Combat UE-Turquie : hypothèses pour le futur

Publié le 5 mars 2020 - par - 20 commentaires
Share

————————————————————————

Cet article reprend les aspects essentiels du chapitre 8 « Hypothèses pour le futur » de mon livre Guerre à l’Occident – Guerre en Occident.

https://ripostelaique.com/livres/guerre-a-loccident-guerre-en-occident

S’il est évident que la situation d’aujourd’hui n’est pas parfaitement identique à celle existant au printemps 2014 (disponibilité de la maquette du livre édité par RL en mars 2015), il reste que les possibilités présentées à l’époque approchent de très près la réalité d’aujourd’hui !

Évolution de la situation, que sera, que pourrait-être demain ?

S’il est permis de penser que c’est dans la fourchette 2030 – 2050 que le début de la réaction en chaîne démarre (1) , cela s’avère très optimiste ». En effet, en plus des conflits locaux au Moyen-Orient, en plus de la volonté de certains de raser l’État d’Israël, deux bombes pourraient exploser d’ici à l’année 2030, faussant les « prévisions » concernant l’Europe :

  • l’intégration de la Turquie dans l’UE ; (thème développé ci-dessous)
  • la confirmation, par les faits, dans le partenariat euro-arabe (Euromed) des trois buts principaux qui avaient été assignés au Processus de Barcelone (thème non abordé dans cet article).

L’intégration de la Turquie dans l’UE

Le constat

Les euro-technocrates non élus, tout comme les technocrates des États européens, qu’ils soient idéologues, incompétents ou manipulés par l’OCI, n’ont rien compris ou ne veulent rien comprendre à la menace qui pèse sur l’UE, et aussi sur les autres pays d’Europe n’appartenant pas à l’UE, mais contraints de fait de subir les conséquences de l’intégration possible de la Turquie dans l’UE : une faute, ou plutôt une trahison, dont ils auraient à répondre à leurs nations.

 

Cette éventualité, à elle seule, permet d’imaginer une situation explosive en Europe, sur le plan politique, économique, social, religieux, sanitaire, éducatif, sécuritaire, étant donné que :

  • la Turquie n’a jamais été historiquement, géographiquement, culturellement, religieusement européenne. Elle est méditerranéenne, de religion musulmane, et les lointaines origines de ses populations sont avant tout asiatiques. Le fait que durant l’Empire ottoman elle ait envahi des pays européens et conservé certains des territoires conquis (aujourd’hui la Thrace orientale) n’en fait pas pour autant un pays européen.
  • de plus, la Turquie actuelle :
  •  – le gouvernement est islamiste (2)» ayant mis à bas la révolution lancée par Mustapha Kemal Atatürk, en particulier la sécularisation (3) ;
    – le gouvernement est inféodé à l’OCI dont il est un partenaire « privilégié » ;
    – la population est de l’ordre de 76 millions, dont 96 % sont musulmans (environ 73 millions) ;
    • refuse de reconnaître l’État chypriote grec, membre de l’UE ;
  • En outre, l’UE est dans l’incapacité institutionnelle de « verrouiller » ses frontières (l’agence Frontex n’a, de fait aucune utilité) (3), de respecter et faire respecter ses cultures, ses héritages du passé (en fait, les eurocrates les renient !) ;
  • Et les « instances dirigeantes » (illégitimes) de l’UE et des États européens manipulent les citoyens en leur faisant croire que la Turquie est un pays européen, alors que rien dans la géographie, dans l’histoire, dans la culture ou les religions n’autorise une telle affirmation… il est vrai largement sponsorisée par les États-Unis pour des raisons économiques et stratégiques.

Les conséquences possibles ou probables (?)

Compte tenu de l’importance de sa population, la Turquie deviendrait le deuxième pays de l’UE, juste derrière l’Allemagne, avant la France et l’Italie ce qui signifie (5) qu’elle posséderait de l’ordre de 99 sièges au Parlement (sur 752), et de l’ordre de 29 voix au Conseil (sur 345).

Pendant des siècles, l’Empire ottoman a « régné » sur plusieurs pays d’Europe, son entrée dans l’UE pourrait réveiller le mythe du « grand califat », qui ferait de la Turquie le nouveau maître de l’Europe…

Ce serait le premier pays de l’UE membre de l’OCI, véritable cheval de Troie du système islamique.

Ce serait l’ouverture béante de plusieurs portes sur les pays islamistes du Moyen-Orient.

La Turquie ne reconnaissant pas Chypre, il faudrait s’attendre à des problèmes dont les « solutions » amèneraient immanquablement à un affaiblissement de l’UE… ce dont elle n’a pas vraiment besoin.

Le problème kurde n’étant toujours pas réglé, il se pourrait que des millions de Kurdes (majoritairement musulmans) quittent le territoire de la Turquie et ceux dans lesquels ils se sont regroupés : Azerbaïdjan, Arménie, Géorgie, Afghanistan, Liban, pour venir s’installer dans plusieurs pays de l’UE actuelle (ce qui aggraverait quelque peu la situation en raison de la présence de diasporas importantes dans des pays de l’UE). Ceci serait facilité par la libre circulation des personnes au sein de l’UE, et  entraînerait certainement des réactions violentes à base ethnique ou religieuse… ce dont elle n’a pas vraiment besoin.

