Climat : mettons à bas le mur du çon de la pensée unique réchauffiste !

Publié le 23 mars 2019 - par - 28 commentaires - 1 325 vues
Share

En l’An 2007, tempête dans un verre d’eau : scientifiques et politiques font de la pensée magique ! Le Giec (Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat) déclare à l’unanimité : « L’homme est coupable de crime contre la nature. » Le secrétaire général de l’Onu Ban Ki-moon : on est au bord d’une catastrophe. Al Gore à Hollywood reçoit deux Oscars pour un film de science-fiction : Une vérité qui dérange.

Serge Galam : Pourtant scientifiquement, qu’a-t-on prouvé ? RIEN ! Je citerai l’exemple du Danois Bjorn Lomborg, professeur en sciences politiques à l’université d’Aarhus. Ancien membre de Greenpeace, il a publié en 1998 un livre à contre-courant, « L’environnementaliste sceptique », dans lequel il remet en cause un certain nombre d’affirmations « écologiques », argumentant qu’elles ne reposent pas sur une analyse solide des données disponibles. Le livre a donné lieu à des attaques extrêmement violentes contre son auteur, en particulier au Danemark, mais aussi mondialement. Un « Comité danois de la malhonnêteté scientifique » a statué sur son cas en affirmant qu’il avait frôlé la malhonnêteté scientifique. Le comité recommandait implicitement que Lomborg soit renvoyé de son poste de directeur du Copenhagen Consensus Center.

Plus tard, le ministère danois des Sciences a reconnu que les critiques émises à son encontre ne reposaient sur rien de concret. Les « procédés » utilisés par le « Comité danois de la malhonnêteté scientifique » furent considérés comme impropres à une évaluation solide. Lomborg n’eut pas la possibilité de répondre aux attaques formulées par le comité qui décida finalement de clore le débat. Si le rapport final de rétractation des accusations contre Lomborg a été rédigé en danois, les affirmations mensongères contre lui avaient été, elles, diffusées mondialement en anglais. Dans L’Express, un article de Claude Allègre, « L’intégrisme écologique », y fait référence. En France, il a été un des rares scientifiques à oser prendre cette vague à contre-courant et il a reçu « un mammouth sur la tête », ce qui ne l’a pas empêché de continuer à jeter le trouble chez les alarmistes, réfutant leurs affirmations sur le climat. Que n’a-t-il pas été écrit sur son compte pour affirmer avec sarcasme son incompétence ? Véritable délire réchauffiste, tellement typique en France et malheureusement banal !

(Serge Galam, Les scientifiques ont perdu le nord, Réflexions sur le réchauffement climatique.)

Ivan Rioufol : « Claude Allègre, pour secouer les idées reçues ! » Ce qu’il faut briser, c’est le mur de la pensée unique qui empêche de Grand débattre et ridiculise la fausse démocratie de Macron. C’est pourquoi la pensée de Claude Allègre est le signe encourageant d’une vraie rupture avec le conformisme politique. Ce qui est intéressant dans la personnalité d’Allègre, c’est l’esprit libre et critique qui a rompu avec la pensée unique et qui dit vraiment les choses. Il est réjouissant de voir une partie de la communauté scientifique s’affoler de l’audience de Claude Allègre qui met en doute le dogme de l’unique responsabilité de l’activité humaine dans le réchauffement climatique. Comment ne pas y voir un « bras d’honneur » aux pseudo-scientifiques du Giec : « Il ne pense pas la même chose que les 25 000 scientifiques du Giec qui mettent le monde en garde contre la catastrophe », juge le faux prophète Hulot en hélico et tous les autres à vélo ! Sûrs de leurs certitudes, les écolo-gauchistes révolutionnaires adoptent trop souvent des comportements sectaires, voire totalitaires.

Le mystificateur usurpateur affairiste propagandiste du terrorisme climatique Al Gore : « La plus grande menace pour la civilisation ». Al Gore, l’ancien vice-président américain mystificateur affairiste du changement climatique et du Climategate, a affirmé en 2009 que les recherches indiquaient que l’Arctique « pourrait » être libre de glace l’été, dans un futur très proche : « Certains modèles suggèrent au Dr [Wieslav] Maslowski qu’il y a 75 % de chances que la calotte polaire ait disparu pendant les mois d’été, d’ici 5 à 7 ans ». En 2008, Wieslaw Maslowski, de l’École navale supérieure de Monterrey, en Californie, indiquait que, dès 2013, il n’y aurait plus de glaces entre mi-juin et mi-septembre au pôle Nord. Réagissant dans le quotidien britannique The Times, le scientifique conteste les propos d’Al Gore. « Je ne comprends pas comment on en est arrivé à ce chiffre [de 75 % de probabilité]. Je ne me hasarderai jamais à estimer la probabilité de quelque chose comme ça« .

