Combien de communistes tués, en Indonésie, par « le monde libre » ?

Publié le 23 septembre 2018 - par - 84 commentaires - 1 623 vues
Share

Je sais qu’il est mal venu de parler de militants communistes en ce moment en France. Mais je brave l’opprobre pour essayer de parler d’un événement qui pourrait servir à faire réfléchir un peu ceux qui, dans ces colonnes, parlent si souvent des « crimes du communisme » avec l’invective grossière, la haine farouche qui suintent des touches de leur clavier, un événement dont ils n’ont certainement jamais entendu parler…

Quelques réactions de l’époque sur l’événement, avant d’aller plus avant :

Le Time Magazine du 16 juillet 1966 : « la meilleure nouvelle qui nous soit parvenue d’Asie depuis des années…»

U.S. News and World  Report : « Indonésie : l’espoir là où il n’y en avait plus. »

Harold Holt, premier ministre austalien : « Avec 500 000 à 1 million de communistes au tapis […] une bonne réorientation a eu lieu. »

Mais de quoi parlent tous ces hauts dignitaires, ces journalistes du « monde libre » ?

Tout simplement, ami lecteur, d’un des plus abominables massacre de l’histoire de l’humanité, je crois pouvoir te l’affirmer !

Le 30 septembre 1965 commençait l’exécution de plus d’un million de communistes en Indonésie (on a pu avancer le chiffre de 3 millions) et ce, jusqu’en 1966. Le PKI était le parti communiste le plus puissant, en dehors de ceux des partis des pays socialistes, et il était en passe de faire de l’Indonésie la puissance phare du tiers-monde ! Le « monde libre » a eu peur, mais Wikipédia t’en dira plus (par exemple sur le rôle des milices musulmanes sous la conduite de Nahdlatul Ulama… passons !).

Tout cela a été occulté, tout cela est oublié, pire, ignoré car soigneusement caché.

À noter, la non-intervention de l’Union soviétique, l’absence de toute critique de la part des dirigeants français, ce qui allait amorcer les crises et le lent affaiblissement du PC.

Tu sais, si on mettait, parmi d’autres, bout à bout, tous ces faits soigneusement occultés, on prouverait que les  60 millions de “victimes du communisme” ne devront jamais passer à la trappe de l’oubli, bien évidement, mais qu’il serait honnête de mettre en face celles du monde libre, comme ils disent ! Et la liste serait terrible : les camps de la mort nazis, ceux de l’île de Buru, en Indonésie, les millions de mort du génocide nazi, les millions de morts du militarisme japonais, les millions de morts du régime des Khmers rouges. Pinochet, Videla, Franco, Salazar, beau quatuor, le génocide rwandais et la guerre des Grands Lacs, en Afrique… Il doit bien y avoir le sinistre compte dans la balance !

Et si, quand on nous parle des millions de victimes du communisme, on se mettait à compter combien de millions de morts qui portaient tous la faucille et le marteau sur leur uniforme, morts du coté de Stalingrad avec pour seul remerciement l’insulte de certains qui parlent comme des officiers allemands devant « l’affiche rouge » !

Mais si l’on parle « crimes », balayons devant notre porte !

N’est-ce pas un crime contre le peuple de France commis par des forces politiques qui, depuis longtemps, se sont emparées du pouvoir, un crime que d’avoir capitulé devant des puissances étrangères, renonçant, sur leurs ordres, à construire une société meilleure, plus humaine, moins génératrice de crises, de chômage, de misère, débarrassée à jamais d’attentats, de meurtres au coin des rues, sur les quais de gare, sur les Promenades ?

Mais revenons à notre sujet pour conclure !

À l’heure actuelle, les 40 individus les plus riches d’Indonésie concentrent autant de richesses que 60 millions d’Indonésiens ; écoutons, ravalant notre rage, le ministre indonésien de la défense qui, le 18 octobre 2017, déclarait : « les victimes des purges anti-communistes méritaient de mourir ! … »

  Jean-Paul Rebour

Print Friendly, PDF & Email
Share

84 réponses à “Combien de communistes tués, en Indonésie, par « le monde libre » ?”

  1. archipapi dit :

    Parfois l’ablation d’un membre est nécessaire pour éviter la gangrène.

  2. Hemhem dit :

    Et les 6 millions d’ukrainiens génocidés et torturés par la faim grâce à Staline, c’était une bagatelle ? Les millions de morts et la vie d’esclaves que les chinois doivent à Mao et au communisme, c’est le paradis ? Vraiment, ils sont bêtes d’être passés à côté de ça les Indonésiens.
    Enjoy Communism ! Une idéologie si géniale, qui fait tellement pour le peuple, qu’elle doit être imposée !

    • Hemhem dit :

      Ben voyons, c’étaient des nazis peut être ? Les djihadistes se sont en réalité des reptiliens infiltrés et payés par les mormons ? toutékompliké, padamalgame. Alain, comme Soral ? Celui qui s’est fait mettre en PLS par le Raptor ?

  3. Hemhem dit :

    Que des pauvres gens soient communistes au début de l’utopie, je veuille bien l’admettre. Mais quand le verni a craqué (rapidement), c’est devenu inexcusable. Et je ne vais pas chialer sur des militants rouges qui n’attendaient que la première occasion pour copier staline, mao ou pol pot. Et j’en passe. C’est vraiment étonnant, les Indonésiens ont voulu rester libres, ne pas être exterminés par millions, et ne pas être dans un goulag collectiviste à ciel ouvert.

  4. André Hebert dit :

    Et toujours la même rengaine des communistes pour justifier leurs crimes : les régimes en question n’étaient pas communistes mais des dérives autoritaires. C’est tout juste si ils ne nous disent pas, toute honte bue, que pol pot et Mao était vendus au capital. Il n’y aurait pas autant de morts, s’en serait risible. D’ailleurs, c’est bien connu, le Mur de Berlin a été construit pour empêcher les allemands de l’ouest d’aller à l’est.

  5. Miles Gregarius dit :

    Il y a des jeunes Français qui sont prêts à remettre le couvert avec le communisme.
    Nan mais il faut voir ce sketch, plus fort que les inconnus et les nuls réunis.

  6. Marnie dit :

    Le communisme a fait combien de morts dans le monde ? Cent millions ? Plus, moins ?
    « L’enfer est pavé de bonnes intentions » n’est-ce pas ?

    • Paskal dit :

      Le communisme n’a pas pu tuer des millions de gens pour l’excellente raison qu’il n’existe pas en dehors du domaine spéculatif.

  7. patphil dit :

    les nationalistes indonésiens ont préféré prendre les devants! ils n’ont pas attendu que les communistes locaux les saignent !
    tout comme les israéliens n’ont pas attendu que les armées arabes les jettent à la mer comme nasser l’avait prévu en 1967!

    • Paskal dit :

      Les « communistes » indonésiens étaient des nationalistes prochinois ou prorusses comme leurs ennemis étaient des nationalistes proaméricains.

  8. Jill. dit :

    Quand communistes et islamiques se tuent entre eux çà ne me touche pas outre mesure.

  9. Nadia dit :

    Les communistes de base, ds les pays non communistes, sont en général de braves gens réclamant de la justice sociale, et ne sachant pas qu’ils servent de piétaille à des intérêts qui n’ont rien d’humaniste. Le véritable but du communisme n’est absolument pas la justice sociale, c’est au contraire la spoliation généralisée sous prétexte de « propriété collective », gros bobard. Ces morts n’exonèrent en rien le communisme. Comme dans « 1984 », les vrais dirigeants sont des adversaires fictifs.

    • Paskal dit :

      Les « communistes » de base, sans être de mauvais bougres pour la plupart, étaient souvent des beaufs alcooliques qui, si on leur avait demandé « Qui a écrit Le Capital de Karl Marx ? » n’auraient pas su répondre.

  10. Marc dit :

    En promenade sur la route en terre de Samarinda à Bornéo (Kalimantan) dans les années 70, j’ai vu des engins de terrassement russes en cours de décomposition qui bordaient la route. Cette route n’avait pas été achevée. Les conducteurs de ces engins ont dû s’enfuir, ou ont été exterminés.