Le peuple turc étant fortement nationaliste, l’abandon de la souveraineté à Bruxelles engendrerait très certainement des problèmes intérieurs à la Turquie et donc au sein de l’UE … bien qu’après son entrée éventuelle un rééquilibrage soit – probablement – effectué entre les pays de l’UE.

Les accrétions successives de nouveaux pays au sein de l’UE, alors qu’elle ne possède toujours pas de politique économique, sociale, de défense… entraînent déjà de nombreuses difficultés qui sont accentuées par le fait qu’elle soit dirigée par des commissaires a-responsables et n’ayant aucune légitimité.

L’intégration de la Turquie ne ferait que multiplier les problèmes conduisant à un possible éclatement de la « nouvelle UE ».

Et si l’irréparable devait malgré tout avoir lieu, après la Turquie, la règle « l’intégration dans l’UE : c’est celui qui l’exige, qui le décide » mettrait à bas les deux premiers paragraphes du préambule de la Charte européenne :

« Les peuples de l’Europe, en établissant entre eux une union sans cesse plus étroite, ont décidé de partager un avenir pacifique fondé sur des valeurs communes.
Consciente de son patrimoine spirituel et moral, l’Union se fonde sur les valeurs indivisibles et universelles de dignité humaine, de liberté, d’égalité et de solidarité ; elle repose sur le principe de la démocratie et le principe de l’État de droit. Elle place la personne au cœur de son action en instituant la citoyenneté de l’Union et en créant un espace de liberté, de sécurité et de justice. »

Dans ces conditions, pourquoi pas d’autres pays du Moyen-Orient ou d’Asie Occidentale ?

Ouf ! Dans l’intégration de nouveaux pays au sein de l’UE, il  ne semble pas prévu que les États-Unis réclament leur intégration…

Jean-François Cerisier

Notes

(1) Allusion à la divergence d’une pile ou d’un réacteur nucléaire lorsque démarre la réaction en chaîne de fission ou de fusion.

(2) Se déclarant « islamiste modéré », il serait intéressant de connaître la définition précise de cette expression.

(3) Pire, même, puisque en raison des conventions maritimes internationales, les opérations de lutte contre l’immigration illégale sont transformées en missions de sauvetage en mer et d’assistance aux migrants naufragés. Ce qui revient à faire que Frontex soit l’un des outils favorisant l’immigration illégale. Ceci est à rapprocher de la « brillante proposition » de création d’une « carte bleue ».

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Pierre Malak

La Turquie dans l’Europe (E.U.) ?

Il semble bien que, sous la pression lucide des peuples des Etats membres, cette abominable hypothèse est abandonnée. Et c’est fort bien ainsi.

NON définitivement à la Turquie dans l’E.U. !

Gigi

Ce sont les anglo–américains et Israël qui agissent en traîtres car ils ne veulent pas perdre leur leadership. Ils ne veulent pas que l’Europe réussisse. Et ils ne voudront tout autant pas que les pays européens, même hors UE, leur fassent de l’ombre.
On a à faire à un ramassis de fieffées crapules.
Ils nous mettent les barbares du MO et de l’Afrique dans les pattes, pour nous affaiblir.
L’Allemagne chef de file de cette UE n’a qu’un souhait : vendre et exporter en attendant des jours meilleurs où se réveilleront ses vieux démons.
La Turquie dans l’UE signerait la fin de la civilisation occidentale tout court. Car ni les EtatsUnis ni Israël ne l’incarnent.

POLYEUCTE

Et il appelle l’OTAN au secours contre les Russes ? (J’y suis, j’y reste ?).
Il exige des visas pour ses 80 M d’islamos ?
12.000 muzz à Strasbourg (France) en 2016, pour demander 5 enfants par femme, le refus d’intégration ?
6 Mds négociés par Merkel en « garantie » ?
Un nouvel HITLER !
On sait comme ça finit !

Million

Définition très claire et bref, j’ apprécie vos commentaires et je vous lis souvent.

POLYEUCTE

Merci, je sais. Vous êtes UN des rares !

kouffar

bouquin lu depuis longtemps top

.Dupond1

Nos zélites prédisaient une Angleterre en faillite (mdr) …..la bourse de Paris s’éffondre

geronimo

les boschs et les turcs etaient super potes en 40, donc normal qu’a l’heure actuelle, la truie Merkel se courbe bien sagement devant l’autre sac à loukoum….rassurez vous, l’europe va exploser dans peu de temps, disons 10 ans max….et ce sera rock n roll dans les villes et villages de france et de navarre car nous serons alors déjà bien envahi par les muzz….et leurs ordres seront clairs : tuer les kouffars !!!
vu le peu de courage, de patriotisme et d’honneur dont fait preuve le peuple francais envers son pays…la souffrance sera de courte durée…

