Collabos, qu’avez-vous fait de Mantes-la-Jolie ?

Publié le 27 octobre 2019 - par - 29 commentaires - 2 436 vues
Share


Nos parents étaient francophiles dans l’âme. Chez nous, parler belge était exclu. On nous emmenait à tour de rôle à Paris pour du théâtre, des expositions. Souvenirs merveilleux (assez rares, au demeurant). Pendant les vacances de Pâques, notre tante préférée, française de souche, nous prêtait sa maison dans le sud de la France. Nous avions une vieille Opel. En deux jours, nous traversions la France par les routes nationales et passions une nuit dans un relais routier, paradis pour nous, les 5 enfants serrés des heures durant à l’arrière de la bagnole. Maman, fan de la grande Comtesse, connaissant les répliques de ses romans par cœur, évoquait Loumigny, Aube, Lorient, Pluneret, Sainte-Anne-d’Auray et évoquait les noms d’autres villes, de charmants villages plus poétiques les uns que les autres. Saint Chely d’Apcher, Saint Guilhem du Desert, Colonges la rouge, Abbéville-lès-Conflans, Epinay sur Seine, Aulnay sous-bois, Le Blanc Mesnil. Un poème à eux seuls.

Aujourd’hui encore, nous traversons régulièrement les routes françaises, tous ces qualificatifs me ravissent les yeux et les oreilles : imaginez le choc intellectuel une fois la frontière passée : Neederoverenbeek, Steenokkerzeel, Boortmeerbeek ! Juste envie de faire demi-tour.

Un peu d’histoire :
Mantes la Jolie ville Royale
Mantes fut annexée au Vexin par le traité de Saint Clair sur Epte, le Mantois figure pour la première fois sur la carte des environs de Paris en 1690. Mantes est située sur la rive gauche de la Seine au nord-ouest de Paris. Les armoiries, jusqu’à la moitié du X ième siècle, portent une branche de chêne Sinople chargée de 3 glands d’or sur fond d’azur.
La devise de Mantes  » Mantes unit aux chênes des Dieux, le lys du Roi sur la bannière. Ils la protègeront tous les deux car tous les deux elle les révère. »

Lieu de villégiature des rois de France, c’est Henri IV qui lui donne son nom en écrivant à Gabrielle d’Estrées « Je suis à Mantes, ma jolie ». Henri IV a fortement marqué l’histoire de la ville où il établit le gouvernement de la France entre 1590 et 1593. Le chef d’œuvre de Mantes-la-Jolie est nul doute la collégiale Notre-Dame où aurait été déposé le cœur de Philippe Auguste. Du haut de ses tours, la vue imprenable sur la Seine et sur tout le Vexin est à couper le souffle. A vous le couper définitivement : une immense et menaçante mosquée a été construite en 1981, surmontée d’une coupole, flanquée d’un minaret de 18 m.

Mantes n’est plus jolie, Mantes est envahie, Mantes est détruite, Mantes est entachée, dégradée, Mantes est salie.
Mantes, 2019 : des policiers victimes d’un guet-apens tendu par une centaine de « jeunes » aux cris de « Tuez-les tous », appliquant ainsi le coran à la lettre.
« Tuez-les tous, partout où vous les trouverez (Sourate 09, 5). Egorgez les non musulmans où vous les trouverez, attrapez-les, assiégez-les et tendez-leur des pièges (Sourate 09, 5). » Vous avez compris, ou vous en faut encore plus ?
Les policiers sont victimes de tirs de mortier et de cocktails Molotov.

Les responsables de l’État (vous me rappelez de qui il s’agit ?) évoquent la partition et la guerre civile. A propos, où ils sont Castaner, Philippe et Macron, pour condamner toutes ces violences ?
Le syndicat Alliance dénonce une « banalisation des violences urbaines ». Une heure plus tôt c’était le commissariat des Mureaux qui était attaqué à coup de jets de mortiers et quelques minutes après les événements de Mantes-la-Jolie c’est un véhicule de BAC sur Trappes qui était attaqué par une quinzaine d’individus avec des jets de projectiles.

