Clavreul, le lèche-babouches qui noie le poisson : décodage

Publié le 26 décembre 2019 - par - 13 commentaires - 1 062 vues

Cette interview de Gilles Clavreul est intéressante autant par sa forme – ses sous-entendus et ses formules alambiquées, ses euphémismes révélateurs – que par ses contenus. 

J’ai sélectionné les principaux éléments du fond et mis entre parenthèses et en italique mes commentaires, qui sont en quelque sorte ma traduction. 

https://www.atlantico.fr/decryptage/3585288/pas-d-amalgame–pourquoi-les-elites-s-inquietent-a-tort-du-regard-des-francais-sur-leurs-concitoyens-musulmans-religion-societe-france-islam-gilles-clavreul?utm_source=wm&utm_medium=email&utm_campaign=20191226

L’« indice de tolérance » des Français n’a jamais été aussi élevé : l’indice a augmenté de 15 points entre 2013 et 2018. C’est tout particulièrement vrai en matière de valeurs (quid ?), ce qui n’est pas une surprise, mais c’est aussi le cas sur la perception des personnes et des groupes d’origine, de culture ou de religion différentes (Clavreul approche à pas menus du sujet délicat…).

La France est en position haute en matière de tolérance envers les musulmans, (…) deux Français sur trois se disent prêts à avoir un musulman comme membre de la famille (66 %), (…). Au total, 80 % des Français pensent que les musulmans sont des Français comme les autres et 81 % estiment qu’ils doivent pouvoir exercer leur religion librement. (Les désirs de la caste doivent être une réalité, au besoin des ordres).

Le burkini est toutefois massivement rejeté par les Français. Le port du voile, quoique dans des proportions moindres, est également critiqué. Là, il y a un vrai conflit de valeurs et de perception (nuance !) qui, on le voit bien, ne touche pas toutes les dimensions de la vie sociale (le Ramadan, manger halal ne sont pas perçus comme incompatibles avec la vie en société), mais qui ont trait, disons, à une certaine façon d’apparaître aux yeux des autres, notamment dans la relation hommes/femmes (avec quel tact, quel euphémisme, ces choses-là sont dites…). En filigrane se dessine la question de l’islamisme, que les Français redoutent et qu’ils rejettent massivement, mais sans le confondre avec l’islam (pas d’amalgame, ça marche du feu de Dieu !) tel que le pratique la majorité des musulmans.

De même, autant les Français apparaissent globalement tolérants, autant ils réclament davantage de fermeté en matière d’immigration et montrent de plus en plus de scepticisme sur ses bienfaits.

Ce découplage, même s’il est relatif (un petit coup d’amortisseur…), entre système de valeurs et rapport à l’immigration, devrait inspirer une évolution sur la façon de traiter de ces questions (la commission de Clavreul va-t-elle vendre ses compétences pour faire rentrer l’immigration qui peine à être acceptée dans la liste des « valeurs »), qui sont délicates et complexes et qui ne devraient pas donner lieu à des jugements moralisateurs ou à l’emporte-pièce (un durcissement de la censure… mais c’est bien sûr !). C’est en tout cas l’humble conseil (comme cette offre de service est humblement  présentée !) qu’on aimerait donner aux formations politiques républicaines qui veulent lutter contre le racisme et freiner la progression de l’extrême-droite… (Ah !!! Nous y voilà ! Le vrai danger n’est pas le terrorisme et l’islamisme, ce sont les réactions de défense de ses victimes qui préoccupent la caste…).

Car l’évolution globalement favorable que j’ai décrite masque des disparités importantes selon les groupes sociaux (je suppose qu’il s’agit de ceux qui réussissent, aux intérêts bien compris et de ceux qui ne sont rien) – notamment en fonction du niveau de diplôme (les gens intelligents sont évidemment diplômés)  – et les sensibilités politiques (ceux qui sont fréquentables, compatibles avec le mondialisme immigrationniste et les autres, les fachos racistes qui défendent le populo).

Ce que j’observe et il me semble important de le dire, c’est que dans cette évolution, les Français de confession musulmane jouent eux-mêmes un rôle moteur, très loin de l’image de victimes passives (certes, ils jouent un rôle moteur, pour islamiser la France sans doute ! Mais les qualifier de victimes… il faut oser !) dans laquelle les entrepreneurs identitaires veulent les enfermer.  (Il faut oser l’emploi du label « entrepreneurs identitaires» quand les amis de Clavreul persécutent judiciairement ces jeunes résistants, les tuent financièrement et socialement… Inversion caractéristique de l’idéologie libérale libertaire : les victimes sont présentées comme des coupables et les coupables comme des victimes)…

Si les Français « majoritaires », c’est-à-dire non musulmans, ont une image plutôt positive et une relation normale à l’islam et aux musulmans (ah ah ah, les désirs de la caste doivent être des réalités !), on le doit à la fois au socle de valeurs républicaines (encore la scansion de la belle âme mais ces « val‘ rép’ » c’est quoi au juste ?) et à l’engagement des Français musulmans dans la citoyenneté (ah oui ? La « citoyenneté communautaire musulmane » sans doute).

Cela ne règle pas l’enfermement idéologique, mais aussi culturel, social, mental, d’une partie de la jeunesse musulmane, qui s’est ancrée dans un islam bigot, ritualiste à l’extrême, marqué à la fois par le rigorisme des valeurs (lesquelles ? Hum… passons ! ) et le rejet de la France.