Clovis

Depuis que « les illégitimes » de la commission Européenne nous bassinent avec l’entrée de la Turquie dans l’UE. ; JE SUIS CONTRE !
Cette région n’a rien à voir avec l’Europe séculaire, ceci dans tous les domaines de son existence contemporaine.
Et ça n’est pas l’avènement du sinistre ERDOGAN qui allait me faire changer d’avis…
Mais nous devons être très vigilants quant aux velléités des fameux « non élus » de l’UE, car à ce jour nous voyons bien l’inaction qui les animes face à ce qui se passe à la frontière de la Grèce !
Aucune mesure n’est encore prise pour leur venir en aide, alors qu’il y a URGENCE !
Cette Europe là est à vomir…

ADLER

Livre acheté depuis plusieurs années.

JF Cerisier

Merci Monsieur,
En faisant cet achat, comme de nombreux autres, sachez que vous avez participé au soutien de nos Jeunes Camarades qui se battant pour la France ont été blessés dans leur âme ou dans leur corps, ou au soutien des Familles endeuillées quand ces Jeunes Camarades sont tombés.
Les droits d’auteur sont intégralement reversés à une l’Association d’Entraide Parachutiste.

patphil

si les gouvernants grecs et bulgares établissaient des contoles sévères à leur frontière avec la turquie, sur que comme avec poutine, erdogan se coucherait vite fait!
mais les zélites européistes préfèrent le contraire

JF Cerisier

Je ne suis pas certain que nos amis Grecs et Bulgares soient seuls impliqués, et les critiquer sur ce qu’ils font ou ne font pas le parait déplacé.
Toutes les Nations de l’U.E. et aussi les Nations de l’Europe qui n’appartiennent pas à l’U.E. sont concernées : la prise de conscience semble laborieuse … Mais ne serait-ce pas là l’occasion de construire cette Europe des Nations dont l’idée même « gène » tant ?

Jonathan Zaroff

L’auteur a oublié un problème parmi les conséquences qu’il envisage : l’entrée de la turquie dans l’UE aurait aussi pour effet de nous éloigner encore plus de la Russie.

Quant aux états-unis, aucun risque de les voir un jour frapper à la porte de l’UE : ils la gouvernent déjà et ce sont eux qui tirent les ficelles !

JF Cerisier

Non, je n’ai pas oublié un problème parmi les conséquences que j’avais envisagées, dont certaines ne le sont toujours pas ! Seul l’avenir nous permettra de constater que tel événement est une conséquence de tel autre. Il n’est donc pas possible d’envisager toutes le conséquences d’un événement dans le futur (et je ne dispose pas de boule de cristal …).
Par ailleurs j’ai pour habitude de ne traiter que des idées, des hypothèses pour lesquelles je possède quelque compétence ET, surtout des renseignements (pas seulement des informations).
Mon allusion à l’entrée des USA dans l’U.E. n’était qu’un clin d’oeil. Ceci étant dit, en mars 2014, les renseignements disponibles (pas seulement des informations) sur l’implication des U dans la construction de l’U.E. n’étaient pas disponibles.

Clamp

La question de l’intégration de la Turquie n’est plus d’actualité, celle qui se pose désormais est : dans quelle mesure et vers quelle direction les événements qui se déroulent aujourd’hui aux frontières de l’Europe peuvent-ils influencer l’orientation de la configuration intérieure sociale et politique en France et dans d’autres pays européens ? Si on arrive à faire péter les plombs à nos muses assez tôt, on a d’autant plus de chance de les percer à jour et puis à tous les endroits où il faut pour sauver nos miches de leur pullulance cancérologique. Ça dépendra à la fois de la tournure des événements sur place et des réactions politiques de nos dictateurs et de l’interaction des deux. Mais il faut s’attendre à ce qu’ils mettent tout en oeuvre pour faire durer le remplacement par statu quo

JF Cerisier

Comme, bien sûr, vous avez lu tout mon article depuis le début, il ne vous aura pas échappé que cet article utilise ce que j’avais écrit en mars 2014.

A titre personnel, je ne suis pas certain que le « Rais islamiste » qui dirige la Turquie ait – LUI – abandonné l’idée d’intégrer l’U.E. … pour mieux la convertir, la digérer (phagocytose) ET recréer l’empire ottoman. A défaut d’intégration,et pour l’instant, il déclenche la guerre de l’immigration (thème abordé dans Guerre à l’Occident – Guerre en Occident).
Ceci n’est qu’une opinion personnelle.

sitting bull

les peuples d Europe finiront ils par ouvrir les yeux et se révolter a leur tour ou disparaitre ? c est la question maintenant qu’ il faut se poser

.Dupond1

Ils ont commencé a se foutre sur la gueule au parlement turc …..c’est déja un tres bon signe !!!
https://www.youtube.com/watch?time_continue=101&v=UzN2MJJaPq8&feature=emb_logo

quiditvrai

Merci Lieutenant-Colonel Jean-François Cerisier.
Vous êtes une référence , une autorité sur la question.