Colmar : Hommage à Kaider Guerroudj et manoeuvre socialiste

Publié le 2 août 2014 - par - 1 542 vues
Share

Lettre à l’attention de M. Gilbert MEYER, Maire de Colmar

Monsieur le Maire,

Le 31 mars 2014, donc peu après les élections municipales de Colmar, vers 8 heures du matin, j’ai adressé à votre premier adjoint, M. Yves HEMEDINGER, mes vives félicitations à lui et par là-même à toute votre équipe et à vous-même.

Je n’avais pas manqué peu avant d’exprimer à mon proche voisin, M. Jacques DREYFUS, qu’il n’est pas nécessaire de présenter davantage, toute ma satisfaction de vous voir assuré de votre réélection dès le premier tour.

Je m’apprêtais à vous écrire car cela me semblait être l’occasion également de répondre à votre bien aimable lettre du 18 mars 2014 qui mentionne le projet de baptiser, comme vous l’écriviez, « une rue colmarienne du nom d’une personnalité de la communauté harkie ». Malheureusement ayant été victime l’après-midi même du 31 mars 2014 d’un sérieux accident de santé, j’ai dû surseoir plusieurs mois à mes activités, ce qui explique le retard à vous répondre. Ce laps de temps m’a permis de mûrir ma réflexion.

Comme vous, j’ai été séduit par les mérites du sergent-chef GUERROUDJ et je puis vous assurer que je ferai tout pour que sa mémoire soit honorée. Néanmoins, j’attire votre attention sur le fait que celui qui est à l’initiative de cette première proposition se trouve être M. Aziz MELIANI, vieux militant socialiste, ancien adjoint de maires socialistes de Strasbourg (TRAUTMANN et RIES).

Les socialistes, calamiteux comme vous l’avez souligné à juste titre sur le plan économique, ne me le paraissent pas moins sur le plan sociétal.

Je m’interroge en l’occurrence sur le sens de la demande de M. MELIANI :

– comment se fait-il, alors qu’il me connaît depuis plus de vingt ans et qu’il sait très bien que je suis à l’initiative première du projet en question, qu’il ne trouve même pas le moyen de m’informer de son intention auprès de vos services ?

– en réalité, il sait très bien ce qu’il fait et en particulier que telles que les choses se présentent (pour le public, la presse et éventuellement la télévision), l’hommage qui serait rendu à Colmar à Kaider GUERROUDJ apparaîtrait comme relevant essentiellement de son mérite à lui.

En effet, M. Aziz MELIANI ne pourra pas ne pas être invité et jouer un rôle prépondérant lors de l’hommage envisagé car il avait le brave GUERROUDJ directement sous ses ordres. Car enfin rien n’interdit à notre « vaillant » colonel de solliciter aujourd’hui encore auprès de sa municipalité qu’une rue de la capitale européenne soit dédiée à Kaider GUERROUDJ. S’il le voulait, il l’obtiendrait car il possède de bien plus solides appuis que votre modeste serviteur de la route de Rouffach.

En conclusion, dans cette affaire, je vous suggère afin de ne pas prêter à polémique de lancer un avis, par voie de presse (le Point colmarien constituera un excellent outil de base) dans le but de recueillir un éventail de propositions utiles à la réalisation du projet envisagé.

Vous ne verriez pas d’inconvénient majeur, je le pense, à ce que la réalisation en question se fasse en 2015 plutôt qu’en 2014. Personnellement, je soumettrai à vous ou à votre proche collaborateur, à qui vous auriez le cas échéant confié ce dossier, l’une ou l’autre proposition.

Vous le savez mieux que quiconque, que je tiens beaucoup à ce que cela aboutisse. Soyez persuadé, en tout état de cause, que je vous serai toujours reconnaissant, comme je l’ai déjà été à mon bien modeste niveau, d’avoir en tant que maire, décidé de rendre un hommage, incontestable et remarquable, à un harki combattant, mort pour la France.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire et bien cher M. Gilbert MEYER, l’expression de mon profond respect,

Jean-Michel Weissgerber

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.