Clément Méric était un petit facho, n’en déplaise à ses parents profs

À quoi vous fait penser ce visage masqué et au regard ambigu ?  Certainement pas à la franchise !

L’avantage d’écumer les vide-greniers et autres brocantes à la campagne est de trouver des perles rares, des livres qui n’ont pas subi la censure du politiquement correct, la révision historique de la gauche bien-pensante. Ce dimanche, j’ai trouvé une autre perle datant de 1964. J’avais un peu plus de 10 ans lorsque cette revue était dans les kiosques.

Cette revue et les autres qui sont dans ma bibliothèque, et que l’on ne peut pas soupçonner d’être le produit d’un discours d’extrême droite, me sont utiles pour mes recherches sur les origines du fascisme et du nazisme et leurs liens quasi familiaux avec le socialisme et la Révolution française de 1793 (Robespierre, Gracchus Babeuf, etc.).

Le 4 septembre dernier, des militants dits antifas ont fait un simulacre de dépôt d’une plaque en l’honneur de Clément Méric, un jeune fils de professeur de gauche, mort bêtement pour avoir joué les caïds à la tête d’une bande de demeurés bien dignes de Benito Mussolini.

En effet, les antifas se disent anti-fascistes et malgré leur niveau d’études, ils ont dû sécher les cours d’Histoire. Clément Méric était à Sciences Po, une école réputée pour diffuser, voire donner un bagage intellectuel important à ses élèves et qui fait, par la mort de ce jeune homme, la preuve qu’elle a perdu pas mal d’éléments et de puissance dans ses bagages, comme des références politiques et historiques !

Quand on veut à toute force mêler l’éducation et l’idéologie, il y a de fortes chances que ce soit l’éducation qui trinque ! Les antifas sont la copie fidèle des SA d’Ernst Röhm et rien ne peut justifier leurs nuisances, pas même un Manuel Valls.

Clément Méric sortait d’une « longue maladie », une leucémie, et il était encore sous traitement médical. Il y a fort à parier que les médecins qui se sont occupés de lui avec patience, dévouement et persévérance pour qu’il puisse vivre ignoraient que ce gamin était, en fait, suicidaire. Le savait-il lui-même ?

Il ne pesait pas bien lourd, le gamin ! Un petit moineau qui se prenait pour un aigle ! Il n’aurait jamais dû avoir physiquement la prétention idiote de militer dans un groupe politique qui mettait en avant la violence et la force brutale ! Ses parents ne pouvaient pas ignorer ce qu’il faisait ni où il allait et ils ont, de ce fait, une part de responsabilité, quoi qu’ils en disent.  

Il était à Sciences Po et n’avait pas été informé que ce qu’il faisait, ce qu’il détruisait dans ces virée d’antifas, dans ces recherches de bagarre, n’était en fait que ce que faisait Mussolini dans ses jeunes années de militant socialiste !

Savait-il, d’ailleurs, que le fascisme avait été inventé par cet ex-militant socialiste ? Benito Mussolini avait fréquenté les milieux socialistes révolutionnaires. Il était, de par son éducation, ses origines, par l’exemple de son père lui-même, adepte de la révolution italienne.

On peut tout à fait comprendre qu’un ouvrier pauvre du début du 20e siècle ait eu l’ardent désir, la volonté farouche, la violence justifiée de renverser la table des bourgeois et des nobles qui l’exploitaient, pour peu qu’il ait eu conscience de sa soumission aux maîtres. Il est quasiment certain, de par mes origines, que j’aurais probablement approuvé cette démarche ! Je sais cependant qu’il ne faut jamais ignorer cette règle de base : en Histoire, il faut s’interdire de juger une époque avec les connaissances actuelles ! Toujours tenir compte du contexte du moment !

On est loin tout de même d’un Clément Méric vivant dans une famille instruite de la bourgeoisie gauchiste. Il est étonnant qu’ils aient été collectivement incapables de faire le lien entre ce qu’est le fascisme et le socialisme. Mussolini avait au moins l’excuse de la Grande Guerre à laquelle il avait pris part courageusement et au cours de laquelle il avait été blessé dans les tranchées ! Il avait aussi l’excuse de la trahison des bolchéviques et de la lâcheté des socialistes italiens de l’époque !

Je n’ai aucune sympathie pour les antifas qui ne sont que des petits cons sans esprit d’analyse ! Dans les années qui viennent, on les retrouvera, comme les pseudo-révolutionnaires de mai 1968, aux commandes des affaires de papa, dans l’Éducation nationale et, pour la majorité d’entre eux, dans le circuit du tout-venant avec femme, enfants et boulot à l’usine, ou chez Total, ou dans les bureaux de la Défense. Ils voteront pour la CGT du moment et pour la gauche débile du jour !

