Des clandestins sans billet refusent de descendre des trains… et gagnent !


Dimitar Dilkoff, AFP
Cet été j’ai séjourné par intermittence dans un lieu très tranquille, loin de l’agitation du monde en tout cas (on n’entendait même plus parler des sujets qui fâchent, sauf bien sûr dans la lecture assidue et quotidienne de RL). Je suis allée à la gare déposer quelqu’un. Tout paraissait normal, mais le train ne partait pas. Les voyageurs patientaient. Comme l’heure tournait, je me suis renseignée auprès d’un agent de la SNCF et la réponse est tombée : il y avait un passager sans billet et sans papiers dans le train. On attendait la police. J’ai vu en fin de train, loin de moi, un petit attroupement, j’ai entendu des cris, le train s’est ébranlé, et l’agent de la SNCF m’a dit : « ça y est la police est venue, on a fait descendre du train l’individu sans papiers et sans billet, et le train va pouvoir partir ». Je l’ai cru, sans avoir rien vu de sûr. Je n’ai pas vu de police. Je n’y ai plus pensé, tant les événements dits « normaux » (mais de plus en plus rares) portent peu à la réflexion et donc à prendre la plume. Mais a posteriori, je me demande si l’agent a bien dit la vérité et si l’individu est bien descendu du train… je crois en fait qu’il y est resté.
Car trois semaines plus tard, je suis retournée à cette même gare chercher quelqu’un. Là aussi le train, en provenance de Vintimille et en direction de Paris et du Luxembourg, ne partait pas. Cette fois je suis allée voir l’attroupement. Il y avait au moins une douzaine d’employés de la SNCF, agents de sécurité et contrôleurs, et j’ai entrevu une femme  « de la diversité » qui glapissait des réponses vives mais je dois dire, polies : « ne me touchez pas, vous n’avez pas le droit » et « je ne descendrai pas du train ». Manifestement, elle avait été briefée et préparée. Par qui ?…Qui prépare ces gens au voyage, en leur donnant de l’argent, des arguments, une conduite à tenir, et des espérances ?…
J’ai interrogé un agent de la SNCF, qui m’a dit ce que je savais déjà, ces agents n’ont pas le droit de toucher un récalcitrant, il faut donc attendre la police, qui avait été appelée et allait venir. En voyant les passagers, nonchalants, mais essayant de voir par la fenêtre ce qui se passait, une question m’est venue : certains n’ont-ils pas des rendez-vous urgents, médicaux ou d’affaires, des recherches d’emploi, des correspondances, des avions à prendre, leur famille les attendant, etc. ?…Personne ne mouffetait. Et pourtant cinq ou six passagers auraient pu prendre cette femme par les bras et les jambes et la mettre sur le quai en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Non ? Et cela aurait servi de leçon à tous les candidats au voyage gratuit (mais payé par nos impôts). Les Français sont-ils des veaux ?…Comment peuvent-ils accepter que des clandestins retardent tout un train ? Ce sans-gêne inouï des clandestins montre à lui tout seul leur manque de respect de notre pays et leur rêve de le mettre à genoux et d’y faire leurs propres lois.
Finalement, la police n’est pas venue faire descendre du train la candidate au voyage. Le train a fini par partir, avec du retard, et avec sa passagère clandestine recevant ainsi une acceptation tacite. Et cerise sur le gâteau, j’ai eu le témoignage d’une personne qui a passé du temps cet été dans ces trains en provenance d’Italie. Elle dit qu’elle y a vu beaucoup de clandestins, des gens sans papiers, sans billets, ne parlant pas un mot de français, ayant l’air épuisé de gens qui ont fait un long voyage, sans bagages…bien évidement des candidats aux largesses de l’Etat français ou de la Grande Bretagne. La SNCF ne faisait rien. La police, non plus. Les voyageurs, accablés, encore moins. Courage, fermons les yeux.
Dans un autre transport en commun que j’ai pris cet été dans le même coin, deux cas typiques se sont présentés : un jeune Français non diversitaire était monté sans billet. Il a dû entendre une forte réprimande et payer une amende. Une femme « diversitaire » était elle aussi sans billet et sans papiers. On lui a juste dit de ne pas recommencer. Deux poids, deux mesures.
Si les contrôleurs et la police ne font rien, à nous de nous prendre en mains. On ne va pas se laisser cracher à la figure plus longtemps, non ? Réagissons, dans les transports : à nous de faire comprendre à ces voyageurs indélicats qu’ils sont loin d’être les bienvenus et si possible, de les débarquer nous-mêmes… Ces voyageurs prennent nos trains d’assaut, prenons les à bras-le-corps pour les f…dehors. Si quelques voyageurs décidés s’y mettaient, les choses changeraient peut-être. Je veux bien aider si je suis là…
A quand le jour où les migrants, majoritaires dans un train, mettront sur le quai les voyageurs munis de billets et de papiers ?… Les cauchemars les plus fous deviennent possibles. Une octogénaire m’a raconté qu’elle était avec son mari sagement assise dans un train, ayant deux billets et deux places réservées. Deux femmes d’une origine disons incertaine, s’en sont prises à elle et lui ont intimé l’ordre de dégager car elle avait pris leurs places. Ces plaignantes, sur le refus de bouger de la vielle dame, pas dégonflées ont appelé le contrôleur. Elles avaient bien des billets, et même les places contestées, mais pour…le train de la veille. Heureusement le contrôleur a soutenu la vielle dame. Mais les contrôleurs, comme nos lois, peuvent changer…
En Macédoine, cet été, un train est pris d’assaut chaque jour par les migrants en provenance de Serbie et d’autres pays comme l’Afghanistan, inquiets du mur anti-migrants que la Hongrie est en train d’édifier.
http://www.45enord.ca/2015/08/des-centaines-de-migrants-prennent-dassaut-une-gare-de-macedoine/
La Macédoine a décidé d’envoyer son armée. Et nous ?…
La même semaine, je suis allée à la messe dans ce patelin encore calme bien que situé non loin de flux inquiétants de migrants : cela m’arrive encore quelquefois, que voulez-vous, on ne se refait pas !… Mais une intention a été lue « prions pour que les migrants soient bien accueillis en France et dans la dignité ». Mon sang n’a fait qu’un tour et à la sortie je suis allée voir le curé. Je lui ai dit que je voulais bien prier pour les migrants (il faut bien être faux-cul parfois pour se faire entendre), mais que j’avais été choquée par cette intention qui aurait dû être plus nuancée, par exemple en ajoutant une phrase sur la nécessité d’une politique éclairée et responsable, qu’il fallait voir ce qui se passait dans les trains et que je ne devais pas être la seule à être choquée (les migrants sont très bien accueillis, merci). J’ai ajouté que si on continue ainsi à accueillir les migrants en flots continus (et à tout leur offrir, et les billets de trains ne sont qu’une faible partie de l’iceberg), nous allons bientôt avoir le même sort que les chrétiens d’Orient. Le curé, (peut-être par politesse…) a semblé être d’accord. Je n’ai pas ajouté qu’en 1940, on ne priait pas pour les envahisseurs nazis, cela n’aurait sans doute pas aidé à la réceptivité.
Voilà où nous en sommes. Des trains remplis de personnes qui nient notre civilisation, qui vont ouvertement à l’encontre de nos lois, convergent dans le silence le plus total, en toute impunité et en plein jour, vers notre capitale et vers le nord de la France. Il semble que ce mouvement soit même en train (sans jeu de mots) de s’amplifier depuis l’an dernier et de prendre des proportions invraisemblables et à terme, dramatiques. Mais personne ne réagit. Il est urgent de se taire et de ne rien faire.
Motus et bouche cousue, ils arrivent.
Sophie Durand

image_pdf
0
0

17 Commentaires

  1. Lire sur internet : Henry Makow l’arnaque cruelle . , et vous comprendrez toute la stratégie de ceux qui nous gouvernent , niveau national et mondiale