Al Gore, dans son grand « Mensonge qui dérange », invente 6 mètres d’élévation du niveau de la mer ! La réalité est de 1,7 mm par an ! À la suite de quoi, le service de communication du mystificateur usurpateur affairiste propagandiste de l’alarmisme climatique Al Gore a admis que ces 75 % étaient une estimation « à la louche » donnée par le professeur Maslowksi lors d’une conversation avec Al Gore… il y a plusieurs années !

Slate.fr : « Faut-il brûler les (sorcières hérétiques) climato-sceptiques ? » Vincent Courtillot défend des thèses pour le moins iconoclastes. Oui, les émissions de gaz à effet de serre sont en hausse, oui le climat se réchauffe, mais de là à établir avec assurance un lien de cause à effet… Le patron de l’Institut de physique du globe modère les prévisions les plus pessimistes sur le changement climatique. Il critique la représentativité du Giec et la difficulté pour les politiques de se saisir de la difficulté des débats scientifiques.

Slate.fr : « Allègre : il faut supprimer le Giec ». (Organisation bureaucratique très coûteuse des Nations unies). L’élaboration à tout prix d’un consensus scientifique sous le prétexte de pouvoir peser sur les décideurs n’est pas acceptable. La vocation du Giec est de faire le point sur les questions climatiques et d’en tirer des recommandations pour les États et la communauté internationale. Il réalise un rapport tous les cinq ans qui se compose d’un volumineux ouvrage scientifique où collaborent des centaines de scientifiques mais que personne ne lit. Il publie en même temps un résumé d’une centaine de pages qui est cette fois rédigé par une quarantaine de personnes et qui est en général fortement biaisé en faveur des thèses les plus alarmistes.

Enfin, un troisième document de recommandations qui ne dépasse pas 50 pages est censé résumer les actions à entreprendre. La thèse est que le climat se réchauffe et que la cause en est les dégagements de CO2 dus à l’activité humaine. Cette conclusion est présentée sans tenir compte des énormes incertitudes qui pèsent sur cette interprétation et ses conséquences, thèse aujourd’hui contestée par des scientifiques de plus en plus nombreux. On s’est aperçu que les observations n’étaient pas en accord avec les modèles théoriques contrairement aux affirmations du Giec. L’objectivité et la qualité des rapports du Giec sont  mises en cause.

De nombreux scientifiques pensent de plus en plus que le facteur essentiel des variations climatiques reste le soleil. Le Giec a constitué un groupe de pression ayant des pratiques totalitaires imposant une vérité officielle contrôlant les revues scientifiques, empêchant l’expression des opinions contradictoires !

Le dogmatisme du Giec met à bas l’instrument essentiel de la science qui est le libre débat d’idées.

Des soupçons graves pèsent désormais sur cet organisme et ont conduit déjà à des démissions spectaculaire et à la mise en place de commissions d’enquêtes en Grande-Bretagne et aux États-Unis.

La question qui est posée est : faut-il dissoudre le Giec ? L’idée de rassembler des scientifiques de tous pays pour faire le point des connaissances sur des aspects d’importance planétaire n’est pas absurde. Mais cette démarche n’est acceptable que si elle ne s’oppose pas à la science en imposant le dogme de la vérité officielle. Or, la tendance a été à l’élaboration systématique d’un consensus sous le prétexte de pouvoir peser sur les décideurs politiques. Cette démarche n’est pas acceptable et ne sera plus jamais acceptée.

Avec Claude Allègre, mettons à bas le mur du çon de la pensée unique réchauffiste !

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Super Dupont

J’adore votre site. Il surpasse de très loin tout les autres sites parodiques tel que le gorafi par exemple. Mais faites attention, certains esprits faibles et/ou sous-cultives risqueraient de croire à vos canulars. Vous devriez être plus explicite sur le côté comique de vos publications. En attendant well done, continuez ainsi, vous nous faites bien marrer !!!

Richard Mauden

Esprit faible, esprit faible, est-ce que RL a une gueule d’esprit faible ? Pourquoi cet air supérieur que rien ne justifie ?

grougnach

J’ai tout lu (ou presque) On ne me retirera pas de l’idée que l’homme est en train de détruire la planète qu’il a sous ses pieds….

Marcus

Apparemment, vous n’avez rien lu d’intéressant, mais uniquement de la propagande. Je peux vous conseiller d’autres lectures, mais uniquement si vous êtes d’accord.
Ceci dit, vous avez raison, l’homme est en train de détruire la planète. Ceci pour plein de raisons, mais je le redis, cela n’a rien à voir avec le réchauffement climatique.

