Combattre l’islam devrait être la première préoccupation de Macron

La lutte sans merci et sans faiblesse contre les menées islamistes doit être la priorité de nos gouvernants. A quoi servirait d’entreprendre des réformes de fond comme celle sur le code du travail si, demain, l’islam installe un califat et impose la charia dans notre pays ?

Le 29 août dernier, devant les ambassadeurs réunis à l’Élysée, Macron a désigné « la lutte contre le terrorisme islamiste » comme « la première priorité de notre politique étrangère ». Pour la première fois, un président de la République a osé nommer l’ennemi à combattre. Quel progrès ! Une audace verbale que n’avait pas eue son prédécesseur! Le chef de l’État visait, sans les nommer, les organisations terroristes islamistes comme Daech, Al-Qaïda et leurs filiales à travers le monde, capables de commettre des attentats contre les intérêts de la France à l’étranger.

Combattre le terrorisme islamiste à l’extérieur est une chose. Mais l’ennemi est aujourd’hui installé sur le territoire national et il faut maintenant le débusquer avant de l’éradiquer. Pourtant, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on n’en prend pas le chemin ! Si depuis le carnage de Nice, on n’a plus connu d’attentats majeurs en France c’est essentiellement grâce au travail inlassable de nos services de police antiterroristes. A la qualité humaine de ces agents de l’ombre qui traquent sans relâche les cellules islamistes.

Nous sommes en guerre. Une guerre que nous menons contre un ennemi invisible, difficilement repérable, qui avance masqué. Un ennemi qui bénéficie en France d’incroyables complicités actives, tout autant que passives. «Le révolutionnaire doit être dans le peuple comme le poisson dans l’eau » disait Mao Tsé-Toung. Une formule qu’on peut appliquer à la lettre au djihadiste et qui explique l’inquiétante progression des individus repérés comme radicalisés par nos services de renseignements.

Une augmentation de 60% en deux ans

Le 6 août dernier, Gérard Collomb indiquait que le Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT), un bidule créé en mars 2015, comportait actuellement 18 550 signalements contre 11 400 en novembre 2015 au moment des attentats de Paris et de Saint-Denis, soit une augmentation de 60% en moins de deux ans. Encore ne s’agit-il là que de la partie visible du problème. A ces individus connus il faut ajouter ceux qui, sans commettre d’attentat, peuvent apporter une aide logistique aux terroristes par la fourniture d’une voiture ou le prêt d’un appartement.
Et puis il y a aussi ceux qui, sans se manifester d’aucune manière, approuvent l’idéologie islamiste et se montrent solidaires des auteurs d’attentats. De récents sondages indiquent qu’ils représenteraient environ 30% des musulmans, soit environ 3 millions de personnes en France. Des chiffres alarmants qui devraient, normalement, faire prendre conscience à nos politiques de la gravité de la situation. Les inciter à prendre des mesures d’urgence pour stopper immédiatement l’immigration musulmane, arrêter le regroupement familial, interdire la construction de nouvelles mosquées et expulser les imams prêcheurs de haine.

Par la suite, il faudra interdire la pratique de l’islam et expulser les musulmans qui ne veulent pas se plier à la loi commune et respecter nos us et coutumes. Il n’y a pas de place dans une société civilisée pour ceux qui croient qu’on peut gagner le ciel en tuant les autres. Les musulmans ont un système de valeurs différent, incompatible avec le nôtre. Nous aimons la vie, ils préfèrent la mort. Nous sommes pour l’égalité, ils croient en la suprématie de l’islam. Nous voulons la coexistence, ils ne connaissent que la domination.

Les musulmans ne veulent pas s’intégrer

La pensée islamique est incompatible avec la pensée occidentale. Les musulmans ne veulent pas s’intégrer et ne s’intégreront jamais. Parlant de ses sujets, le roi du Maroc Hassan II affirmait le 16 mai 1993, lors d’un entretien avec Anne Sainclair : « Ils ne seront jamais intégrés. Ce seront de mauvais Français…Ils ne seront jamais 100% français, ça je peux vous l’assurer !» Des paroles lucides et de simple bon sens pour qui connaît le monde musulman.

