Comment l’AFP a voulu torpiller mon livre sur les migrations…

Publié le 1 juin 2016 - par - 30 commentaires - 2 681 vues
Share

GourevitchmigrationsnulsDe retour de Béziers, où il a participé à la table ronde « Immigration », l’expert international Jean-Paul Gourevitch, spécialiste des questions migratoires, a accepté de répondre à quelques questions.

Riposte Laïque : Vous étiez à Béziers, ce week-end. Qu’y êtes-vous venu chercher ?

Jean-Paul Gourévitch : Comme je l’ai expliqué à la tribune, je ne suis ni Ménardolâtre ni Ménardophobe et je ne m’inscris pas du tout dans le projet politique « Oz ta droite » ni d’ailleurs dans aucun autre projet politique. Mais je lutte de toutes mes faibles forces contre la désinformation et particulièrement contre celle concernant les migrations que mènent à leur manière Robert Ménard, Valeurs Actuelles et Boulevard Voltaire. C’est la raison pour laquelle j’ai accepté leur invitation et je l’assume.

Riposte Laïque : Vous avez participé à la table ronde sur l’immigration. Qu’avez-vous pensé des réactions de la salle, et des interventions des autres débatteurs ?

Jean-Paul Gourévitch : Il est toujours difficile devant une salle de plusieurs centaines de personnes et malgré la présence d’un journaliste spécialisé sur la question, Arnaud Folch, qui a parfaitement joué son rôle de modérateur de gérer un débat sur un sujet aussi sensible et actuel. Dans la salle il y avait à mon avis un double public, celui qui était venu pour écouter et s’informer afin de conforter ou de modifier ses positions et celui qui était là pour afficher ses convictions.

Les seconds ont souvent parlé plus fort et plus longtemps que les premiers. A la tribune également le panel était très diversifié. Entre Renaud Camus apôtre du Grand Remplacement ou Jean-Yves Le Gallou chantre de la remigration et auteur d’ »Immigration : la catastrophe que faire ? » (via Romana 2016 ) d’une part, Ivan Rioufol auteur de « La guerre civile qui vient » (Pierre-Guillaume de Roux 2016) d’autre part, et Serge Federbusch blogueur et fondateur du Parti de la Liberté et moi, il y a peu de positions communes même si chacun respecte l’autre. D’où sans doute une impression de cacophonie que le Petit Journal de Canal Plus qui a présenté un reportage totalement à charge n’a même pas voulu voir puisque selon lui « tout le monde pensait quasiment la même chose ». C’est le fameux théorème de Yann Barthès : « si tu participes à un débat, c’est que tu es d’accord avec celui qui l’organise ».

Riposte Laïque : Lors de la sortie de votre ouvrage « Les migrations pour les nuls », (First septembre 2014) votre éditeur a subi de nombreuses pressions, lui reprochant d’avoir édité un auteur d’extrême droite. Comment cela s’est-il terminé ?

Jean-Paul Gourévitch : Effectivement une dépêche incendiaire de l’AFP le jour de la sortie m’a présenté comme auteur d’extrême droite… puisque j’avais été cité par Marine Le Pen et que j’intervenais pour Riposte LaÏque et Radio-Courtoisie ! En passant sous silence le fait que j’interviens aussi pour des organismes apolitiques et d’autres situés « de l’autre côté de la barricade » comme la LICRA de Metz et de Besançon ou Solidarité Internationale. Et 51 journaux de la presse écrite audiovisuelle et du net dont les plus gros (Le Monde, le Figaro, France-TV-Info, Libération, Le Point…) ont repris immédiatement la dépêche in extenso sans avoir consulté le livre, ni l’auteur ni l’éditeur.

