Comment « Dieu » pourrait-il s’offenser de l’amour homosexuel ?

Publié le 20 avril 2013 - par - 856 vues
Traduire la page en :

Jean Vaillancourt ( https://ripostelaique.com/comment-leglise-catholique-pourrait-elle-cautionner-le-mariage-homo.html ) répondant à Tatiana de Rosbourg nous explique que l’Eglise ne pourrait pas cautionner le mariage homo, en rappelant certaines réalités de l’avortement : quel rapport ?

L’Eglise n’a pas qu’un discours répressif sur la sexualité, des chrétiens et non des moindres, dont le Pape Jean-Paul II, écrivent de beaux textes sur l’amour, comparant même l’amour –« physique »- à une liturgie. Amour conjugal s’entend.

En tant qu’athée, agnostique, je n’ai pas de certitude sur le sexe des anges et autres discours sur dieu et ses amis, mais ces discours ont une certaine logique … Je vois très bien pourquoi dieu comme moi pourrait s’offenser de l’ « amour » « libertin » qui utilise l’autre comme un gadget sexuel jetable, de l’ « amour » infidèle qui se moque du mal fait à celui ou celle qui vous aime, de l’ « amour » pornographique qui jouit de montrer que l’autre peut être réduit à la bestialité ou avilit d’une manière ou d’une autre.

Mais je ne vois pas la logique du rejet de l’amour homosexuel.

L’émotion, l’attention, l’expression des plus forts sentiments ne sont elles pas les mêmes ? Est il moins beau, moins merveilleux de s’émouvoir de l’intimité avec celle que l’on aime, de sa beauté, de sa présence et de son plaisir, parce que l’on est une femme et pas un homme ? Est il moins doux, moins  grave, moins amoureux d’embrasser les seins de la femme que l’on aime, si l’on est une femme ? Est il si horrible de baiser et caresser un ventre tout comme le ferait un homme si l’on n’a pas à la différence de lui de partie du corps dessinée tout spécialement pour ces caresses là ?

Décidément, il y a des mystères dans la théologie, bien  plus complexes que les questions généralement traitées de « mystères » par les clercs.

Elisseievna

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi