Climat : il y a 40 ans, Haroun Tazieff avait tout prévu…

Publié le 14 octobre 2018 - par - 28 commentaires - 2 594 vues
Share

Ça se passait il y a 40 ans pendant l’émission “Les dossier de l’écran”.

http://www.lefigaro.fr/sciences/2018/10/12/01008-20181012ARTFIG00322-climat-en-1979-haroun-tazieff-prevoyait-deja-les-changements-d-aujourd-hui.php

Climat : en 1979, Haroun Tazieff prévoyait déjà les changements d’aujourd’hui. Les invités étaient le directeur de recherche au CNRS et volcanologue Haroun Tazieff, l’explorateur Jacques-Yves Cousteau et Claude Lorius, spécialiste des glaciers.

Haroun Tazieff : « Une fusion des glaces polaires aussi bien au sud qu’au nord et des glaces de montagne (provoquerait une) montée des eaux et donc la noyade de toutes les côtes basses, New York et Le Havre, Marseille et Nice et Londres. »

Ce à quoi le présentateur répond : « Vous êtes en train de paniquer les populations. » 

Cela se passait il y a 55 ans pendant les conférences de « Exploration du monde » auxquelles nous assistions avec le lycée et où les mêmes alpinistes, explorateurs, navigateurs, scientifiques, etc. nous disaient : « Nous sommes en train de polluer et de détruire les montagnes, mers, océans, forêts, déserts, bref toute la nature. »

À l’époque, il y a même quelqu’un qui nous disait qu’il faudrait des siècles pour se débarrasser de toutes les saloperies que nous avions, déjà alors, envoyées dans l’atmosphère…

Et depuis lors, qu’a-t-il été fait de concret ?

On peut contester l’augmentation des températures ou les changements climatiques ou même dire que tout cela est naturel et que ça a toujours été comme ça.

Mais il y a une chose qu’on ne peut pas contester et ça, c’est l’air brun du smog dans les villes et l’air bleu du ciel à la campagne. On ne peut pas non plus nier la quinte de toux après avoir inhalé une bouffée de gaz d’échappement d’un camion ou d’un bus au diesel.

Mais, en 50 ans, on n’a pas interdit le diesel ?… Ben non, car cela aurait porté préjudice à l’industrie automobile française. Et pourquoi, aujourd’hui, la promotion de la bicyclette à outrance ne porte-t-elle pas préjudice à l’industrie automobile française ? Ben, parce que celle-ci a délocalisé, pardi !

Et la pollution industrielle que dénonçait le même Haroun Tazieff ? Eh bien, nous sommes sauvés par le protocole de Kyoto qui dit que les multinationales peuvent continuer à polluer à condition qu’elles plantent des arbres.

Je prends à témoin toutes les personnes qui ont essayé de faire pousser une plante… et qui savent que ça n’est jamais gagné d’avance…

Donc, voilà la multinationale Machin qui va « acheter » sa permission de polluer en plantant, allez, disons seulement 1 000 petits arbres (il est évident qu’il faudrait, en réalité, des millions de petits arbres mais qui vont tous subir le même sort aléatoire).

Donc la multinationale Machin s’en va chez son copain le pépiniériste Truc-chose et lui commande 1 000 petits plants. Truc-chose plante 1 000 semences dans une serre et quand les semences ont produit des petits plants, Machin paye son dû à son copain Truc-chose (merci pour la petite enveloppe) et voilà Machin qui s’en va planter ses petits plants.

Questions :

Avec quoi a-t-on chauffé les serres ? Avec du mazout ou des panneaux solaires qui sont faits avec des métaux rares pour lesquels on fait des guerres qui nous expédient des migrants ?

Combien a-t-on pulvérisé de pesticides, fongicides, herbicides, etc., cancérogènes et perturbateurs endocriniens ?

Combien a-t-on arrosé d’engrais chimiques tout aussi toxiques ?

Et combien d’eau douce ?

Et tout ce cocktail finit dans la nappe phréatique ou dans les cours d’eau, comme nous l’a montré un documentaire qui dénonçait la culture des roses qui nous arrivent par avion depuis le Kenya…

Va-t-il y avoir des jardiniers qui, tous les matins, vont arroser, biner, sarcler, désherber,  protéger contre le soleil ou le froid ou la pluie ou le vent ou la sècheresse, ces petits plants comme vous et moi le faisons dans notre jardin… et malgré ces soins attentifs, vous savez aussi bien que moi que faire pousser une plante… ça n’est jamais gagné d’avance…

Question subséquente : de ces 1 000 petits plants, combien vont survivre pour devenir des arbres ?

En voilà une question ! Kyoto ne demande pas que des arbres grandissent mais qu’on en plante. Pour la suite ? Bof, on s’en fout, d’ailleurs là n’est pas la question…

Question sub-subséquente : combien d’années faut-il pour qu’un petit plant se transforme en arbre assez grand pour avoir un minimum d’efficacité dans l’absorption de la pollution et la restitution d’oxygène ?

Mais tout de suite, Madame, même un brin d’herbe photosynthétise… Oui, d’accord, mais quand on voit ce qui sort des cheminées des centrales à charbon qui suppléent les éoliennes arrêtées par le pas assez ou le trop de vent, on se dit qu’une herbe ne va pas faire le beau temps, ni même un arbuste, et qu’il va falloir des forêts tropicales pour absorber toute cette crasse. Vous avez vu l’état de l’air en Chine ? Inde ? Brésil ?… Paris ? Bruxelles ?

Bon, disons que d’ici 10 ans, ces petits plants seront devenus des arbustes… et dans 20, 30 ans… Ben, nos chênes, ils sont centenaires…

Oh la la, ma bonne dame, d’ici là les bébés cultivés dans des utérus artificiels naîtront avec un masque à gaz génétiquement incorporé…

« Vous avez dit quoi, vous là-bas, au dernier rang à côté du radiateur et de la fenêtre ? Que tout ça, c’est une vaste fumisterie ?…»

Comme quoi, la vérité sort de la bouche des cancres.

Anne Lauwaert

Print Friendly, PDF & Email
Share

28 réponses à “Climat : il y a 40 ans, Haroun Tazieff avait tout prévu…”

  1. Clamp dit :

    !!!!!!!!! Puisqu’Anne Lauwaert publie un deuxième article sur le réchauffement, après celui de TMN, j’en profite pour y ajouter un addendum à mon commentaire précédent. Ce dernier fait l’apologie de la propagande réchauffiste, pour la bonne cause qu’elle joue dans notre camp, pour des raison d’indépendance vis-à-vis des pays producteurs de pétrole. C’est une telle évidence que je ne parviens pas à comprendre l’entêtement de RL à publier des articles qui vont dans le sens contraire. En fait si, je comprends, c’est dissident, et c’est contre la propagande, et c’est par amour de la vérité. Moi aussi j’ai cet amour et je n’y fais jamais d’exception sauf une : en face d’un système totalitaire ou d’un de ses représentants, je m’autorise toute forme de mensonges ! Est-ce-que Jean Moulin aurait dû balancer par amour de la vérité ? Faire accepter le réchauffement anthropique est la plus fantastique et efficace idée qu’on ait jamais eue pour promouvoir notre autonomie vis-à-vis des pays producteurs de combustible fossile qui sont nos pires ennemis. La foi dans le réchauffement anthropique est à ensemencer autant que possible, d’autant que le CO2 acidifie les océans de toute façon et c’est un véritable problème écologique, depuis le temps que je répète ça je suis découragé ! Il n’y a rien de plus totalitaire sur Terre que l’islam et tous les moyens sont bons, tous les atouts jouables. Est-ce-que vous voulez continuer de dépendre des accords Eurabia, est-ce-que que voulez que les pays arabes soient économiquement forts et donc militairement puissants etc… ? Ou est-ce-que vous préférez que l’air se réchauffe à cause de ce qu’on leur achète à grand tort !

