1

Commémoration des attentats de Bruxelles : révoltant !

Je suis tombée par hasard (je le jure, je ne regarde JAMAIS la télé !) sur les cérémonies de commémoration des attentats de Bruxelles. A GERBER !!!

 

Le roi (plutôt nigaud, aime boire son jus d’orange à la paille) et sa femme (provinciale arrogante – à l’extrême gauche sur la photo, chapeautée de noir), la mine affectée. On a commencé par respecter une minute de silence, ce qui est une véritable chance, chaque (vrai) belge espère que le souverain la fermera le plus longtemps possible tant il fait honte. Remarque : son épouse a pourtant suivi les cours d’orthophonie dans une école de la capitale ! Au centre, le premier ministre. A l’époque, j’avais écrit personnellement à sa majesté/e pour lui demander si elle allait aussi parfois rendre visite hors caméra aux grands invalides. Pas que cela me regarde, mais comme j’avais fait la connaissance d’une victime et constaté le peu d’attention dont elle faisait l’objet… la réponse, je l’ai reçue d’une de ses secrétaires sous forme poly-formulée sur papier velin coquille d’œuf qualité supérieure. J’en ai fait un article, d’ailleurs. Son altesse, originaire de la plus sombre province, fille d’un petit malfrat de seconde zone, ex-propriétaire d’un dancing de la Province de Luxembourg appelé le « Los Angeles », dans une limousine climatisée, et Karen Northshield (*), sportive de haut niveau, dans sa chaise roulante, et encore après des années de rééducation. (Côté minceur, en revanche, elle ne doit plus jamais se faire de souci, elle n’a plus d’estomac). Elle est aussi devenue sourde d’une oreille et malentendante de l’autre. Une de ses jambes est irrécupérable.

La souveraine installera son royal postérieur sur le siège velouté du carrosse qui la charroiera en silence jusqu’au palais, pendant que Karen devra supporter les cahots de l’ambulance troisième zone, pour retrouver son logement pour handicapée (elle le décrit dans son livre, voir plus bas). Un hommage, cette cérémonie ? Vous voulez dire une gifle en pleine tronche ? Je développe pour les moins doués : désirant partir en vacances dans un lieu de rêve, vous vous faites déflagrer par les islamistes et vous retrouvez, après des semaines de coma, dans un lit d’hôpital minable, et toute la journée des bruits dans le couloir, des odeurs suspectes, ne sentant plus vos jambes – ah oui, j’oubliais, vous n’en avez plus – des douleurs insupportables, et plus d’avenir du tout. Zéro. Car vous étiez championne de ski ou nageuse de compétition, par exemple. Votre copain, vous lui avez demandé de ne plus venir, car vous ne supportez plus sa pitié. Au début, vos amis vous ont comblée de jolies cartes postales, de textos affectueux et de likes sur facebook, mais 15 jours plus tard, ont oublié jusqu’à votre existence. Car entretemps, les islamistes, ces racailles, ils ont recommencé ailleurs. Ont fait d’autres victimes. 5 ans plus tard, aujourd’hui donc, tout un contingent d’inconnus, dûment sapés de noir, assistent solennellement à une cérémonie d’hommage aux sons de (non, je ne le dis plus, ça va encore m’énerver). Vous ne le ressentiriez pas comme une baffe ?

Vous savez ce qui serait un hommage, un vrai, votre solennité ? C’est d’aller les voir, de leur parler, de s’occuper de leur destin et de veiller à ce qu’eux aussi bénéficient de tous les privilèges dont vous profitez à haute dose…. Et de ne pas brader l’immense chef d’œuvre du grand Beethoven pour vos fêtes de quartier (européen) ! Merci ! »

Ces victimes des attentats islamistes, handicapées à vie, dont personne ne parle… – Riposte LaïqueRiposte Laïque (ripostelaique.com)

Alors, leurs simagrées, la neuvième jouée ad nauseam, vraiment le cas de le dire. A mon avis, Beethoven s’en arracherait les cheveux, je me suis longuement intéressée à sa vie et pense le connaitre plutôt bien. Les assurances ne « peuvent » pas encore payer, il faut attendre le procès !!! Attendre ? Ça va faire combien de nuits dans un lit d’hôpital, avec pas-de-visites-surtout- à cause-du terrible-virus, dans les odeurs de soupe aux poireaux, à compter les heures ? A souffrir ? Attendre que les poules aient des dents ? Que des juges soumis prononcent de vagues sentences ? Que les ordures, les monstres qui ont fait cela soient défendus par des avocats haut de gamme, rémunérés par les petites gens bas de gamme que vous êtes ? Que le séjour en tôle du principal responsable vous coûte la peau des fesses ? Que vous assistiez, paralysé, à la construction de la xième mosquée dans le pays ? Au rassemblement de milliers de bâchées hurlantes réclamant le port de leur torchon ? Que vous supportiez les reproches de racisme, d’islamophobie ?

Je vois que je ne suis pas la seule à m’énerver :

Attentats du 22 mars : un avocat introduit une action en justice contre l’Etat et la Stib | BX1

Le pire, le summum de l’aberration, ce sont les présentateurs de l’émission « SPECIALE 5 ANS » qui interrogent des individus censés être au courant, leur demandant si nous sommes « mieux préparés » à une nouvelle attaque, citant à voix basse et le plus rapidement possible, faudrait surtout pas qu’on l’entende, les attaques quotidiennes au couteau, à la machette, à la camionnette fonceuse, surtout pas trop, juste un minimum, pour reprendre, à voix haute : que pouvons-nous faire ?

Mais foutez-les dehors, bon dieu ! Retour à l’envoyeur ! RE-MI-GRA-TION ! Ah, ils sont belges ? Il y a dû avoir un léger dys-fonc-tion-ne-ment dans la gouvernance, me semble-t-il. Belges de Molenbeek, en plus ? Evidemment, il y a un problème, ici à Bruxelles précisément. C’est que le bourgmestre (maire en français) est islamophile jusqu’au bout de ses ergots de scélérat. Le collège des échevins et bourgmestre, lui, est un organe à 11 jambes dont 7 chaussées de babouches, alors, vous voyez ! J’ai bien essayé d’écrire à Close (c’est son nom), faisant juste rigoler mes enfants qui me traitent de sénile.

« On » ne fera rien. Car « on » ne veut rien faire. Ceux qui sont à l’étage supérieur (qui assistent en ce moment même à la cérémonie), la mine éplorée, masqués de noir et attentifs aux discours boursoufflés des intervenants, vont rentrer chez eux (pas en chaise roulante et après une longue attente patiente du transport pour handicapés graves mais en berlines noires climatisées, sièges chauffants), pour aller répandre leurs inepties dans un autre cadre. Les victimes ? Pfff….On bouffe koi ce soir ?

Anne Schubert

P.S. : Karen Northshield vient de sortir un livre qui fait un tabac !

Karen Northshield, survivante des attentats de Bruxelles : Retour vers le futur (parismatch.be)