DUFAITREZ

Ah ! L’Homme « supérieur » représenté par les autoproclamés du GIEC !
Le nez dans le guidon, ils supputent ! A 50 ans près…
Terre ? 4,5 Mds d’années, 4 ères, Homme « moderne », 20.000 ans.
Rapporté à une année, l’Homme n’est que 4 secondes de l’histoire de la Terre !
L’ère industrielle, qq millisecondes !
Tout ça pour ça ? Pauvres Hommes de court passage sur la Planète !

André Léo

« Poussières de vie », c’est le titre d’un volumineux ouvrage scientifique écrit par le Belge Christian de Duwe, prix Nobel de médecine dans les années 70. Avec la puissance du scientifique, il n »‘accuse » pas le réchauffement », mais la surpopulation démente, cette explosion démographique qui conduit déjà l’Humanité à sa perte.
Mais qui lit les ouvrages scientifiques?
Massage idiot-visuel pour seule source de « savoir », sinon rien!

DUFAITREZ

Quel plaisir de vous lire ! Mon Credo ! Merci ! Je le dis,ici, tous les jours. La Démographie mène le Monde… Darwin et Malthus !

Vova

Mr. TMN , quelles sont vos compétences en matière scientifique ? NULLES !! Vous vous contentez du témoignage d ‘ un mythomane avéré qui n ‘ était même pas climatologue mais vulcanologue , domaine où il ne s ‘ est pas distingué positivement ! Quant au soleil , vous vous avancez hardiment : les activités de notre astres sont d ‘ une régularité à faire pâlir un horloger suisse , les cycles d ‘ activité solaire , avec des points hauts et des points bas , sont de 11 ans , et ce depuis des millénaires , à l ‘… lire la suite

Richard Mauden

La question est : aucun des militants du GIEC n’est climatologue car cette science n’existe pas. Tous ces gens proviennent de disciplines diverses. C’est pourquoi ils peuvent dire n’importe quoi.

AA52

vous savez que l’axe de la terre dérive de plus ou moins 10 centimètres par an, à mon avis cela doit avoir une sacrée influence sur le climat. Les courants atmosphérique, marin et le rayonnement solaire sur la terre ne doivent plus être les mêmes, à mon avis ce phénomène ne date pas d’aujourd’hui, notre planète a du changer plusieurs fois son axe depuis des millions d’années, et notre climat aussi, mais ça nos politiques ne le vous le diront jamais, la cause de leurs silences je pense que vous la connaissez tous.

La Hire

Oui, il faut dissoudre le GIEC … dans l’acide sulfurique ! Et jeter le reste à l’égout.

Bertrand

Le pseudo réchauffement climatique rapporte surtout énormément d’argent à tous ces guignols du GIEC. Raison pour laquelle ils continuent leurs discours alarmistes sans queue ni tête afin de conserver leur poule aux œufs d’or. Ces charlatans avaient déjà prédits au début des années 2000 que nos enfants ne connaitraient jamais la neige. 18 ans après, la neige est toujours bien présente chaque hiver. Ils nous prédisaient des températures moyennes de 20 ° à chaque mois de janvier, elles tournent toujours autour de 3°…

Olivier5984

Je pense que le GIEC n’est qu’un instrument au service du politique : c’est ce qui leur permet de justifier le toujours plus de taxes en faisant vibrer la fibre écolo. Mon avis, documenté, c’est que oui le climat se réchauffe mais que ce n’est pas à cause de l’activité humaine qui n’entrerait que marginalement dans le processus d’un réchauffement dit naturel. C’est parce que la Terre se réchauffe, notamment en liaison avec l’activité du soleil, que le CO2 dégagé est plus important et non le contraire. Je ne nie pas en revanche l’effet de l’activité humaine sur la pollution,… lire la suite

BERNARD

Vous « écrivez Je ne nie pas en revanche l’effet de l’activité humaine…. »
En toute logique , Il faudrait donc limiter l’activité humaine, par exemple en réduisant la population « planétaire » (ce qu’avait proposé A.Weachter, peut être la seule parole sensée de cet écolo)
On parle du climat et de la pollution, mais Quid de la baisse des ressources halieutiques ? Quid du « jour du dépassement » ?
Ceci me semble aussi important, sinon plus que les variations climatiques éventuelle (je suis convaincu que la partie anthropique est assez faible, en effet!)

Marcus

quiditvrai : je vais m’efforcer de choisir un mot gentil : vous êtes un grand naïf. Même mes chats ne gobent pas ces histoires du GIEC. Vous croyez aussi au père Noël et à la petite souris, j’imagine… Posez-vous les bonnes questions suivantes : quel est l’INTERET de ceux qui alertent sur les mensonges du climat ? Aucun, à part celui d’alerter la population sur le fait qu’elle est manipulée (une fois de plus). Quel est l’INTERET de ceux qui hurlent ALARME, on va tous mourir ? – entretenir la peur qui permet de « tenir » les peuples en laisse, –… lire la suite

Vova

@Marcus : quel est l ‘ intérêt des climato-sceptiques ? Défendre les intérêts de l ‘ industrie NUCLÉAIRE et PÉTROLIÈRE , tout comme ceux qui défendaient les intérêts des cigarettiers , de l ‘ amiante , des OGM en s ‘ appuyant sur les avis de « scientifiques » grassement rémunérés ! On sait ce qu ‘ il en est aujourd ‘ hui !!

