1

Clandestins : le désastre écologique

Couches
Une fois n’est pas coutume, la cinquième roue du carrosse, c’est l’environnement. Absolument personne n’en parle, et pour cause : c’est bien plus important de s’apitoyer des pauvres « réfugiés » qu’il faut absolument aider, pour une raison qui m’échappe.
Même les « écolos » qui ne le sont que de nom, ne font que geindre sur le sort des clandestins (un terme bien plus juste), réclamant toujours plus d’aide, de soins, de compassions… Toujours plus de tout, en somme. Mais ce que les « écolos » de salon oublient, malgré leur étiquette, c’est ce que provoquent ces clandestins : un désastre écologique, un de plus.
Bien sûr, nul besoin de chercher des poux chez les clandestins ou même chez les immigrants pour trouver des crimes écologiques et pollution, on le fait très bien ici aussi, on peut le voir quotidiennement en se promenant simplement, à pied, à vélo ou en voiture, notre environnement est jonché de déchets, ce n’est pas nouveau ni isolé.
Mais ce n’est pas non plus un prétexte pour ne pas mentionner la pollution générée par ces vagues de clandestins.
Outre le piétinement qui va creuser de nombreuses zones, dont certainement des zones protégées, il y a surtout l’impact des déchets délaissés durant leur périple et leurs arrêts. Pour le voir, il suffit de visionner quelques images ou vidéos où l’on réalisera aisément leur respect vis-à-vis de l’environnement, en plus de leur respect de l’aide qu’ils reçoivent et rejettent. Et cela, tout au long de leur périple.
Que ce soit en Serbie où la nourriture et l’eau sont jetées sans état d’âme : http://www.lesobservateurs.ch/2015/08/31/migrants-lenvers-du-decors-que-nos-medias-ne-montreront-pas/
Ou dans les camps, comme à Calais : https://conseildansesperanceduroi.files.wordpress.com/2015/09/7772303830_un-camp-de-migrants-clandestins-a-calais-le-17-mai-2014.jpg
Et peu importe qu’on leur mette à disposition des bennes : http://www.prechi-precha.fr/reportage-tv-liberte-a-calais-au-coeur-de-la-jungle-04-09-2015/
Vu qu’on ne leur donne que des droits et aucun devoir, pourquoi respecter ceux qui vous accueillent ? La nature ? N’en parlons même pas. Nos bonniches occidentales s’en occuperont bien assez tôt.
Alors, les déchets s’accumulent. Le gros est nettoyé derrière eux mais une partie va forcément échapper au nettoyage. Et finira dans nos paysages, nos rivières, nos océans. Et on continuera donc de bouffer du plastique et des déchets à toutes les sauces.
Non, vraiment, l’écologie, qui s’en soucie ? J’espère juste que votre organisme s’est adapté et qu’il peut digérer les biocides et le plastique.
http://www.attentionalaterre.com/wp-content/uploads/2012/05/jordan_oiseau_mort_dechet_plastique.jpg
Olivier Pfister