  2. Yohann le debattant dit :

    Bon j’espere qu’Haroun Tazieff s’est trompé. Il avait prédit dans les années 1980 qu’un Tsunami géant détruirait Nice et sa région dans les 50 ans à venir. C’etait il y a 30 ans déjà…

  3. Anne Lauwaert dit :

    Confidence: étant donné que j’habite dans le fin fond d’une petite vallée de montagne où il n’y a personne qui a des insomnies à cause des états d’âme de Haroun Tazieff… ou autres … il faut que je vous dise que j’apprécie particulièrement vos commentaires – depuis des années la communauté des lecteurs/commentateurs de RL forment une famille/groupe/club d’échange que j’apprécie – merci !

    • André Léo dit :

      La terre se refroidit lentement depuis 4,8 milliards d’années et ça va continuer. Les trous » laissés par les extractions minières s’effondrent de temps en temps, mais très localement, mais c’est la Terre qui « rétrécit » en refroidissant qui entrainera des séismes d’ajustement.
      Il ne faut pas vous inquiéter, Anne. « Poussières de vie » nous sommes, ( Ch de Duwe prix Nobel 976) entrainées à 25 ou 30 millions de km /heure dans un grand mouvement d’expansion de l’Univers et ces quelques millions d’années d’existence de l’espèce Homo auront été un grand bonheur pour nous qui en avons profité. Quand la Terre grillera, ce qui est son futur, le néant absolu, définitif, nous absorbera et l’Univers continuera son histoire, mais il n’y aura plus personne pour l’observer.

  4. Emile ROUX dit :

    qu’il existe une pollution humaine est évident, mais il convient de relativiser ses conséquences sur les changements climatiques lesquels sont très majoritairement d’origine naturelle et très accessoirement d’origine humaine
    alors arrêtez vos manipulations progressistes destinées à justifier toujours plus de charges et allez sur le site des climato-sceptiques de façon à ne pas mourir idiote

    • Anne Lauwaert dit :

      quelle importance à mourir idiote ou pas? vivre idiote me parait plus grave – et là oui… en face de toutes ces personnes qui ont tant de savoir et de certitudes…

  5. Anne Lauwaert dit :

    Une question à tout le monde : cela fait très longtemps que les humains extraient un tas de choses d’en dessus dans la terre : mines de charbon, métaux, pétrole, gaz, eau etc. D’autre part la terre subit les énormes pressions du poids de l’air et des choses qu’on extrait d’en dessous et qu’on empile au dessus… ma question : est-ce que tout d’un coup la terre ne va pas faire pshit et se ratatiner comme un ballon de foot crevé ?

    • Stratix dit :

      La croûte terrestre fait plusieurs dizaines de milliers de kilomètres. Aujourd’hui on ne fait que grattouiller à quelques endroits précis cette croûte. Les quantités extraites, localement importantes, ne représentent rien au niveau de la planète.

      • Wolf dit :

        « La croûte terrestre fait plusieurs dizaines de milliers de kilomètres ». Ah bon ? D’où sortez-vous ce chiffre ? C’est sur le continent, qu’elle est la plus épaisse, en ne dépassant pas 70 km d’épaisseur. J’ai appris cela à l’école, il y a une soixantaine d’année…

  6. Fomalo dit :

    Relisez donc le « Troupeau aveugle » de John Brunner (1970 +/-)

  7. patphil dit :

    mon papa était agriculteur, il avait quelques vaches (dont le lait était consommé dans le village), des poules (elles aussi consommées dans le village) pour produire un engrais naturel, le vin était envoyé par camion citerne sur bordeaux, seule pollution…

  8. Philippe@9.3 dit :

    Et j’ajouterais que les retraités baby boomer peuvent se mettre leur retraite dans le cul.
    C’est leur consommation sans limite, leur retraite ‘inter génération’, leurs ong irresponsables, qui aboutie à toute cette merde de croissance imposée, bientôt subie, et finalement mortelle.

