Chute du Mur de Berlin : fin du cycle libéral, retour du tragique

Publié le 8 novembre 2019 - par - 16 commentaires - 388 vues
Share

BERLIN, GERMANY – NOVEMBER 1989: The first section of the Berlin Wall is pushed down by the hands of crowds of determined people on the morning of November 10th 1989. (Photo by Tom Stoddart/Reportage by Getty Images)

 

 Pour ceux qui avaient lutté durant des décennies contre le communisme, la chute du mur de Berlin a été vécue comme une libération, comme la victoire sur ce qui nous paraissait à l’époque comme le mal absolu : le matérialisme dialectique contraire à la nature sociale et spirituelle de l’Homme.

Au delà, rares étaient ceux qui entrevoyaient les conséquences finales d’un libéralisme global devenu sans contre pouvoir ; et de toute manière, après Fukuyama, nous étions totalement inaudibles.

Le communisme arrêté de justesse

Rappelons qu’au delà de la Russie et de l’Asie centrale, le communisme avait conquis la Chine, la Corée du Nord, Le Vietnam, Cuba, l’Europe centrale, le Sud Yemen, Madagascar et une partie de l’Afrique. Partout il avait établi les pires dictatures et écrasé toutes les libertés.

Il n’avait été arrêté qu’au prix de guerres sanglantes en Corée puis au Vietnam et d’une confrontation nucléaire à Cuba qui avait mis le monde au bord de la catastrophe.

Le rideau de fer passait par la frontière autrichienne. L’Allemagne était partagée par la moitié et les chars du pacte de Varsovie n’étaient qu’à quelques centaines de kilomètres de nos frontières.

En France, le Parti communiste totalement inféodé à Moscou appliquait à la lettre les directives du Kremlin.

 Pas de fin de l’Histoire

Toutefois, une fois la joie de la libération passée, certains dans notre camp comprirent vite que l’effondrement du mur de Berlin laisserait le libéralisme global sans contre pouvoir. Certains comprirent que nous allions vivre un cycle de plusieurs décennies, où totalement hors de contrôle, il poursuivrait jusqu’à l’absurde sa dérive matérialiste, pire que celle du communisme.

Nos adversaires parièrent sur la fin de l’Histoire et sur le triomphe des valeurs universelles, sur l’instauration d’un nouvel ordre mondial.

Non, contrairement à ce pensait Fukuyama, la chute du mur de Berlin ne marquerait pas la fin de l’Histoire. Non, le consensus vers la démocratie libérale et les valeurs universelles n’apporterait pas la paix dans le monde.

Bien au contraire, le cycle libéral s’est concrétisé par la mondialisation, et par la volonté de détruire les états nations et les sociétés traditionnelles pour permettre l’avènement du nouvel ordre mondial (NOM). Or, le nouvel ordre mondial est radicalement contraire à la nature des hommes et au sens de l’Histoire.

Il détruit des équilibres douloureusement établis après des siècles de conflits et stabilisés par des frontières. Il libère des rivalités que l’Histoire était parvenue à encapsuler.

C’est ce en quoi, comme nous pouvons le constater, il est porteur de chaos et de guerres.

Le sens de l’Histoire, c’est la différenciation.

En effet, la nature humaine, c’est précisément l’inverse de l’universalité. La nature humaine, c’est la diversité, le particularisme et finalement le regroupement autour de valeurs identitaires différenciées. Tel est le sens de l’histoire de l’humanité qui de tout temps a différencié, les peuples, les langues, les pays, les nations et même les religions.

Toutes les doctrines qui tendent à aboutir à la fin de l’Histoire, à l’universalité et à un nouvel ordre mondial sont contraires à la nature humaine et donc, par nature, totalitaires. Pour la tordre, elles sont obligées d’utiliser la pire des violences.

Communisme et libéralisme global, les deux faces du même totalitarisme

Là où le communisme proposait la dialectique pour dépasser les contraires, le libéralisme global les ignore et les écrase pour les fondre dans l’universel.

D’ailleurs nous pouvons observer qu’au point où il en est, le libéralisme global utilise les mêmes moyens totalitaires, cette fois-ci de manière beaucoup plus sophistiquée, que les régimes communistes.

Censure, traque et bannissement des opposants, contrôle social absolu, mise en état de sidération des peuples, monde orwelien, politiques de peuplement (en pire), et maintenant psychiatrisation .. Tout y est.