  11. bernard dit :

    Dans ce genre de tourmente politique les petits payent..comme les membres du PKI dont on sait mal encore s’il s’apprétait à prendre le pouvoir ou pas…Les communistes ont massacré plus de communistes (en Russie, en Chine et ailleurs) que les anti-communistes
    et quant au niveau du massacre rien n’égalera jamais le génocide des Indiens par les musulmans de Ghazni aux Moghols en passant par Tamerlan…

  12. De Profundis Macronibus dit :

    Mais on s’en fout ! Moi, c’est la France qui m’intéresse et, pour autant que je sache, non seulement nos communistes bien de chez nous ne courent pas le moindre danger mais en outre ils pactisent avec les musulmans qui déferlent sur notre sol pour nous remplacer…

    • Marnie dit :

      Les communistes comme les socialistes sont fidèles à eux mêmes : aujourd’hui comme hier* Certaines idéologies sont mortifères et persistent misérablement

  13. SAINT-MARC Jean-Paul dit :

    Il est vrai que Cambodge, sous le communisme Khmer rouge qui a éliminé entre 1/5 et 1/4 de sa propre population khmer en 3 ans et 9 mois, c’était un paradis…
    Etrangement, pas de Nuremberg, un seul gardien de camp condamné après plusieurs décennies, en somme le communisme a les mains propres !
    Comme si l’extermination MASSIVE pour raison idéologique était somme toute tolérable et ne relevait pas de crimes contre l’humanité comme le racisme exterminateur tel qu’on a pu le voir avec le nazisme !

  14. Déséquilibré dit :

    Le communisme, première cause de mortalité au 20e siècle. Les gouvernements d’estrème droate, par comparaison, faisaient presque figure de modérés, et la propagande communiste exagérait tout, comme leur 75000 fusillés pendant la 2e guerre rien qu’en France, alors que 75 serait plus proche de la réalité.
    Quand les fidèles d’idéologies rétrogrades, bellicistes et qui n’apporte que la misère se chamaille entre eux, je vois mal là des victimes, juste un désaccord, prier vers la Mecque ou Moscou.

  15. Pascal Olivier dit :

    Cette funeste collusion du « monde libre » et de l’islam a pesé très lourd dans le processus de liquidation des chrétiens d’Orient.

    • Emile ROUX dit :

      moi je ne vois de collusion qu’entre le marxisme et l’islam au regard de l’idéologie des immigrationnistes: pastèques, cocos, socialos brefs que des
      formatés par les thèses du pape du mondialisme Marx Cf le bolchevique Attali

  16. debaia dit :

    Khmer rouge…massacre communiste…

  17. crap2sp dit :

    Je me souviens avoir lu la dessus dans les annees 70.ces communists etaient aussi d’origine chinoise.ceux qui ont ete epargnes,forcer a ce convertir.je tiens ca d’une belle soeur indonesienne.ne serait-ce pas ca qui ce profile en Europe.ne serait-ce pas ce meme monde libre,qui tire les ficelles de cette mondialisation,creer de toute piece une crise migratoire pour imposer un envahisseur,qui de toute evidence vat faire retomber nos pays a l’age de pierre.le monde libre est aussi pourri que le com

  18. Emile ROUX dit :

    Le marxisme est une idéologie internationaliste de même nature que l’islam c’est pourquoi les deux s’entendent si bien, quant aux nazis c’étaient également des marxistes
    le seul point positif du communisme est d’avoir vacciné durablement les pays de l’Est contre cette idéologie contre nature à éradiquer par tous les moyens
    n’est-ce pas le modérateur ?

  19. Emile ROUX dit :

    quant on est informé des camps vièts, de kathyn et de toutes les bienfaits des expériences marxistes à travers le monde il n’y a d’autre conclusion que dire qu’un bon marxiste est effectivement un marxiste mort

  20. EORGHIL dit :

    Le communisme « réel » a certes été une des idéologies les plus meurtrières du 20e siècle : il n’en reste pas moins que le communisme a épargné à l’Europe de l’Est et à la Russie l’immigration massive qu’a connu l’Europe occidentale. Choisis ton camp, camarade…

  21. batigoal dit :

    quel image dégueulasse…

    • Spipou dit :

      C’est une simple illustration du propos de l’article, Batigoal.

