1

Collabos : Je préfère la franchise de Poussier à la takkya de Mélenchon

Nous apprenons donc que Stéphane Poussier, ancien candidat aux législatives des Insoumis, vient de voir sa garde-à-vue prolongée. Alors que tout le monde lui tombe dessus, essentiellement ses anciens copains, pour qui il sent un peu trop le gaz, il persiste et signe. Il dit assumer ses propos, et ne pas les regretter.

http://www.europe1.fr/politique/apologie-du-terrorisme-la-garde-a-vue-de-lex-candidat-lfi-prolongee-3609593

Il faut reconnaître qu’il avait fait fort, le camarade ! Se féliciter de la mort du gendarme, qui s’est substitué à une otage, en se réclamant du gauchiste Fraisse, qui, en zone de non-droit, avait trouvé la mort en agressant les forces de l’ordre, il faut oser.

 

Et pourtant, quand on est chez les Insoumis, culturellement, on combat la police et l’armée, considérés comme des armes du capital, au service de l’appareil d’Etat.

Faut-il rappeler, comme l’a fait opportunément Jérôme Cortier, que Mélenchon, Corbière, Coquerel ont toujours été du côté des racailles et des casseurs, prêts à critiquer l’action des policiers, quand ils étaient agressés ?

https://ripostelaique.com/quand-lhypocrite-melenchon-et-les-islamo-racailles-crachaient-sur-la-police.html

Après les attentats musulmans, Mélenchon n’avait qu’une hantise : qu’on militarise la police !

https://ripostelaique.com/souci-numero-de-melenchon-cest-militaristion-de-police.html

Et cette haine des policiers existait déjà dès 2010.

https://ripostelaique.com/casseurs-melenchon-prefere-accuser.html

La police considérée comme des Kapos par la CGT, soutenue par Mélenchon

 

Car pour Mélenchon, comme le rappelle Manuel Valls, les flics sont forcément des assassins : « Je me rappelle des mots de Jean-Luc Mélenchon, en parlant de Bernard Cazeneuve, mon ministre de l’Intérieur : ‘Le gars qui a fait assassiner Rémi Fraisse’. Je crois qu’il y a eu une procédure judiciaire depuis. Quand vous tenez de tels propos, il ne faut pas s’étonner ensuite que des candidats de cette formation s’égarent », a expliqué l’ancien Premier ministre, ravi de régler quelques comptes au passage.

Et quand on est chez les Insoumis, et pro-palestinien, on a tendance à avoir de l’indulgence pour un assassin musulman, forcément radicalisé à cause des Israéliens.

Que dire de l’armée française ? Systématiquement, Mélenchon et les siens demandent, depuis des années, qu’on réduise le budget militaire. Normal, pour des militants qui rêvent de détruire la France, et les Etats-Nations, au nom d’une vision internationalistes et sans-frontiériste.

Historiquement, et de tous temps, les communistes et les trotskistes, dont sont issus Mélenchon-Corbière-Coquerel, combattaient l’armée française, au service de ses ennemis. Sabotages massifs des armes en Indochine, blocages par les dockers des embarquements, au nom du combat contre le colonialisme, porteurs de valises en Algérie, soutiens aux indépendantistes de Nouvelle Calédonie, et bien sûr collaboration ouverte avec les envahisseurs islamistes.

Les trotskistes voulaient monter des comités de soldats, imposer des syndicats de soldats, pour mieux briser l’armée, considérée comme coloniale, raciste, fasciste, en fonction de la dialectique du moment. Ils rêvaient d’une armée du peuple (qu’ils auraient commandée) et pour cela devaient tout faire pour briser « l’armée de la bourgeoisie » et l’appareil d’Etat bourgeois.

Cela reste dans leur culture, même quand ils sont passés dans les partis bien bourgeois, chez les socialauds, pour faire une carrière politique. Au fond d’eux-mêmes, ils haïssent le colonel Beltrame, et sont incapables de comprendre son sacrifice. Ce n’est pas dans leur logiciel. Mais ce sont des politiques, contrairement à Poussier, qui paraît tout de même un abruti de première ! Donc, il faut caresser dans le sens du poil l’opinion, et pleurnicher sur les plateaux de télévision. Ne pas envoyer Obono, incapable de dire « Vive la France », mais capable de soutenir « Nique la France ». Mais surtout renier Poussier, qui n’aurait jamais existé, à les entendre. D’ici qu’ils nous fassent le coup du retard de cotisations, il n’y a pas loin.

Après l’avoir exclu en un samedi (et la présomption d’innocence, et le droit à la défense, camarades), ils en sont à le menacer d’un procès, rien de moins. Et Mélenchon, égal à lui-même, engueule les journalistes qui osent encore parler de lui. Ah ! Si Poussier avait été membre du Front national… Cette clique sera la première à qualifier de raciste et de fasciste une Marine Le Pen qui pourtant, sur le dossier des fichés S, tient un discours cohérent.

Poussier est une ordure, de l’espèce de ceux qui vous tirent dans le dos, par tiers-mondisme, internationalisme ou haine de son pays. Mais je le respecte davantage que ceux qui en ont fait ce qu’il est, et qui, faux-culs, se défaussent sur lui : j’ai nommé Mélenchon, Corbière, Coquerel et toute la clique des Insoumis.

Comme les gauchistes qui ont prétendu interdire à la Ligue du Midi de commémorer la mémoire du colonel Beltrame, ils incarnent tous, chacun à leur façon, le néo-fascisme du 21e siècle, marchant main dans la main avec les islamistes pour détruire notre pays.

Joël Locin