Je vais devoir vous donner quelques définitions :
« Jeunes ». Il ne s’agit pas de la couleur des gilets, comme le croit Casta l’endormi, mais de l’adjectif utilisé par les médias pour décrire les auteurs de viols, de vols, d’agression au couteau, d’assassinats et autres égorgements quotidiens. Très souvent bistrés. Le qualificatif est régulièrement accompagné de l’adjectif « français », « havrais », « lyonnais » pour mieux enfumer. Le jeune est facilement reconnaissable à son vocabulaire extrêmement limité, il nique tout. Sa mère (pardon, la vôtre), la France. Souvent appelé niktamère. Le niktamère est armé d’un couteau qu’il utilise pour égorger les moutons mais pas seulement. Il répond habituellement au nom de Mohamed, Mouloud, Kader, Rachid ou Mourad. Le niktamère ne sort que la nuit et se déplace généralement par petits troupeaux de 5 ou 6 spécimens également appelés branleurs. Le niktamère est un animal en voie de disparition dans son pays d’origine (Afrique du Nord, Maghreb).

Cependant, il se reproduit à la vitesse de la lumière en milieu urbain et particulièrement dans les grandes villes d’Europe. La femelle peut mettre bas entre 10 à 15 niktamères dans sa vie. (Si vous avez la moindre notion de mathématiques, vous comptez combien ils seront d’ici 4 à 5 ans). En général, ils se regroupent dans des réserves naturelles (banlieues, zone sensibles) toujours avec un distributeur de billets gratuit à proximité (la C.A.F.) autrement dit la « caisse à fric ». Ils vivent agglutinés par dizaines dans des cases empilées les unes sur les autres (HLM).

D’autres, comme Cédric Villani (et pourtant, il a bien fait attention en classe, lui) les appellent « chances pour la France ». Je consulte le Larousse : Chance : (1) Sort favorable : « Compter sur la chance ». (En France, on ne les compte plus, et ceux qui le font filent comme des lapins !) (2) Faveur du sort, issue heureuse, situation favorable : « C’est une chance de vous trouver ici ». Bon, au panier le Larousse !

« Quartier sensible » anglicisme gênant. Sensible, tel qu’on l’emploie dans l’expression « quartier sensible », est un anglicisme trompeur. Le terme revêt la signification de « sensitive ». Pour ceux qui ne suivaient pas en cours d’anglais, il est plutôt appliqué à des notions abstraites (sensitive topic / issue), « sensitive » a été étendu à un emploi euphémistique (« sensitive urban zones »). Un euphémisme. Pour ceux qui ne suivaient pas en cours de français, c’est quand on dit les choses de manière atténuée pour mieux faire passer la pilule (« non-voyant » pour « aveugles »). ZUS est, en l’occurrence, un euphémisme qui évite de dire : zones dangereuses. Tout comme la curieuse expression « zones de non-droit » évite de parler de zones sécessionnistes ou hors-la-loi, un « demandeur d’asile » de parler d’un malvenu, parasite, barbare, les personnes du troisième âge plutôt d’évoquer les croulants.
« Fadela » je ne sais pas vous, mais je la vois bâchée (c’est personnel)
Les policiers mettent en cause un manque d’effectif et un sentiment d’impunité des « jeunes ».

Ce que l’on sait de l’affrontement
Des policiers ont essuyé de nombreux tirs de projectiles. Peu avant 23 heures, les pompiers avaient été appelés pour éteindre une voiture incendiée au Val-Fourré, quartier « sensible », également le site où a été implantée la grande mosquée ! Les pompiers se sont rendus sur les lieux de l’incendie accompagnés de policiers pour sécuriser l’intervention.
Une fois arrivés sur place, ils ont réalisé qu’il s’agissait d’une saloperie de guet-apens. D’un abject coup-fourré, d’une saleté de lâche embuscade, d’un sacré traquenard de vauriens et de fripouilles. Les pompiers ont réussi à repartir sans éteindre le feu mais les policiers se sont eux retrouvés cernés par une centaine de « jeunes ».

Ils décident d’appeler des renforts et sont visés par de nombreux jets de projectiles : des tirs de mortier d’artifice et des cocktails Molotov. Les policiers ont répliqué avec leurs moyens de défense, lanceur de balles de défense (LBD), grenades de désencerclement et grenades lacrymogènes. Normalement, ils n’ont pas le droit de se défendre, attention ! Insultes, provocations, brutalités, d’accord, mais on ne touche pas aux chances ! On se retrouve au tribunal vite fait. Un jeune homme de 20 ans a été touché à l’œil et transporté au centre hospitalier de la ville (Au moment où j’écris, je ne sais pas encore s’il s’agit d’un « jeune » comme décrit plus haut). Un autre, a également été admis pour une blessure à la jambe. Ahurissant, pharamineux, je dirais même plus invraisemblable, ces affrontements n’ont donné lieu à aucune interpellation ! Tous rentrés manger le couscous-merguez chez Oumma. Quant aux courageux policiers, ils sont rentrés clopin-clopant dans le galetas qui leur sert de commissariat. On se tait, on la ferme. Pas de discrimination.

