Chronique des cinglés du Genre sur France Culture


L’Observatoire du journalisme pointe l’incapacité des progressistes à contextualiser les choses.
C’est pourquoi sur France Culture on juge un film vieux de 50 ans avec les lunettes déformantes du progressisme de Macron ! Le dessin animé serait réactionnaire. Une aberration totale ! Ben voyons !
Le problème : Tous les codes de la bienséance sont respectés dans le dessin animé. Non seulement les codes sociaux sont respectés, mais encore de genre : les petites chattes se pâment à l’idée du mariage !
Et les petits chats sont bagarreurs sous l’œil bienveillant de leur mère ! Ce film de 1970 est-il un des derniers à (faire la propagande de) l’ancien modèle d’éducation des enfants ? C’est : Bourgeoisie et richesse, bienséance et donc absence de transgression, respect des codes sociaux et… surtout de genre.
Stéréotypes de genre : France Culture promeut ses conceptions étranges. France Cul considère qu’éduquer un garçon comme un garçon et une fille comme une fille serait un stéréotype. (???) Il est vrai que la toute petite minorité installée en haut des chaires universitaires, dans les bureaux de nombreux éditeurs parisiens, dans les principaux lieux de culture et la majorité des médias contemporains croit (ou veut croire) que l’identité sexuelle n’existe pas. Elle ne serait qu’une construction sociale. Donc, les Aristochats auraient construit en garçons/chats des garçons biologiques, en réalité filles, et des filles/chattes biologiques, en réalité garçons. (???) C’est une conception du monde (des cinglés), non étayée scientifiquement et dont la vocation est de militer en faveur d’une société imaginée par des chercheurs financés par les subsides d’État. $$$
La plupart de ces soi-disant chercheurs, militants LGBT, sont des zomos et n’ont pas d’enfants.
De quoi s’agit-il avec le Genre (des cinglés) ? D’imposer une nouvelle norme sociétale voulue par une minorité totalitaire. La majorité des gens partagent le bon sens, le sens commun selon Georges Orwell et son concept sur le plan politique, d’éduquer leurs garçons comme des garçons et leurs filles comme des filles.
L’émission est incomplète voire mensongère au sujet du dessin animé : certains des personnages importants sont musiciens de jazz, chats de gouttière, qui vivent en marge de la société, ne sont ni propres sur eux ni bien éduqués à l’ancienne. Le film n’est pas une œuvre binaire, contrairement à l’émission de France Culture. Une conception binaire du monde qui semble se développer sur cette chaîne de radio. Cette notion de genre est parfaitement ridicule. Elle est enseignée dans le secondaire et dans les universités de sciences humaines où elle est souvent présentée comme une vérité (des cinglés) absolument indépassable !
La réalité est simple et la majorité de la population n’en a rien à battre de ces débats pour gobeurs de genre, où pouvoir être LGBTQ+++, chaque plus + apportant son individu sexuellement différent (???)
Selon (les cinglés de) France Cul, tout les cerveaux du monde devraient pouvoir être « rééduqués » au prisme des obsessions totalitaires de ces déglingos-universitaires sans talent ! (Les cinglés de) France Cul sont représentatifs de l’époque et de la programmation de France Cul, toujours aussi vulgaire et médiocre !
À droite : La propagande de gauche sur France Culture n’aime pas les Aristochats. Pourquoi ? OJIM : Les Aristochats pour France Culture seraient réactionnaires !
Le problème : Walt Disney, dessinateur, réalisateur, producteur de films d’animation, est un américain d’origine irlandaise, chrétien congrégationaliste et hétérosexuel normal.
Devenu riche par son talent, il fallait oser : mâle, chrétien, hétérosexuel, riche, talentueux. Quatre défauts majeurs dans l’idéologie gauchisante en développement exponentiel dans les médias (des cinglés) officiels, comme dans les universités (de merde).
Thierry Michaud-Nérard