Nous n’avons pas pu obtenir de droit de réponse de l’AFP qui n’en donne pas ni des journaux qui ont au mot près reproduit la dépêche de l’AFP et s’abritent derrière l’agence mais seulement de ceux qui ont extrapolé dont Rue 89, Le Courrier de l’Atlas, Le Point, Challenges…A deux exceptions de taille : Metronews et le Monde qui ont fait la sourde oreille.
Résultat 1 : plusieurs libraires ont retourné les paquets d’office sans les ouvrir et comme a tweeté l’un « pour ne pas polluer l’esprit de mes clients ». Pendant quelques mois l’ouvrage était difficilement trouvable.
Résultat 2 : aujourd’hui la vente est redevenue normale. L’ouvrage est considéré comme une référence nationale et internationale et Benjamin Stora, président du Conseil d’Orientation du Musée de l’Immigration que la journaliste avait utilisé comme caution à ses propos m’a présenté ses excuses pour avoir été instrumentalisé par la journaliste pour un ouvrage qu’il n’avait pas ouvert. Mais le mal a été fait.
Résultat 3 : l’ostracisme persiste néanmoins dans les grands medias qui quand par extraordinaire ils m’invitent me déprogramment quelques heures après. A croire qu’on ne veut pas que les Français disposent d’une information documentée sur l’ensemble du sujet. Une stratégie politique qui risque de provoquer un effet boomerang chez ceux qui constatent l’écart entre le discours de la bien-pensance et ce qu’ils vivent au quotidien.

Riposte Laïque : Vous êtes reconnu comme un spécialiste des questions migratoires. En 2015, l’Europe et la France, ont vu déferler sur leur sol des millions de nouveaux venus, que nombre de militants appellent des envahisseurs. Quel est votre regard sur cette situation ?
Jean-Paul Gourévitch : En novembre 2014, j’avais annoncé que l’Europe devait se préparer à accueillir en 2015 entre 1 et 1,5 million de migrants. On a traité cela de « fantasmes d’experts ». Résultats 1.256.000 sont arrivés (chiffres d’Eurostat), l’Europe qui n’avait rien anticipé a été obligé de courir derrière les événements avec  des solutions dérisoires ou dramatiques. Et cela va se reproduire en 2016 puisque les experts s’attendent à un flux compris entre 1,2 et 2, 6 millions et qu’une fois de plus rien n’est prêt pour accueillir ceux qui doivent l’être et les aider à trouver du travail, et renvoyer dignement les autres.

Riposte Laïque : Certains nous reprochent d’insister de trop sur l’appartenance musulmane de la très grande majorité des clandestins, qu’on appelle migrants. Que nous répond l’expert ?
Jean-Paul Gourévitch: Indiscutablement la grande majorité de ceux qui arrivent sont musulmans ce qui ne signifie pas qu’ils adhèrent à l’islamisme radical même si des terroristes se sont infiltrés parmi eux avec la complicité de Daesh, et grâce à une fraude identitaire importante qui profite également du manque de rigueur dans les contrôles aux frontières. On peut considérer aussi qu’avec aujourd’hui 8 millions de musulmans en France dont 3,5 millions de pratiquants et 100.000 à 150.000 tentés par l’islamisme radical même si tous ne sont pas prêts à passer à l’action, des risques majeurs d’attentats et de guérillas existent sur notre territoire même si la très grande majorité des musulmans aspire simplement à vivre en paix dans le pays qu’ils ont choisi. Ceci dit je ne confonds nullement islam et islamisme car des lignes de fracture majeure les séparent sur l’éducation, la condition féminine, la violence…

Riposte Laïque : Vous avez publié, sur l’excellente revue « Contribuables associés », une étude sur le phénomène migratoire constaté en 2015. Quelles en sont les grandes lignes ?
Jean-Paul Gourévitch : Mon travail sur les migrations irrégulières en 2015 portait à la fois sur les chiffres, les coûts, les défis du présent et les scénarios du futur. Sans compter une partie consacrée à la dénonciation de la désinformation par les medias en matière d’images, de relation des faits et d’analyse des chiffres. sur En 2015 la France a reçu 79.500 demandeurs d’asile sans compter les migrants irréguliers qui ne sont pas passés par cette case. Cela lui a coûté 1,38 milliard d’euros dont 764 auraient pu être économisés par la contribution des migrants aux frais de santé et de justice, la lutte contre la fraude identitaire, la diminution des subventions aux associations aidant les migrants irréguliers et notamment à celles dont les comptes sont inexistants ou truqués et qui fonctionnent comme de simples boîtes à lettres et l’application des décisions de justice concernant les déboutés. C’est le poste le plus important.

