Combien de siècles faudra-t-il guerroyer pour les chasser hors de l’Europe ?

Djihad-conquete-croisade-reconquete.png

L’Histoire de la France n’est plus une priorité dans l’enseignement de nos élèves. Il est vrai qu’elle est souvent romancée et quelquefois inexacte, ainsi que retiennent ces élèves de certaines pages de cette histoire ? Par exemple que Charles Martel, à Poitiers, en 732, a chassé les Arabes hors de France.

N’est-ce pas un peu lapidaire… et raccourci !

Voici donc un peu de notre histoire, en tous les cas celle de notre pays.

Traversant les Pyrénées, les Arabes ont pénétré dans le sud de la France, pour la première fois en 714. Ils se sont emparés de Narbonne et s’y sont installée durant près d’un demi- siècle.

Ils y ont pratiqué des razzias et ont ravagé ce Languedoc de 714 à 725, date à laquelle ils ont détruit Nîmes et ont poursuivi leur progression le long de la rive droite du Rhône, jusqu’à Sens.

Puis ils s’attaquèrent à Toulouse, défendue par Eudes, duc d’Aquitaine, et assiégèrent la cité durant plus de six mois. Charles Martel envoya des renforts pour aider Eudes, qui put ainsi faire une sortie et écraser l’armée musulmane, qui perdit plus de 80 000 soldats.

Les survivants se retirèrent vers l’Espagne.

Si cette victoire de Toulouse est passée souvent sous silence, la raison en est que Eudes, duc d’Aquitaine, était mérovingien et que les Capétiens s’apprêtaient à devenir les rois de France et qu’il n’était pas indispensable de fêter une victoire mérovingienne.

Ne s’avouant pas battu, les musulmans décidèrent alors de revenir en France en traversant les Pyrénées par l’ouest.

C’est ainsi qu’environ quinze mille cavaliers musulmans attaquèrent et détruisirent la ville de Bordeaux, puis d’autres cités des Pays de la Loire, mirent le siège devant Poitiers et furent stoppés, vingt kilomètres plus au nord, par Charles Martel.

Charles Martel les poursuivi jusqu’au Sud, reprenant successivement Avignon, Nîmes, Agde et Béziers avant de mettre le siège devant Narbonne. C’est alors, en 737, qu’une attaque surprise des Saxons, dans le nord du pays, l’obligea à abandonner la région.

22 ans plus tard, Pépin le Bref reprit la route de Narbonne et y expulsa définitivement les musulmans.

Mais tous ne quittèrent pas le pays. Dispersés en petites bandes, ils continuèrent à ravager le sud, à partir de leurs places fortes qui se situaient dans le massif des Maures, l’actuelle La Garde Freinet (Fraxinetum à l’époque) sur une zone d’environ dix mille km2 qui fut totalement dépeuplée.

Ils enlevaient et déportaient les femmes vers les harems du Maghreb pour les utiliser à engendrer des enfants musulmans, ainsi que les hommes, qui étaient « castrés » pour devenir des esclaves.

Guillaume II, comte de Provence, décida alors de se préoccuper de cette situation désastreuse pour sa région. Il n’eut aucun mal à motiver les Provençaux et, en 993, extermina successivement toutes ces bandes de pillards. La dernière détruite en 990.

Les musulmans avaient ravagé la France durant près de trois siècles.

Ce ne fut cependant pas la fin de nos déboires car, s’ils ne se situaient plus sur notre sol, ils opéraient directement depuis la mer Méditerranée, opérant des razzias sur toutes nos côtes, notamment la ville de Toulon qui fut totalement détruite et la population massacrée ou déportée en 1178 et 1197, et cela dura encore près de trois siècles, avant qu’ils ne soient définitivement chassés hors de Corse, Sardaigne, Sicile, Espagne.

Les razzias sur terre diminuèrent progressivement et cessèrent, mais elles se poursuivirent sur mer jusqu’en 1830.