Il existe bien un parallèle entre les deux doctrines, toutes deux visent à l’universel. Pour s’imposer les deux sont obligées de recourir au totalitarisme et à la violence.

Aux mêmes causes les mêmes effets

Comme le matérialisme communiste avant lui, le matérialisme libéral arrive maintenant au bout de ses contradictions. Or, cette fois-ci les conséquences seront bien pires. En effet, le monde est au bord du chaos et la convergence universelle des crises touche désormais toute la planète, dans tous les domaines ; y compris et, c’est le pire, écologique.

Autre parallèle, comme le scientisme de Lyssenko a asséché la mer d’Aral, le scientisme libéral est en train d’assécher les continents et de faire fondre les glaces ; pour exactement les mêmes raisons : technologiques à l’excès et productivistes bien au delà des nécessités humaines.

Pas de différence de nature, en revanche une différence de degré considérable, liée à la surpuissance technique du libéralisme global.

Indivisibilité du libéralisme global

Contrairement à ce que l’on a tenté de nous faire croire, il n’y a pas  deux libéralisme de nature différentes ; l’un économique et l’autre sociétal et libertaire ; selon d’où on se place, l’un bon et l’autre mauvais.

Non, le libéralisme global est indivisible et, libéralisme libertaire et libéralisme économique sont les deux faces de la même médaille.

D’ailleurs la fusion s’est opérée, elle est assumée. Les soixante-huitards sont les meilleurs supporters des banquiers au pouvoir et les banquiers laissent toute latitude à l’ultra gauche. Les deux sont des alliés objectifs et assumés. De ce point de vue, le ‘’en même temps’’ macroniste est la parfaite illustration de l’indivisibilité du libéralisme global.

La Chine prototype de la fusion matérialiste

La chine est bien le prototype de la fusion entre le matérialisme dialectique et le matérialisme libéral de type capitaliste.

Parti unique, dictature du peuple et misère pour pour les uns et, capitalisme effréné sans contrôle et hyper concentration de la richesse pour les autres.

La chine a réussi la synthèse du matérialisme global à l’état pur.

Le seul point qui la différencie du projet mondialiste occidental, c’est qu’elle est strictement nationaliste.

Différence fondamentale dont personne ne peut encore dire si elle lui assurera la pérennité.

En revanche on peut être assuré que, sauf à en sortir très vite et si possible en ordre, l’option mondialiste de l’Occident conduira le reste du monde à la catastrophe.

Trump liquidateur de la mondialisation

De la même manière que face à l’échec du projet universel communiste, Gorbatchev avait été le liquidateur du bloc de l’Est et l’ordonnateur du repli sur sur la base nationale russe ; Trump est le liquidateur du projet mondialiste occidental en échec et l’ordonnateur du repli libéral sur la base nationale américaine.

Il semble bien qu’il y ait un parallèle entre les deux ; Trump se trouvant devant une tâche immensément plus complexe, liée à la sophistication du libéralisme global, à sa puissance inégalée, et à sa plus grande complexité.

Remarque : Trump est bien un libéral, simplement pour sauver le libéralisme, il renonce à la chimère mondialiste.

Les raisons du chaos à venir en France

Alors que tous les autres ont compris et se préparent, alors que Trump retire les USA du projet mondialiste et que partout les nationalistes reprennent le dessus : Chine, Inde, Pakistan, Turquie, Indonésie, Brésil … Macron et Merkel en Europe continuent d’appliquer de manière forcenée la doctrine mondialiste et de livrer la France et l’Allemagne aux vents mauvais de l’Histoire.

Là où les autres se ferment, se blindent et se renforcent, la France et l’Allemagne abaissent toutes leurs défenses et ouvrent toutes grandes leurs portes à la submersion migratoire et au remplacement de leurs peuples autochtones exigée par les tenants de la mondialisation.

À contretemps de l’Histoire, incapable de comprendre le tragique de l’Histoire et celui de la condition humaine, MACRON parachève les conditions du chaos en France.

L’islam politique et conquérant, facteur aggravant

La novation à laquelle le bloc communiste avait échappé, c’est l’intrusion de l’islam politique et conquérant, de sa prégnance hégémonique et de sa revendication revancharde .

Il y a là un facteur déterminent de nature à précipiter le cours de l’Histoire.