Clément Méric sera mort pour rien. Sa perte n’affectera que ses parents jusqu’à leur mort. D’autres, bien plus importants que lui, ont fait le sacrifice de leur vie et sont morts avec courage, et ils ont été oubliés comme Jan Palach qui, pour moi, est bien plus important qu’un idiot d’antifa puisque mort pour la liberté, pour lutter contre une réalité, un véritable fléau : le communisme !  

Gérard Brazon (Libre Expression)

image_pdf
1
0

73 Commentaires

  1. Je vous rejoints totalement dans votre analyse. Ces antifa ne sont que ceux qu’ils combattent: des demeurés et les véritables fascistes.

  2. J’adore cet article. En réalité, les faits historiques, j’ai envie de noter, viendrait presque en complément, comme une corroboration presque inespérée, de ce qui pourrait très bien s’en passer pour affirmer que Clément Méric était un horrible fasciste, comme tous ses copains « anti »fas hyperfascistes : les faits, l’évidence. Ces gens qui agressent et détruisent méthodiquement, systématiquement, automatiquement et crapuleusement pour semer terreur et interdire l’expression sont les nouveaux nazis

  3. C’était surtout un petit gamin bien embêté d’être un gosse de bourgeois .
    Il croyait venir au secours des prolos sans jamais avoir l’idée de se renseigner sur ce que ces derniers voulaient et pensaient ,affichant ainsi , inconsciemment, son profond mépris pour eux .
    Comme s’ils avaient eu besoin de ce gringalet pour les défendre .!

  4. Il est loin le temps où Riposte laïque intervenait sur les ondes de Radio Libertaire. Que de chemin parcouru en sens inverse, depuis ! De la dénonciation (légitime) des religions, Riposte laïque en est venue à la dénonciation monomaniaque de l’islam et, désormais, à la collaboration extrême avec le dernier carré maréchaliste (jusqu’à réécrire l’histoire et produire des contre-vérités). Non ! Clément Méric n’était pas un « petit facho ».

  5. Comment peut-on adhérer au PC? La question est posée par un intervenant.
    « Il n’y a que les éponges qui adhèrent », disait Mme Garaudy, prof de philo et épouse du chef coco converti à l’islam. Adhérer, c’est rude! Mais partager des idées généreuses, proches de celles que les rédacteurs des évangiles canoniques ont fait dire à Jésus, tout jeune un peu ouvert s’y retrouve.

    C’est après que ça se gâte. Une minorité restent militants à vie, les autres virent ÉNArque et grand bourgeois…ou profs.

  6. Ces références me semblent incongrues…
    Pas un fait d’Histoire, mais un sinistre fait divers instrumentalisé, comme toujours, lorsque la Droite est concernée.

      • Le Duce, Röhm ? Laissons-les dans la poubelle de l’Histoire. Criminels contre un petit voyou. Tout est relatif… Bien à vous.

  7. Ses parents ont une lourde responsabilité. Pendant toute sa vie, le gamin a biberonne aux
    idées pourries des bobo-gaucho-trostko-communistes;il s’est pris pour le chevalier rouge.

    • Et Esteban, il a biberonné à quel lait mortifère pour assassiner à coups de poing américain Clément Méric ? Une jeune brute S.A. (déclassée) a assassiné un jeune intellectuel antifasciste (à l’avenir prometteur). Cela rappelle l’Allemagne des années 20 / 30.

      • Si vous aavez été témoin de la scène, allez au procès. Sinon, n’affirmez pas des choses du genre « à coups de poing américain » car ceci n’est pas établi.

      • Attaqué par derrière (on voit déjà le genre faux-cul!) il se retourne et lui en colle une ! Manque de chance pour le freluquet, il tombe à la renverse et sa tête heurte un poteau….on connaît la suite, l’agresseur devient la victime…

      • Le médecin légiste a confirmé qu’un poing
        américain n’avait pas eté utilisé contre Meric.
        Une telle arme défonce carrément le visage provoquant de multiples fractures, ce qui n’a
        pas eté constaté. Attaqué par derrière par le
        petit facho-gaucho hystérique, Esteban n’a fait
        que se défendre.