Près de 25 ans plus tard, nos gouvernants, qui n’ont toujours rien appris et rien compris, continuent – ou font semblant – de croire que l’on pourra accueillir toujours plus d’immigrés sans prendre en compte le fait que l’islam est un obstacle insurmontable à toute intégration.

Tant qu’on n’aura pas compris que l’islam n’est pas seulement une religion, mais une idéologie subversive à vocation totalitaire.
Tant qu’on n’aura pas compris que le musulman est formaté par l’islam dès sa plus tendre enfance.
Tant qu’on n’aura pas compris que la plus petite concession faite aux musulmans est considérée par eux comme une marque de faiblesse.
Tant qu’on n’aura pas compris que la Takia (mensonge) est recommandée par le Coran pour duper les mécréants.
Tant qu’on n’aura pas compris que l’islam s’appuie sur nos lois pour obtenir toujours plus de droits.
Tant que l’on n’écoutera pas les avertissements lancés par les apostats de l’islam et ceux qui doivent subir la charia dans les pays musulmans.
Tant qu’on n’aura pas compris que chaque musulman peut devenir un soldat* de l’islam pour peu qu’il approfondisse sa connaissance du Coran…
Il faudra effectivement « s’habituer à vivre avec cette menace terroriste », comme le déclarait en février 2015 le Premier ministre Manuel Valls. Un fatalisme désespérant que l’on retrouve en avril 2017 chez Macron : « Nous vivons et vivrons durablement avec la menace terroriste. » Il serait surprenant que les Français acceptent encore longtemps le défaitisme de leurs dirigeants !

Alain MARSAUGUY

*« Les mosquées seront nos casernes, les dômes nos casques, les minarets nos baïonnettes et les croyants nos soldats » (Recep Tayyip Erdogan).

image_pdfimage_print

21 Commentaires

  1. Il faudrait faire un sondage auprès des musulmans, en France :  » Que feriez vous si un terroriste vous demandait de l’aide ? »
    Etant donné qu’aucun organisme ne prendrait l’initiative d’un tel sondage, chacun pourrait le faire dans son quartier …. Je suppose que personne ne serait surpris du résultat.

    • Quelle naïveté !!! Parce que vous croyez encore que les musulmans répondraient honnêtement à ce sondage ?? Connaissez vous ce qui est la « taqiyâ » ? Je parie que non.

  2. « Combattre l’islam devrait être la première préoccupation de Macron » … ET DE TOUS LES FRANÇAIS !!!

  3. Cela fait des lustres que je ressasse mon discours la seule lutte la seule bataille pour la France et les patriotes c’est l’immigration et les migrants le combat du fin à la présidentielle était faux il n’y avait qu’une chose à marteler à répéter c’était l’insécurité l’islam l’immigration c’est le seul combat tout le reste ce n’est que foutaises.

  4. Merci pour cet excellent article qui est clair et qui devrait ouvrir les yeux de ceux qui sont encore endormis.

  5. tout est dit (et redit) mais les zélites refusent de lire, d’écouter et de voir!

  6. « Il serait surprenant que les Français acceptent encore longtemps le défaitisme de leurs dirigeants ! »

    Je prend le pari que oui à 100 contre 1.

  7. Pour éradique le mal il faut le prendre à la base : interdire sur notre sol ceux qui suivent ce qui est demandé dans ce livre qui incite au meurtre et qui est homophobe par excellence.

  8. Pourquoi irait-il combattre l’islam ? Vu comme il considère les Français, pour lui les musulmans sont des « clients » comme les autres. Seul ce qui est monnayable l’intéresse.