C’est exactement ce à quoi nous sommes en train d’assister.

Martin Moisan

 

 

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Jill

J’étais à Berlin le 9 novembre 1989… Ce fût la surprise et l’enthousiasme. Mais le soufflé est vite retombé ;un fossé s’était creusé entre les deux Allemagnes, lequel en fait n’a jamais Été comblé. C’était la Mercedes 600 face à la pétrolette Trabant. Ceux de l’est se comportaient comme si ils revenaient de déportation ;croyant que tout leur était dû…mais les ressortissants de
l’ouest n’étaient pas des saints donnants. Nombres de Berlinois de l’ouest pensaient que le
mur, il fallait le reconstruire, mais plus haut.
Le communisme a coûté cher à l’Allemagne, et ce n’est pas fini.

marcoterix

Les chinois ne sont absolument pas un modèle de réussite. La Chine est l’exemple parfait de la capacité perverse qu’a le libéralisme de faire du commerce avec tout ce qu’il trouve, même avec la Chine ‘qui continue à brandir le drapeau communiste de la dictature . Ils sont ridicules.

lafronde

Excellent article ! En filiation directe de « l’empire du moindre mal » de JC Michéa. Ouvrage essentiel en langue française pour tout patriote. Ce qui est flagrant est que le modernisme n’promu que deux acteurs : l’individu et l’Etat, et deux idéologies rivales : respectivement le Libéralisme et le Socialisme. Revenir au classicisme c’est le bon sens : les communautés naturelles : famille, communauté locale, Nation, à la fois protectrices des personnes et libératrices de leur énergie créatrice. Remarquons que les libertés (commerce, subsidiarité, libertés locales, Universités, controverse, imprimerie= existaient AVANT le Libéralisme ou individualisme méthodologique. L’empire libéral actuel oublie les libertés essentielles des gens modestes : en France nous avons le libéral-étatisme !

Lionel

Le communisme « n’avait été arrêté qu’au prix de guerres sanglantes en Corée puis au Vietnam ».

Le communisme a été arrêté au Vietnam?

Lotus bleu

10 «la France et l’Allemagne abaissent toutes leurs défenses et ouvrent toutes grandes leurs portes à la submersion migratoire et au remplacement de leurs peuples autochtones exigée par les tenants de la mondialisation»
Pas par les tenants de la mondialisation, mais par la volonté de l’UE, des traités européens signés par tous les présidents européens, élus par des bons Français moutons, il devait y avoir des Martins dans le lot. Les États-Unis, le Canada, l’Australie, la Russie, la Chine, etc. ne sont pas responsables des choix et des décisions des élites européennes, arrêtez avec vos délires.

Lotus bleu

9 «Macron et Merkel continuent d’appliquer de manière forcenée la doctrine mondialiste» N’importe quoi, Macron et Merkel commercent avec tous les pays qui veulent commercer avec eux. Par ex. les Allemand vendent beaucoup de Mercedes dans le monde entier et c’est bon pour leur finance. En France, on vend notre vin partout dans le monde et c’est bon pour nos finances.
Macron et Merkel livrent la France et l’Allemagne aux vents mauvais de l’Histoire parce qu’ils font du commerce sur le plan mondial, ah bon, si vous le dites.

Lotus bleu

8 «Trump retire les USA du projet mondialiste» Mais pas du tout, Trump et tous les Républicains veulent continuer à faire du commerce avec tous les pays. Mais où avez-vous pêché ça?
«partout les nationalistes reprennent le dessus : Chine, Inde, Pakistan..» Tous ces pays ne reprennent pas le dessus, car tous ces pays ont toujours été nationalistes, ils ont toujours défendu leur pays. Mais qui vous a endoctriné comme ça?

Lotus bleu

7 «Trump est bien un libéral, simplement pour sauver le libéralisme, il renonce à la chimère mondialiste» Mais pas du tout, Trump ne renonce pas à faire du commerce, les États-Unis ont un énorme problème avec leur dette (22000 milliards US) parce qu’ils importent trop et exportent pas assez, d’année en année les ÉU creuse leur déficit, alors pour arrêter l’hémorragie, Trump est parti en guerre commerciale, il veut rééquilibrer son commerce.
Rien qu’avec les Chinois, les USA perdent 420 milliards par année. La dette américaine a commencé à exploser avec Ronald Reagan en 1986.

Lotus bleu

6 Tout l’enfer que vous vivez vient de votre Union Européenne, arrêtez d’accuser les autres pays, ils n’ont rien à voir avec vos décisions européennes, voulues par vos élus.
J’imagine que ça doit vous faire du bien de vous défouler sur les pays étrangers, toutes vos souffrances viennent d’eux, vous les Français, n’êtes responsables de rien.
Votre enfer vient de l’UE et avec Macron et Merkel, il s’est accentué. Cher monsieur, les Français n’avaient qu’à ne pas voter pour lui et les Allemands pour Merkel.

Lotus bleu

5 Ah bon, les libéraux veulent détruire les états nations et les sociétés traditionnelles pour permettre l’avènement du nouvel ordre mondial, dites-vous. N’importe quoi! C’est l’UE qui veut détruire les états nations à l’intérieur de l’Europe et les sociétés traditionnelles européennes, pas les autres Nations. C’est fou les âneries que vous dites! Apprenez ceci, les États-Unis, pas plus le Canada, l’Australie, la Russie, la Chine veulent détruire les États nations. Où avez-vous été pêché ça? Des ragots des rédacteurs de RL. Comme si les pays que je viens de nommer voulaient s’autodétruire, n’importe quoi.

Lotus bleu

4 «le cycle libéral s’est concrétisé par la mondialisation» Oui, et puis, il est où le problème? Les pays font du commerce, échangent leurs produits et services avec d’autres pays, le monde. Pour vous, M. Moisan, c’est mal, c’est mauvais, c’est diabolique. Vous ne voulez plus que la France exporte ses produits et services. J’aimerais vous voir président et interdire à nos producteurs et entrepreneurs d’exporter.

Lotus bleu

3 L’enfer que vous vivez vient aussi de toutes ces lois anti racistes et liberticides (1972 Pleven aïe! 1990 Gayssot aïe!). De toutes ces associations anti racistes aïe! et droits de l’homme aïe!
L’enfer que vous vivez vient aussi de la volonté de nos élus, de tous les partis politiques, gauche/droite, de dérouler le tapis rouge pour l’islam. Wouah! ils les aiment les musulmans, ils les bichonnent, les protègent, touche pas à mon musulman, sinon on te jette en prison avec la collaboration des juges corrompus.

Lotus bleu

2 L’enfer que vous vivez vient aussi de votre amour pour le communisme et le socialisme. Le socialisme et son modèle social généreux, l’État providence, quelle folie! Combien ça vous coûte votre folie? Votre folie est en train de vous ruiner, avouez-le! Et les rédacteurs de RL ne parlent jamais de toutes nos colonies, c’est du passé disent-ils. C’est drôle, mais alors dites-moi pourquoi tous ces Africains en France? Un pur hasard? Et pourquoi tous ces Algériens, Marocains, Tunisiens en France? Un pur hasard?

Perplexe

Cher LOTUS BLEU, donnez-nous le lien de votre blog ! Faites-nous des billets. Si on met bout-à-bout tous vos commentaires, c’est déjà un billet, mais en « vrac » : vous « pouvez faire mieux » comme disent tous les enseignants. Et je vous assure que je ne suis pas dans l’ironie, je lis, et relis tous vos commentaires. Pourquoi LOTUS ? Merci.

Lotus bleu

Perplexe, vous êtes un homme cultivé, pourquoi n’avez-vous émis aucune opinion sur le billet de Martin Moisan? Ah! vous ne l’avez pas lu. Ah! d’accord.

Lotus bleu

Bon, c’est une habitude chez les rédacteurs de RL de toujours pointer du doigt le libéralisme mondial ou global. Toujours aussi brillants ces rédacteurs RL. Vous n’avez toujours pas compris que l’enfer que vous vivez, que les FDS vivent (enfin surtout le petit peuple, car il y a des Français qui vivent grassement du système), que la France vit, vient pour une grande partie de l’UE (monnaie unique, plus de frontières physiques, libre circulation des européens (le plan: laisser libre tous les clandestins d’entrer en Europe et d’aller où ils veulent ;) à bas les souverainetés nationales, à bas la culture européenne, à bas les mentalités tordues des Européens. Ouais, parmi eux, il y en avait qui étaient racistes, voir ce qu’ils ont fait aux Juifs et à d’autres races ou ethnies).