  2. Chrétien veut dire maintenant crétin. L’Eglise régresse, et pour cause ! Il aurait fallu que les prêtres imitent Saint-Paul, l’apôtre des « gentils », en évangélisant de nouveau la France. Nous sommes très loin des « croisades » mais dans la dhimmitude la plus complète. Nos futurs bourreaux sont mieux traités que les citoyens français eux-mêmes.

    • eradication totale de toutes formes de monotheisme !
      le culte d’un étre supréme rend fou !

      • Assez d’accord avec vous vanier. Les monothéismes sont une calamité.
        A dire vrai, tant que la théologie du christianisme était assez largement ignorée dans la société, cela se passa assez bien (avec les moines copistes qui conservaient les textes ; les universités, etc) ; mais quand au XVIème-XVIIème elle se répandit et devint plus rigoureuse, elle pava la voie à la décadence.

  3. Je ne veux plus prendre le train quand je viens en France. Meme fatigue du voyage, je loue une voiture a l’aeroport et je roule vite en direction de la province, en faisant tres attention a ne pas me planter de route qui me ferait arriver dans les banlieues degueulasses du nord de Paris.
    Je n’ai plus confiance, et les evenements journaliers confirment le manque de securite en France, et en Europe.
    Moi qui adorait Eurostar et Thalys, j’aurais bien des difficultes a faire accepter a mon epouse d’etre prisoniers d’un convoi qui n’a meme pas un flic, et lorsque seuls les controlleurs SNCF sont laches par les autorites.
    Je ne supporte plus ces envahisseurs d’ou qu’ils viennent surtout lorsqu’ils meprisent ceux qui les acceuillent.
    40 ans de societe gauchiste et laxiste au point que les Francais de souche perdent leurs ames; tous les pays d’Europe sont confrontes a la meme humiliation. Regardez la Suede ou meme l’Allemagne, a genoux, devant leurs violeurs, leurs ecarisseurs, accueillis par des laches de government et des eurocrates menteurs.
    Le train est un symbole de liberte pour moi mais il represente encore une fois l’avilissement, comme du temps des Nazis, et la servitude a venir.
    Voici les temps de resistance qui arrivent par voie ferree encore; Riposte Laique deviendra-t-elle Resistance Laique?
    Dans ma ferme, en France, j’ai un vieux fusil…

  4. plus tard on les embarquera dans des trains gratuits en direction de la quatrieme dimension…

  5. L’histoire du train, je l’ai vécue. 4 basanés sans papier et sans ticket en TGV. Mois j’avais bien dû payer ma place: 85€ pour un aller. J’ai vu rouge. Donc quand ma fille à dû remonter du Sud, je lui ai envoyé son ticket qui n’est pas arrivé à temps. J’en avais gardé copie. Je lui avais fait la leçon: si on te contrôle, tu ne paies rien. Tu expliques et tu dis que tu enverras ton ticket. 1 mois plus tard, courrier de la SNCF et amende qui dépassait le prix du billet…. J’ai donc renvoyé l’original tu ticket qu’on avait récupéré + lettre d’explication où je racontais l’histoire des clandestins pour lesquels le contrôleur m’avait dit que l’on ne pouvait rien faire que les laisser continuer leur route…. Sur quoi, la SNCF me répond: « Nous allons faire un geste commercial et réduire votre amende à XXX. Je leur ai répondu: Allez vous faire foutre. C’était il y a 4 ans. Plus jamais de nouvelle. Mais la prochaine fois, je pense que je vais prendre le TGV qui est si cher, gratos et je vais attendre de voir ce que le contrôleur va me dire….

