1

Cluster 17 : Z à 15,5 %, déculottée pour la Guyanaise et l’Espagnole !

Après deux mois de sondages sans dynamique claire, il semblerait qu’à 60 jours du scrutin, l’électorat se réveille.

La nouvelle mouture Cluster 17 donne Macron à 23 %, Zemmour et Marine à 15,5 %, Pécresse à 13,5 % et Mélenchon à 13 %.

La débâcle générale à gauche profite à Mélenchon. Taubira perd 3 %, Hidalgo est au fond du trou et Jadot essaie de surnager à 5 %.

À droite, Pécresse glisse lentement, comme prévu. Sa situation est intenable.

Écartelée entre la droite ciottiste et l’UDI immigrationniste, son discours alambiqué devient inaudible.

Comme le dit Guillaume Peltier, c’est une macroniste pur jus qui tente de faire illusion en godillant de droite à gauche. Macron/Pécresse, c’est bonnet blanc et blanc bonnet.

Si Pécresse s’effondre, ce que j’espère, tous les électeurs ciottistes vont fuir LR et rallier Zemmour.

Ce sera alors la débandade généralisée chez LR et au RN, Marine perdant toute chance de se qualifier. C’est le scénario qui semble se dessiner.

Mais on peut aussi voir l’inverse. Marine qui s’effondre suite aux désertions, en provoquant la même débandade au RN.

On notera que Zemmour, droit dans ses bottes et sans jamais dévier de son discours historique, remonte la pente peu à peu.

Ses meetings flamboyants, ses interviews musclées, son discours d’une logique imparable et sa sincérité reconnue, gagnent peu à peu le cœur des Français.

Cette élection se joue sur l’identité, la sécurité et le pouvoir d’achat. Trois thèmes que Macron a volontairement abandonnés.

Son bilan est tellement calamiteux qu’on se demande s’il n’est pas à 18 % plutôt qu’à 23 % !

Ensuite, ce sont les abstentionnistes qui vont faire la différence.

Et pour qui pourrait voter un abstentionniste désabusé, qui ne croit plus  en tous ces politiques qui ont toujours trahi ?

Pas pour Marine dont on sait que ses insuffisances lui interdisent l’Élysée.

Pas pour Pécresse qui représente la droite félonne qui a renié ses valeurs de 1990.

Pas pour Macron qui a ruiné le pays (700 milliards de dettes supplémentaires) et l’a conduit au bord du chaos racial.

Pas pour la gauche qui connaît son Waterloo.

Reste Éric Zemmour, seul candidat courageux et sincère, qui présente une offre nouvelle capable de renverser le Système qui a saccagé le pays depuis 40 ans.

Jamais je n’écrirais ces lignes si je ne pensais pas que Zemmour va gagner.

Ses adversaires ne stopperont jamais l’immigration par peur de froisser les pays du Maghreb et d’Afrique.

Ils ne combattront jamais l’islam politique pour ne pas irriter les pétromonarchies du Golfe et les barbus des cités.

Ils ne combattront jamais les dealers et les racailles par peur des émeutes.

Tous ses adversaires se coucheront misérablement, car le renoncement permanent est leur mode gouvernance préféré.

Peu à peu, les Français vont réaliser qu’Éric Zemmour est notre seule chance de sauver le pays du naufrage identitaire et de la guerre civile.

Lui seul mène un combat civilisationnel salvateur, sans lequel aucune politique n’a la moindre chance de réussir.

Dans l’isoloir, chaque citoyen votera avant tout pour la survie de la France et pour l’avenir de ses enfants.

Tout le reste devient dérisoire quand c’est notre civilisation qui est en jeu.

Jacques Guillemain