Selon la Cour des Comptes, 96% ne repartent pas et même si le ministre de l’Intérieur considère cette proportion comme exagérée (il s’en tient à 80%) c’est un déni de justice et un coût pour les finances de l’Etat par l’allongement des procédures, l’engorgement des tribunaux et l’alourdissement de la facture. Or la situation risque d’être encore plus difficile en 2016 puisque si l’Europe met en œuvre son projet sur les quotas qu’elle a prévus (19,25% pour la France) et taxe les récalcitrants à 250.000 euros par migrant non accueilli comme elle l’a annoncé c’est au minimum près de 2,5 milliards que les contribuables français devront débourser.

Riposte Laïque : On connait votre grande prudence, et votre volonté de vous démarquer des thèses trop radicales à vos yeux. Que pensez-vous du concept de « remigration », le pensez-vous possible, souhaitable, et si oui, sous quelle forme ?

Jean-Paul Gourévitch : La remigration qui n’est peut être pas le terme le mieux choisi ne peut être que volontaire, sinon elle ne fonctionnera pas. Les migrants ne reviendront pas au pays d’origine contraints et forcés, les associations qui les défendent se mobiliseront et un premier blocage se situera au niveau des certificats de réadmission que certains consulats du pays d’accueil implantés en France refuseront de délivrer sous divers prétextes.
J’ai proposé que les pays qui reçoivent des subventions de la France pour ce qu’on appelle aujourd’hui le développement solidaire et refusent d’accueillir leurs ressortissants quand ceux-ci sont définitivement déboutés après avoir épuisé tous leurs moyens de recours, voient leur aides gelées. Mais quel gouvernement osera entreprendre ce type de réformes ?
Par ailleurs le concept de remigration participe d’une conception binaire de la migration comme s’il n’y avait pas d’autres choix pour le migrant que rester au pays d’accueil ou revenir au pays d’origine. Aujourd’hui comme le montre la géopolitique des flux, les parcours des migrants sont diversifiés et impulsés par une conception du « shopping migratoire »  qui consiste très normalement à aller là où ils trouvent le plus d’avantages et le moins d’inconvénients ; une bonne connaissance des diasporas qui sont la passerelle entre pays d’accueil et pays d’origine et qui représentent en France près de 12 millions de personnes éviterait de telles schématisations.

Propos recueillis par Pierre Cassen

Commandes les derniers ouvrages de Jean-Paul Gourevitch :

Les Migrations pour les Nuls : https://www.amazon.fr/Migrations-pour-Nuls-Jean-Paul-Gourévitch/…/2

Etude de Contribuables Associés :  http://www.contribuables.org/boutique/fr/les-etudes-de-contribuables-associes/144-etude-n34-les-migrations-mediterraneennes-en-2015.html

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Mickaël COHUET

Partie 13.

(3) Juste pour l’analogie… :
_ Pieds-noirs d’Algérie : 1830-1962.
_ Regroupement familial en France : Décret du 29 avril 1976. [Aberration politique étant donné le « premier choc pétrolier » de 1973 et le « second choc pétrolier » de 1979…].

Lia

@Mickaël COHUET
Merci beaucoup pour toutes ces références !
Je ne connaissais pas Gilles Milton, ni Roland Courtinat.
Donc encore merci, d’avoir fait passer l’info !

Mickaël COHUET

Partie 12.

(2) Cette colonisation française avait pour but principal de mettre fin à la traite esclavagiste des populations européennes de la côte méditerranéenne perpétrée par les Barbaresques d’Afrique du Nord depuis des siècles.
Sur ce sujet, lire :
_ Courtinat Roland, « La piraterie barbaresque en Méditerranée : XVIe-XIXe siècle », Éditions Gandini, 2003. [140 pages].
_ Davis Robert C., « Esclaves chrétiens, maîtres musulmans : l’esclavage blanc en Méditerranée (1500-1800) », Éditions Actes Sud, 2007. [420 pages]. [Première édition en anglais en 2003 ; en français aux Éditions Jacqueline Chambon en 2006].
_ Milton Gilles, « Captifs en barbarie. L’histoire extraordinaire des esclaves européens en terre d’islam », Éditions Payot, Collection Petite Bibliothèque Payot, 2008. [343 pages].
_ Ségurane Catherine, « L’esclavage oublié : celui des Blancs par les Nord-Africains », http://www.ripostelaique.com , 26 juillet 2010.