  9. Philippe@9.3 dit :

    Oui, mais bon. Moi je dirais qu’une voiture diesel (ou autre) n’est pas un problème majeur. 40 millions peut-être, 4 milliards sûrement. 8 milliards…
    Vous pouvez interdire le diesel au profit de l’essence, qui génère plus de CO2, et dans 20 ans, la population mondiale aura fait +25%. ça gesticule, ça taxe, mais au final ça fera plus de mal.
    C’est comme le développement durable de Chirac: optimiser de 5% sur 20 ans, alors que la population a fait 20%.
    Vous pouvez vouloir -50% à titre individuel, si la population fait +100%, ça sert à rien.
    Il faut stabiliser la population, optimiser et voir à réduire ensuite, ce qui parait inévitable. Mais il faut que ce soit mondial ou contraint (colonialisme ‘ecolo’). Sinon, on le voit, le peut que l’on fait provoque un déséquilibre tel qu’il implique une invasion migratoire, pour l’instant relativement pacifique.
    Quand on voit les écolos cracher sur l’agriculture industrielle et en même temps dire que la science trouvera les moyens de nourrir 20 milliards de personnes sans, on peut ajouter le diagnostique que l’écologie est elle même largement polluée, voir pourrie. Elle promeut uniquement des solutions inefficaces et surtout très coûteuses. Promettant au passage un million d’emplois, de faux emplois… Une fausse industrie, qui sera délocalisée de toute manière, avec des subventions publiques recyclées au îles caïmans. C’est ça l’écologie actuelle.

  10. Flupke dit :

    Je vois que sur ce sujet vous n’êtes pas sur la même longueur d’onde que Madame Tasin. Mais la destruction de l’environnement est un péril aussi voire plus grave que l’invasion islamique.

    • Parlervrai dit :

      Je préfèrerais mourir pollué que converti de force.

    • Anne Lauwaert dit :

      à Riposte Laïque nous ne devons pas suivre la discipline du parti donc il est normal que Christine Tasin ait son opinion et que mes élucubrations soient différentes de ces opinions: plus on discute plus on a des chances que quelqu’un nous dise quelque chose d’intéressant – puisqu’il n’y a plus de salons où l’on cause… ben y a RL… et il y a toujours des commentateurs plus informés pour « redresser » mes incompétences

  11. André Léo dit :

    La Terre n’a pas besoin de vaines prières, amie Anne, mais d’actes forts.

    Le carbone séquestré par les forêts durant 400 millions d’année en pétrole, en schiste et et en charbon, a été pratiquement extrait et brûle, renvoyé dans l’atmosphère. Et les CRIMINELS zécolos de bazar veulent désormais brûler la « bio masse » à mesure qu’elle se constitue. Une folie! L’énergie de l’avenir ne peut-être que le nucléaire où l’hydrogène… s’il nous reste un peu d’eau à « cracker ».
    Point n’est besoin d’être un Tazieff pour observer la catastrophe engagée. Avec 10 milliards d’humanoïdes dont les trois quarts incultes et croyants en des dieux fabulés, la fin de l’humanité est inexorable. Le meilleur de mondes d’A Huxley déjà « engagé » par une poignée de multimilliardaires du big brother médiatique ne pourra pas s’installer.
    La planète asséchée, latérisée, désertifiée, « déchettisée » , sera devenue invivable. Malthus, lors du 1er milliard d’humanoïdes au XIXème siècle, avait alerté les « politiques ». On voit le résultat.

    • Stratix dit :

      pour l’hydrogène il faut beaucoup d’énergie ( en fait, c’est du stockage) … donc il ne reste que le nucléaire.

      • André Léo dit :

        C’est juste! Mais la production et le stockage de l’hydrogène pourrait se faire le jour, en utilisant l’énergie « en excès » s’il y a lieu, des panneaux solaires et, tout à fait accessoirement celle des éoliennes. L’électrolyse de l’eau, grosse consommatrice d’électricité, utiliserait cet excédent temporaire pour obtenir l’hydrogène, qui serait stocké sous forme liquide. Des « bombes » non nucléaires, à hydrogène, en somme!

  12. Mad MAX dit :

    Hommage à monsieur Haroun Tazieff qui n’est malheureusement plus là.
    Il était un vrai homme de notre mère, la Terre !
    A l’époque j’avais reconnu un homme d’une compétence immense, si seulement les pseudos climatologues qui nous racontent des conneries à longueur d’année avaient le centième de son talent … A tout hasard je rappelle que sur notre bonne vieille terre, l’homme n’est l’auteur QUE de 5 % des émissions de CO² ( on nous assomme tous les jours avec cette « pollution » ) alors que les pollutions chimiques diverses et variées des industries :
    SILENCE …..

    • Anti-verts dit :

      Mad Max, vous confondez réchauffement climatique et pollution par les industries chimiques.
      Le cycle du réchauffement a commencé au 19ème siècle avec l’industrialisation ( l’anthropocène dit-on aujourd’hui) et il s’étalera sur des siècles. Le vulgus pecum ne le perçoit pas immédiatement. La preuve par votre intervention!
      La pollution par les additifs de la mal-bouffe industrielle, par les « accidents industriels, a un effet immédiat sur la santé des consommateurs qui en meurent parfois, mais pas sur le long terme des phénomènes géophysiques.

      • le pote dit :

        le problème entretenu volontairement par les médias c’ est la confusion -pollution et réchauffement . Il faut faire tourner le buiseness … Il y a toujours eu des périodes de réchauffement et de refroidissement . ex : au cours du Paléocène ( entre 65 et 34 millions d’ années ) augmentation température de 4 à 7 ° . Cause : sédiments enfouis réservoir de carbone océaniques … ces évènements arrivent tous les 100 000 à 400 000 ans . avec un retour à la normale au bout de 30 000 années . Le GIEC est l’ enfant de Maggie Thatcher et de l’ ONU avec la bénédiction des lobbys Nucléaire . Les problèmes ? c’ est la surpopulation , le gaspillage énorme des économies libérales mondialistes avec son cortège de produits cancérigènes … les pollutions de toutes sortes ( aviation ( pire que les voitures – Kérosène sur nos gueules – nos rivières , mal bouffe , stress permanent , destruction des valeurs mises en place sur des milliers d’ années , sachant que l’ humain est fragile , nous avons une durée de vie en bonne santé trop faible . Biologiquement nous devrions vivre 120 ans et en parfaite santé !

  13. Spipou dit :

    Ah, j’oubliais. 70% de la photosynthèse est effectuée par le phytoplancton marin. Le bilan carbonique des forêts est neutre, et je crois bien que celui des forêts tropicales et équatoriales est négatif (plus de CO2 rejeté que d’oxygène généré), il faudrait vérifier.

    En tout cas, le bilan d’une forêt cultivée est meilleur que celui d’une forêt vierge, qu’elle soit tropicale ou boréale. Par contre, la forêt vierge est productrice d’hydrocarbures pour dans quelques centaines de millions d’années !

    Maintenant, le phytoplancton est-il en régression à l’échelle de la planète ? C’est possible, je n’ai pas étudié la question. Peut-être que quelqu’un ici pourrait répondre à cette question.

  14. Spipou dit :

    Je ne vous suis pas, là, Madame Lauwaert. Autant, effectivement, on pollue toujours plus par les insecticides de plus en plus divers et variés (et les rejets médicamenteux) et les déchets plastiques qui ont créé deux continents flottants, l’un dans l’Océan Pacifique et l’autre dans l’Océan Atlantique, sans parler des centrales nucléaires dont tout le monde se contrefout mais qui sont toujours prêtes à annihiler toute vie sur la planète, autant on a fait de progrès dans le traitement des rejets de combustion d’hydrocarbures.

    – l’air brun du smog a disparu depuis longtemps. Quand j’étais petit, une nappe de smog a fait 3000 morts à Londres en deux semaines, et la vallée de Pittsburg dans l’Etat de New-York ne voyait jamais la lumière du jour. Pour retrouver ça de nos jours, il faut aller en Chine.

    – quinte de toux après avoir inhalé une bouffée de gaz d’échappement d’un camion ou d’un bus au diesel ? Quand j’avais 5 ans, oui. Mais en 2018, jamais un camion ne me fait tousser. Les moteurs à essence sont plus souvent déréglés que les diesel, et même eux, pour les voitures particulières, sont passés d’une consommation de 15 litres aux 100 kilomètres à 3 litres aux 100, excusez du peu !