A cette date débuta une autre histoire, la « nôtre » !

Ce bref rappel vous aura permis de constater que plus d’un millénaire fut nécessaire pour écraser définitivement les musulmans, puis les Ottomans devenus leurs maîtres sur ce vaste territoire qui n’était pas encore l’Algérie.

Gardons cela en mémoire : combien de siècles faudra-t-il guerroyer pour les chasser hors de l’Europe si, puisque tel est leur objectif final, ils parviennent à imposer leur religion, leurs lois, leurs mœurs et coutumes ?

Manuel Gomez

image_pdfimage_print
14

19 Commentaires

  1. Il y avait, il y a 10 ans dans le Var ,un village ,FIGANIERES,dont l’étymologie signifiait : « la fuite des noirs  » .Aujourd’hui ce nom serait dû à une espèce de Figuier .Marrant non ?

  2. il faudra des années et des combattants patriotes qui veulent en découdre comme charles martel

  3. Pour faire la guerre le minimum c’est d’avoir des soldats, quand on voit notre taux de natalité, on devine qu’à moins d’armer des robots on va avoir du mal à gagner une seule bataille….

  4. Merci pour ce rappel de l’Histoire qui nous incite à plus de retenue dans nos propos guerriers contre le grand remplacement.La lutte ne sera ni simple ni triomphante en un éclair,surtout si nous tardons encore et encore à remplacer les paroles par des actes,40 ans déjà d’occupation par les hordes barbaresques revenues.

  5. Merci pour cet éclairage historique bienvenu , indispensable , en ces temps d’inculture organisée pour fabriquer des crétins amnésiques .
    Il y aurait tant à dire sur les multiples attaques en Europe , en Italie ( Rome …Otrante ) par la mer et , à l’Est , par la terre avec les turco-mongols et aussi sur mer encore Chypre , Lépante ….

  6. Sauf qu’aux époques que vous évoquez, la France (ou ce qu’elle allait devenir), comptait exclusivement de VRAIS soldats; courageux, déterminés, aguerris, unis, vaillants… Aujourd’hui, la « France » (de MACRON et, avant lui, des Gauchistes), ne compte plus qu’un peuple de lopettes divisées, apeurées, incapables de se servir d’une arme autre que leur smartphone, et dont les préoccupations existentielles sont les vacances, le football, et de savoir si ils / elles sont cisgenre ou transgenre… Je ne crois pas que c’est avec « Ca » que nous allons repousser l’ennemi hors de nos frontières…

    • La France et l’Europe comptait des « soldats » , CHEVALIERS et des chrétiens , accessoirement . Cf les foules qui sont parties , parfois malheureusement , dans les différentes Croisades ( celles des pastoureaux , des pauvres gens entre autres ) .
      On oublierait presque de citer les ordres monastiques militaires ….Certains voudraient les oublier ( aussi bien les inconditionnels de la monarchie et du « roman national » , qu’une certaine église catholique rasant les murs « républicaine » et que les républicains qui ont parachevé le « travail » commencé par le pouvoir séculier )

  7. Et je ne parle pas des Guerres Puniques, de l’invasion de la Sicile par les Carthaginois. Syracuse protégée par Denys l’Ancien qui fit construire une muraille de 27 km pour protéger ORTYGIE, le port de Syracuse en -404.
    L’Islam n’étaient pas encore inventé, mais déjà ces peuples guerriers voulaient conquérir ce qui était au nord de la Méditerranée…
    Déjà ces peuples barbares bloquaient les Colonnes d’Hercule (détroit de Gibraltar) pour rançonner, piller tous les bateaux qui voulaient les traverser. Pythéas eut toutes les peines du Monde pour faire son périple jusqu’en Angleterre puis la Scandinavie en remontant les côtes françaises. https://fr.wikipedia.org/wiki/Pyth%C3%A9as
    Peuples qui n’ont rien apporté au monde si ce n’est la barbarie la plus répugnante.

