Collomb (PS) ose comparer Mélenchon à Pol Pot ! Pas une voix pour Hollande, s’il était au deuxième tour !

Ce que j’ai prévu depuis le début de la campagne arrive. La baudruche Hollande est en train de se dégonfler lamentablement, et les Français se reportent de plus en plus massivement sur Jean-Luc Mélenchon, malgré la médiocrité de son entourage. Il faut en effet reconnaître que Jean-Luc ne doit qu’à lui-même d’être à 15 % aujourd’hui dans les sondages, et bientôt à 20 %, j’en suis certain. En effet, déjà, à cause de Delapierre, il n’avait parlé qu’un quart d’heure place de la Bastille. Mais voilà qu’au lendemain de l’affaire Merah, le secrétaire du PCF, Pierre Laurent, poignarde le candidat de Front de gauche en plaignant le père de l’assassin ! Heureusement, ces basses attaques n’auront pas de conséquences, car, après le meeting de Lille, devant 23.000 supporters, Jean-Luc a plus que jamais le vent en poupe.

Je comprends la panique du camp Hollande, cette fausse gauche qui est une vraie droite. Ainsi, sombrant dans un anti-communisme dans lequel même Marine Le Pen ne se risque plus, le maire de Lyon, Gérard Collomb, a osé comparer le programme du président de Parti de gauche à ce qui a échoué en URSS et au Cambodge ! Oser comparer Mélenchon à Pol Pot, mais c’est honteux ! Ils essaient d’autre part d’envoyer au front le pâlot Montebourg, pour essayer de convaincre les électeurs de gauche que Flamby est bien plus fiable que Méluche. Quel mépris !

Pour qu’ils en soient là, le camp Hollande (je suis certain que c’est le capitaine de pédalo qui a lancé ses pitbulls contre Mélenchon) il faut qu’ils aient vraiment peur. J’espère que cette agression inqualifiable contre celui qui incarne la vraie gauche se paiera cher, dans les urnes. Je crois plus que jamais que Jean-Luc Mélenchon sera au deuxième tour, et plus que jamais je voterai pour lui au premier tour. Mais si, par malheur il n’y était pas, je confirme ce que j’ai déjà annoncé : je voterai alors Sarkozy ou Marine Le Pen, car je considère que la victoire de Hollande, du PS et des Verts serait le pire danger qui puisse arriver à la gauche, mais aussi à la France.

Joël Locin  

image_pdf
0
0