Comment avez-vous osé faire scier la croix à l’entrée du cimetière de Brou ?

Publié le 23 septembre 2012 - par - 4 987 vues
Share

A l’intention de Monsieur le Maire de BROU et de Madame Marie Scheffer-Arth, Conseillère d’opposition,

Comment avez-vous  osé?

Comment avez-vous assez de culot Madame SCHEFFER-ARTH pour exiger une telle ignominie : scier la croix de l’entrée d’un cimetière « au motif que ce serait contraire à la laïcité » ?

Comment êtes-vous assez lâche, Monsieur le Maire de Brou, pour céder à cette hystérique ? Faites-vous partie vous aussi des maires collabos  qui se vautrent devant l’islam ?

Non seulement ceci relève  d’une indignité sans limites, mais c’est surtout UNE ENORME TARTUFFERIE,  car je suis persuadée, Madame l’hypocrite, que la prolifération de mosquées sur notre sol ne vous perturbe pas le moins du monde !

Depuis quand y-a-il des croix à l’entrée des cimetières ? Depuis que cette religion fait partie intégrante des racines de notre Nation et de notre patrimoine culturel ne vous en déplaise !

Grâce à la loi de 1905 prônant la séparation de l’Eglise et de l’Etat nous avons pu échapper à la mainmise de l’Eglise sur notre vie et nos fois, et croyants, athés, pratiquants ou non, nous avons tous pu vivre en bon voisinage, dans le respect d’autrui (exception faite des intolérants de votre acabit qui ne se privent pas, aujourd’hui encore de cracher sur une religion devenue inoffensive, tout en s’aveuglant sur celle qui risque rien  moins qu’anéantir notre civilisation si nous ne réagissons pas). Seul un petit cerveau étroit comme le vôtre a pu être assez vil (ou servile) pour ourdir un tel complot nauséabond !

En matière de religion je suis « indépendante » et ne reconnais à personne le droit de me dicter ce que je dois croire, quand, comment, avec qui… et j’ai depuis longtemps rompu avec ma religion initiale !

Pourtant, cela ne m’empêche pas de respecter les croyants qui ont fait le choix de pratiquer cette religion, cela ne regarde qu’eux et eux seul, à condition qu’ils n’envahissent pas mon quotidien. La croix catholique ne me gène absolument pas, elle est un symbole fort pour les croyants, pratiquants ou non, et de plus certaines sont de très beaux objets d’art.  Alors à l’heure où notre président de pacotille se permet d’aller se pâmer sur l’art de l’islam (?????), vous êtes particulièrement malvenue d’avoir des états d’âmes pour une simple croix à l’entrée d’un cimetière.

Madame SCHEFFER-ARTH vous vous trompez de combat : au lieu de vous exciter sur un emblème qui ne fait de mal à personne (sinon à votre bétise ) vous feriez mieux en tant que femme, de vous pencher sur ce que vos suposés amis islamistes (pour moi 1 + 1 = 2) nous réservent à nous les femmes en tout premier lieu, s’ils arrivent à prendre le pouvoir. Au lieu de rager contre une  croix inoffensive, vous devriez commencer à choisir le tissu de la burqua que vous serez obligée de porter ; songez que vous ne pourrez plus influencer qui que ce soit parce que vous n’aurez plus droit à la parole, vous serez contrainte de manger de la viande qui pourrait vous rendre très malade, vous devrez consulter votre compagnon (si vous en avez un) avant toute décision que vous ne pourrez plus prendre seule, car vous serez devenue UNE MOITIE d’humanité, un être inférieur, impur, devant vivre  cachée pour ne pas exciter la convoitise des hommes que vous croiserez …

Avez-vous vraiment envie de cette vie-là ? Si oui, (c’est possible après tout)  alors exilez-vous bien vite dans n’importe quel pays islamiste (ils pullulent hélas sur la planète) … laissez-nous vivre avec nos croix,  et surtout, foutez-nous la paix  !

Mais avant, je vous conseille de lire avec application l’article ci-après de Christine Tasin ; en peu de mots tout est dit , en écho aux souffrances et à l’exaspération croissante des patriotes devant le saccage de leur mode de vie par des attardés incultes, obsédés  et cruels, soutenus et aidés par des « élus »  de votre espèce, puants de prétention et d’intolérance pour tout ce qui ne pense pas comme eux, confondant exercice de la démocratie et dictature du pouvoir. Adhérente de Résistance Républicaine, c’est du premier mot jusqu’au dernier que  j’approuve cet article.

Madame, je vous plains énormément : comme vous devez souffrir pour être aussi gratuitement méchante !

Monsieur le Maire, j’espère que tout ceci vous fera réfléchir à vos égarements et vous permettra peut-être de « faire le ménage » dans votre conseil municipal.

Josiane Filio

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.