      • Truc , Aucun des médecins experts n’ont pu « prouver » l’usage d’un poing américain. La justice ne devrait pas retenir cette affirmation de journaliste engagé. Le jeune Méric est mort des suites d’une chute sur la tête, après avoir reçu un coup de la part d’un des protagonistes, celui qu’il avait frappé par derrière.Ce sont les conclusions provisoires de l’enquête.
        Causée indirectement avec -ou sans- accessoire de voyou, la mort de leur fils restera pour les parents une douleur ineffaçable.

      • Ce qui rappelle l,Allemagne des années 20/30, ce sont ces «antifas », véritables fachistes haineux, intolérants, qui ne supportent pas ceux qui ne pensent pas comme eux. Quant au «poing américain », pure invention de Mélenchon, démonstration Truc que tu es un troll sur ce fil.

  8. Leucémique, sans doute Méric serait-il mort aujourd’hui, en dépit des efforts des médecins pour le sauver. Terrible qu’un certain Estéban se soit trouvé sur son parcours et qu’il doive payer pour une mort qui était déjà annoncée… Toute ma sympathie va à ceux qui se défendent contre des attaques traîtresses.

  9. Jeunes cons, nous l’avons tous été. Qui n’a jamais été adhérent au PC, un jour, une heure? Comme Jacques Monod, prix Nobel de médecine, qui fut « communiste » une journée. Il avait eu comme directeur de thèse, Althuser le coco déjanté qui avait tué sa femme. Quand on est jeune, on est indigné par les injustices et l’on est de « gôche ». En vieillissant on se résigne à l’injustice et l’on devient « de droite ». Le drame, ce sont ces jeunes cons gauchistes, qui le restent toute leur vie.

    • Je connais plein de gens jeunes et moins jeunes qui n’ont jamais adhéré au PC. Face aux injustices certains se sont tout simplement lancés dans des missions humanitaires, d’autre en on fait une profession et d’autres ont viré vers la foi chrétienne et ses œuvres. Parmi ces altruistes ne pas oublier ces dizaines de milliers de chercheurs, médecins et infirmier(e)s qui travaillent jour et nuit pour soulager la souffrance humaine. Le bien ne fait jamais de bruit.

    • @André Léo. Comment peut-on adherer au PC en 1990 et au dela (meme un peu avant) quand toutes les horreurs de cette ideologie ont ete devoilees ? Je ne le comprendrai jamais ! J’ai lu des centaines de livres sur la CCCP , la souffrance de ce peuple… entre le tsar et le gvt communiste, ils sont tombes de Charybde en Scylla. Toujours la famine (sauf pour les dirigeants qui se goinfraient) comme sous le tsar et en plus des millions de morts a cause de cette ideologie autoritaire.

    • @André Léo(2). J’admets cependant que du point de vue de la culture gratuite dans le passe du communisme (theatre, cours de danse, opera, musique…) etait une idee fantastique.

      • Dans les écoles fédérales, on décortiquait la phrase choc des statuts du PCF : « De chacun selon ses moyens à chacun selon ses besoins ».
        Rien n’est plus généreux en paroles… et en intentions.

    • Clément Méric était trop jeune pour devenir un « jeune con gauchiste, qui le reste toute sa vie ».

  10. Si au lieu de lui, un de ses agressés qui n’ont fait que se défendre était mort dans les mêmes conditions, pensez-vous que les parents auraient dénoncé l’extrême-gauche qui s’arroge le droit de désigner ceux qui ont le droit de vivre sans se faire lyncher et les autres ? Que nenni. Alors pour moi, ils n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes. Et je ne respecte pas plus leur peine qu’eux respectent celle des familles des agressés de leur progéniture. Qui tue par l’épée sera tué par l’épée.

  11. Le fascisme n’est rien d’autre socialement qu’une forme de socialisme comme en attestait son programme économique et social. La différence fondamentale est que Mussolini voulait recréer un empire colonial par la conquête armée. Tout comme les communistes qui ont créé l’URSS et le bloc de l’Est par la conquête armée (ou les chinois avec la conquête du Tibet). La « libération » n’étant qu’une forme dialectique de création d’un empire par la violence justifiée par des idéaux mensongés.