    – quand on voit ce qui sort des cheminées des centrales à charbon : justement, on ne voit rien ! Les grandes cheminées avec de la fumée noire, c’était quand j’avais 5 ans ! Même en Chine, on n’en construit plus des comme ça. De nos jours, ce sont les centrales à lit fluidisé, pièges à SO2, etc.

    – Je prends à témoin toutes les personnes qui ont essayé de faire pousser une plante… et qui savent que ça n’est jamais gagné d’avance. Je témoigne que tout dépend de la plante, de la qualité de la terre, de l’ensoleillement et de l’arrosage. Rien de nouveau depuis l’invention de l’agriculture.

  15. Spipou dit :

    – Haroun Tazieff n’était pas un précurseur dans le domaine du climat, et ce n’était d’ailleurs pas sa spécialité. Le précurseur, ou plutôt le découvreur, ça a été Svante Arrhenius, qui a découvert l’effet de serre, mais qui n’avait pas étudié la complexité des phénomènes de rétroaction et de contre-réaction, qui n’avait pas prévu les points chauds, et autres phénomènes dont peut-être certains sont encore à découvrir, et qui rendent si difficile la prédiction du climat. Ah, j’ai oublié les variations de l’activité solaire et les éruptions volcaniques.

    En revanche, là où je vous donne raison, c’est au sujet du gaspillage de nos ressources, et pas seulement celles en énergie fossiles, sur une terre qui compte maintenant 7 milliards d’habitants.

    D’autre part, j’évoquais le danger immense de l’énergie nucléaire, que d’ailleurs 99% des lecteurs de Riposte Laïque s’acharnent à nier, mais il existe aussi des produits chimiques de synthèse aussi dangereux et aussi difficiles à détruire que les isotopes radioactifs. Enfin, les apprentis-sorciers des OGM ont déjà réussi à créer une variété de garance invasive qui empoisonne la vie des agriculteurs aux Etats-Unis, ceux-ci n’arrivant par aucun moyen à se débarrasser de celle-là. Pour le moment, ce n’est qu’une plante invasive, mais à quand le virus ou la bactérie ? Il y a aussi le problème des souches microbiennes antibiorésistantes, qui est une véritable bombe à retardement planétaire.

    Quel est le reproche que je fais exactement à votre article ? Sur le fond, je ne dirais pas que vous avez totalement tort, mais vous faites un peu dans le style fourre-tout. Il existe des pollutions (existantes ou potentielles) graves et avérées, contre lesquelles on ne fait rien, d’autres sur lesquelles les connaissances humaines sont encore balbutiantes (les effets de l’activité humaine sur le climat), et enfin d’autres qui sont du domaine du fantasme. Attaquons-nous en priorité aux premières !

  16. Stratix dit :

    Oh là! Que d’amalgames ! La pollution ( = véritable problème) n’a rien à voir avec la température moyenne du globe.
    Pourquoi les engrais seraient ils toxiques ? Pourquoi parler de pesticides cancérigènes alors que les cancérigènes classe 1 ( sont tous interdits)
    Pourquoi parler du diesel alors que l’essence est tout aussi toxique et cancérigène . ( benzène..). Si l’essence état un pesticide elle serait inhomologable.
    L’eau douce n’est pas rare ( voir cycle de l’eau :donc aucune perte)
    Haroun Tazieff n’avait aucun moyen pour prédire sérieusement le climat ( idem aujourd’hui!) :pour mémoire il était vulcanologue et non spécialiste du soleil ( magnétisme..), astrophysicien ( thermodynamicien), ou mathématicien qui sont les disciplines clefs pour la prédiction à long terme.

  17. Dupond dit :

    Les portes container et autres bateaux de croisiere (véritables villes flottantes) ne polluent pas : par contre les vingt vaches laitieres a bebert qui trime pour la valeur d’un RSA dans la creuse ont un cul qui fout la couche d’ozone en vrac . En ce moment au cap Corse avec du matériel de navigation sophistiqué deux pourris de capitaine avec salaire mirobolant ont été incapable d’éviter la collision ( auront ils leurs permis de naviguer supprimer comme ceux qui dépassent le 80kmh a la cambrousse) participeront ils aux frais de déblaiement si leurs barcasses se fracassent au phare de la giraglia