillant dans le fromage pour y cuire à l’étouffée… Buvez-en un second afin de voir apparaître la fille à poil au fond de la tasse de porcelaine… Éteignez le feu, laissez reposer, servez et dégustez. Accompagnez généreusement de saké…
Blurp ! Bon appétit les amis ! Effet garanti ! Soirée réussie !
Qu’est-ce que vous croyez ?! Que les nems sont concoctés en émincé de cochon ou de filets de poulet ?! Mais où donc passent leurs ancêtres. Au Père Lachaise ?! À quoi servent leurs baignoires ?! Les corps sont-ils rapatriés aux extrêmes de l’Orient ?! Hips !!! Vous y croyez, vous, à ces légendes urbaines ?
Les choses bizarres, les sciences occultes, parlons-en ! La naturopathie chinoise ? C’est que du naturel ! Que de mignons pandas ! Mais aiment-ils autant la nature qu’on aimerait le croire ?… Faut quand même être sacrément vicelard pour torturer des bonzaïs. Bonzaïs si petits que pourrait s’y pendre Mimi Maty.
Hum, j’reprendrais bien un peu d’alcool de riz !

image_pdf
0
0

28 Commentaires

  1. quel galimatias ! n’importe quoi sur n’importe quoi ! de la poubelle cérébrale quoi !eh ben mon gars t’as du temps précieux a perdre ! soit ! mais va le perdre ailleurs ici les minutes sont chèrement comptées ! merde je viens de perdre 1mn a commenter ce gachis de place !

  2. que vient faire cet article dans riposte laïque ? de l’illustration raccrocheuse sans aucun lien avec le texte,donc inutile, jusqu’à l’astuce ringarde qui faisait rire en février 1899 ( reprise d’une allusion à la mort du président Félix Faure dans les bras de sa maitresse pendant une caresse fort intime!!! César….Pompée) et bien mal venue, tout est à jeter, il n’y a rien digne de Riposte! j’espère que « l’écrivain qui sortira de la chrysalide » aura fait des progrès!!! bonne chance à lui!

    • Bonjour
      Je n’ai pas la main sur les illustrations. Quand à ma légitimité, faites remonter l’information à la rédaction (demandez Cyrano). Si vous vous montrez persuasif, alors que je sois blackboulé.
      A une prochaine fois… au chant du merle.

  3. Le Tout et le Rien d’une assiette chinoise… agrémentés de l’épice du Cuisinier…
    Acrobatie verbale digne du Cirque de Pékin.. sans filet…
    Confucius de notre temps ? Confusion de ma part ?
    MR

      • Bonjour Polyeucte. Merci pour votre soutien. C’est stupéfiant de lire ces réactions violentes. Il faut sans doute s’y habituer quand on erre sur les réseaux asociaux. Cet article n’est rien de plus qu’un petit amusement ; pas de quoi casser trois pattes à un canard laqué ! J’ai eu l’occasion de lire vos articles. Vous êtes, comme dans vos messages, le roi de l’allusion et de la concision (tout l’inverse de moi) Vous devriez-vous mettre au « haïku »
        Vous me parlez d’un éditeur ? Je vous propulse « agent exclusif » (pas beaucoup d’argent à se faire dans cette aventure… que des plaies et des bosses, mais peu importe. L’aventure c’est l’aventure !)
        Bien à vous
        Frédéric Sahut

    • Reçu FB. Censuré pour mes écrits. Terminé !
      Intéressé, merci. En direct plutôt avec mon mail ?

  4. Biographie de Frédéric salut , le mec qui n’aime pas les chinois: il a tout raté….

  5. Quelle honte ce torchon qui n’a d’egal que l’inculture de son auteur. Le Shiatsu entre autres détails est japonais et non chinois.
    Ils t’ont fait quoi les Chinois ? Ta femme est partie avec un d’entre eux???

    • Il est vrai que, dans mon enfance, je n’ai jamais supporté les couinements de chat écorché de Bruce Lee… Ceci explique peut-être cela. Plus sérieusement, ce texte sans importance n’est qu’un léger amusement totalement écrit de mauvaise foi. Et à choisir entre les peuples asiatiques et d’autres moins civilisés, je préfère largement les premiers.

  6. D’ aucuns (les abrutis du style marine viiiiiiiiiiiite) nous diront que les chinks sont préférables aux afrobougnes : à leur place , je réfléchirais à 2 fois car ces chinks sont malins comme des singes, font leurs sales coups en douce (les triades) , trichent et volent mais de façon infiniment plus subtile que les quadrumanes africains .
    Ce sont de gros nuisibles, des dévastateurs (massacre des rhinoceros pour une soi-disant poudre aphrodisiaque contenue dans leurs cornes) de nature et ils sont très nombreux .
    Disons qu’ une bonne solution finale qui nous en débarrasserait serait la bienvenue (idem pour les negres et les crouilles).