  12. C. M. relevait d’une leucémie… Cela rappelle Malik Oussekine: Dans un entretien au journal Le Monde, Robert Pandraud déclare : « La mort d’un jeune homme est toujours regrettable, mais je suis père de famille, et si j’avais un fils sous dialyse je l’empêcherais de faire le con dans la nuit « . [ il sortait d’un Club de jazz et voulait devenir jésuite]

  13. Ben oui c’est un facho de gauche ! C’est bien la gauche italienne qui a accouché du fascisme dans les années 20 , non ? Et les dictateurs communistes se réclamaient également de la gauche ; mais on me laisse entendre : fachos de gauche , c’est bien , mais de droite , c’est caca . Ce branleur Méric enflé comme une crevette , au profil de phasme , était bien une petite racaille de souche ( hélas ! ) compatible racailles de cités , c’est pour cela qu’elles se soutiennent entre elles .

  14. Aucune raison valable de s’apitoyer sur le sort d’une racaille antifa !!! ses parents l’on mal éduqué dans un mileu pourri de gauchiste… donc aux oubliettes ses parents et leur bâtard !!!

  15. « Mussolini avait au moins l’excuse de la Grande Guerre à laquelle il avait pris part courageusement et au cours de laquelle il avait été blessé dans les tranchées ! »
    Il avait même fait tout ce qu’il pouvait pour impliquer son pays dans la guerre. Pour cela, Cachin lui fera d’ailleurs parvenir des fonds du Quai d’Orsay.
    Disons que ces « socialistes » avaient une approche originale de l’internationalisme prolétarien !

  16. Bonne comparaison, M.Brazon, des antifas et de Robespierre et ses complices ! Pour moi, les antifas sont les « septembriseurs » d’aujourd’hui,ces français du peuple qui, à partir du 2 septembre 1792 et pendant env. 5 jours, ont massacré à la pique, au sabre, près de 3000 personnes, victimes de rafles et emprisonnées dans les prisons de Paris ! Répugnant ! L’histoire repasse les plats et ils sont aigres… Méric a mérité son sort , je ne le pleure pas !

    • Les « antifas », des fascistes et des nazis ? le nationalisme en moins quand même !
      La comparaison avec les septembriseurs serait peut être un peu plus pertinente, encore qu’on soit dans un tout autre contexte.

      • Vous avez été intoxiqué par l’expression « nationalisme », comme quoi ce ne serait pas bien? Comme Mitterrand qui lui avait tout de même la Francisque ! Je préfère être nationaliste, ou patriote, ou amoureux de ma France, etc, que socialiste! Le pire étant le national-socialiste!

        • Nationalisme peut sous-entendre la haine de l’autre ou de l’étranger. Le patriotisme, c’est clairement l’amour pour son pays. Je préfère le second au premier. La haine n’est pas mon moteur mais je veux vivre comme un Français en France. Une revendication toute naturelle qui devrait être partagée par 80 % de mes compatriotes et des hommes politiques.

          • @Vincent L.. Exact !!! C’est un droit et meme un devoir d’etre patriote. Pour nos enfants gardons les valeurs, moeurs, modernite de l’occident ! Avant les grandes invasions (depuis a peu pres 30 ans) souvenez-vous le niveau humanitaire ou certains pays d’Europe etaient arrives (Suede, Suisse, Danemark…) et maintenant tout redegringole !

  17. En 1793,Meric aurait donné dans la Terreur avec
    délectation… réduire ses complexes en dominant
    grâce à un système des gens qui vous sont supérieurs quel pied pour les freluquets faibles et
    lâches comme ce gaucho hystérique.

  18. La mort d’un gamin est toujours dramatique…
    mais elle l’est moins lorsqu’elle est la conséquence de la bêtise, du fanatisme et de la
    violence du principal intéressé :celui qui est passé de vie à trépas dans l’exercice de ses
    turpitudes.

  19. Quant aux parents, peut-être instrumentaliseront-ils la mort de leur fils qu’ils ont élevé dans le crétinisme absolu et il est fort probable qu’ils le feront passer pour « un martyr » du « vivrensemble », du « cépaçalislam » et du « padamalgame ».

  20. par ailleurs, on peut légitimement se demander ce que peuvent bien enseigner les parents, on devrait pouvoir vérifier leur enseignement et contrer les dérives qui ne doivent pas manquer!!

    • Je crois que le plus urgent serait de vérifier en tant que parents, ce que les profs de gauche enseignent dans les classes! Vous ne croyez pas?

    • @gilbert, Gérard Brazon. L’enseignement est insignifiant face a internet, les jeunes et les jeunes adultes se soulent d’internet et comme la plupart ne sont instruits que tres partiellement, ils gobent tout ! C’est ahurissant ! Des tonnes de mensonges sont diffuses et personne pour prevenir les 10-35 ans…

    • Pas certain: c’est très exigeant. Les danseurs de haut niveau ont des performances extraordinaires, fruits d’un énorme travail. Beaucoup de pratiquants d’arts martiaux admirent d’ailleurs leurs capacités et le courage dont ils font preuve dans leur art.

