Christine Tasin chez Têtes à Clash : confinement, Gilets jaunes et Unef…

Christine Tasin était invitée chez Têtes à Clash, animé par Franck Tanguy. Participaient au débat Roland Hureaux, Arthur Laurent du Plessis, et Xavier Legay « Bas les Masques ».

Le premier sujet était sur le 3e confinement. Xavier Legay expliquera que le pouvoir subit un lobbying de chefs de service de l’APHP, et que Macron est arbitre. Christine contestera cette analyse, en expliquant que c’est un pas de deux orchestré par Macron, pour apparaître comme le gentil. Le couvre-feu n’est-il pas un confinement ? Roland Hureaux expliquera que le rôle de Macron est d’arbitrer, et qu’il paraît très hésitant. Il expliquera qu’il est étonnant qu’on interdise aux Français de se soigner, et d’interdire aux médecins de prescrire librement. Artur Laurent Du Plessis citera le cas d’un ami écrivain de 80 ans, sévèrement atteint. Soigné par l’ivermectine, il guérira en trois jours. Il dénoncera la délégation à l’Union européenne, qui a montré une fois encore son inefficacité. Christine fera remarquer que ce n’est pas le plus mal, qu’il n’y ait pas trop de vaccinés, avec les effets secondaires. Le cas d’Israël fera l’objet de nombre d’échanges, Christine insistant sur les graves remises en cause des libertés fondamentales dans ce pays.

Le deuxième sujet était le procès des saccageurs de l’Arc de Triomphe, avec pillages et vandalisation. Deux ans plus tard, dix prévenus étaient jugés. Les dix inculpés étaient-ils les vrais casseurs, et étaient-ils des Gilets jaunes ? Christine explique l’impunité des Blacks Blocs et des Antifas, pour accuser le pouvoir d’avoir orchestré ces violences pour discréditer les GJ. Le gardien de l’Arc de Triomphe a témoigné que les éléments les plus agressifs de l’attaque ont été les racailles de banlieue et les Blacks Blocs. Parmi les accusés, une seule femme, un quadragénaire qualifié de néo-nazi, et la moitié a le profil voyou de banlieue. Arthur explique les services de renseignements, s’ils le voulaient, connaissent très bien l’identité des Blacks Blocs. Xavier Legay définira ce procès comme politique. Il était à l’Étoile et il a tout vu. Il explique qu’il y avait des gens excédés parmi les manifestants. Mais Artur Laurent du Plessis explique que sans la présence des racailles et des gauchistes, les manifestations auraient eu une toute autre allure, et que ce n’était pas l’intérêt du pouvoir.

Le troisième sujet la dissolution de l’Unef, et ses réunions non mixtes. Blancs et Noirs séparés, hommes et femmes séparés. Christine expliqua qu’on fait semblant de le découvrir, alors que ces pratiques existent depuis longtemps. Il a fallu la pertinence de Sonia Mabrouk pour les démasquer. Faut-il dissoudre pour autant ? Elle pense que la dissolution n’est pas le financement, mais d’arrêter de les financer. Ce n’est pas parce qu’on a dissous Génération Identitaire qu’il faut dissoudre l’Unef. Arthur Laurent du Plessis dénonce la dictature de l’Unef dans les facultés. Roland Hureaux fait remarquer que Macron et les mondialistes soutiennent les islamo-gauchistes, pour mieux détruire la Nation et l’identité. Xavier Legay confirme son refus de la dissolution. Il minore le poids de l’Unef, qui, selon lui, est en train de disparaître. Il explique que les associations font ce qu’elles veulent. Arthur Laurent du Plessis développa la théorie des minorités agissantes, et du terrorisme intellectuel que subissent les professeurs et les étudiants par la minorité gauchiste.

Une excellente émission, où les échanges furent de qualité.

Lucette Jeanpierre

 

image_pdf
0
0

4 Commentaires

  1. En bonne militante pour l’avortement, je n’ai pas vu Christine Tasin se féliciter de la continuité de la pratique des avortements en France malgré la saturation des hôpitaux depuis un an…. Salomon, le directeur de la santé avait bien dit ( avec sa célèbre mine gourmande) au début de l’infestation qu’il n’était pas question que le rythme baisse : 230 000 par an soit 600 par jour en moyenne soit 2 fois plus que le nombre de morts du covid !!!

  2. Le fond de l’affaire est que Macron et son gouvernement sont des criminels d’Etat et que ses amis au Conseil d’Etat et au Conseil constitutionnel sont complices. Tout comme les forces de l’ordre qui assurent le maintien de la dictature politico sanitaire. Discuter sur autre chose est un non sens.

  3. des échanges ! de qualité surtout contrairement aux débats sur les chaines d’info où les gens se coupent la parole, parlent en même temps, irregardables !

Les commentaires sont fermés.