Philippe

Il est exact qu’il demeurait quelques milliers d’esclaves en Algérie quand les Français ont débarqué mais je ne sais pas bien si vous pensez que c’est le but principal l’intérêt de s’y installer 130 ans et de s’établir ensuite en Tunisie et au Maroc, notez bien.

Mickaël COHUET

Partie 11.

« On nous parle de contraception, de planning familial. AUCUNE FAMILLE MUSULMANE ne peut avoir une telle mentalité. »
« Je le dis clairement (…) Nous allons accroître notre descendance. »
« Ce que dit mon Dieu [Allah], ce que dit mon cher prophète, nous irons dans cette voie. »

Recep Tayyip Erdogan, Président de la République de Turquie depuis 2014 (fondateur du Parti de la justice et du développement (AKP), Premier ministre de 2003 à 2014), Istanbul, 30/05/2016.

Pour aller plus loin sur la question démographique lire : Du Verdier Jean (Général de l’armée de l’air), « Le DÉFI démographique », Éditions Muller, 2012.

Mickaël COHUET

Partie 10.

« Les musulmans considèrent les chrétiens comme faibles et croient que, parce qu’ils n’ont pas d’enfants et pratiquent à peine leur foi, l’islam les vaincra facilement. »
« J’ai souvent entendu des musulmans dire que leur objectif est de conquérir l’Europe avec deux armes : leur foi et leur taux de natalité. »
« Ils pensent que le nombre leur permettra de prendre le dessus. »
Le cardinal Bechara Boutros Rahi, Patriarche maronite d’Antioche. (Interview donnée à Famiglia Cristiana, un magazine hebdomadaire catholique italien. Extraits sur : http://www.europe-israel.org , 07/11/2015).

« Le but des Frères Musulmans est de créer un état islamique mondial. Nous, les musulmans, nous immigrons partout et il y aura encore un long chemin avant de prendre le contrôle de l’Europe. »
Muhammed Mahdi Akef, Guide suprême des Frères Musulmans de 2004 à 2010.

Mickaël COHUET

Partie 9.

Source : Nasreen Taslima & Fourest Caroline, « Libres de le dire. Conversations mécréantes autour de la religion, l’intégrisme, les femmes et la liberté d’expression », Flammarion, 2010. De nombreux intellectuels et apostats de l’islam (punissable de mort selon la charî’a, donc en danger et souvent contraints à l’exil) pensent comme Talisma Nasreen dans le monde musulman et nous avertissent du danger qui nous menace. Sans succès pour le moment.

Mickaël COHUET

Partie 8.

Notes :

(1) Évidemment, ce « repos » ne concerne pas la procréation. La limitation des naissances est vue avec horreur par le musulman croyant. C’est pourquoi pour le musulman, la femme musulmane doit être d’abord une génitrice de musulmans, conformément à la Sourate 2, verset 223 du Coran :
« Vos épouses sont pour vous un champ de labour. Allez à votre champ quand vous le voulez » et au hadith d’Abu Saïd al Khudri, Dawud XI 2166.

Talisma Nasreen exprime cela plus clairement et sans détours. Je cite : « (…) Les musulmans doivent infiltrer ces terres [dar al-harb, « les terres de guerre »], faire du prosélytisme et procréer jusqu’à être suffisamment nombreux. Ensuite, ils doivent déclarer la guerre, combattre et imposer la religion musulmane pour convertir les infidèles à dar al-islam [« les terres d’islam »]. (…) Seul l’islam a reçu la vérité : hors de lui, point de salut. (…) ».

Mickaël COHUET

Partie 7.

_ « (…) Aujourd’hui comme le montre la géopolitique des flux, les parcours des migrants sont diversifiés et impulsés par une conception du « shopping migratoire » qui consiste très normalement à aller là où ils trouvent le plus d’avantages et le moins d’inconvénients (…) »

Le cas de la politique d’Angela Merkel pour l’Allemagne est éloquent.