  21. Il a fait mumuze, il s’est cru dans une énorme cour de récré, il a mélangé la fiction, le rêve, l’idéologie et la réalité et voilà !
    Les parents, devraient faire leur mea culpa. Ils sont responsables de cette mauvaise éducation et des drames qui en découlent. Ce sont des irresponsables.
    Les cocos a Stalingrad, ça sera mieux pour eux.
    Je n’ai aucune pitié.

    • D’accord avec vous, sauf pour l’absence de pitié: c’est ce qui nous distingue des barbares et psychopathes. Ecoutez la pitié que vous devez éprouver en réalité: elle n’est pas honteuse et ne sera pas un signe de faiblesse si vous veniez à la laisser apparaître.

  22. Quand les infos ont révélé que ce jeune était un « activiste de gauche », il ne faut pas être Einstein pour deviner aisément que les parents en sont également et qu’ils ont élevé leur progéniture dans l’idéologie.
    A 17 ou 18 ans, jouer aux anarchistes au lieu de s’occuper de ses études, c’est avec la bénédiction des parents.
    Ma marmaille ferait ça, que je les prendrait par le col et les bastonnerait ferme. La récré est terminée, occupe-toi de tes études.

  23. Je ne pense pas que les antifas soient la copie des SA de Rohm, ou du moins c’est une copie de très bas de gamme. Si on pouvait ressusciter les SA, et qu’on alignait les 2 camps face à face, je ne donnerais pas cher de la peau des antifas. Les SA étaient de vrais durs, de vraies brutes, des types dont certains membres avaient vécu l’enfer des tranchées, donc rien à voir avec les petits Méric & Cie qui habitent des quartiers riches bobos douillets bien à l’abri des richesses de la diversité.

  24. Oui, sa mort n’affectera que ses parents. J’ai écrit hier qu’il avait l’air buté. Sa mère dit de lui qu’il avait un caractère « fort » et têtu. Il avait surtout le cerveau embrouillé par des notions d’histoire qui l’ont dépassé et qu’il a voulu interpréter à son petit niveau de « petit cador ».

  25. Non, nous n’oublierons jamais Ian Palach, Alain Escoffier et tant d’autres qui ont donné leur vie pour combattre ce à quoi croient des jeunes idiots comme ce Méric, le pauvre « héros » moderne de ces fascistes qui s’ignorent comme tels. Courage à Esteban et Samuel.

  26. En effet, nous sommes à une époque oû les procédé politiques font rage. La justice n’existe plus, les magistrats soi disant indépendants sont aux ordres quand ils ne sont pas eux mêmes de sinistres collabos à pendre, on encourage les agresseurs et on punit les victimes.. Ce sont des procès comparables aux procès staliniens, oû â çeux des gouvernants fascistes comme les Pinochet. Seule une bonne révolution, ( une vraie, Mobsieur Memenchon), oû un bon coup d’Etat militaire, nous sauveront.

  27. ce petit con de Méric était ce que ses parents en ont fait : une petite crapule violente qui faisait joujou dans la rue en bande organisée.. Ils sont rntiètement responsables de leur malheur, mais en bons hypocrites, ils refusent d’assumer leurs responsabilités, prèférant se dédouaner sur ceux qui se sont juste défendus de l’attaque très courageuse dans le dos de leur rejeton.

    • J avais lu à l époque du « drame » une interview des parents dont il ressortait que c était normal de ne pas tolérer les vilains qui pensent mal et que c était donc naturel que leur cher Clément ait agressé les vilains fachos dont l existence lui était insupportable.
      Réaction naturelle de tous les humanistes qui n ont que le mot « tolérance  » à la bouche, mais enverraient bien au goulag tous ceux qui pensent autrement et surtout osent l exprimer.
      Toute ma sympathie à Esteban

      • De surcroît on imagine bien que si c était un des jeunes d « esstrême drouate » qui était mort, dans les mêmes conditions que cette crevure de Meric, cela fait bien longtemps qu’ on n en parlerait plus

    • Je ne crois pas qu’il était une petite crapule violente. C’était juste un pauvre petit bobo bien naïf, au cerveau complètement lavé par les idéologues de Sciences Po, qui avait des prétentions qu’il n’avait pas la carrure et l’entraînement pour assumer. Il s’est pris deux patates et ne s’en est jamais relevé. Déjà, s’il voulait jouer au dur et au matamore, il aurait été préférable qu’il commence à s’initier en salle aux sports de combats: boxe, karaté, judo, free fight, boxe thaï, etc…

  28. Les soit disant gagnant de la deuxième guerre mondiale se sont fait baiser sur toute la ligne sous couvert de plus jamais ça!!! A ce jour, nous descendons lentement mais surement pour atteindre le QI de nos contemporains Africains de 70. Tout s’écroule devant nous et il est encore des gogos de diverses opinons pour nous chanter le tous ensemble (?) Des sans couilles apolitique et autres décérébrés encartés! Nos enfants vont rejoindre les papous !

