Cohn Bendit est passé du "Il est interdit d’interdire" à "Il est interdit de toucher à mon islam" !

Quand on pense que certains  tenants de la révolution qui, en 1968, avaient écrit sur les murs et clamé haut et fort : « il est interdit d’interdire »  veulent interdire aujourd’hui tout débat sur la laïcité et l’islam, on ne peut qu’être surpris. Ils se rangent  maintenant, quoi qu’ils puissent dire, aux côtés des tenants d’une religion basée essentiellement sur la soumission et les interdits ! C’est le monde à l’envers et c’est vraiment stupéfiant ! Comme ils s’étaient pourtant bien affranchis des mœurs, eux, autrefois, poussant le balancier le plus loin possible ! Rappelons-nous, par exemple,  Daniel  Cohn Bendit racontant chez Pivot le 23 avril 1982, un brin égrillard (un pétard peut-être ?) pour   choquer le gentil bourgeois naïf Paul Guth, qu’il  avait participé à l’éveil sexuel des petits filles  dans le jardin d’enfants dans lequel il travaillait.
http://www.liberation.fr/medias/06011036-l-album-des-ecrivains-paul-guth-et-daniel-cohn-bendit-en-82
« Mais j’ai travaillé avec des gosses entre 4 et 6 ans. Vous savez, quand une petite fille de 5 ans, 5 ans et demi, commence à vous déshabiller, c’est fantastique ! C’est fantastique, car c’est un jeu érotico-maniaque »…
Si, en effet on peut faire des papouilles à des petits enfants sans être forcément soupçonné de pédophilie, qu’un homme se  laisse ouvrir la braguette par des petites filles de 5 ou 6 ans est une attitude plus contestable. Qu’il ait eu des remords quand le vent -ou plutôt la mode- eut tourné ne lui donne pas le droit de se donner l’air du spécialiste de tout et de n’importe quoi ». Déclarer par la suite  : « J’ai raconté ça par pure provocation, pour épater le bourgeois. (…) Sachant ce que je sais aujourd’hui des abus sexuels, j’ai des remords d’avoir écrit tout cela. » ne suffit pas pour que nous lui accordions quelque indulgence, mais souligne plutôt  la superficialité du personnage!
Comme il est bizarre que ce tenant du tout  libertaire de l’époque, qui prônait l’épanouissement sexuel des enfants, ne lutte pas aujourd’hui contre un nouvel ordre moral religieux qui  s’impose à nos sociétés européennes et à la France en particulier! Il devrait être dans une démarche de contestation d’ une  religion qui oblige ses pratiquants à observer des règles pires que celles de la « bourgeoisie  décadente »d’autrefois.  Rappelons les cinq prières par jour, et celle du vendredi à faire tous ensemble à la même heure, alors qu’elle pourrait donner lieu à plusieurs services, ensuite  le ramadan imposé à tous et la nourriture halal dans les cantines scolaires! Une religion qui aimerait aussi réglementer la vie sexuelle  de ses pratiquants et scruter à la loupe la « virginité  » des filles avec des conséquences terribles que l’on sait (des chirurgiens pratiquent, chaque année, des milliers  de « réfection d’hymen » aux frais de la sécurité sociale ! ). On est bien loin de mai 68 aujourd’hui!
ripostelaique.com/AbdennourBidar-un-musulman.html
Les conséquences de tout ceci retentissent sur l’ensemble de la population, musulmane ou pas,  jeunes filles et  femmes se font rabrouer vertement dans certaines entreprises et aussi, dans les transports en commun, dans la rue, dans les cités, parce qu’elles portent des décolletés ou qu’elles ont les jambes ou les bras nus. Quid de la beauté et de la  liberté des femmes ? Que dire de la  liberté d’expression quand une pièce sur Voltaire est interdite en Suisse en 93?  Que dire de l’assassinat de Théo van Gogh en novembre 2004 et de l’ affaire des caricatures ? Que dire de la maltraitance que subit aujourd’hui la libraire  Marie-Neige Sardin au Bourget pour le motif du non respect de la bienséance islamique exigée dans le quartier?  L’oppression des êtres sous le joug de l’islam est autrement plus forte que celle que Dany dénonçait avec fougue et pavés sur les barricades de 68 !
Comme on aurait aimé que quelqu’un comme lui, avec sa gouaille, parle et dénonce tout cela, et qu’on l’entende, à très haute voix, comme on l’a entendu  il y a 40 ans quand la situation n’était finalement pas bien grave ! Pense-t-il réellement, comme il le prétendait dans une interview, lors de la sortie du livre débat avec Kouchner, en avril 2004, qu’on va amener les intégristes vers la lumière ? Pour l’instant on n’en a pas pris le chemin ! Il disait à l’époque :
Quand tu seras président
Si l’on veut arriver à un Islam des Lumières, il faut avoir une confrontation ouverte avec l’Islam et ses formes les plus rigides. Ce n’est pas par l’interdit que l’on n’y arrivera.
S’il parlait de rigidité et de confrontation ouverte en 2004, au moment ou ces rigidités s’affirment, pourquoi Daniel Cohn Bendit voudrait-il interdire aux citoyens la confrontation ? That’s the question ! Il a été contre la loi  interdisant le voile à l’école, contre celle interdisant le port du voile intégral qui devrait s’appliquer le 11 avril en France, mais réalise-t-il que c’était justement parce que l’islam s’éloignait de ses propres  espérances  et ne venait pas vers les lumières, qu’il a fallu légiférer ? Par rapport à la liberté de notre pays, les prédicateurs de l’islam ont fait tout le contraire de ce que l’on attendait d’eux ! Sous le fallacieux prétexte de la pudeur, ils ont  recommandé  aux croyantes de l’islam le port du voile dans  l’espace public,  provoquant ainsi une réelle crispation de la société française. Ils ont  prouvé par là que l’émancipation, que notre République offrait jusqu’à présent à toutes les femmes,  n’était, de leur point de vue, ni acceptable ni souhaitable pour les musulmanes!  Terrible réalité de la rigidité islamique !
L’islam ne doit pas éloigner ses croyant(e)s de la liberté d’être et de penser qui est fondamentale à notre vivre ensemble. L’islam ne doit pas nous créer une société d’apartheid, il est urgent de s’en occuper!Deux femmes portent le niqab, ou voile intégral, à Montreuil, en mai 2010
Ni aujourd’hui ni jamais nous n’accepterons que les lois de la Charia ne s’immiscent dans notre République qui doit rester maîtresse chez elle sur tous les lieux du territoire français. Comme Cohn Bendit le disait en 2004, il y a confrontation! Aux visées manifestement intégristes qu’ont certains  sur l’école, l’hôpital, l’entreprise, l’espace public, nous devons opposer les lois de la république et les faire appliquer !
Pourquoi aujourd’hui,  le roi du « il est interdit d’interdire ! », veut-t-il  interdire ce débat là et cette mise au point en France, ou en Suisse?  Contradictoire cher Watson !
Pour répondre à cela, peut-être, pouvons-nous nous demander si ce grand libertaire ne serait pas,  comme beaucoup d’autres révolutionnaires de l’époque et comme les nouveaux  intégristes d’aujourd’hui,  qu’ un affreux macho,  se moquant comme d’une guigne du sort des femmes ? Ne serait-il pas, finalement, très satisfait, du  chemin petit bourgeois qu’il s’est  choisi ?   Dany le Rouge a mis de l’eau dans son vin et s’accommode fort bien, aujourd’hui, d’un nouveau conformisme politico-religieux et de tous les interdits liberticides qui vont avec !
Chantal Crabère

image_pdf
0
0