C’est pour cela qu’il faut qu’un maximum de pays de l’U.E. s’allient et s’alignen sur le groupe de Visegrád (aussi appelé Visegrád 4 ou V4 ou triangle de Visegrád : la Hongrie, la Pologne, la République tchèque, et la Slovaquie) pour contrer les décisions délirantes de Bruxelles et de la Commission européenne (présidée par Jean-Claude Junker) en matière d’immigration sur le sol européen. Notre « Salut » viendra de l’Est.

Mickaël COHUET

Partie 6.

Et selon son issue, une remigration contrainte et forcée, est loin d’être inenvisageable et la pire des solutions (3).

_ « (…) J’ai proposé que les pays qui reçoivent des subventions de la France pour ce qu’on appelle aujourd’hui le développement solidaire et refusent d’accueillir leurs ressortissants quand ceux-ci sont définitivement déboutés après avoir épuisé tous leurs moyens de recours, voient leur aides gelées. (…) »

EXCELLENTE proposition.

_ « (…) Mais quel gouvernement osera entreprendre ce type de réformes ? (…) »

On en revient à mon propos précédent sur l’inévitabilité d’une guerre civile.

Mickaël COHUET

Partie 5.

De toute façon, il y aura une guerre civile sur le sol métropolitain.
La force du déni du danger du totalitarisme islamique (« l’islam), le comportement de Dhimmi (traduisant une peur) de la classe politique actuelle à l’égard de la « communauté » musulmane, le fossé abyssale entre la classe politique et la (ou les) population(s), la fragmentation ethnico-religieuse de la société française, la séduction du djihadisme par les enfants et petits-enfants de la diversitude ou du « grand enrichissement », l’explosion du chômage et de la précarité, l’accueil délirant de populations inassimilables toujours plus nombreuses aux frais des autochtones etc. constituent autant d’ingrédients qui convergent tous vers l’élément manquant : la petite flammèche qui va être l’élément déclencheur.

Alors, une guerre civile dans 5, 10, 15 20 ans ?

De toute façon, elle est inévitable.

Mickaël COHUET

Partie 4.

_ « (…) La remigration qui n’est peut être pas le terme le mieux choisi ne peut être que volontaire, sinon elle ne fonctionnera pas. Les migrants ne reviendront pas au pays d’origine contraints et forcés, (…) »

Ah bon ?
Et le cas des Pieds-noirs (présents depuis 1830 dans ce qui allait devenir l’Algérie (2)), alors c’est quoi ?
« La valise ou le cercueil », ça vous rappel quelque-chose Jean-Paul Gourévitch ?
Oui mais ce n’est pas pareil ? C’était dans un contexte de guerre-civile ?

Mickaël COHUET

Partie 3.

Je trouve le propos suivant extrêmement pertinent :
« (…) il est parfaitement immoral de se prévaloir de générosité en mettant à contribution un tiers. Or, c’est précisément ce que fait le gouvernement lorsqu’il engage des financements publics au profit des étrangers en ayant recours à l’emprunt. Si un État n’a pas les moyens de sa générosité, il doit l’assumer et non engager les générations futures. Plus généralement, un gouvernement n’a pas à être généreux car il ne possède rien en propre : son mandat consiste à administrer au mieux des intérêts de la nation. En l’espèce, le gouvernement devrait se cantonner à définir un cadre légal adapté pour que la générosité du secteur privé puisse s’exercer. (…) » (Source : Servan Christophe, « Accueil des refugiés : comment répondre à l’argument moral ? », http://www.bvoltaire.fr , Mardi 27 octobre 2015).

Dorylée

C’est exactement le mode de fonctionnement socialiste à tous les niveaux. Comme le disait Margaret Thatcher :  » Le socialisme ne dure que jusqu’à ce que se termine l’argent des autres.  »
Ils sont généreux à l’école également : en abaissant le niveau, ils permettent aux mauvais d’obtenir les mêmes diplômes que les bons. Enfin, les clandestins ont les mêmes droits, voire plus de droits (A.M.E. allocations, subventions et exonérations diverses et variées) que les autochtones. Le socialisme est une cleptocratie.

Mickaël COHUET

Partie 2.