      L’histoire est remplie d’images dégueulasses.

  22. Garde Suisse dit :

    Mettre les victimes du nazisme et les victimes du militarisme japonais dans la case « des victimes du monde libre » ! Il faut être un sacré coco pour oser !
    C’est le moment de détente de RL, vous avez fait un « dîner de cons » et vous avez invité l’un des derniers communistes de France à écrire un article ?

    • EORGHIL dit :

      Pas victimes du monde « libre », certes, mais victime du capitalisme le plus sanguinaire qu’incarnait le fascisme et le nazisme, mille fois oui !!!

    • Spipou dit :

      Qui vous dit que l’auteur est communiste ? C’est peut-être tout simplement quelqu’un qui n’aime pas les massacres.

      • Garde Suiss dit :

        M’est avis que c’est quelqu’un qui n’aime pas les massacres des « camarades » mais qui se fout magistralement des massacres des Cristeros mexicains par exemple. Nous avons tous nos martyrs !
        Vous dites que le communisme a épargné de l’invasion migratoire, les pays de l’est, cela voudrait-il dire que le communisme était une chance pour les pays de l’est ?

    • Marnie dit :

      Garde Suisse J’adore !

  23. Fradth dit :

    Quelqu’un qui me dit qu’il est communiste, parce qu’il pense au bien du pays, au bien de la France et des ouvriers, s’il est sincère, je pense qu’il s’est trompé d’allégeance politique. C’est à peu près la même chose que si un type du KKK me disait qu’il est antiraciste, j’y crois pas une seconde.

    • Paskal dit :

      Un communiste doit être pour le bien des ouvriers, certainement pas pour le bien du pays ou de la France. Il appartient à une classe et non à un pays. « Les prolétaires n’ont pas de patrie, on ne peut leur enlever ce qu’ils n’ont pas ». c’est le B A BA.

      • Fradth dit :

        C’est en effet une erreur d’allégeance politique s’il me disait être patriote. Mais je maintiens ce que j’ai dis, ça fait d’eux des traîtres par essence s’ils n’ont pas de fidélité à leur patrie. Car la patrie, ce ne sont pas les hommes politiques, bien au contraire ce sont les hommes du peuple qui la font. Et la vision en caste de la société qu’ont les communistes c’est une horreur à mes yeux. Ces gens là mettent juste la caste « prolétaire » au dessus des autres.

        • EPONINE dit :

          De toute façon les communistes ont la traîtrise dans leur ADN : collabos avant la rupture du pacte germano-soviétique, grands résistants après ( « le parti des fusillés »)… faudrait juste qu’on m’explique pourquoi ils font tout maintenant pour qu’on soit envahis et islamisés… Ils ont trahi et torturé au profit du Vietminh (allo Boudarel) porté les valises du FLN et provoqué la mort de soldats français, milité contre le colonialisme… mais oeuvrent de leur mieux à la colonisation de la France

  24. Fradth dit :

    Primo, quand je lis que l’Indonésie allait devenir une puissance phare du tiers-monde..pfff..AHAHAH !!…Grâce au…pffrrttt…communisme…OUHAAHAHAH !!! Impossible de ne pas rire, les régimes communistes, et qui s’y tiennent ne peuvent générer que de la misère.
    Secondo, les morts du communisme, c’est triste, mais on s’en fout. Parce que les communistes se tuent surtout entre eux.
    Tertio, les communistes sont des traîtres, hier comme aujourd’hui. Aucune chance que je les pleure.

    • Yohann le debattant dit :

      J’ai bien ri moi aussi. Les communistes auraient fait de l’Indonesie le « phare du tiers monde ». Quand on voit le désastre que le communisme a produit partout, le dernier en date, le Venezuela cher à Melancon et aux « soumis » en atteste..;

    • Spipou dit :

      Après la chute de la dictature, c’est Gus Dur, un homme issu de l’ancien Nahdlatul Ulama, qui a fait de l’Indonésie un pays où les libertés, notamment la liberté religieuse pour les non-musulmans et la liberté d’expression, n’étaient plus des vains mots. Il a aussi hissé le respect des minorités (respect, à savoir fin des pogroms meurtriers).

