Chronique du choc des civilisations, d’Aymeric Chauprade : réalités géo-politiques

Publié le 25 mars 2014 - par - 1 489 vues
Share

Quel travail remarquable Chauprade nous présente là ! En feuilletant l’impressionnant ouvrage, je tombe sur la page: Une civilisation qui entre unie dans la mondialisation. C’est la Chine qui est évoquée ici.

Et le sous-titre dit: « Forte de son unité ethnique et civilisationnelle, la Chine est en train de devenir un acteur majeur de la mondialisation des échanges, avant d’en devenir peut-être le moteur. Et de ravir le premier rôle à l’Amérique. »

J’interprète ce sous-titre comme l’indication de l’effacement de l’Europe qui n’a plus d’unité ethnique et civilisationnelle, par l’invasion de populations extra européennes, qui viennent détruire notre continent et l’affaiblissent. L’Europe reçoit ce qu’il y a de pire de la mondialisation. Tous les gueux venus du sud.

Je retiens aussi que, « pour Pékin, les Nouveaux Barbares sont essentiellement les Américains, dont la politique d’encerclement de la Chine peut s’appuyer sur un puissant réseau d’alliances militaires. Mais, pour desserrer l’étreinte, les Chinois ont su créer un contrepoids, notamment en se rapprochant de la Russie. »

Ce titre provoque un éclat de rire,  à l’observation des gesticulations de l’UERSS et de la France en particulier, le nouveau chihuahua qui grogne férocement du fond de sa niche, contre l’ours Poutine. Mon Dieu, Russie et Chine, ensemble, où va la France, où va l’Europe? J’imagine que, s’il n’y avait pas eu le nazisme, l’Allemagne se serait depuis longtemps affranchie de cette Europe, un boulet pour elle. Une France dont l’existence se résume à une carte géographique, un sud défaillant que l’Allemagne doit tenir à bout de bras. Bref, si l’Allemagne tient l’Europe à bout de bras, c’est que la plaie du nazisme ne se refermera jamais et que son sentiment de culpabilité ne lui fait pas prendre les bonnes décisions. Mais cela n’est que mon avis.

On apprend pourquoi Georges W. Bush voulait abattre Saddam Hussein. Au lendemain du 11 septembre, les néoconservateurs républicains qui conseillaient Georges W. Bush font de l’Irak la cible prioritaire des Etats Unis. Sous couvert de lutte contre le terrorisme et de démantèlement d’un arsenal d’armes de destruction massive qui s’avéra inexistant, il s’agit en fait de contrôler les réserves pétrolières du Moyen Orient et d’assurer la survie d’Israël.

Bref, pour vous dire encore une fois, que l’ouvrage est impressionnant, très bien illustré, de photos et de cartes extrêmement précises et enrichissantes. Chauprade livre un boulot remarquable ! Chronique du choc des civilisations chez Chronique Editions, 31 €. Ouvrage de référence indispensable.

Sylvia Bourdon

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.