1

Comment ils manipulent les données pour renforcer « l’efficacité des vaccins »

Cet article concerne la politique sanitaire américaine mais il est évident que le gouvernement français utilisera exactement les mêmes combines. 

Pris en flagrant délit de tromperie, le CDC américain (Centre de contrôle des maladies) modifie les seuils de test pour éliminer virtuellement les nouveaux cas de Covid parmi les personnes vaccinées.

Le CDC va modifier ses pratiques en matière d’enregistrement des données et de tests pour le « Covid-19 » afin de faire croire que les « vaccins » expérimentaux de thérapie génique sont efficaces pour prévenir la prétendue maladie.

Les nouvelles règles de mesure vont artificiellement dégonfler les « infections traversées » chez les vaccinés, tandis que les anciennes règles continueront de gonfler le nombre de cas chez les non vaccinés.

Ils n’en ont pas fait mystère, annonçant les changements de politique sur leur site Internet fin avril/début mai (mais naturellement sans admettre la motivation assez évidente derrière ce changement).

L’astuce réside dans la manière dont ils vont signaler ce qu’ils appellent les « infections traversées » (« breakthrough infections »), c’est-à-dire les personnes qui sont entièrement « vaccinées » contre l’infection par le virus Sars-Cov-2, mais qui sont quand même infectées, le virus ayant traversé la barrière vaccinale.

Pour l’essentiel, il a été démontré depuis longtemps – pour ceux qui veulent bien y prêter attention – que le Covi-19 est un récit pandémique entièrement créé, une fiction, reposant sur deux facteurs-clés :

  • Les tests faussement positifs. Le test PCR, peu fiable, peut être manipulé pour obtenir un nombre élevé de faux positifs en modifiant le seuil de cycle (valeur CT)
  • Le gonflement du nombre de cas. La définition incroyablement large de ce qu’est un « cas Covid », utilisée dans le monde entier, classe toute personne ayant reçu un test positif comme « cas Covid-19 », même si elle n’a jamais présenté de symptômes.

Sans ces deux facteurs-clés, il n’y aurait jamais eu de pandémie notable, et maintenant le CDC a adopté deux changements de politique qui signifient que ces facteurs ne s’appliquent plus aux personnes vaccinées :

Tout d’abord, ils abaissent la valeur du CT lors de l’analyse d’échantillons provenant d’une suspicion « d’infection traversée ».

Extrait des instructions du CDC à l’intention des autorités sanitaires des États sur la gestion des « infections traversées » (mises en ligne sur leur site Web fin avril) :

Pour les cas dont la valeur du seuil de cycle (Ct) du test PCR est connue, soumettez pour le séquençage uniquement les échantillons dont la valeur du Ct est ≤28 . (Le séquençage n’est pas réalisable avec des valeurs de Ct plus élevées).

Tout au long de la pandémie, les valeurs de Ct supérieures à 35 ont été la norme, avec des laboratoires du monde entier allant jusqu’à 40.

Essentiellement, les laboratoires effectuaient autant de cycles que nécessaire pour obtenir un résultat positif, malgré les avertissements des experts qui soulignaient que cela ne servait à rien (le directeur du CDC Fauci lui-même a déclaré que tout ce qui dépassait 35 cycles n’avait aucun sens).

Mais MAINTENANT, et uniquement pour les personnes entièrement vaccinées, le CDC n’acceptera que les échantillons obtenus à partir de 28 cycles ou moins. Il ne peut s’agir que d’une décision délibérée visant à réduire le nombre de « percées infectieuses » (infections traversées, infections malgré le vaccin) officiellement enregistrées.

Deuxièmement, les infections asymptomatiques ou légères ne seront plus enregistrées comme des « cas de covid ».

Même si un échantillon prélevé à la faible valeur CT de 28 peut être séquencé en virus supposé être à l’origine du Covid-19, le CDC ne tiendra plus de registre des infections pernicieuses qui n’entraînent ni hospitalisation ni décès.

D’après leur site Web :

À compter du 1er mai 2021, les CDC cesseront de surveiller tous les cas signalés d’infection par le vaccin pour se concentrer sur l’identification et l’investigation des seuls cas d’hospitalisation ou de décès, quelle qu’en soit la cause. Ce changement permettra de maximiser la qualité des données recueillies sur les cas ayant la plus grande importance clinique et de santé publique. Les chiffres des cas précédents, qui ont été mis à jour pour la dernière fois le 26 avril 2021, ne sont disponibles qu’à titre de référence et ne seront pas mis à jour à l’avenir.

Comme cela, le fait d’être asymptomatique – ou de ne présenter que des symptômes mineurs – ne sera plus considéré comme un « cas Covid », mais seulement si vous avez été vacciné.

Le CDC a donc mis en place un système de diagnostic à plusieurs niveaux. À partir de maintenant, les personnes non vaccinées auront beaucoup plus de facilité à être diagnostiquées avec le Covid-19 que les personnes vaccinées.

Par exemple…

La personne A n’a pas été vaccinée. Elle obtient un résultat positif pour le Covid en utilisant un test PCR à 40 cycles et, bien qu’elle ne présente aucun symptôme, elle est officiellement un « cas de Covid ».

La personne B a été vaccinée. Le test est positif à 28 cycles et elle passe six semaines alitée avec une forte fièvre. Comme elle n’a jamais été hospitalisée et qu’elle n’est pas morte, elle n’est PAS un cas de covid.

La personne C, qui a également été vaccinée, est décédée. Après des semaines d’hospitalisation avec une forte fièvre et des problèmes respiratoires. Mais son test PCR positif était de 29 cycles, elle n’est donc pas officiellement un cas Covid non plus.

Le CDC démontre la beauté d’avoir une « maladie » qui peut apparaître ou disparaître selon la façon dont on la mesure.

Pour être clair : si ces nouvelles politiques avaient été l’approche globale du « Covid » depuis décembre 2019, il n’y aurait jamais eu de pandémie du tout.

Si vous ne les appliquez qu’aux vaccinés, mais conservez les anciennes règles pour les non vaccinés, le seul résultat possible sera que les registres officiels montreront que le « Covid » est beaucoup plus répandu chez les non vaccinés que chez les vaccinés.

Il s’agit d’une politique conçue pour gonfler continuellement un chiffre, et minimiser systématiquement l’autre.

Qu’est-ce que c’est si ce n’est un acte évident et délibéré de tromperie ?

Source : https://off-guardian.org/2021/05/18/how-the-cdc-is-manipulating-data-to-prop-up-vaccine-effectiveness/

Traduction : Julien Martel