Chrétiens et musulmans ne disent pas la vérité sur la conquête arabe de l’Espagne

Reconquista3.jpg

Additionnellement, à mon article intitulé  « Les Arabes n’ont jamais conquis l’Afrique et encore moins l’Espagne » paru le 14 décembre sur Riposte Laïque, j’apporte d’autres matériaux historiques pour étayer cette thèse défendue par Ignacio Ologuë dans son ouvrage « les Arabes n’ont jamais envahi l’Espagne » que certains historiens de la doxa dominante réfutent, car elle ébranle leur certitude et met en doute leurs travaux.
Ce qui s’est passé à compter du VIIe jusqu’au Xe siècle en Espagne est en train de se rejouer en Europe, et notamment en France où l’islamisation se répand à bas bruit, par une population venue des contrées islamisées.
Mais critiquer cette islamisation, c’est s’exposer à la vindicte de la doxa dominante et notamment celle de la gauche.
Pourtant, l’histoire est essentielle afin de comprendre ce phénomène d’immigration et ses conséquences sur les pays d’accueil.
Les élites occidentales, par leur acceptation de cette immigration de masse islamique, seront responsables devant le tribunal de l’histoire d’avoir participé à la disparition de la culture de le vieille Europe au profit d’une autre, c’est-à-dire de l’islam qui était depuis le IX siècle l’ennemi de l’Occident chrétien, qui l’est et qui le sera jusqu’à la fin des temps quoiqu’en pense la caste globaliste.
Le même processus de conquête est en train de se rejouer treize siècles après celui d’Abu Muslim Kharassan (750 après J.-C.).
Remettre en cause la conquête arabe de l’Afrique du Nord et de l’Espagne, c’est devenir un renégat et c’est aller à l’encontre de la pensée dominante, celle qui sait tout, qui décrète ce qui est vrai, et ce qui est caduque ou faux.
Pour expliquer, la conquête de l’Afrique du Nord et de l’Espagne qui s’est déroulée entre la fin du VIIe et le début du VIIIe siècle, les historiens traditionalistes, ceux qui ont pignon sur rue et dont la parole est sacrée, se sont essentiellement basés sur les écrits d’Ibn Abdellah Abd-Al-Hakam, un soi-disant historien arabe dont les origines remontent à la Mecque.
On ne touche pas à la vache sacrée, et la caste des sachants est là pour rappeler aux uns et aux autres de rester à leur place. Ce qu’elle a écrit, doit demeurer un livre universel et inaltérable tel le Coran, valable dans le temps et l’espace jusqu’à la fin des temps. Circulez, il n’y a rien à dire, ni à ajouter, et encore moins à retrancher.
Mais qui est-il, cet historien Ibn Abdellah Abd-Al-hakam ?
Selon la tradition islamique, c’est un érudit qui est né à Fustat (à côté du Caire) en Égypte aux alentours de 801 après J.-C. et y vécut jusqu’à sa mort en 871.
Il a écrit un ouvrage de référence sur l’histoire islamique, Futuh misr wa’l maghrab wa’l andalus – conquête de l’Égypte, de l’Afrique du Nord et de l’Espagne.
Selon sa biographie, il est le fils d’un gouverneur de l’Égypte sous le califat abbasside. Il a enseigné la charia. C’est un imam traditionaliste.
Il n’a jamais voyagé en dehors de l’Égypte. Pour écrire la conquête de l’Afrique du Nord et de l’Espagne, il s’est contenté du bouche-à-oreille et de la rumeur publique.
Quand il a écrit cet ouvrage de référence pour les musulmans, deux cents ans se sont déjà écoulés sur les événements qu’il rapporte. Il n’a cité aucune source digne de foi et ne s’appuie sur aucun manuscrit de l’époque pour étayer ses allégations.
Il a mélangé des légendes passées et des rumeurs venant d’Afrique du Nord et d’Espagne.
C’est le seul « historien » à avoir rapporté la fuite du dernier des Omeyyades après leur massacre par Abu Muslim El-Kharassan en 750 après J.-C. qui est le fondateur de l’islam de nos jours et du califat abbasside.
Dans l’ouvrage d’Abd-Al-Hakam consacré à Abd-Al-Rahman 1er dit le conquérant ou l’Exilé (Al-Dakhil en arabe) qui a réussi à se sauver seul de l’Euphrate pour échapper à ses poursuivants, les Abbassides, et atteindre Al-Andalus en un temps record.
Selon  » nôtre historien », Abd-Al-Rahman 1er a accompli un véritable miracle, par la grâce d’Allah. Un exploit hors du commun des mortels.
La question qui mérite d’être posée : pourquoi n’a-t-il pas reconstitué l’empire omeyyade en Égypte ou bien en Afrique du Nord, proches de Damas où se trouvent encore ses nombreux partisans, au moment de sa fuite ?
Pourquoi a-t-il choisi spécialement Cordoue ?
La vérité est qu’Abd-Al-Hakam est au service du califat abbasside de Bagdad pour raconter le récif islamique, un propagandiste au même titre qu’Ibn Hicham et Tabari, ceux qui ont magnifié la légende islamique par des contre-vérités et des mensonges.
Comme Ibn Hicham et Tabari, les deux célèbres historiens des abbassides qui ont participé grandement à la fable islamique, Abd-Al-Hakam est un conteur sans envergure qui recopie des légendes fantaisistes puisées dans un passé invérifiable.
Hélas, les historiens traditionalistes ont pris pour argent comptant la fable d’Abd-Al-Hakam. Pour eux, l’Afrique du Nord et Al-Andalus ont été conquis par les Arabes. Et ce récit rempli de mensonges plaît à la doxa dominante.
Pour cette dernière, les Omeyyades ne sont pas des nestoriens mais d’authentiques musulmans venus de la Mecque. Quant à l’Afrique du Nord et l’Espagne, ces deux contrées ne sont pas de confession arianiste (arienne).
Pourtant Rome comme Byzance ont considéré l’arianisme et le nestorianisme jusqu’au IXe siècle comme deux hérésies chrétiennes appelées à disparaître au fil du temps, comme d’autres avant elles.
Mais quand le Vatican a senti le danger de l’islam s’approcher, il s’est réveillé. En effet, le pape Urbain II a sonné le tocsin en lançant un appel au monde chrétien pour libérer les Lieux saints de Jérusalem et le tombeau du Christ. Ce fut le début des croisades.
Pourquoi le Vatican est-il resté muet jusqu’au XIe siècle ? Il y a anguille sous roche…
C’est un mystère jamais élucidé.
Il n’y a pas qu’Ignacio Ologuë qui remet en cause la légende de la conquête arabe de l’Espagne ; deux autres historiens espagnols vont dans le même sens, à savoir Serafin Fanjil et Dario Fernandz Morera.
Pour Serafin Fanjul (universitaire, islamologue arabisant), il n’y a pas eu de conquête arabe de l’Al-Andalus. C’est une chimère qu’il démonte dans deux ouvrages :
Al-Andalus contre l’Espagne et La création d’un mythe et la chimère d’Al-andalus.
Pour Dario Frenandez Morera, il n’y a pas eu de coexistence pacifique entre les trois religions en Espagne. Dans son ouvrage, chrétiens, juifs et musulmans dans Al-Andalus, mythes et réalités, il y détruit le politiquement correct dominant.
Cette mystification du récif islamique est le fruit de la pensée occidentale à partir du XIXe siècle quand le romantisme égocentrique européen et son universalisme se sont imposés au reste du monde.
En 1960, Sigrid Hunke, universitaire allemande, fait paraître son fameux livre « Le soleil d’Allah brille sur l’Occident », qui est reçu par un tonnerre d’applaudissements par la doxa dominante, sans aucune critique digne de nom. Dans cet ouvrage, elle y met en lumière – selon elle – l’apport de l’islam à l’Occident décadent livré à la barbarie.
Mme Sigrid déforme la réalité et nie l’apport de la culture hindouiste et perse à la civilisation arabo-musulmane. Cet apport, elle le passe sous silence pour la cause islamique. C’est une islamophile de haute voltige.
Malgré le fait qu’elle fût une admiratrice des thèses nazies et amie d’un certain Himmler, cela ne l’a pas empêchée de prêcher la bonne parole et d’être écoutée telle une déesse de la pensée islamique.
Dans son ouvrage « Le soleil d’Allah brille sur l’Occident », elle ment par omission, exprès dirait l’autre, extrapole sans se justifier et surtout elle prend des légendes pour des réalités.
On aurait dit du Tabari recyclé… Et pourquoi pas du Abd-Al-Hakam et de son livre « La conquête de l’Afrique du Nord et de l’Espagne » ?
voir l’article paru le 4 décembre 2022 sur Riposte laïque: ‘l’histoire de l’islam est-elle réellement ce que racontent les oulémas?’
Hamdane Ammar

