Les féministes gauchistes veulent la mort d’Athènes et de Rome

AutaincontreviolsIci, nous sommes dans la la pratique la plus débectante de l’amalgame (l’authentique) et du relativisme.
C’est qu’il faut préparer la grande mutation, renforcer la vague de fond, materner par avance les petits soldats de l’ordre futur. C’est une mission, spontanée ou financée de l’extérieur avec complicités internes : conforter les musulmans et leurs affidés dans leur certitude de triompher en fin de compte.
Nous avons tort, ils ont raison.
Nous sommes à abattre, ils sont destinés à nous remplacer.
Cela, parce que les hommes occidentaux ne doivent surtout pas avoir le pouvoir (la virilité) de défendre l’Occident contre les hommes non-occidentaux qui nous envahissent.
Féministes, Extrêmes-gauchistes, les deux à la fois bien souvent, elles veulent clairement la mort d’Athènes et de Rome, et sont pour cela, bien au-delà de leur mépris bestial pour les proies offertes, les amazones des vrais saloperies fascisantes dont le noir « antifa » de l’uniforme est devenu frère des bannières orientales de la guerre.
Elles représentent la volonté de mort en pleine action, dans ce suicide collectif qu’elles espèrent mener à son terme et dont elles souhaitent ouvertement assister aux derniers sanglots.
Ce n’est même pas de la trahison car elle n’ont aucune idée de ce qu’est un peuple, une nation, un pays. Si non, elles s’en foutent absolument.
Elles sont la fin de la civilisation. Pour la beauté de son égorgement.
Elles sont le chaos sur lequel elles ricaneront avant d’être sacrifiées en priorité. Car telle sera leur destinée, écrite dans tous les textes dont elles célèbrent dorénavant la supériorité sur ceux qui ont fondé leur propre matrice de l’âme.
Ces mêmes textes ouverts en grand sur le parvis des gares allemandes, ailleurs aussi, un certain 31 Décembre 2015.
Ont-elles souffert ? Peut-être. Ce serait alors la seule excuse pour leur engagement comme fossoyeurs de ce qu’elles haïssent au point d’en souhaiter l’effacement par l’épée.
Quelle que soit la raison de leur malfaisance, je leur signale que désormais un front s’est créé, visible et invisible, qu’elles devront percer avec d’autres armes que leur rhétorique collaborationniste pour téléphones portables, si toutefois elles ont le cran d’aller au bout de leur morbide fantasme.
Ce dont je doute. La bourgeoisie parfumée au « Vestige de Mao » se bat volontiers par procuration.
Jean Sobieski 
image_pdfimage_print

8 Commentaires

  1. Je n’arrive pas à comprendre le discours des gauchos bobos dingos. Ils n’arrêtent pas de nous dire qu’il faut penser modernité, que nous sommes au 21ème siècle (ça on savait…) qu’il faut faire table rase du passé, de nos racines et pourtant ils ramènent tout « aux heures sombres  » de la dernière guerre mondiale, il y a plus de 70 ans. C’est comme ça les arrange et ça s’appelle schizophrénie…

    • Ils sont modernes, à l’avant garde , mais veulent faire vivre les femmes ( « les sans dents », pas les bourgeoises de la gauche dégénérée ) comme au temps de mahomet c’est à dire au 7 ème siècle.Ce sont des abrûtis , des traitres il n’y a plus de mots pour les qualifier.

  2. Le problème de notre civilisation contemporaine est simple à comprendre. Il y a les partisans du « vivre ensemble » sans frontière ni peur. Et les « vivre chacun chez soi » en famille et entre amis.
    Les premiers estiment que si les musulmans ne s’intègrent pas (on devrait parler d’assimilation d’ailleurs) c’est parce que nous sommes trops hostile et oppression avec eux. Les chacun chez soi, eux, avancent l’adage « A Rome vis comme les romains, ailleurs vis-y comme on y vis ».
    Les vivre tous ensemble veulent faire évoluer la société et l’homme en général en détruisant sont côté « naturel » comme le droit originel de la propriété et matériel (maison, entreprise, terrain, art,…) et physique (avec le gouvernement de gauche qui excuse les viols par exemple).
    Tous nos problèmes sociétaire actuels découlent de ses deux types de français.

  3. c’est vrai que c’est une super pétasse qui aime bien les maghrébins , c’est ça la façon de voir le situation que nous vivons par ces braves gauchos

  4. Autain me dégoûte, elle est le symbole même de la lâcheté, de l’opportunisme, d’un manque de sensibilité envers tout ce qui n’est son univers gaucho islamo collabo. Aucun mot ne serait-ce de compassion pour toutes ces jeunes femmes qui ont vécues une nuit d’enfer et qui en resteront marquées à vie par la faute des hordes de musulmans si gentiment « invités » par la mère Makrel de service. Autain représente ad nauseum le collaborationnisme le plus abjecte dans une société à la morale dévoyée par la gauche dans son ensemble à travers l’Europe.

  5. je dirais qu’elle devrait prendre connaissance de la SS mohamed a Paris ! la SS waffen musulmanne des balkans ! et en italie un très grand nombre de femmes 30 000 selon mes souvenirs ont déposé plainte pour viol par des muzz pendant la seconde guerre mondial ! en allemagne beaucoup de muzz ont trahis l’armée russe et rejoint hitler pour finir par la construction avec l’aide inestimable des frères musulman de la grande mosquée de munich. en allemagne les femmes allemande ont subit la terreur d’hitler et son amitié avec l’islam peu laisser entendre qu’il y aurait eu bien des déboirs. en tunisie, les muzz ont fait pas mal de ravage….

  6. D’une certaine façon, Clémentine Autain n’a pas tort. En 1945, les Alliés (enfin certains) qui débarquaient en Allemagne violaient les femmes allemandes, car ils savaient qu’ils avaient gagné la guerre.
    Il en est de même pour les « migrants ». Les viols dont ils se sont rendus coupables n’ont que peu à voir avec l’islam (même si cette religion, au même titre que celle de l’Ancien Testament, légitime le viol des captives).
    Cette attitude est en réalité révélatrice de leur comportement de… vainqueurs !
    Ils sont venus chez nous à la conquête de l’Europe, et comme bcp d’hommes dans ce cas-là, musulmans ou pas, ils se servent !

    • Les alliés, en l’occurence, c’étaient les troupes marocaines et les Russes, point barre. Par contre, il y eut nombre d’Américains qui épousèrent des Allemandes.

Les commentaires sont fermés.