1

La voilée de l’Unef préfère les lois de l’islam à celles de la France

Comme beaucoup d’entre-vous, j’ai entendu et vu les réactions à propos de la présence d’une femme voilée à l’assemblée Nationale. Elle était auditionnée comme d’autres représentants de syndicats étudiants dans le cadre de la nouvelle commission d’enquête « pour mesurer et prévenir les effets de la crise du Covid-19 sur les enfants et la jeunesse », créée à l’initiative de la communiste Marie-George Buffet (Seine-Saint-Denis) qui en est la rapporteure.

Ce qui m’interpelle dans cette vidéo, c’est la réponse circonstanciée de Sandrine Mörch, député LREM. Visiblement, elle savait ce que la présence de cette femme allait provoquer. Sa réponse était prête, d’ailleurs Marie-George Buffet assise à sa droite opine du chef. Est-ce un acte prémédité ? Je pense que oui.

Maryam Pougetoux, Sandrine Mörch, Buffet et autres idiotes utiles, boostées sans doute par le sondage IFOP du 2 septembre : 74% des Français musulmans de moins de 25 ans affirment mettre l’islam avant la République, souhaitent voir plus de voiles. Maryam Pougetoux a récemment participé à une conférence de presse en faveur du vote à 16 ans, . Elle pense que « les jeunes n’attendent que ça, qu’on leur donne la parole. Ils descendent dans la rue, se mobilisent, mais sont écartés du débat. »

https://www.ouest-france.fr/elections/droit-de-vote-des-16-ans-plusieurs-deputeslancent-une-petition-6969689

Maryam Pougetoux est une militante islamiste, qui se dit citoyenne française » qui porte son voile « par choix, par conviction religieuse, mais dans le respect de la loi». le propre de l’islamisme politique est d’exercer une influence sur le débat public par tous les moyens, elle n’ignore pas que le hijab a une signification politique, elle sait pertinemment qu’elle va déclencher un énième débat sur le voile. Elle sait surtoutqu’à chaque fois que l’on parle du voile, c’est une victoire pour l’islam.

La provocation est leur arme, nos faiblesses, leurs cibles. Le prosélytisme religieux doit cesser. Le renforcement de la loi de 1905 devient une
nécessité toujours plus urgente.

Fanny Idoux, ex-Truchelut