Attention : sur le tableau de service de la gendarmerie de Bras-Panon (île de la Réunion), un dessin et un exposé avaient dressé le portrait-robot d’un niktamère, un nouvel animal introduit en Europe ». Le préfet n’a pas hésité à suspendre le major de la brigade. Le site internet clicanoo a indiqué que le procureur avait décidé de donner suite. Les deux gendarmes concernés par cette affaire comparaîtront devant le tribunal correctionnel pour « provocation à la discrimination ».
Vous avez capté la différence ? Ceux qui n’ont pas suivi le cours de « discernement pour les nuls » aussi ?
D’autres comme Fadela, réunie avec une dizaine d’autres mères (souvent, pour vous tirer une larme, on les appelle « mamans » et ça marche) du quartier vendredi soir, appellent au calme pour éviter une montée en tension entre « jeunes » et policiers. « On veut arrêter ça, c’est pour ça qu’on est là, pour parler avec les « jeunes ». On ne veut pas d’autres victimes, c’est leur vie qu’ils jouent face à des flashballs. (Et les policiers, ils ne jouent pas leur vie, jour par jour, Fadela, face à vos racailles ?) On veut calmer les choses des deux côtés, qu’elles radotent, ajoutant : j’espère que ça ne va pas dégénérer », explique-t-elle. Trop tard, fatma, c’est déjà le cas !

Deux jours après, plus un mot au JT, on préfère s’étendre sur la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi, c’est plus gratifiant, occasion rêvée pour les présentateurs vendus de se faire passer pour des anges. Comme on se sent bien en comparaison, derrière une table, vêtu de son trois-pièces Givenchy et faisant machinalement tourner son inutile porte-plume entre les doigts.
Bref résumé pour ceux qui n’ont pas suivi les cours en général : en écrivant régulièrement ces articles, je peux me faire accuser de « discrimination » et de « provocation à la haine ». Il vaut mieux attaquer des policiers en hurlant « tuez-les tous », c’est moins risqué.

#BALANCETONHIJAB
#JESUISLAPOLICE
#CESTPARFAITEMENTTONAFFAIREMACRON

Anne Schubert

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Clavier

C’et exactement notre ressenti !
Les voyous illettrés font la loi…

hebe

je n’aurais jamais cru un jour lire un site d’extrême droite, apprécier les articles et les commentaires « haineux » et pourtant, si, ils ont créé la haine en moi et tout a changé tout à coup … de soignant compréhensif (je suis dans le médical) , je suis passé à haineux bien compréhensible : j’habite tout près de molenbeek … je déteste la haine mais ils ont mis la leur en moi … pauvres de nous !

Eric des Monteils

J’ai connu Mante la Jolie vraiment . . . . jolie. Avant, il y a longtemps ; avant l’invasion des rats africains

saurer

Mantes la Jolie est devenue Mantes Religieuse ! …

PETIT

une fois de plus des médias plus que nulles, mais comme d’habitude , pas d’amalgame, et ne rien dire c’est que ça c’était un …. mirage, les journalistes au pilori.

POLYEUCTE

Mantes la Folie ? Fiente la Mollie ?
On attend l’Edit de Mantes contre l’islam !

kinns

Ben c’est la Mantes à l’eau ou le thé à la Mantes

didile

Nous sommes ,nous Français ,de plus en plus frustrés .Nous ne pouvons plus nous moquer de l’accent et des expressions belges .On s’aperçoit en effet ,quand nos amis d’outre-Quiévrain nous rendent visite qu’ils ont ,exactement comme nous, l’accent beur
Coluche devrait revoir tout son répertoire .

HARGOTT

L’ IGPN doit immédiatement ouvrir une enquête pour savoir qui, dans la police, a donné l’ordre aux flics de se défendre contre ces gentils « jeunes » qui manifestaient leur juste mécontentement.

jones

ce n’est plus mantes -la-jolie,,,c’est mantes -la -voilee,

ven85

demenagez a cote de mantes la jolie,c’est beaucoup plus francais,MANTES LA VILLE et le MAIRE EST DU FRONT NATIONAL

kinns

Ouf !! Un peu d’air pur !!