image_pdfimage_print
15
2

29 Commentaires

  1. ça ne m’étonnerait pas tous ces mensonges sur l’Andalousie de rêve étant donné que le coran n’est qu’un tissu de mensonges et de contre-vérité ! Tiens, il a une ressemblance avec notre « en même temps » de président, à savoir que le coran dit tout et son contraire : sur les gens du livre notamment qu’il faut protéger et assassiner par ailleurs, c’est selon ….
    En tout cas je ne troquerai pas entre Jésus et mahomet, c’est tout vu !

    • Ba Jésus, et après ses disciples, ont bien dit qu’après Jésus il n’y aurait plus de prophète envoyé par Dieu, c’est écrit noir sur blanc dans les Évangiles, et nul besoin d’avoir un diplôme de docteur en théologie pour le comprendre. Ce qui est incompréhensible c’est le silence des églises à ce sujet, ce n’est pas normal. Ce qui sont des preuves de l’hypocrisie profonde de l’islam c’est que le coran reconnaît Jésus comme grand prophète mais que les musulmans s’en foutent complètement de son enseignement, le rejetant, comme toute la Bible. Absolument personne dans le monde n’est obligé de reconnaître Mahomet comme prophète de Dieu, personne !

      • @Néhou –
        « …Absolument personne dans le monde n’est obligé de reconnaître Mahomet comme prophète de Dieu, personne ! ».
        Pour le moment, pour le moment…

  2. Bizarre.
    Un de mes amis, spécialiste en génétique me disant que la majorité des poitevains qui ont fait faire leur carte génétique ont des gènes identiques à ceux des habitants d’Afrique du Nord.

    • Racialement, la grande majorité des Nord-africains sont berbères et non arabes. A l’époque pré ou protohistorique, dans l’actuel Poitou on parlait probablement une langue proche du berbère ou du basque.

    • et comment ! : pour prouver que leur religion est d’amour et de paix, les muzz ont mis le monde à feu et à sang, fallait le faire ; et pas de contestation de la part des « raisonnables », le pompon

  3. Un musulman dont je ne me souviens plus du nom, très sûr de lui, disait il y a quelques mois dans un débat sur la BFM que la reconquista n’était pas une reconquête mais une conquête et étrangement personne n’a osait le contrarier, comme si les musulmans avaient été les premiers peuples à habiter la péninsule ibérique ou que leur arrivé se soit passé sans heurts, ce type de personne n’a jamais traversé les Pyrénées pour voir les vestiges des différentes civilisations qui ont vecu dans la péninsule ibérique des siècles avant eux, dont les Romains ou leurs vestiges sont partout, cet idiot Il a oublié que sur ses terres vivait un peuple chrétien au moment de l’invasion arabe, les Wisigoths et qui tenta d’empêcher cette invasion lors de la bataille de Guadalette, malheureusement perdue par les Wisigoths, les croyants de la terre plate sont capables d’afirmer tout et son contraire du moment que ça les arrange.

  4. 1064 : L’Arménie chrétienne, tombe. il est vrai très affaiblie par Byzance (on dit toujours que les croisades ont affaibli Byzance, mais c’est oublier que Byzance avait fait la même chose à d’autres avant).

    1071 : Manzikert.

    1096 – 1099 : Première croisade, déclenchée traditionnellement par le refus des Turcs de laisser le passage aux pèlerins chrétiens.

    Vous remarquerez que cette croisade suit une route qui passe par Constantinople, se dirige sur diverses tribus Turques qu’elle écrase l’une après l’autre, conquiert Édesse qui dans la grande boucle de l’Euphrate forme un verrou entre les Seldjoukides et le Levant, puis seulement après cela prend le Levant.

