Cochin : Certains violeurs ont de la suite dans les idées…

Le moins que l’on puisse dire, c’est que certains « chauds du kiki » (l’expression n’est pas de moi) ont de la suite dans les idées, surtout quand ils sont diversitaires et qu’on leur a fait croire que les Françaises sont à eux, que ce sont les prises d’une guerre juste, et qu’elles ne demandent qu’à être violées. Elles sont là pour ça.

Ainsi XXX . On n’a pas donné son nom, on ne donne le nom des violeurs que lorsqu’ils ne sont pas diversitaires, car il ne faut pas stigmatiser les diversitaires, les autres, on peut.

Donc ce diversitaire avait repéré Isabelle (prénom changé), tombée dans les pommes en sortant d’un bar, et allongée sur le sol. Elle avait dans sa chute fait un traumatisme crânien.

Le patron du bar avait envoyé un garde de sécurité éloigner cet homme, qui reluquait Isabelle avec insistance et rôdait autour d’elle. Mais il était revenu près d’elle.

Quand les pompiers sont arrivés, ils ont tout de suite repéré cet homme qui dévorait la jeune femme « comme un mort de faim » (sic). Ils l’ont écarté et ont emmené Isabelle.

Qu’a fait l’affamé de tendresse et plus si affinités ? Il a simulé un malaise, lui aussi. Un coma éthylique. Bien joué, d’après les témoins.

Les pompiers sont revenus, et ont embarqué l’homme… vers le même hôpital qu’Isabelle. L’hôpital Cochin. Bingo.

Il a prétendu ne pas pouvoir marcher et on l’a mis sur un fauteuil roulant.

Aussitôt déposé dans une chambre, le mâle en rut en est sorti sur ses deux pieds pour visiter le couloir. Il est allé de box en box. Isabelle était dans le même couloir. Il l’a trouvée, est entré sans sa chambre…

Mais une aide-soignante l’a vu et chassé, elle l’a raccompagné dans sa chambre.

Que croyez-vous qu’il arriva ? L’aide-soignante a-t-elle signalé l’homme, l’a-t-on enfermé dans sa chambre, ou isolé dans un coin ? A-t-on prévenu la police, l’a-t-on fait venir ? Que nenni.

Une fois l’aide-soignante sortie, le « malade », tenace, est ressorti lui aussi de sa chambre et s’est remis en quête d’Isabelle. Il l’a retrouvée facilement, et violée, alors qu’elle était inconsciente.

Pour faire bonne mesure, il lui a volé sa carte de crédit et s’en est servi dans une épicerie voisine.

Les infirmiers de service ont repéré cet homme sortant de la chambre d’Isabelle et essayé de l’arrêter, trop tard.

Plus tard, ce Jordanien de 22 ans, arrivé illégalement en France en 2019, a été interpellé, et mis en garde à vue, mis en examen puis incarcéré.

On lui a fait des tests, il n’était pas du tout sous emprise de l’alcool, donc son malaise était totalement du cinéma, et sans doute il préméditait son crime. Par contre il avait consommé du cannabis et de l’héroïne.

Il était visé par trois OQTF, sous trois identités différentes. Malin, il avait déposé une demande d’asile, en septembre, ce qui fait qu’il n’était pas expulsable.

Au total, il est déjà connu de la police sous treize identités différentes, pas moins, après avoir été arrêté plusieurs fois pour vols, recel, usage de drogue, selon les informations recueillies par RMC. 

Il a également été suspecté de viol sur mineure en Seine-et-Marne en 2020 mais l’affaire a finalement été classée sans suite, comme trop souvent, a indiqué à RMC le procureur de Meaux.

Le Jordanien a donc montré une belle ténacité, une magnifique suite dans les idées dans la recherche de son plaisir pervers. On aurait aimé qu’il en montre plutôt pour son intégration en France en la respectant, en respectant ses lois, les femmes, mais il ne faut pas rêver.

La victime, âgée de 34 ans, a porté plainte contre l’hôpital Cochin pour mise en danger de la vie d’autrui. Certes il faut porter plainte contre cet hôpital qui est responsable de négligence, d’un défaut de surveillance, mais pas seulement.

Il faut doublement porter plainte contre Dardpasmalin, d’abord parce qu’il est à l’origine de toutes ces OQTF non exécutées, ensuite parce qu’il favorise l’immigration tant qu’il peut. On l’a vu avec la grandguignolesque comi-tragédie de l’Ocean Viking.

Il faut porter plainte contre le ministre de la santé François Braun. Quand on est hospitalisé, on doit être en sécurité. Dans un service public, on ne doit pas être agressé.

Les urgences deviennent un lieu mal famé, où on risque le pire. Faudra-t-il désormais venir aux urgences après s’être inscrit à un stage de tir et armé d’un pistolet ?… Encore faudra-t-il ne pas être inconscient ou affaibli et pouvoir s’en servir. Ah, c’est vrai, en France on n’a pas le droit de se défendre.

Il faut porter plainte contre tous ceux qui favorisent l’immigration et mettent ainsi les Français en danger.

Wikipedia avoue 90 000 viols par an en France. Il y a selon l’INSEE 200 000 violences sexuelles par an, en France. En fait on ne connaît pas le chiffre exact. Une femme violée toutes les sept minutes disent certains. A vos calculettes.

80 % des détenus sont étrangers… Des violeurs parmi eux, bien sûr.

Beaucoup de victimes hésitent avant de porter plainte. Beaucoup d’affaires sont passées sous silence ou étouffées car il ne faut pas stigmatiser l’immigration (sic).

Ce qui est certain, c’est que le nombre de viols dans la rue et autres lieux publics ou par introduction la nuit chez les victimes, commis principalement par des clandestins, est à la hausse depuis quelques années.

Ils n’épargnent même pas les femmes âgées et on voit de plus en plus d’octogénaires et de nonagénaires violées.

On se demande ce qu’attendent Mathilde Panot et toutes les autres féministes à géométrie variable et à convictions fluctuantes pour se saisir de ce problème et commencer à protéger la société, à protéger les Françaises pour qu’elles cessent d’être violées. C’est peut-être plus important que d’inscrire le doit à l’IVG dans la Constitution ?

Sophie Durand

 

image_pdfimage_print
11

4 Commentaires

  1. Il faut surtout porter plainte contre le peuple français qui est le principal responsable de toute cette merde.

  2. bayrou, haut commissaire au plan avait proné l’importation de millions de djeunes migrants pour redresser la courbe de la natalité; ils le font!

  3. Faute de pouvoir résoudre tous ces problèmes… vous nous avez bien fait rire par vos jeux de mots !
    RIONS sinon avec ce qui se passe en France en ce moment, nous passerions notre temps à pleurer sans arrêt : chaque jour un nouveau meurtre d’adolescente ou un viol de nonagénaire vient nous rappeler toute la souffrance de vivre dans ce pays envahi de bêtes d’une autre époque !

    C’est vrai que nous avons chaque jour plus peur que la veille.
    « Aujourd’hui + qu’hier et bien – que demain… ».

Les commentaires sont fermés.