image_pdfimage_print

11 Commentaires

  1. Entre un film d’animation par ordinateur et un dessin animé à l’ancienne « au crayon », il ya autant de différence de qualité esthétique et narratif qu’entre « Quai des brumes » ou « Hôtel du Nord » de Marcel Carné et les films « sociologico-humanistes » de la « Nouvelle-nouvelle vague » du cinéma français d’aujourd’hui !
    Même les rictus, les grimacés des personnages des « héritiers » de Disney, exprimés par ordinateur, sont vulgaires, cyniques…et sans poésie !
    Disney avait déjà eu fort à faire lors des grèves qu’il a subi, de son temps, par les « socialo-gauchos » de son époque, lui qui entretenait sa fabrique d’animation comme une entreprise familiale…on a voulu tuer l’image du Père, pour en faire aujourd’hui une multinationale promouvant les idées Lgbtq+ et le multiracialisme !

    • Isaac Nous étions des « enfants » de Walt Disney, ces merveilleuses histoires, ses dessins pleins de beaux dessins et couleurs, ravissaient nos jeunes yeux et nous découvrions ce qui étaient joyeux, heureux et nous faisait passer de bons moments. Hélas maintenant j’ai découvert le « nouveau monde de la firme WD »! là plus rien n’est innocent double sens des images et des pensées « dissimulées »!!! Le monde de l’argent à tout perverti et c’est la dépravation par la mondialisation de la pensée!

  2. j’adorais écouter françoise dolto , j’ai acheté une poupée à mon garçon (en 1975)
    savez vous qu’il l’a jeté dans un coin et préférait se mettre dans un carton en chantant albator et capitaine flamme

  3. Dans le dernier paragraphe on parle de quatre défauts majeurs alors que cinq sont énumérés, mais surtout il manque le plus important, …blanc

    • Le blanc, (pardon), le Blanc, va devenir une chose précieuse parce que rare. Et pourtant, nous avons les moyens d’imposer ce que nous sommes ; il faut juste un peu de bon sens et de courage.

  4. Il y a quelques années, un type avait fait un travail ou une thèse, je ne sais plus, sur l’homosexualité patente de Tintin parce qu’il n’est jamais entouré de femmes.
    Il avait lu tous les Tintin et analysé les situations pour en conclure que non seulement Tintin avait des tendances homosexuelles, mais que Dupont et Dupont n’étaient pas nets non plus.
    Ce travail avait fait l’objet de très sérieuses discussions dans les médias.
    Ou l’art de perdre son temps avec des sujets qui n’en sont pas.

  5. Disney, comme tous les supports audiovisuels, suivent les oukases écolos/genrés.
    Repentance, encore !, sur les productions originelles. Normal !
    Dénaturation volontaire du « c’était mieux avant ».

  6. Deux textes à faire circuler sans modération pour remettre la vérité à sa place et dénoncer le monstrueux mensonge des promoteurs de cette fausse théorie et vraie idéologie perverse:
    https://www.dreuz.info/2014/02/05/la-veritable-histoire-tragique-de-la-theorie-du-genre/
    https://www.dreuz.info/2019/11/09/jai-fabrique-la-theorie-du-genre-sur-mon-ideologie-pas-sur-la-science-regrette-le-pere-de-la-theorie-du-genre/
    On ne lit jamais ça dans les écrits de la gôôôche bien-pensante et progressiste..Vous avez dit déni de réalité? Moi je dis mensonge idéologique volontaire destiné à semer le chaos et déstabiliser notre civilisation.

  7. Je boycotte toutes les chaînes du service public ainsi que toutes les stations de Radio public et tant que les courants progressistes et Anti-France seront la je ne paierai plus la redevance. Quitte à être poursuivi par la justice et j’expliquerai pourquoi.

    • Alors donnez-moi votre solution pour ne plus payer la redevance? vu que les prélévements sonts automatique, ils ont nos RIB banque, curieuse j,attends votre réponse Mr Maximus.

  8. Pourriez-vous réécrire votre article en français ? Merci beaucoup.

Les commentaires sont fermés.