    Au passage, savez à présent pourquoi les croisés ont fondé un fief « trop enclavé » (dixit les historiens universitaires) centré sur Édesse.

    Nota : Vous auriez du choisir un système de commentaires encore plus mauvais. Si ça existe.

    • Bon petit rappel… et effectivement, le système de commentaires est absolument nullissime et ce pour rester dans la réserve des mots !!!

      • Eh bien faites donc une proposition à l’admin du site, au lieu de couiner. Le problème des commentaires n’est pas le systême choisi mais le contenu. En d’autres termes, le problème ce sont les commentateurs, à l’image du peuple français….

        • Exemple : Le système ne vous dit pas pourquoi il n’envoie pas un commentaire, mais seulement qu’il ne l’envoie pas.
          Dans mon cas, c’était un message trop long, mais j’ai du tester pour le comprendre (bon, étant dans l’informatique depuis 1987, j’ai deviné facilement, mais ce n’est que mon cas particulier).

          Or, l’envoi est une fonction automatique pour le navigateur, peu importe la commande. Pour qu’un navigateur refuse l’envoi, il faut bloquer celui-ci, par exemple via Javascript. Or le script ne va pas bloquer par lui-même : C’est le programmeur qui lui dit de refuser l’envoi sous telle ou telle condition.

          Il n’y a aucune raison pour le script de dire qu’il envoie pas le message, vu qu’il sait FORCÉMENT pourquoi il bloque.
          Le choix du système de commentaire est donc particulièrement mauvais.

  5. 8° C’est alors qu’arrivent les premiers turcs, les Seldjoukides, et la bataille de Manzikert, dans l’Est de la Turquie actuelle, sur une des rives de l’Euphrate de mémoire (qui s’appelle le Murut ou quelque chose comme ça, je crois, l’Euphrate « classique » ayant sa source au confluent de deux rivières)…

  6. 6° La grande puissance musulmane du siècle précédent, les Fatimides, qui de la Tunisie conquiert toute l’Afrique du Nord, l’Égypte jusqu’au Soudan, le Levant et le Hedjaz (côte d’Arabie sur la Mer Rouge jusqu’à la frontière du Yémen), et avait même conquit la Sicile, s’écroule : Il ne lui reste plus que l’Égypte, et elle ne paraît pas capable de résister aux Turcs (Saladin est encore loin).

    7° Face à lui, l’Empire byzantin (ou Romain d’Orient) est encore aux portes desdits lieux-saints puisqu’il descend jusqu’au Sud de Tripoli (du Levant, pas de Libye) : De l’autre côté de la montagne, c’est Damas. Le règne de Basile II le voit à un faîte, sinon AU faîte de sa puissance.

  7. 3° Armer une partie de la population était inenvisageable à ce moment. Nous sommes à une période de Changement de Paradigme. Comme à la fin de l’empire romain ou lors de la période actuelle, tout « civil » qui s’arme pour se défendre est attaqué et tué par un pouvoir en panique. Donc armer les paysans ? Même pas en rêve.

    4° C’est au début du XIe siècle que l’Occident féodal s’installe réellement avec une conscience commune (créations des trois Matières – Bretagne, France, Rome la Grande, en particulier).

    5° Les Omeyyades sont en déconfiture après une période d’expansion (reconquête du Maroc…) perdent leur dernier grand chef, le calife El Mansour, et se fragmente en Taïfas, sorte de fiefs musulmans qui sont continuellement en conflit les uns après les autres.

  8. Pourquoi la Papauté (c’est à dire Rome, et non le « Vatican ») ne s’est-elle pas réveillée avant le XIe siècle ?

    Pour plusieurs raisons, toutes plus ou moins suffisantes individuellement d’ailleurs :

    1° l’établissement de la Féodalité et de la dynastie capétienne se fait dans un chaos militaire, social et économique absolu.
    On parle d’une période une une bande de vikings qu’une église de campagne suffisait à tous abriter nécessitait l’envoi d’une force de l’autre côté de l’Empire.