Et cela ne règle pas non plus l’isolement croissant de ces Français ancrés dans une vision crépusculaire où l’islam vient signifier, de façon fantasmatique, leur propre effacement de la surface du monde.

(Clavreul met dos à dos la racaille, les envahisseurs, les troupes de délinquants allochtones au service de la caste  et les Résistants – ces arriérés qui ne veulent pas se soumettre, renoncer à leur mode de vie, qui vont être remplacés, qui devraient accepter l’islamisation et se taire mais qui se rebellent et font chier les « progressistes », les libéraux  libertaires mondialistes islamocompatibles ). 

Là-dessus, la classe politique, les intellectuels, les acteurs sociaux, n’ont pas trouvé la réponse (la propagande marcherait donc de moins en moins ? L’isolement de ces Français réfractaires ne serait-il donc pas croissant, et même bien au contraire… ?).

Nous vivons dans de grands espaces ouverts, et pour l’essentiel, nous en profitons (des espaces ouverts à qui ? À quoi ? qui en profite ?). Mais plein de petits fortins s’élèvent tout autour de nous. Ces barricades qui se dressent, nous aurions tort de seulement les contourner : c’est notre propre horizon qu’elles bouchent, à court terme.

(Conclusion hilarante : l’horizon des « immigrationnistes, gagnants de la mondialisation », serait-il aussi ouvert que celui des autruches ? ). 

Propos de Gilles Clavreul issus d’Atlantico commentés entre parenthèses et en italiques par Victor Hallidée 

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
R2D25

Personnellement je HAIS les musulmans et en particulier ceux du maghreb.

POLYEUCTE

Je ne crois pas un mot à ces enquêtes d’opinion sur un tel sujet !
Conflit évident entre bien pensance et intime conviction.

Rastacrockett

“80 % des Français pensent que les musulmans sont des Français comme les autres” certainement pas pour le gaulois que je suis !
Ce chiffre de 80 % est une intox digne d’une crevure comme ce clavreul !

André LÉO

Atlantico et son animateur J.S Ferjou paraissaient “raisonnablement citoyens”.
Mais avec l’interview du tortionnaire des Libertés clavreul, ils se disqualifient. Qu’importe ce que dit celui qui a été le patron de la DILCRA, il avait vomi sa haine de la Laïcité et souhaité que les lois terriblement répressives pour Notre Liberté d’expression soient encore renforcées pour faire taire la Citoyenneté Laïque républicaine et anti-communautaire… et cela suffit.
Résiliez votre abonnement à Atlantico, si ce n’est déjà fait.

Franc

Plus il y aura de musulmans en France plus la tolérance envers les musulmans sera grande. Et lorsqu’ils nous auront totalement remplacé elle sera de 100%.

MYLENE

Le communautarisme musulman a été voulu avant même que les musulmans ne le pratiquent. Ils sont ravis de tomber dans le piège mais ça les desservira et tant pis pour eux.
Mais les responsables de l’immigration et de sa concentration dans un ou les mêmes territoires ressemble à un plan bien élaboré. Il y plus de 60 ans que les américains savaient ce que donnait ” l’expérience de la ghettoïsation’. Nos élites savaient déjà ce que cela donnait. ELLES ont sciemment reproduit cela. Et elles ont en plus fait venir des peuples très prolifiques. Alors que le chômage commençait!!
PARCE QUE CELA SERVAIT LEUR BUT qui à terme était t de “casser la nation”. Ce programme existe dans tous les pays européens. La Suède va en mourir avant tous les autres. Sauf miracle……

Rems

Pas de muzz dans ma famille ! berk ! il nous prend pour des jambons,celui là ! on n’est pas si con…….

limone

et pourtant j’en connais plus d’un ! car voyez vous quand votre fille se marie avec un musulman et qu’elle se voile , de surcroit , vous ne pouvez pas faire grand chose , je vous l’assure , la fille ne venant même plus voir ses parents , les parents ne connaissant même pas leurs petits enfants, et vous ne pouvez rien faire , j’en ai connu , et qui souffre de cette situation !

Emile

Le plus grave est qu’il y a des gens (?) qui écoutent et acquiescent aux salades de ce ce Clavreul

Joël

“deux Français sur trois se disent prêts à avoir un musulman comme membre de la famille”
Il a fait un sondage avec 3 “français” de St Denis. MDR

patphil

les français (sous chiens) adorent se faire tailler des croupières, repentance et déni de la réalité , c’est ce que zemmour appelle le suicide français

.Dupond1

La France est en position haute en matière de tolérance envers les musulmans, (…) deux Français sur trois se disent prêts à avoir un musulman comme membre de la famille (66 %), (…). Au total, 80 % des Français pensent que les musulmans sont des Français comme les autres et 81 % estiment qu’ils doivent pouvoir exercer leur religion librement.
/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
Et moi je voudrai savoir le pourcentage d’hommes politiques français avec des muzz dans leurs familles ??

.Dupond1

Vie privée
Gilles Clavreul a épousé, le 25 août 2001, Ludovique Clavreul, néeEsquirol, avocate en droit social et maître de conférences à Sciences Po (2009-2013), avec qui il a eu deux enfants . Un anti raciste de sarko le métisseur qui prend soin lui aussi de taper dans la blancos bien nantie
https://www.liberation.fr/societe/2015/04/16/gilles-clavreul-la-valse-antiraciste_1243400

Lire Aussi