    • Moi je pense que les chinois manipulent les juifs qui manipulent les occidentaux qui manipulent les arabes qui manipulent les africains. Ça se tient non ? Ah moins que ça ne soit le contraire ou dans un autre ordre. Tous des sales races quoiqu’il en soit, sauf les occidentaux bien sur, même s’ils participent aux magouilles comme les autres. Bref on n’avait rien compris et on est éclairé grâce à vous. Il faut commencer par éliminer les chinois. Bon courage avec la 2eme puissance économique mondiale et son millard et demi d’habitants qui se contrefoutent de ce que pense l’Occident. Il y a plus de chance que vous soyez sinisé que vous veniez à bout de la Chine. La grenouille (french frog) qui veut se faire aussi grosse que le bœuf (chinois). Mort de rire !

    • Merci pour la précision. j’avoue, je suis allé au plus compréhensible.
      Bien cordialement

  7. la CGT et les islamo collabos au pouvoir s’insurgent contre de tels propos : ils ne sont pas conformes à la propagande officielle donc absolument condamnables !!! non mais ! et le petit moi qui ai passé 30 ans en Chine plein d’admiration et de plaisir que puis je dire de plus ? ah oui : merci

  8. Vous avez un problème. Il n’y a aucun fond dans vos articles. Trouvez un vrai sujet. Les mots ne sont pas tout. Il faut aussi avoir quelque chose à dire.

    • Et dépeindre la réalité de l’etre chinois ….C’est ne rien dire? L’auteur n’évoque pas ici , un autre aspect intéressant : celui de la « bile d’ours « ; un ours est capturé maintenu vivant dans une cage avec un ingénieux dispositif pour récolter la sécrétion biliaire , celle ci , traitée , séchée est découpée en fines lamelles et constitue un aphrodisiaque renommé ( ils ont un gros problème de ce coté là , ce qui fait le malheur des requins, des tigres, des concombres de mer ….et des ours !).Il y a des mères ourses qui , voyant leur ourson soumis à cette torture préfèrent le tuer pour abréger ses souffrances .

      • Merci pour votre soutien, Kamarade tovarich. (pardonnez moi ce trait d’esprit foireux mais, au vu de la consonance russe de votre patronyme… Russie que par ailleurs j’adore)

      • L214 vous balance des montagnes de vidéos de cruautés degueulasses de ce qui se passe en France ça ne vous suffit pas comme horreur a commenter pourquoi aller la chercher a 15 000 km ?

      • L’être chinois ? C’est un concept philosophique ? Sinon votre complément d’information rehausse effectivement l’intérêt de l’article. Passionnant ! Bon donc les chinois sont fourbes et cruels. C’est une thèse absolument innovante. Vous avez oublié de rajouter qu’ils mangent n’importe quoi y compris du chien. Enjeu pour un esprit pragmatique comme le mien ? Remigration ? Ou c’est juste pour le plaisir de se cultiver ? Auquel cas il y a d’autres lectures bien plus intéressantes à faire sur la Chine m’est avis.

    • « Ça a débuté comme ça. Moi, j’avais jamais rien dit. Rien.  » il s’agit de l’incipit du voyage au bout de la nuit. Pour ma part, je dirais : »Moi, j’avais rien à dire. Rien… » A vous d’apprendre à lire entre les lignes.
      J’ai un problème mais ne me soigne pas !
      Salutations

      • Le verdict des lecteurs est tombé. 24 commentaires. 2 qui ont trouvé de l’intérêt à vous lire. Vous feriez mieux de vous soigner. Un auteur n’est rien sans ses lecteurs, sauf à jouer les poètes maudits. Désolé j’ai diagonalisé votre écrit c’est déjà bien. N’espérez pas en plus que je lise entre les lignes. Votre réaction manque d’humilité et ce n’est pas citer Céline qui rattrapera l’affaire. Bref si vous espérez être lu davantage écoutez votre premier public. Sinon pourquoi écrire ici ? Mais c’est à vous de voir. Salutations.

    • c’est bien ce que je dis aussi ! perte de temps et gâchis place par les temps qui courent et avec une actualité aussi brulante actuelle ou l’on risque tous d’y rester il faut vraiment le faire exprès d’aller se disperser dans des trucs pareils c’est pas possible !

Les commentaires sont fermés.