    2° Laisser son fief, au moment du passage des leudes aux féodaux, aurait signifier le perdre au profit des voisins. Le roi n’a aucun pouvoir réel à ce moment là. Et on ne va même pas parler de l’Angleterre…

  9. ? La Reconquista, elle, est fort bien documentée. Et les chrétiens n’ont pas reconquis la péninsule ibérique sur des arianistes ou des nestoriens, mais sur des musulmans.

    C’est pourquoi je suis très étonné de votre article. Pour qu’il y eût une Reconquista (extrêmement difficile au demeurant), il fallait bien qu’il y eût une conquête auparavant, même si le récit de cette conquête s’avère fantaisiste.

  10. Foin de blabla . On a compris et on peut faire plus court . Musulmans , juifs et « ariens » de tous poils se sont ligués pour foutre en l’air les royaumes et empires christianisés ( christianisme trinitaire est un pléonasme….. ) . On le savait déjà ! Merci . L’empire byzantin , empire romain d’orient , c’était quand même autre chose que la merde que c’est devenu après les invasions arabo-musulmanes . Quant à Rome elle est restée romaine est devenue catholique après la prise du pouvoir par les Goths

  11. Je dis qu’il nous faut éradiquer, annihiler toute la gauchiasserie qui sont des nuisibles et des traîtres à la Patrie !

    • Et ça dans tous les pays !!! Éradiquer les gauchistes et les muslims de la surface du globe, le monde ne s’en portera que mieux.

  12. Je me suis procuré récemment les deux livres de Serafín Fanjul en V.O. « Al-Andalus contra España » et « la químera de al-Andalus » et je les ai lus tous les deux dans la foulée. Fanjul détricote fort bien et avec moult détails précis le mythe de al-Andalus qui plaît tant aux islamo-gauchistes, et à la gauche en général qui est chez nous résolument islamophile et globalement catholicophobe. Ces gens-là sont tellement ancrés dans leurs certitudes idéologiques et leur inculture historique qu’il n’y a rien à attendre d’eux, ils nieront toujours les faits tout comme ils pratiquent depuis des lustres, avec une obstination maladive, le déni de réalité. Quand je pense que même après les massacres de Charlie Hebdo, de Nice, du Bataclan, les divers égorgements et la décapitation de Samuel Paty, certains continuent à dire haut et fort : « vous n’aurez pas ma haine » c’est proprement hallucinant de masochisme revendiqué !

    • « Al-Andalus contra España » et « la químera de al-Andalus » de Serafin Fanjul ont été traduit en français sous le titre « Al Andalus, l’invention d’un mythe ». Très bon livre qui remet l’église au milieu du village, comme on dit. Ouvrage disponible en PDF gratuit sur la Librairie Genesis ou en copiant ce lien : http://library.lol/main/EE3A3162D7C95ED0E4DDACFE22A66507 Bonne lecture y VIVA ESPANA !!

      • UNA,GRANDE,LIBRE!
        Il est difficile de croire que les arabes se soit implantés sans complicité!

      • M.HURZI, pour le livre, « la químera de al-Andalus »
        Effectivement sur le site il y a un livre PDF à télécharger, il faut quand meme régler 1 euro et laisser le nr de la carte de credit, pour moi, c’est hors de question, si cela avait été un règlement via PayPal, aucun problem, alors méfiant je passe mon chemin et j’irai acheter ce livre normalement, c’etait juste pour info.

    • Si vous ça Imre lire des vérités tzpez sur Internet  » Alexandre Histoire : les deux Babylone  » Vous allez certainement tomber des nues et être très surpris, mais vous allez comprendre beaucoup de choses. Dans la mesure où vous acceptiez ces vérités, ce qui n’est pas certain.

    • Ces mosquées étaient, au moins en grande partie, des églises transformées en mosquées.
      « L’emplacement actuel de la cathédrale de Séville fut jadis occupé par des temples successifs. Les Wisigoths y établirent une première église, qui est détruite lors des premiers temps de la présence musulmane dans la péninsule Ibérique. Un édifice de faibles proportions semble être venu en substitution de l’ancien temple wisigothique. »
      https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Giralda

Les commentaires sont fermés.