Paul

Hélas Mantes la jolie n’est plus. C’est Mantes l’arabie.

patphil

la belgique francophone est aussi gangréné que la france
si les gaulois se laissent coloniser, ils le mériteront

Rems

Belle remise en perspective……..

grougnach

Tout est dit, c’est clair; mais la situation ne l’est pas, l’adversaire (et oui c’en est un) a fait parler la poudre…Qu’elle sera la riposte?

doido 5

Une mantes la pourrie ?????

Misty

Vous allez voir que les deux racailles qui ont été blessées vont porter plainte contre les policiers. On est dans l’absurde le plus complet depuis trop longtemps. Il faut qu’on en finisse avec les droits des racailles.La loi martiale, des tribunaux d’exception pour tous ces criminels! Nous sommes attaqués et on ne va pas sacrifier notre pays pour soi-disant ne pas faire l’amalgame avec des musulmans « modérés » dont personne ne sait vraiment ce qu’ils pensent et combien ils sont. Qu’ils retournent chez eux,! On nous pousse à la colère et à la révolte.

patphil

quoi, deux racaille bléssés? par le maniement d’un cocktail molotov, d’une pierres trop grosse pour eux, d’un mortier défaillant?

Misty

Je n’ai aucune compassion pour ces gens. Ils fuient leur pays mais en fait ils sont responsables de l’état dans lequel il est et ils viennent chez nous en reproduisant exactement les mêmes comportements de sauvages en pire. Ils ne méritent qu’une chose, qu’on les renvoie chez eux et au diable le sacro-saint humanisme. Il faut protéger notre pays contre ces animaux. Ils ne méritent aucune pitié et je pense qu’à ce stade c’est eux ou nous. Notre gouvernement est trop laxiste. La seule chose qu’ils font c’est dire que c’est inacceptable comme si des mots allaient changer quelque chose. Il pensent qu’avec ça ils vont les raisonner? Ils n’agissent pas. Il n’est plus temps de faire de l’éducation il faut une répression musclée. Il faut déclarer la loi martiale et il faut envoyer l’armée.

Alsace

Par respect pour les animaux , je les appellerais des raclures qui tentent de démolir tous nos fondamentaux . L’état , la magistrature sont complices de cet effondrement . Beaucoup trop de laxisme conduit à l’anéantissement on y arrive tout doucement .

claire

Je vous rejoins, les animaux sont déjà suffisamment victimes des humains, et s’ils pouvaient parler…..?

ven85

il n’y a qu’un probleme en france de l’immigration,les musulmans,dans les annees 1980,les asiatiques,du vietnams sont arrives en france ,fuyant le communisme,tout de suite bien integres et sont devenus de bons francais,les meilleurs a l’ecole,montant des entreprises et etant fier de defiler avec le drapeau francais,le voile,la charia,le halal,la burka ect, ce sont des musulmans,les attentats et autres ce sont des musulmans,si tout les musulmans ne sont pas des terroristes,tout les terroristes sont des musulmans,dans ISLAM,il y a conquete et ils sont la pour faire de la france une terre d’islam

sitting bull

Dans 20 ans ces « chances » seront majoritaires et les français devront quitter la France pour les usa car la France deviendra inhabitable ..en fait c est déjà le cas !

Marie Noëlle David Pichon

Pourquoi les us ?

Marie Noëlle David Pichon

Vous croyez qu’ils sont vos amis !

Joker

Aux états-unis ils enverraient le swat unité d’élite (pas ceux du feuilleton tv) les vrais qui tirent à balles réelles

Jill

Qu’avons-nous fait de Mantes la jolie ? Ben… rien, les islamiques se sont chargés de tout.

BERNARD

Pour la reproduction des ntm, il faut appliquer la fonction de Fibonacci (celle qui est utilisée pour compter les lapins) à la 3ème génération , ils seront donc 1210 (consanguinité incluse), c’est pour ça qu’en afwik ils seront bientôt 2 Mds.
J’ai vécu presque 20 ans à Vernon, et j’ai vu la progression des ntm partout dans la région, Je m’amusait à compter les voilées traversant le pont sur la Seine de plus en plus nombreuses tous les ans !.. maintenant O’toute microscopique y est des putes. Les Mureaux (on appelait ça les mûriers tellement il y avait des vers à soie), déjà en 1990 quant j’ allais à l’Aérospatiale avec véhicule de mission militaire on ramassait des cailloux.
Trappes, on devait la traverser la tête baissée entre les épaules. Le Val fourré de Mantes était déjà « ZI » rouge.