    • 100%! Le but-même de l’UE: (citation originale en allahmand)
      Juncker: « Wir beschließen etwas, stellen das dann in den Raum und warten einige Zeit ab, ob was passiert. Wenn es dann kein großes Geschrei gibt und keine Aufstände, weil die meisten gar nicht begreifen, was da beschlossen wurde, dann machen wir weiter – Schritt für Schritt, bis es kein Zurück mehr gibt » (« Die Brüsseler Republik », in: Der Spiegel, 27. Dezember 1999, Hamburg). Monnet a dit pareil en 1950…

    • Non, pas le « tous ensemble », le « vivrensemble ».
      Et bien d’accord avec vous… si aucun soulèvement, aucune révolution ne pointe son nez. Ca ne viendra pas de la France.

    • Idiot d’évoquer le QI des Africains car contre-productif. Même beaucoup plus intelligents que moi, je n’en veux pas des Africains. Comme pour les Maghrébins, ce n’est pas une affaire de QI mais de mode de vie et de civilisation. Et notre identité française doit évoluer de l’intérieur, comme depuis des siècles, et non pas d’éléments extérieurs ou exogènes.

  29. Belle analyse! Pour ma part, papa était Italien et vénérait Mussolini et m’avait conté des situations politique de grande éthique lorsque ses copains ouvriers allaient au Faiseau des combattants « en Français » pour avec l’aide des militaires se faire rendre justice salariale sans faire pour autant couler le sang, et gagner leur cause! J’ai été élevé dans la rai-publique et ses dégâts collatéraux… J’en suis revenu depuis mais regarde Salvini avec appétit! Quant au 3 Reich… faut voir!

    • Il faut bien faire la différence entre le fascisme originel,(socialiste policier),et le nazisme purement policier et racialiste.Hitler envoya un télégramme dithyrambique à Mussolini en 1923. Mussolini empêcha la première tentative de réunification de l’Autriche avec l’Allemagne, et Il fut bien seul ! Devant les tergiversations de la France et de l’Angleterre envers Hitler, il commit la fatale erreur de se rapprocher d’Hitler. S’il ne l’avait pas fait, il serait mort dans son lit comme Franco.

      • Léon Blum l’a jeté dans les bras de Hitler, car il lui reprochait la mort de Matteotti en Juin 1924.

    • 3eme Reich, non merci ! Hitler était le diable, tout simplement. Et sous sa botte, nous serions devenus le club Med de l’Allemagne. Mais c’est peut-être ce qui est entrain de se passer aujourd’hui.

      • Vincent L.
        Nous serons le club med des enturbannés et nous serons leurs esclaves (nous le sommes déja en étant spoliés sur nos biens et nos revenus pour qu’ils se prélassent aux terasses des cafés) Alors c’est kif kif

        • Ce que je n’accepte pas d’Hitler, je ne l’accepte pas non plus des nouveaux envahisseurs. Je reste totalement cohérent. Nous avons rejeté les premiers et maintenant nous devons rejeter les seconds. Ni peste verte, ni peste rouge ni peste verte.

      • Hitler le diable ? Pas sûr quand on voit aujourd’hui les nazislamistes et 40 ans de gauchisme. La république est un mauvais système.

        • Je me permets de condamner et Hitler et les révolutionnaires idiots, soumis à leur idéologie qui se heurte perpétuellement aux faits. Mais ils n’en démordent pas ces idiots au cerveau formaté au petit lait du marxisme. Je ne suis républicain que de raison. Si une forme plus satisfaisante venait à poindre son nez, je suis preneur. J’ai de lourdes tendances monarchistes.

    • Joël(1)
      +10000000000000000000000
      Mussolini a fait faire un bond en avant a l’Italie (premieres autoroutes ,assechement des marais pontins ect ) …..il a fait le mauvais choix avec AH et aurait du imiter Franco .

Les commentaires sont fermés.