    • Dure réalité du quotidien et le plus dur est à venir, je suis de tout cœur avec vous NOLAN, alors comme les « Ricains » du Thalys, « haut les cœurs compagnons! » si nous ne voulons pas que notre civilisation disparaisse!

      • heureusement que pour une fois il y avait des americains qui ont servi a quelque chose..mais notons la difference de reactions avec un pays ou il est d’usage de deguainer avant de causer !

  6. Chère Sophie, j’ai eu moi aussi une « prise de bec » avec un prêtre à la sortie de la messe, dans une église du XVIIIe arr. Le curé nous avait demandé de prendre, en sortant, le papier vert, texte des évêques de France sur l’accueil aux « migrants ». Je l’ai pris, lu et vu rouge! J’ai foncé sur un jeune prêtre en cool blanche et lui ai demandé en agitant le papelar, si c’était bien les évêques qui nous avaient pondu ça. Réponse affirmative et remarque que » ça n’a pas l’air de vous plaire ». Grrr! S’en est ensuivi une discussion musclée « en tant que chrétiens, nous devons prier pour eux…nous devons les accueillir au mieux…mais enfin, chère madâaame…bla bla bla… » je lui ai répondu que lorsque l’église sera transformée en mosquée et que sa tête roulera sur les marches de l’autel, il sera content de lui… « mais non, madââme, voyons, venez discuter à l’accueil… » c’est ça! Et ta soeur ? Je lui ai enfin répondu qu’il y a, fort heureusement, des prêtres réfractaires comme il y a 200 ans et que je me range de leur côté! Il a eu l’air d’en douter! Que voulez-vous ? Quand on est con, c’est pour la vie et nous sommes trahis même par notre clergé. Aux armes !

    • les chretiens se sentent plus proches des musulmans et juifs monotheistes que des identitaires paganistes .fdesouche est devenu la tribune favorite des calottins monarchistes qui passent leur temps a divaguer sur le Christ roi !

  7. La suite c’est quand ils se sont installés chez nous . D’abord à l’hôtel , pris en charge par le conseil général et donc relogés en priorité même quand ils ne parlent pas le français. . Et là ils imposent la loi de chez eux en bafouant systématiquement le règlement : linge aux fenêtres , poubelles sur le pallier avec traînées dégoûtantes sur le pallier et dans les escaliers , chaussures sur le pallier à longueur d’année , et tapis et chiffons qu’on secoue à toute heure ( surtout à partir de midi et jusque 11 h du soir ) et si jamais vous râlez légitimement vous avez le droit à la solidarité ethnique et elles opinent toutes du chiffon et du foulard . Et les Français ne bronchent pas craignant pour leur voiture . Chacun pour soi : telle est leur devise .

  8. à la messe dimanche dernier , j’ai entendu la même intention et ça m’a « énervée » mais étant une passante chrétienne je n’ai pas osé en parler au prêtre ..d’autant que dans cette paroisse les cloches(à midi) ont sonné pour soutenir les chrétiens d’orient (3 communes concernées )….je crois que les paroissiens devraient manifester leur humeur lorsque les intentions de prière sont perverties ….ça avait pris une bonne tournure ces derniers temps mais voilà que s’insinue à nouveau la parole « qui tue » et l’appel au soutien des migrants ( c’est le leit motiv des jésuites et leur raison d’exister )…or Jésus a dit « apprenez leur à pêcher « …donc apprenez leur à se battre chez eux …logique ..non ? ce serait plus évangélique que cet accueil anti-naturel !

    • Bonjour , la réponse que vous avez eue par le curé de cette paroisse ,comme dans tant d’autres , il ne faut pas vous étonner ,la curie est gangrenée par la franc-maçonnerie . La prochaine fois dites au curé qui vous sortira la même sottise ,qu’il est franc-maçon , vous allez voir la tête qu’il va faire .

Les commentaires sont fermés.