  8. Effectivement 3 siècles et demi de combats et de souffrances en Sicile.
    C’est ce qui aurait façonné le caractère sicilien : mutique, sens de l’honneur de la famille, ne pardonnant rien, vengeance implacable, rebelle.
    Comment agir autrement lorsqu’un ennemi aussi pourri, menteur, cruel, vient de prendre possession de votre terre ?
    Quand donc les Européens comprendront à qui ils ont affaire ?
    Peuples de niais abrutis, les Européens ne réagiront que lorsque le pourcentage de meurtres deviendra insupportable pour le peuple !
    Il faut se préparer à la guerre : tous les enfants européens et patriotes doivent faire des arts martiaux au lieu de s’engraisser devant les écrans !

  9. Mille mercis pour votre article :
    «  »652 : Première incursion arabe en Sicile, suivie en 669 d’une nouvelle intervention qui voit le pillage de Syracuse.

    878 : A l’issue d’un siège de neuf mois, Syracuse tombe aux mains des Arabes.

    902 : l’île entière est sous le contrôle arabe (des Fatimides d’abord, des kalbides ensuite) : la région connaît une période faste sur le plan culturel et économique, avec le développement des échanges commerciaux et l’irrigation des terres.

    1061 : Prise de Messine par Roger de Hauteville : la Sicile passe progressivement sous le contrôle normand. » »
    https://www.storiamundi.com/51/une-breve-histoire-de-la-sicile

  10. Le plus navrant est que, cent fois nous avons gagné des batailles contre ces pillards sanguinaires qui ne sont pas de vrais guerriers, cent fois nous aurions pu les exterminer jusqu’au dernier, mais la charité chrétienne nous en a empêchés.
    Et ils en rient encore de notre dieu crucifié et de son imbécile miséricorde, eux qui n’ont aucune pitié, qui achèvent l’ennemi vaincu, et pour qui il n’y a d’autre alternative au combat que la conversion ou la mort.
    L’esclavage et la dhimmitude étant (c’est eux qui le disent) des accommodements provisoires, que nous appellerions « gestion de ressources ».

    • Soignez vos troubles obsessionnels Mr Navis car vous semblez avoir un problème symptomatique avec la REALITE .
      Cela a l’air de vous déranger sérieusement que l’on rappelle , vous aviez « oublié » ou jmais appris , que seule une Europe CHRETIENNE , plus ou moins , et surtout au Moyen-Age a pu constituer un vrai pole et une vraie base forte de résistance a un totalitarisme islamique archaique et expansionniste de pillards nomades.
      On voit bien , d’ailleurs , qu’avec les roitelets de la « renaissance » en France , ramollis dans le luxe et la mégalomanie , au christianisme sociologique , la pugnacité s’est nettement dégonflée de François 1er à Louis XIV qui ont collaboré avec le turc .
      Comme d’autres niais mais immigrationnistes à la mode Bergoglio , mais en sens inverse , vous n’avez rien compris à la Miséricorde qui n’est et ne peut-être que personnelle

      • @ peripathos puis je vous rappeler les pogroms contre les païens du Nord de la Pologne et de Lituanie qui se sont uniquement terminés au XVe siècle quand la reine de Pologne Edwige d’Anjou y a mis fin? Vous brûliez allègrement les Celtes et les Slaves qui s’opposaient a l’endoctrinement. (Sans parler des Cathares et des prétendus sorcières et sorciers).

    • « dieu crucifié et de son imbécile miséricorde »….religion qui est déjà une arme en elle même tant elle appelle au renoncement et à la contrition…

    • Navis, t’as rencontré Allah, récemment, pour vomir à ce point ta christianophobie ?! Je sais bien que t’as l’intelligence pétrolière (brute et non raffinée) mais n’essaie pas de comprendre la charité chrétienne, t’en es pas capable ! Et non, ce n’est pas une usurpation d’identité, c’est bien moi, de R. L.!

Les commentaires sont fermés.