Le pouvoir restreint nos libertés par petits bouts : je serai à Bordeaux !

Publié le 29 mars 2018 - par - 11 commentaires - 850 vues
Share

Quarante huit heures après les évènements tragiques de Carcassonne-Trèbes, la Ligue du Midi décide de réagir très vite pour montrer la colère du peuple de France en organisant un hommage public au Colonel Beltrame. Il s’agit d’organiser un dépôt de gerbe sous les murs de la préfecture. Vu le laps de temps réduit, et le fait que cela se déroule un dimanche, nous informons seulement les services de la Police nationale.

Tout aurait pu se passer dignement  puisqu’il s’agissait d’une commémoration avec un dépôt de gerbe. Mais c’était sans compter avec les chiens de garde du système (extrême gauche, gauchistes, anarchistes, crasseux indéterminés, antifas), largement encagoulés qui étaient bien décidés à empêcher nos concitoyens de se joindre à la manifestation. Les squatteurs  de la fac de lettres avaient utilisé dans la nuit un fichier comprenant près de 5000 adresses électroniques (on espère que le Président de l’Université a porté plainte) dont ils se sont servis pour grossir leurs rangs, n’hésitant pas à faire également appel à quelques hooligans.

Le processus est devenu un système bien huilé. Comme d’habitude, les antifas font savoir qu’ils iront manifester, au lieu même prévu pour le rassemblement, une heure avant. La préfecture  demande alors de modifier le plan du parcours. Ensuite les antifas dont certains venus de Paris, Nice, Chambéry… ) se regroupent en travers de la chaussée. La préfecture indique que les forces de l’ordre ne pourront dégager le passage en prétextant le manque d’effectif. Les antifas communiquent avec les médias du système et font en sorte d’imposer leur message… L’AFP – même la Corée n’a pas une agence aussi liée au pouvoir – pond une dépêche dont l’origine prend naissance dans le « labo des antifas ». Et tout ça  est repris sous forme d’articles de désinformation dans toute la presse mainstream... Il n’y a qu’à lire l’article de Midi Libre.

C’est ainsi qu’un rassemblement à la mémoire des sacrifiés anonymes et d’un héros de la France, Arnaud Beltrame, qui a droit à une « journée nationale », se trouve scindé en plusieurs tronçons et devient dans la presse un « affrontement » faisant suite à des « heurts dans l’université ».

Ceux qui se trouvaient à Montpellier le 7 octobre 2016 lors d’une manifestation qui devait démarrer à partir des jardins du Peyrou  reconnaîtront le même scénario que celui auquel ils ont assisté. La Ligue du Midi dépose une manifestation avec départ du Peyrou, avec arrivée à la préfecture. Les antifas indiquent qu’ils appellent à un rassemblement à la même heure. La préfecture nous interdit le principe du défilé, puis celui de rassemblement à la préfecture, nous reléguant dans les jardins du Peyrou dont elle fait cadenasser les grilles empêchant à une bonne partie de nos troupes de  nous rejoindre, sous le prétexte fallacieux de nous protéger tout en indiquant que de toute façon ils n’ont pas assez d’effectifs.

Voilà comment, par petits bouts, en déplaçant de façon imperceptible mais récurrente le curseur des libertés publiques, l’état en arrive à nous pondre une loi liberticide chaque année avec une accélération exponentielle et à nous faire croire que l’état d’urgence est un bonheur pour la population. Comme disait le regretté Georges Frêche  (président de la région Languedoc-Roussillon) : « les gens, tu leur pisses à la raie et tu leur fait croire que c’est la pluie ».

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
jean Peuplus

Les Fait-chier S …,? Fichez les dehors !
Gardons nos patriotes et protegeons leurs combats contre les hierachies gangrènés par la maçonnerie diabolique. Soldats , livrez vos chefs indignes qui font du mal au pays !

meulien

la rue appartient a celui qui y descend.peut etre faudrait il se reveiller!

Victor Hallidee

« les gens, tu leur pisses à la raie et tu leur fait croire que c’est la pluie ». Ou encore « les promesses électorales n’engagent que ceux qui y croient ». Et maintenant « il y a ceux qui réussissent et les gens qui ne sont rien », « les sans-dents », « les peuples ne sont pas assez intelligents pour leur laisser le droit de voter », « il faut un despotisme éclairé en Europe »… citations non exhaustives d’oligarchies qui n’éprouvent que mépris pour les populations. C’est ainsi qu’elles ont osé envisager et qu’elles organisent la submersion migratoire et les guerres ethno religieuses pour faire disparaître les peuples européens. Les soixante-huitards parricides sont à présent infanticides ! Et leur suicide suivra, puisqu’ils seront pendus avec la corde qu’ils auront vendue…

dufaitrez

Restriction des libertés ? Sans vouloir diminuer celle-ci, il faudrait citer celles-là !!
Rien que depuis l’arrivée de Macron….
80 Kmh, Ecole à 3 ans, Sexisme, CSG, Communes, et j’en passe !
Le Carcan se referme !

Ulysse 67

L’extrême-gauche radicale est très organisée pour le combat clandestin, elle forme ses troupes à cela de façon professionnelle.

J’entendais d’ailleurs l’autre jour à la télé quelqu’un de connu (je ne sais plus exactement qui) les ayant un temps approché pour voir ce qu’il en était en témoigner

Dans ce combat clandestin, l’infiltration, l’entrisme, le noyautage sont la règle. Partout ils ont leurs « correspondants », leurs contacts, leurs relais (dans le sens des services d’espionnage).

Vous pouvez être sûr qu’il y en a dans chaque média, chaque rédaction – quand évidemment elles ne sont pas entièrement sous leur coupe, comme à Libé ou au Nouvel Obs.

Et évidemment à l’AFP, chargés de relayer et de diffuser sous couvert « d’information » leurs communiqués de propagande.

COTE

France pays des Droits de l’Homme et de la Liberté ! Qu’en reste t-il ? Pour les Français de souche : le droit de payer des impôts toujours plus lourds.

Platipus

DH = H =Humain, qui signifie, pas de pays, pas d’Histoire, pas de Géographie, pas de peuple d’origine. Le péché originel de la gauche et ses collabos;….
de l’émotion, c’est tout…..

Allonzenfan

Il faut que la peur change de camp… mais comment avec des autorités complices de cette chienlit ?

Eicher

Vous le faites exprès ?

Josyane

J’aurais tellement aimé être avec vous, malheureusement je ne serai pas en France. Bon courage à tous en espérant que vous serez beaucoup à manifester mais j’en doute.