  9. L’islam est à nos libertés ce que fût le nazisme et le communisme …Attention danger !

  10. Interdire l’islam en France et l’immigration islamique …Je crains que celui ou …celle qui aura ce courage ne soit pas encore né .Quand il ( elle ) se pointera,ce n’est plus dans une interdiction qu’il faudra s’engager,mais dans une reconquête .

  11. Tout a fait d’accord avec vous Alain Marsauguy. Je connais l’Islam de l’intérieur depuis longtemps.Votre analyse et vos vues sur l’Islam et la mentalité musulmane sont justes. Dommage que les Européens ne soient pas mieux informés. Ou bien que ceux qui ont reçu les bonnes informations soient dans le déni.

  12. Macron ne combattra jamais l’islam. Voilà dix ans que je ne cesse d’expliquer que pour se débarrasser d’un bothriocéphale, il faut lui couper la tête. Personne ne comprend. A qui profite le crime ? A qui profite l’islam ? Qui veut instaurer le nouveau massiah ? Ce n’est pas pour bientôt que les français comprendront. Ils comprendront mais il sera trop tard. Malheureusement, je ne peux en dire ici davantage. Reconstituez le puzzle de mes messages grâce à ma chaîne protégée.

  13. Musulmans/islam = virus à éradiquer définitivement. Il n’existe pas modérés. La petite tafiole qui croit être le président ne va pas aller contre ce pour quoi il a pris des engagements avec l’islam. Il serait agréable qu’il se fasse lyncher par de gentilles chances pour la France, histoire de comprendre qu’il est un raté et qu’il aurait dû faire son boulot. De toute façon, il ne fera rien de bien pour la France. On devrait tout arrêter, paralyser la France pendant 15 jours et là, les choses changeraient avec les combats de rues où les musulmans se feraient enfin péter…

  14. Depuis 60 ans, la même politique pro-arabo-musulmane prévaut en France. Macron se situe dans cette droite ligne. A Marseille, lors d’un meeting pour la présidentielle : « je vois des Français : Algériens ! Tunisiens ! Marocains ! Comoriens ! Maliens ! Sénégalais, Soudanais ! je vois des Français ! vous êtes des Français ». « La France doit demander pardon à l’Algérie pour son crime contre l’humanité commis en Algérie ». « Il n’y a pas de culture française ». « Il n’y a pas d’art français ». Deux raisons à cela : l’argent du Qatar, les votes des arabo-musulmans.

  15. Demander à « nos » chefs de combattre l’islam en europe, alors que chaque politicien professionnel est obligé, pour se voir admis, (comme dans les loges) de signer son allégeance, et ce depuis les seventies avec Eurabia, est absolument peine perdue ; même mélenchon-corbière-garrido, pour avoir le droit de représenter le lumpenprolétariat ont dû signer « oui à l’islamisation de l’europe ».sinon on ne les verrait pas faire les singes à l’assemblée comme ils peuvent se le permettre.

  16. On pédale dans la semoule (cas de le dire) depuis des années !
    « Plus de couscous, mais des coups coups ! Au lieu des coucous habituels ».
    Mais en virer 8 M ? Ca fait beauCoup !

  17. Relisez  » La règle de Saint Benoît, aux sources du droit « , de Gérard Guyon, où il est démontré que tout le droit européen, sacré comme laïc, civil comme pénal, ceci de Brest à Vladivostok (via Saints Cyrille et Méthode, au neuvième siècle), découle du travail de ce juriste, formé à l’université italienne, imprégné de la philosophie grecque, du droit romain et des deux testaments :
    http://www.editionsdmm.com/A-180592-la-regle-de-saint-benoit-au-source-du-droit.aspx

  18. « Vous êtes la meilleure communauté, qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah.» (Al-`Imrân 110)

    On ne peut pas lutter,il sont vraiment supérieur.Si c’est allah qui le dit!

  19. Le Président coupe le budget de l’armée mais il a besoin de centaines de policiers qui le protègent quand il va frimer comme à Marseille dernièrement.

Les commentaires sont fermés.