_ « (…) Or la situation risque d’être encore plus difficile en 2016 puisque si l’Europe met en œuvre son projet sur les quotas qu’elle a prévus (19,25% pour la France) et taxe les récalcitrants à 250.000 euros par migrant non accueilli comme elle l’a annoncé c’est au minimum près de 2,5 milliards que les contribuables français devront débourser. (…) »
Catastrophique.
La dette publique française s’élève actuellement à plus de 2 milliards 195 millions d’euros, soit 4640 euros supplémentaires par seconde (01/06/2016). Celle-ci est consultable sur : http://www.oxoty.com (Compteur de la dette publique française en direct).

Mickaël COHUET

Partie 1.

Interview de Jean-Paul Gourévitch très intéressante.

Cependant, quelques passages m’ont fait bondir :
_ « (…) Ceci dit je ne confonds nullement islam et islamisme car des lignes de fracture majeure les séparent sur l’éducation, la condition féminine, la violence… (…) »
Ah bon ?
Personnellement, j’ai longtemps fait la distinction, emprisonné que j’étais sans doute par la « bien-pensance » et « le politiquement correcte ».

Cependant, après levé le voile de l’ignorance en étudiant minutieusement la Sunna, j’en suis arrivé à la conclusion limpide (!!!) suivante :

« L’islam c’est l’islamisme au repos* et l’islamisme, c’est l’islam en mouvement. C’est une seule et même affaire. »
Ferhat Mehenni, Président du gouvernement provisoire kabyle, en exil à Paris. [*démographique excepté (1)].

Allobroge

En ce qui concerne la re migration je crains fort qu’à terme on assiste à un remake de celle des pieds noirs.Rien n’est impossible si tragiques que soient les solutions. La moins mauvaise serait en effet de geler les aides aux pays qui ne reprendraient pas leurs ressortissants (car beaucoup conservent (et à quelle fin ?) leur ancienne nationalité !. Il s’agirait aussi de n’accorder des aides qu’aux nationaux (mais là le droit du sang devra primer également) et de faire la chasse à ceux qui, nationaux pourtant, s’ingénient à tourner les lois pour satisfaire leurs ego au nom d’un internationalisme utopique et dangereux !

Yves ESSYLU

Aprés avoir comparé les chiffrages de PINCE, POSOKHOV, LAULAN; je suis fondé à considérer que GOUREVITCH est un membre de la droite molle marxisée qui veut cacher le vrai coût de l’immigration

En ce qui me concerne, je suis fondé à considérer que vous ne devez pas connaître les travaux réalisés par J-P GOUREVITCH car les conclusions auxquelles il arrive ne vont pas dans le sens de votre hypothèse :  » … qui veut cacher le vrai coût de l’immigration … ». S’il arrivait que ses conclusions en la matière soient erronées, il ne faut pas oublier qu’il ne peut travailler que sur des chiffres officiels, et que ses travaux n’ont pas dû être « sponsorisés par quelque officine étatique ».
Je vous invite à consulter – au moins – la monographie relative aux coûts de l’immigration publiée par Contribuables Associés, et dont J-P GOUREVITCH est l’auteur :
http://www.le-cout-de-la-politique-migratoire.fr
CONTRIBUABLES ASSOCIES – 42, rue des Jeûneurs – 7502 Paris
http://www.contribuables.org

yves ESSYLU

Pour ma part je suis fondé à considérer que vous ne devez pas connaitre les travaux réalisés par LAULAN, par PINCE (Les français ruinés par l’immigration ed Godefroy de Bouillon) et par POSOKHOV (POLEMIA)
Pour ma part je connais parfaitement les travaux de GOUREVITCH et je persiste dans mon affirmation après avoir comparé les différentes études ligne à ligne et chiffre à chiffre avec ma pratique d’ingénieur titulaire d’un 3e cycle de gestion

Porcinet666

Mais on s’en cague de la masturbation sur des livres… Ce ne sont pas les ecrits qui vont sauver le peuple europeen chretien!!! Ou alors, vous avez un sacré probleme d’intellect, comme tous ces pseudos ecrivains gauchistes…

Le combat devient inevitable, il faut juste assumer ce fait. Et non pas d’epancher avec des dizaines de livres inutiles!!!!

