Comment Juppé fait le jeu du FN en offrant une mosquée à l’UOIF

Publié le 1 octobre 2008 - par
Share

La construction d’une mosquée à Bordeaux soulève bien des passions. La personnalité de celui qui serait le « cheick » de la mosquée est une personnalité plus que douteuse, ayant tenu des propos pour le moins extrémistes Il est vrai que Tariq Oubrou, recteur des mosquées gérées par l’AMG (Association des Musulmans de Gironde) qui est en charge du projet de grande mosquée à Bordeaux, est aussi un membre imminent de la très radicale UOIF. Et dans nombre de ses diatribes, Tariq Oubrou n’y va pas de main morte, voyant en Atatà¼rk  » un juif d’origine qui s’est déguisé en musulman », il n’hésite pas à encenser le fondateur des Frères musulmans en le citant pour affirmer que « il est dans la nature de l’Islam de dominer, d’imposer sa loi à toutes les nations et d’étendre son pouvoir dans le monde entier », et s’en prend violemment aux musulmans modérés appellant ses fidèles à « ne pas interpréter le Coran comme des salafistes » Bref, du pain béni pour le FN qui a fait de son opposition à la contruction de la dite mosquée son cheval de bataille pour les municipales en s’appuyant sur la personnalité plus que douteuse du recteur local des musulmans de Gironde. Juppé s’abstient de tout commentaire de son côté, et pour cause ! car non seulement la ville de Bordeaux et la communauté urbaine bordelaise en soutenant le projet piétinent la loi de 1905 et le principe de laïcité, par cette subvention déguisée que sont les prêts emphytéotiques, mais en plus il semble bien que cela fasse de la capitale de l’Aquitaine, aussi celle de la branche radicale de l’islam de France, et notamment de la branche française des Frères Musulmans : l’UOIF. Si le FN a beau rôle d’exploiter l’affaire, il apparait évident que cela met aussi en cause la vigilance de la mairie de Bordeaux, et les conditions dans lesquelles tout cela a été projeté. Qu’une grande mosquée soit construite à Bordeaux n’a rien de choquant en soi, qui plus est dans le respect de normes achitecturales qui semblent au moins s’être imposées dans ce cas avec même une certaine élégance en se fondant avec une rare réussite dans le paysage urbain, mais Alain Juppé aurait sans doute du être plus vigilant quant à la nature de l’association musulmane à qui confier le projet. Il doit bien y avoir à Bordeaux des musulmans plus modérés et plus politiquement corrects que ceux avec lesquels s’est acoquiné le maire de Bordeaux, faisant le jeu du FN qui n’en demandait sans doute pas tant pour faire passer ses thèses racistes…

André Santon

transmis par Bruno Lebeau

Le projet vu par le FN :

http://www.islamisation.fr/archive/2008/02/04/la-prochaine-grande-mosquee-de-bordeaux.html
– Le projet vu par l’AMG : http://islambordeaux.fr/mosquee.html

– Tariq Oubrou parle des Frères Musulamns : http://www.dailymotion.com/relevance/search/al+banna/video/x1ya0h_tarik-oubrou-hasan-albanna-55_politics

Juppé n’est pas sectaire : il avait d’abord donné des gages aux intégristes catholiques

En janvier 2002, le maire de Bordeaux Alain Juppé a attribué l’Eglise St-Eloi à une association « Eglise Saint Eloi » directement liée à la Fraternité Saint Pie X, dirigée à Bordeaux par l’abbé Laguérie, disciple de feu Mgr Lefebvre, chef de file des catholiques intégristes.

Cyrano

http://bordeaux.juppe.free.fr/st-eloi.htm

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.