Marcus

Vova, Vous êtes le genre de personnes (très nombreuses) qui affirment des choses sans rien savoir : 1 – Le nucléaire ne pollue pas et ne réchauffe pas l’atmosphère. 2 – Les rejets pétroliers polluent, mais ne réchauffent pas l’atmosphère. 3 – Les cigarettes, l’amiante, les OGM sont effectivement des fléaux que je condamne, alors que je suis un climatosceptique, mais cela n’a rien à voir avec le réchauffement climatique. Donc vous êtes hors sujet, et comme tous les gens manipulés, vous mélangez tout. les climatosceptiques, comme moi, n’ont jamais dit que la pollution humaine n’existait pas. Je peux vous… lire la suite

Charles

exact

angora

de tout temps on a assisté à des réchauffement suivis de refroidissements alors qu’il n’y avait aucune industrie sur Terre. c’est une excuse pour les cons afin de les faire raquer.
preuve: leur hargne quand quelqu’un exprime son désaccord.ils seraient prets à tuer pour sauver leur beefteak!

Charles

d’ailleurs les journaleux stoppèrent immédiatement leurs palabres sur le réchauffement quand Paris fut inondé et que le niveau d’eau atteignait une limite dangereuse due au réchauffement.
Pourquoi ? tout simplement qu’à l’époque antérieure industrielle ( 1780 je crois) Paris fut immergé d’avantage, le niveau d’eau était bien plus haut.

louis

personnellement je ne voie pas comment le CO 2 pourrait être un gaz a effet de serre il est plus lourd que l’air donc il ne se trouve pas dans la haute atmosphère de plus il est beaucoup moins réverbérant que le verre utilisé pour les serres alors qu’on m’explique

Vova

@louis : quand vous mélangez de l ‘ eau avec de l ‘ alcool , qui ont des densité différentes , l ‘ alcool se sépare-t-il de l ‘ eau au repos ? Non ! Ça reste un mélange eau + alcool , car les deux sont MISCIBLES ! Maintenant , essayez de mélanger de l ‘ huile avec du vinaigre => impossible , car ils ne sont PAS MISCIBLES ! C ‘ est la même chose pour le CO2 qui se mélange avec l ‘ air , qui est lui-même un mélange d ‘ Azote , d ‘ Oxygène… lire la suite

Vova

@louis (suite) : le CO2 absorbe les infra-rouges ré-émis par la Terre , comme le verre , or tous les deux sont transparents ! La sable contenu dans le verre absorbe aussi les infra-rouges !! Faut lire des revues scientifiques pour améliorer votre culture => Sciences & Vie , Sciences & Avenir , ….

Thierry Michaud-Nérard

Intéressant, merci !

quiditvrai

La fausse objectivité de Thierry Michaud-Nérard qui dissimule sous le tapis le fait que toutes les grandes revues scientifiques ont prises honnêtement en compte toutes les études y compris mêmes celles promues par les climato-sceptiques pour s’assurer justement de susciter un débat de fond pour s’assurer d’une perception éclairé sur le climat. Leur conclusion est unanime et sans équivoque en faveur du GIEC. Je fais confiance à ces grandes revues qui par définition révisent objectivement et qui ont fait la preuve depuis toujours de leur grandes compétences et de leur tout aussi grande probité. Simple question de gros bon sens… lire la suite

Pyrrhon

« toutes les grandes revues scientifiques » vous écrivez bien « toutes »…
« Leur conclusion est unanime et sans équivoque en faveur du GIEC »…
Ainsi vous prétendez avoir lu toutes les « grandes revues scientifiques » !
Chapeau bas « quidivrai », vous êtes un sacré fumiste.
Vous mettez « sous le tapis » « toutes les grandes revues scientifiques » supportant l’ancêtre du GIEC (créé en 1988) qui nous prédisait dans les années 1970 une ère glaciaire pour la fin du 20e siècle.

Pyrrhon

Personnellement je préfère me référer au témoignage de ma grand-mère – née en 1883 –, c’est plus authentique. Elle me disait que dans sa jeunesse les mois de juillet étaient plus chauds et que de mémoire de paysan provençal jamais un hiver n’avait été aussi froid que celui de 1955-56 pour en arriver à geler des pieds d’oliviers.

Vova

@Pyrrhon : Ah , c ‘ est bon les souvenirs ! Mais a-t-elle relevé les températures ? Était-ce la même température dans le reste de l ‘ Europe ? Dans le Monde ?