Yves ESSYLU

Bref selon vous on saute d’abord et on remonte chercher le parachute ensuite ou on tire gaillardement une rafale de 7,62 sur le premier buisson qui passe et on se ramasse en retour 6 obus de 155 sur la tronche
Il me paraît quand même important de savoir si l’immigration coûte 17 ou 84 md par an
Ou alors on est marxiste et on s’appelle Lauvergeon ou Hollande ou Royal; c’est pas cher c’est l’Etat qui paye

Philippe

Une interview de quelqu’un qui réfléchit.
Forcement, ça ne plait à personne.
Les gens aiment les choses tranchées et caricaturales.

anonymous

S’il reconnait qu’il y a 12 000 000 de musulmans non intégrés et in-intégrables,

que ces 12 000 000 sont jeunes, n’ont rien à perdre, et son idéologiquement dans une intention de conquête,

même si nos politiques font tout pour amortir ou retarder le conflit, il est inévitable et au plus tard au plus violent.

En clair cela signifie que pour 12 000 000 de musulmans condamnés à mort, 12 000 000 de Français le sont également.

Philippe

Sauf qu’il dit 8 millions et non 12 et qu’il ne parle pas d’intégration.
Pourquoi n’apprenez-vous pas à lire avant de vous livrer à vos hurlements ?

anonymous

@Philippe

Personne ne hurle sauf vous, et je vous invite à lire jusqu’au bout :

« une bonne connaissance des diasporas (…) qui représentent en France près de 12 millions de personnes …

20% de la population en France est donc étrangère de coeur ou de nationalité, francophobe et antiblanc : on a fait des pogroms avec moins que cela.

Vous pourriez prétendre (ce que vous faites) que les 12 000 000 ne sont pas tous musulmans, seulement 8 000 000 le sont mais 12 000 000 sont bien sinon de religion ou de culture sous ‘influence islamique et forment à eux seuls la quasi totalité de la diaspora émigrée aussi islamisante que « philippicide ».

II y a 8000 000 de musulmans desouche si vous voulez ergoter et 4000 000 de musulmans compatibles pour être complet, donc 12 000 000 de personnes pour dire toute la vérité crue …qui souhaitent vous voir pendu ou vaincu.

Si vous ne croyez ni à l’hiver ni au loup, chantez et dansez puisque demain vous mourrez.

Philippe

Je ne hurle ni n’ergote, je regarde les chiffres, chose que vous ne savez pas faire.
Avant de vous livrer à vos philippiques, lisez.
Il est clairement écrit qu’il y a 8 millions de musulmans en France, point.
« vos » 4 millions sont donc bien inclus dedans.
Quant à penser qu’ils veulent tous la mort de l’Europe, c’est aussi vain que de pensez que vous sauriez réfléchir.
Bonjour chez vous.

Clamp

@ anonymous

Ne vous inquiétez pas, Gourévitch l’a bien expliqué, il ne veut pas perdre sa soupe. Donc pour être sûr de ne pas se reprendre une bastos de la part de l’AFP et se faire accuser de fricotage avec l’extrême droite, ultime péché, il donne l’estimation la plus basse possible, fondé sur des séries de chiffres dont on est certain qu’on ne peut pas les réduire plus.

Mais si on appelle di l’incertitude relative liée à la mesure, à l’estimation ou à la déduction calculatoire i, alors pour aboutir à la valeur haute correspondant à une évaluation d’une population donnée où n traitement se succèdent les uns autres, il faut multiplier la valeur basse par le produit des quotients (1+di)/(1-di) , pour i variant de 1 à n.

Ça a vite fait de d’aboutir à un nombre beaucoup plus gros. Il ne faut pas oublier qu’à tous les étages de la machine étatique sont installés des pare-feu destinés à empêcher l’information réelle de franchir les murs. Les fonctionnaires s’autocensurent d’eux-mêmes …

jan-vrai-patriote-qui-se-fera-enterrer-en-France-!

 » Ceci dit je ne confonds nullement islam et islamisme  »
Tout est dit dans cette phrase
Ce type ne comprends qu’ imparfaitement l’islam
Il ferait mieux d’ évoluer !

Adhémar

Beaucoup de bla-bla pour pas grand chose : ce sera eux ou nous ! Gaulois, préparez-vous…