Clandestins et racisme : les manipulateurs du RESF endoctrinent nos enfants à l’école !

Publié le 25 mars 2011 - par - 814 vues
Share

Décidément, le mot déontologie est devenu un gros mot pour les militants de RESF (Réseau Education Sans Frontières) qui, forts de ce qu’ils estiment être leur bon droit, ont inventé(1) une « semaine d’activités autour des lycéens sans papiers dans les lycées, », profitant d’une énième semaine alibi pour faire tout et surtout pas ce que pourrait développer le savoir de notre belle jeunesse dans les établissements scolaires : la « semaine d’éducation contre le racisme et les discriminations ».

Il faut commencer par dire l’imposture de ces semaines (du tri des ordures, de la B.D., de la presse, de la pollution, du théâtre, de la poésie….) qui tombent comme un cheveu sur la soupe au milieu des progressions voulues par les programmes et utilisent des heures qui auraient été précieuses pour finir de traiter les programmes à papoter, débattre, enquêter alors que tous les thèmes sont évoqués et traités par ailleurs, dans les programmes de biologie, de français, d’histoire etc. La palme revient bien entendu à la « semaine d’éducation contre le racisme et les discriminations » qui se rajoute à des mois de matraquage de nos jeunes esprits avec les programmes existants d’histoire, d’instruction civique et de français qui évoquent en long et en large l’histoire de l’esclavage, de la colonisation et mettent en avant le prosélytisme antiraciste.

On appréciera en passant le raccourci pervers qui permet, sans en avoir l’air, de mettre dans le sac du racisme et des discriminations le problème des lycéens sans papiers… Autrement dit, pour les militants de RESF, poser la question de la venue en France sans visa, c’est-à-dire sans autorisation, relèverait du racisme et des discriminations !
Rassurons-nous malgré tout, nos lycéens n’entendront jamais, durant cette semaine, parler du racisme anti-blanc. Ils n’entendront pas davantage parler de la colonisation arabe à l’encontre des Noirs africains… et pas davantage des paroles de rappeurs insultant la France, et menaçant la police, les Blancs et les femmes des pires représailles.

On pourrait, d’autre part, rappeler qu’un certain nombre de pays bénéficient déjà d’une politique de visas très généreuse de la part de la France(2) et que si des milliers de personnes se retrouvent en France, chaque année (96000 interpellés en 2009), sans autorisation c’est qu’ils ne correspondent pas aux critères d’immigration définis par les gouvernements successifs.

Comme si cela ne suffisait pas, ILS ont inventé de travailler autour des lycéens sans papiers. Autrement dit, les militants de RESF trouvent tout à fait normal de faire l’éducation des lycéens en leur apprenant les bienfaits et même les nécessités de l’illégalité. Et ils proposent pour cela ce qu’ils osent appeler kit pédagogique quand il ne s’agit que d’outils de propagande dignes du Guépéou de sinistre mémoire. Dans certains pays, on instrumentalise les enfants pour des causes qu’ils ne comprennent pas ; en France, on leur impose la dictature de l’anti-racisme politiquement correct des Sopo-Aounit-Jakubowicz-Dubois.

Et il y aura, forcément, des enseignants pour applaudir des deux mains, mettre leurs activités pédagogiques entre parenthèses et utiliser avec enthousiasme ce matériel d’endoctrinement et de manipulation. Et les rares enseignants qui oseraient contester de tels projets hautement pédagogiques seraient immédiatement classés comme « racistes », « lepénistes » ou « fascistes ». Quelle honte ! Quelle faute professionnelle !

Je pensais que l’école publique, l’école de la République, devait construire des adultes en devenir, en leur apprenant l’esprit critique. On attend désespérément un communiqué du Ministère de l’Education Nationale pour s’opposer à ces actions/activités qui prônent la désobéissance et le non-respect des lois. De la part d’un gouvernement qui se réclame des valeurs de la droite républicaine, ce serait un minimum, non ?

Pour écrire au Ministre de l’Education Nationale :  info-dgesco@education.gouv.fr

Pour écrire au Premier ministre : http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/ecrire

Pour écrire au Ministre de l’Intérieur : http://www.interieur.gouv.fr/sections/contact/ministre/ministre

Evidemment, quand on voit des listes effarantes d’élus de la République ou de prétendants à l’être(3) qui s’engagent, entre autres, à mettre des logements sociaux à la disposition des familles d’enfants sans papiers alors que les listes d’attente de ceux qui vivent en France depuis longtemps, qu’ils soient français ou immigrés, s’allongent désespérément, on ne peut qu’attendre un sursaut citoyen, une révolte populaire qui passe par les protestations des parents et des électeurs…

Christine Tasin

http://www.resistancerepublicaine.eu/

(1) http://fr.novopress.info/80814/comment-la-propagande-pro-clandestin-infiltre-les-lycees/
(2) http://ripostelaique.com/Totalement-irresponsable-Alliot.html
http://resf71.charolles.info/Daniel-Villeret-municipales-Givry.html

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.