Comment a-t-on pu en arriver là : par aveuglement et lâcheté

Publié le 2 octobre 2014 - par - 1 432 vues
Share

palos2Septembre 2014 – Assassinat de Hervé Gourdel en Algérie par  décapitation ou égorgement,  méthode de mise à mort fortement prisée par les extrémistes musulmans.

Quel crime, quelle faute avait pu commettre Hervé Gourdel pour subir cette décollation ?

Aucun, si ce n’est d’appartenir à un pays honni par quelques exaltés et illuminés islamistes,  qui désirent, par ce geste barbare, se venger de l’intervention militaire française aujourd’hui  en Irak.

Comment en est-on arrivé là ?

Comment expliquer un acte aussi sauvage, aussi inhumain ?

La seule raison qui nous vient à l’esprit tient en un mot : fanatisme.

Depuis des années nous assistons, impuissants et incapables de réaction, à une montée de plus en plus envahissante, tentaculaire, de plus en plus violente et intolérante du fanatisme, notamment du fanatisme religieux, et plus précisément du fanatisme islamiste.

Les différentes formes de sectarisme et d’excès ne datent pas d’hier, et à toutes les époques de l’histoire de l’humanité, on peut relever ces vents de folie, ces ouragans d’intolérance qui ont touché toute la planète et toutes les religions.,

Mais aujourd’hui, au XXI°, comment expliquer et comprendre ces atrocités, ces férocités ?On tentera d’y voir des déviances psychiatriques, des frustrations, des vengeances et des essais de revanche, masquant et dissimulant à peine des complexes d’infériorité, d’incapacité et de faiblesse.

Il serait stupide et vain de qualifier ces fanatiques de malades mentaux, d’inconscients , qu’il faut impérativement amadouer, voire soigner.

Hélas, ces «fous d’Allah» sont drogués, complètement «shootés «au Coran et totalement imperméables à toute dialectique rédemptrice. Toute tentative de dialogue, de  concertation est vouée à l’échec par une incommunicabilité totale, due à une imprégnation envahissante de règles, de dogmes. L’individu fanatisé est décérébré, soumis entièrement à l’endoctrinement que lui prodiguent ses marionnettistes propagandistes

Comment depuis des années, n’avons nous pas perçu  cette vague de fanatisme, ce déferlement d’intolérance ?

Serions-nous devenus aveugles, stupides, inconséquents, laxistes et lâches…?

Il y a un peu de tout cela, mais, surtout et avant tout un laxisme qui est le fondement de notre absence de réaction.

Les partis politiques, les intellectuels, les instances ecclésiastiques……tous sont responsables de notre incapacité à réagir, à se ressaisir.

Depuis des années, nous sommes abreuvés de paroles  de tolérance, d’indulgence, d’apaisement, de mansuétude : on pleure et on s’apitoie sur les voyous, les criminels, les drogués et les illuminés…..sans pour autant que les rapports sociétaux soient changés.

Notre intelligentsia a pu corrompre les esprits au point de faire d’un assassin, un mythe planétaire (voir Che Guevara, ou Staline, ou Pol Pot….) la liste est infinie.

Notre laxisme permanent, notre absence de rigueur ont favorisé l’émergence du fanatisme, puis du terrorisme.

Revenons quelques années en arrière., lors des évènements d’Algérie, communément appelés «guerre  d’Algérie»…..Les atrocités commises par le FLN furent occultées et habilement habillées sous le vocable de «résistances algériennes».

La plupart des crimes commis par le FLN et ses «valeureux combattants» relevaient de la barbarie : égorgements, émasculations, viols….Mais nos dirigeants politiques, nos intellectuels, notre Gauche flamboyante surent maquiller tous ces crimes en actes de résistance et de révolte… Pendant ce temps, la France et les Français pensaient aux vacances, et la violence, le fanatisme islamique naissant, furent oubliés, occultés.

Les «combattants» algériens purent retenir la leçon : ils avaient vaincu l’armée française. C’est du moins ce qu’ils ont pu retenir de ces luttes armées.

Le plus grave c’est que l’opinion du peuple français fut favorable et clémente à l’égard de ces assassins, promus en combattants résistants.

C’ est oublier que ces «soldats du FLN» se battaient au nom d’Allah, et que leur cri de ralliement était «partons faire le Djihad», c’est à dire partons faire la guerre sainte.

Sous le couvert d’une «guerre» anti-colonialiste, ce fut une guerre de religion…….

L’histoire ne s’arrête pas là. Quelques années après , sous la présidence de VGE,  on sombra dans une complaisance néfaste qui se révèlera explosive plus tard.

C’est ainsi que le gouvernement français favorisera le retour en Iran de l’Ayatollah Khomeiny, ardent opposant au Shah d’Iran…. Par notre faiblesse (voir notre totale incompréhension des problèmes du Moyen-Orient) nous soutenions les adversaires du Shah, qui n’étaient que des révolutionnaires islamistes assoiffés de vengeance et animés par une haine farouche de l’Occident (on s’en rendra compte très vite).

Notre mansuétude, notre indulgence frisent parfois la stupidité, ce qui nous amène  à ne plus pouvoir gérer nos problèmes, tant nous sommes aveuglés par une béate naïveté, une candeur déconcertante.

Récemment, la question du port du voile «dit islamique» entraina des discussions sans fin, une remise en cause de la laïcité et finalement on finit par accoucher de mesures mi-figue mi-raisin, refusant le voile tout en l’acceptant, soulevant des dérogations et des exceptions.

Incapables que nous sommes de regarder en face cette guerre larvée, insidieuse que les extrémistes musulmans mènent sous le couvert d’une religion tolérante.

Notre faiblesse, notre complaisance à l’égard de tous ces extrémistes qui nous narguent, nous harcèlent, nous injurient, nous entraineront inexorablement  soit, vers une réaction qui risquera d’être explosive, soit vers une mort certaine de la France.

Il ne faut rien attendre des pouvoirs publics, de nos politiques qui tentent de flatter et de s’attacher de futurs électeurs…. N’oublions pas que notre Président actuel fut élu grâce à ces voix venues d’ailleurs.

Yves Rectenwald

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.