Climat, immigration, islam, virus, cela fait un cocktail explosif

Publié le 29 octobre 2020 - par - 10 commentaires - 834 vues

Quand Robert Redford et Dustin Hoffman ont interprété le Watergate, nous avons appris le mot “whistleblower” que nous traduisons par “lanceur d’alerte” mais qui signifie le souffleur dans un sifflet (à roulette comme celui des gendarmes et des arbitres). Donc le whistle blower c’est quelqu’un qui souffle dans le sifflet pour dire « attention » et depuis lors il y en a dans tous les domaines, aussi dans celui du virus chinois. Entre autres :  Tatiana Ventose,  Emma Krusi, Silvano Trotta, Chloé Frammery et Jean Jacques Crèvecœur. Il y a bien sûr un groupe considérable de scientifiques dissidents comme Montagnier, Perronne, Toussaint,  Raoult, Alexandra Henrion Caude, les Delépine, Astrid Stuckelberger, J. D. Michel, Martine Wonner, Gilles Besnainou, Stella Immanuel, etc. La liste s’allonge. Toute cette dissidence prouve qu’il n’y a plus de confiance. Le peuple va-t-il vraiment résister au Nouvel Ordre Mondial ?

Et il commence à y avoir des politiques qui parlent ouvertement comme ce député italien Barillari =https://www.oltre.tv/barillari-attacca-governo-discorsi-migliori-epidemia/ qui dit tout haut ce que beaucoup ne veulent pas entendre.

En Italie les émeutes se succèdent, aussi des « demo » en Allemagne ou à Londres et même en Suisse, on proteste contre les mensonges du covid.

Parmi tous ces dissidents, le Belge vivant au Canada, Jean-Jacques Crèvecœur, est un cas avec ses « conversation du lundi » . Il y en a une qui mérite une attention particulière, la numéro 58 du 5 octobre 2020 : https://fulllifechannel.com/v/219?channelName=JeanJacquesCrevecoeur

dans laquelle il nous dit, donc le 5 octobre, qu’il a été informé par des gens importants d’importantes entreprises que eux ont été informés de ce que le 28 octobre la France serait reconfinée… eh ben voilà, c’est fait. Ici au Tessin aussi d’ailleurs, mais très light… et il y a de la grogne… et ce reconfinement devient effectif à partir, devinez… du 28, également, quelle coïncidence… ils se sont donné le mot. Le 28 octobre c’est la fête de saint Simon et Jude, patron des causes perdues…

Mais, JJC nous dit autre chose : il a été informé par des haut gradés qu’on a demandé à l’armée « de se préparer à tous les scénarios possibles, de guerre civile, au mois de novembre… violences qui démarreraient depuis les banlieues … dans les banlieues françaises il y a des caches d’armes… ces banlieues sont des lieux où la mèche est devenue extrêmement courte et où il suffirait d’une étincelle pour qu’une guerre civile éclate… les forces armées canadiennes, elles aussi, se préparent à tous les scénarios possibles ». JJC nous dit cela en évoquant le pire et en espérant qu’il ne se réalise jamais mais aussi pour que nous nous posions la question « est-ce que je suis prêt, si le pire arrive ? » Plus nous serons prévenus, plus nous pourrons nous préparer, par exemple en cas de pénurie alimentaire ou explosions des prix, etc. pour la suite écoutez sa vidéo.

JJC n’est que le énième dans la série de ceux qui nous annoncent la guerre civile ou ethno-religieuse ou soulèvement populaire ou même révolution française… Évidemment ce n’est pas pareil, mais il s’agit dans tous les cas de situation de violence et de crise grave.

Curieux : la continuation des « provocations » avec les caricatures ; les prises de bec Macron-Erdogan ; les prises de position anti-islamistes ; la continuation des attentats ;  les appels à l’insurrection… cf. Rioufol chez Praud…

Mais si de toutes parts des spécialistes nous disent que la crise sanitaire est finie, le confinement est-il, non pas contre le virus chinois, mais pour essayer de contenir une possible explosion de violence ? ça donne l’impression du chirurgien qui se trouve devant un cas grave et recule l’intervention en espérant pouvoir la refiler au prochain tour de garde…

Ce matin le sondage du Figaro montrait que 52 % des répondants étaient en faveur du confinement…et si 60 % des Français ne votent pas, cela signifie-t-il qu’un si grand nombre de citoyens ne voient rien venir ?

Comme nous le disons : climat + immigration + islam + virus + etc. = cocktail explosif. Il est un peu tard pour planter des patates, mais c’est le bon moment pour préparer un potager pour le printemps prochain.

Anne Lauwaert 29.X.20

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Forceetjustice

En cas de conflit qui dure, l’homme riche sera celui qui pourra vendre des oeufs, du beurre et du fromage…lisez encore et encore le livre de Jean Dutourd “Le Bon Beuure” ou regardez encore et encore le film réalisé a partir de son livre avec Andréa Ferréol, le porteur de valise Roger Lévy dit Hanin et sa belle-fille Catherine ALLEGRET l

Bp50

Je suggère une réédition de “Tout vas très bien madame la Marquise” de Ray Ventura sorti en…1939 mais toujours d’actualité pour ce qui vient.

patphil

se pose la question des élections régionales qui seront repoussées aux calendes grecques ou à la saint glinglin pour cause de covid, évidemment

zéphyrin

je vais bien, tout va bien, je suis gai , tout me plait….c’est soit la méthode Coué, Soit on se bat contre ce qu’il est possible de changer, on accepte ce qui échappe à tout pouvoir humain et on ne se trompe pas d’analyse….surtout.

Anne Lauwaert

en tant que soignante, avec mes patients j’ai toujours préféré prévoir le pire pour ne pas être pris au dépourvu.

SEVESTE Thierry

Le climat ne m’inquiète pas du tout…

Anne Lauwaert

bien sûr que non d’ailleurs on n’en parle plus, il a seulement servi à foutre la pagaille chez les lycéens tout en faisant l’affaire des mondialistes comme Al Gore

Paskal

C’est une vaste rigolade ! Il y a dix mille ans, le climat était plus chaud de 2°. Le Sahara était coupé en deux et beaucoup plus petit qu’aujourd’hui, la plus grande partie était couverte de savanes comme au Kenya. Il y avait des lacs et des marécages, le lac Tchad notamment était beaucoup plus grand qu’aujourd’hui.

FCC Cercle Légitimiste de France

Cultiver un potager est toujours une excellente initiative mais l’ urgence serait plutôt de fourbir les armes et de faire le plein de munitions ainsi qu’ une pharmacie de campagne afin de parer aux blessures dans l’ urgence…

Anne Lauwaert

Quand la guerre éclatera en plein, la première nécessité sera de manger car les chaines d’approvisionnement seront vite interrompues, ensuite un lieu où être en sécurité et bien sûr de quoi se défendre. Est-il plus facile de se défendre regroupés dans un village ou disséminés dans les villes ?

Lire Aussi