1

Comme d’habitude, Madame Le Pen a cédé à la presse bien-pensante

Quand, Madame Le Pen, allez-vous cesser d’avoir peur de votre ombre en guillotinant vos militants à la moindre éructation de vos adversaires journalistiques ?

La République bien-pensante du Centre dénonce à travers son journaliste Florent Buisson un candidat du Rassemblement national sur le canton de Fleury-les-Aubrais. Il aurait dérapé.

Qu’en est-il ? Suite au tweet de Renaud Camus qui disait Stop aux migrants et aux éoliennes, Pascal Auger lui a répondu Pourquoi si les migrants arrivent en parachute.

Les journalistes bien-pensants du centre de la France déclarent que ce sont des écrits dépassant parfois les limites permises par la liberté d’expression, mais assumés dans leur globalité

Que Pascal Auger assume me paraît normal, mais que signifie le parfois les limites permises de la liberté d’expression ?

1/ Doit-on citer les milliers d’appels aux meurtres de Mila sur certains tweets, alors même que la justice n’en juge que 13 et qu’ils auront, au pire, un rappel à la loi ?

2/ Les centaines de raps appelant à tuer les Blancs et leurs enfants qui seraient, paraît-il, des œuvres artistiques,

3/ Le billet sur la tête de Zemmour d’un rappeur débile dont j’ai oublié le nom,

4/ La déclaration de Mélenchon déclarant comme incident la tuerie de gamines juives par Merah, allant même à dire que ce serait un complot.

Soyez sérieux, Messieurs de la bien-pensance.

Les limites de la liberté d’expression sont fixées et elles autorisent encore l’humour.

Alors oui, dire que si les migrants sautent en parachute, cela peut être dangereux avec cette folie gauchiste que sont les éoliennes et compte tenu du nombre d’oiseaux qui y perdent leur vie au nom des écolos. Parce ces écolos n’en ont rien à faire de ces moineaux, des paysages de France, de l’environnement de nos belles provinces.

Qui peut croire un seul instant que les migrants vont survoler la France en avion à partir de l’Afrique, et sauter en parachute. Déjà qu’ils ne savent pas nager, alors sauter en parachute, c’est manifestement une plaisanterie. De mauvais goût certes, je l’admets, mais c’est une plaisanterie.

Non seulement les migrants ne sauteront pas en parachute, mais ils n’auraient aucune raison de le faire. Il suffit de franchir les barrières de l’Espagne, rejoindre un bateau des ONG, qui paient les passeurs, et arriver en Sicile pour s’installer ensuite peinards en France, où le logement et le couvert, la médecine, la formation, voire le boulot sont offerts par ces « salauds de racistes systématiques de Français » !

C’est l’Algérie, la Tunisie et le Maroc qui sont en tête dans la course à l’immigration. Les premiers à fuir leurs beaux pays, disent-ils, celui de leur enfance, et bla bla. Ce sont les cousins de ceux qui nous crachent à la gueule la plupart du temps, salissent notre drapeau, insultent notre hymne national, et sèment  le chaos dans les cités de France. Ils sont majoritaires pour venir dans le pays des salauds de colonisateurs plutôt que de participer à la richesse de leurs pays.

Depuis janvier, la France a battu des records d’entrées de ces immigrés haineux. Mais les Maghrébins ne sont pas les seuls, car il y a aussi des Afghans, des Pakistanais, des Sri-Lankais venant d’Asie, avec lesquels nous n’avons pas d’histoires coloniales communes. Des immigrés probablement amis avec ceux qui voulaient assassiner les Français au sujet des caricatures.

Il y a aussi des Noirs africains venant de la Côte d’Ivoire, du Cameroun, du Mali qui, du fait de la Covid-19, ne trouvent plus la célibataire de 45/50 ans bien en chair, en mal d’amour et croyant ramener en France son grand amour africain. Hé oui, ça existe…

C’est un flot continu sur cette France « colonisatrice ». Certains disent un envahissement, avec la complicité de cette gauche idiote qui s’imagine, à travers ces vieux militants tarés, ces jeunes branleurs humanistes, les lobotomisés antifas, qu’ils font leur devoir de citoyens.

À décharge, les vieux et les jeunes cons de la gauche ne sont pas tous seuls. Il y a les vieux cons de droite et de gauche du Conseil d’État et du Conseil constitutionnel qui les soutiennent.

Ne pensez pas que vous aurez des remerciements si j’en juge par les déclarations de ces nouveaux naturalisés comme Danielle Obono, ou Houria Bouteldja, Assa Traoré, voire ceux du CRAN et autres ligues africaines.

Mais ça, le bien-pensant Florent Buisson de la La République du Centre, n’en dira pas un mot, ni de l’exaspération des Français.

Il fait son petit article vaseux et vraiment nauséabond, comme ils disent chez lui à gauche, sur une mauvaise plaisanterie d’un candidat qui aurait dû savoir que lui, il n’a pas le droit de plaisanter. 

Comme d’habitude, madame Le Pen a cédé à la presse bien-pensante : À 17 heures, Cyril Hemardinquer nous précisait que Pascal Auger était suspendu et ne pouvait plus être candidat du RN, qui a décidé de lui retirer l’investiture. C’est dire si le parti veut s’éviter ce genre de publicité, à quelques jours des élections.

Gérard Brazon