      Il se serait converti au christianisme à la fin de sa vie, et il est très respecté et regretté par les indonésiens, surtout les non-musulmans.

    • Spipou dit :

      Oups ! « hissé le respect des minorités en principe national ».

      Avant lui, les nombreux chinois de Jakarta ont été victimes d’émeutes qui faisaient à chaque fois des milliers de morts. C’est lui qui a établi le Nouvel an chinois comme fête nationale fériée.

      Oui, mes amis indonésiens chrétiens et athées considèrent que lors de son gouvernement, l’Indonésie était devenue un « phare du monde libre » (ils s’estiment sortis du tiers-monde depuis un bout de temps et ont peur d’y retomber).

  25. Gaulois réfractaire dit :

    Qu’est ce que Salazar vient faire dans cette liste ? Citer Franco, grâce à qui l’Espagne a évité la peste rouge et l’invasion nationale – socialiste est déjà douteux, mais Salazar ! Vous manquez de discernement.

    • Pr Sheldon Cooper dit :

      Des pourritures tous les deux

      • Marc dit :

        Après avoir pris fait et cause pour l’islam, le professeur s’en prend maintenant aux dictateurs ibériques. Cette cause est facile à défendre. Le professeur ne prend pas beaucoup de risques…

    • Spipou dit :

      Ce n’est pas Salazar qui a fait d’Aristides de Sousa Mendes un reclus pour avoir sauvé des milliers de juifs en 1940 ?

      • Gaulois réfractaire dit :

        Quel crime horrible ! Salazar mérite donc d’être cité dans cette liste d’infamie. Votre commentaire montre que vous confondez éthique de la responsabilité qui fait que Salazar a préservé son pays des folies idéologiques de ce siècle et éthique de la conviction qui fait qu’on expose son pays à tous les fléaux au nom de principes abstraits. Pour résumer, on se fout de la carrière de votre Sousa Mendes quand il en est du destin politique d’une nation.

  26. Pr Sheldon Cooper dit :

    «Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.
    Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate.
    Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.
    Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester.»

    • Beretvert dit :

      Hélas ils ne sont pas venus pour toi racaille tu es toujours là

    • butterworth dit :

      et la raison? ILS sont venus vous chercher pour quelle raison?? HOMO??

    • Victor Hallidée dit :

      Le coupeur de caca-houette est moins provocateur ces temps-ci. Il attend de voir quel côté le vent va tourner pour pouvoir se situer du côté du manche.

    • Spipou dit :

      Pas la peine de gaspiller votre salive, Sheldon. Ici, pour la plupart, un mort communiste n’égalera jamais un mort de droite…

      Franco est considéré par beaucoup comme un saint, Pinochet pas loin, quant à Videla je pense que personne ne sait de qui il s’agit.

      Ceci étant dit, quand l’auteur de l’article classe les victimes des Khmers rouges parmi les victimes du « monde [dit] libre », je me demande quelles sont ses définitions de « monde libre » et de « monde communiste ».

    • Spipou dit :

      Et, oui, le massacre des communistes indonésiens a été effroyable.

      Ce n’est d’ailleurs pas la seule page effroyable de l’histoire de l’Indonésie indépendante. Je pense au génocide des papous – entre autres – parce qu’il y a eu d’autres massacres.

    • crap2sp dit :

      en effet Pr.c’est exactement ce qui vat arriver avec l’islam.
      souvien toi la photo d’adolph et du grand mufti du Caire.les Balkans la division handshaar.essuie donc la pisse que t’as dans les yeux

    • TourN dit :

      On peut continuer la citation pour votre petite personne cher Pr par:

      Quand ils sont venus chercher les résistants, je n’ai rien dit, je n’étais pas résistant.
      Quand ils sont venus chercher les collabos, je me suis levé car j’en suis un.
      Quand ils sont venus chercher les lâches, je me suis levé car j’en suis un .
      Quand ils sont venu chercher les cons, je me suis levé car j’en suis un en remarquant qu’à chaque fois que je me levais, nous étions encore des millions pour protester

    • Marc dit :

      Quand les musulmans massacrent les koufars, tu ne dis rien. Quand ils viendront te chercher… il ne restera plus personne pour te défendre.