Claude Guéant ? Il est à lui tout seul la caricature du sarkozysme

Qu’est-ce que le sarkozysme ? De beaux discours,  républicains, de la gueule et, en face, l’inaction dans le meilleur des cas, le contre-pied des paroles dans l’autre.
Claude Guéant vient d’en donner un magnifique exemple.
En disant tout de go que le nombre de musulmans en France et d’un certain nombre de comportements posaient problème, il a eu un courage politique certain en ces temps de police de la pensée et nous le saluons. Il avait déjà osé, quelques jours auparavant, affirmer que nos concitoyens avaient parfois l’impression de ne plus être chez eux…
Par contre, quand le ministre de l’intérieur qu’il est reconnaît que les prières dans la rue sont choquantes SANS LES INTERDIRE alors qu’il en a le pouvoir puisque ce sont des manifestations sans déclaration et sans autorisation sur la voie publique, de qui se moque-t-il ???
Qu’est-ce qui l’empêche de prévenir que ces débordements sont terminés et que les prières ne seront plus tolérées ? Qu’est-ce qui l’empêche d’envoyer les forces de police pour évacuer les rues concernées, partout en France ? La police lyonnaise n’y a pas mis tant de formes quand elle a embarqué 300 jeunes qui manifestaient pacifiquement contre les casseurs  !
Et puis sa circulaire de mise en application de la loi anti-burka laisse perplexe ou plutôt indigné : « il est recommandé d’éviter tout intervention à proximité d’un lieu de culte qui pourrait être interprétée comme une restriction indirecte à la liberté de culte« . On croit rêver, qu’est-ce que cela signifie « à proximité de  » ? 20 mètres, ou à 200 mètres ??? Alors qu’il suffit que la personne qui veut s’emburkaniser le fasse une fois passée la porte de la mosquée, tout simplement. Jusqu’à présent l’espace public s’arrête aux portes des habitations privées !!! C’est quoi un lieu de culte ? Cela signifie-t-il qu’une Belphégor pourra exhiber son accoutrement devant une église ?
Quelle lâcheté ! Quelle peur d’être retoqué par La cour européenne des droits de l’homme ! Quelle peur des émeutes…
Mais ce n’est pas tout : « Dans le cas où une personne refuse de se prêter à ce contrôle et si son identité ne peut être établie par un autre moyen, les conséquences de ce refus devront lui être exposées, et notamment, la possibilité, si elle persiste, de la conduire dans les locaux de la police ou de la gendarmerie pour y procéder à une vérification d’identité. Il conviendra, lors de cette explication, de faire preuve de persuasion, de façon à ne recourir à cette faculté qu’en dernier recours.«  Autrement dit les forces de l’ordre sont invitées à demander pardon d’intervenir, à se mettre à plat ventre pour solliciter l’autorisation de vérifier l’identité de celles qui contreviennent ouvertement à la loi et à tout faire pour ne pas avoir à les emmener au poste de police. Imaginons un exhibitionniste imposant sa nudite à tout le monde, à qui un policier ne pourrait pas demander de se rhabiller dans la rue, mais aurait le droit de le menacer d’emmener au commissariat ! Ils peuvent rigoler les Ramadan et compagnie… Tout ça pour ça !
Du sarkozysme pur jus, je vous le disais !
Par contre, en face, du stalinisme pur jus aussi : les réactions à la phrase de bon sens de Claude Guéant sont bien évidemment hyperboliques, hystéro-dingues et dignes de la police de la pensée qui sévit actuellement.
Bien sûr le Conseil Français du Culte Musulman parle d’irresponsabilité (mais eux sont tout à fait responsables quand ils ne s’élèvent pas contre la condamnation à mort d’un Redeker ou quand ils font pression pour qu’on ne parle pas d’islam…).
Bien sûr Harlem Désir, pour le PS, ose prétendre que Guéant agit contre la République (mais le PS est, bien sûr, fort républicain quand il demande le droit de vote  des étrangers et la régularisation des sans-papiers…)
Bien sûr SOS Racisme porte plainte contre le ministre de l’Intérieur (mais se tait devant les appels au meurtre de policiers ou d’homosexuels d’un certain nombre de rappeurs…).
 
Depuis près de dix ans, la droite au pouvoir laisse les associations dites anti-racistes multiplier des procès iniques contre des citoyens systématiquement accusés d’incitation à la haine raciale. Elle abandonne des Fanny Truchelut hier, Riposte Laïque dans quelques semaines dans les griffes de ces fossoyeurs de la liberté d’expression. Mais à présent, les nouveaux McCarthystes s’attaquent à des ministres de l’Intérieur, après Hortefeux, cela va être Guéant. Nous allons examiner avec intérêt la réaction de ce gouvernement : sera-t-il aussi lâche avec les « anti-racistes » qu’il le sera, lors de sa conférence sur la laïcité, avec les islamistes ?
Bref, avec une gauche islamo-collabo, et une droite qui parle, mais n’agit pas, il n’y a vraiment plus rien à attendre de l’UMPS et de ses complices.
Christine Tasin
http://www.resistancerepublicaine.eu/

image_pdfimage_print