Comment les laïques doivent-ils réagir devant le nouveau discours de Marine Le Pen ?

Publié le 11 janvier 2010 - par
Share

Il fut un temps où, pour un militant du Parti communiste, lire Le Monde était considéré comme une trahison de classe.

A cette époque, pour un homme de gauche, lire Le Figaro était considéré comme suspect.

Dans le monde du travail, militer à la CGT, et dire parfois du bien de la CFDT ou, pire, de FO, c’était presque pactiser avec l’ennemi.

Que dire du malheureux qui avait le malheur d’avoir un ami qui votait à droite… et de ne pas le cacher !

Dans les années 1980, certaines barrières ont commencé à tomber. Il était de plus en plus difficile de maintenir des digues artificielles, alors que toute une partie de la gauche épousait le discours économique de la droite. Il ne restait donc, pour se convaincre qu’on était toujours de gauche, que les questions sociétales… et l’antifascisme.

Il était alors de bon ton, à gauche, de dire qu’on ne devait pas débattre avec Le Pen. Peu importait aux bonnes âmes que ce dernier progresse à chaque élection. Débattre avec Le Pen, nous disaient-ils, c’était reconnaître que le Front national était un parti comme les autres. Suivait bien évidemment la suspicion d’être conciliant avec le FN… Cela suffisait à discréditer à jamais quelqu’un. Cette imposture a tenu quelques années, surtout que Le Pen père, débatteur talentueux, ridiculisait souvent, sur les plateaux de télévision, les journalistes bobos qui voulaient en découdre avec lui, et lui faire la morale.

Et puis Bernard Tapie, avec les spécificités de son personnage, a relevé le gant, et, avec tout son bagout, a montré que l’affrontement était plus efficace que la dérobade.

Aujourd’hui, les choses ont bien changé. Plus de 20 ans après ce premier débat, plus personne n’ose refuser un débat avec Marine Le Pen sur les plateaux de télévision. Il paraîtrait grotesque de dire à un communiste qui lit « Le Monde » qu’il cautionne ainsi « un organe de la bourgeoisie, au service du grand câââpital, contre la classe ouvrière ». Et de même que les gens de droite lisent Le Monde, Libération et Le Canard Enchaîné, les gens de gauche lisent Le Figaro ou L’Express ( certes, on ne voit pas beaucoup la différence, mais c’est un fait).

Pourtant, il demeure encore des tabous, et Riposte Laïque est ravi d’en faire partie. Ainsi, un militant de la Libre Pensée avait-il décidé, récemment, d’inviter Riposte Laïque à un débat où serait en tribune un dirigeant national de son organisation. Immédiatement, le couperet est tombé : “il faut choisir, camarade, c’est eux ou nous, on ne débat pas avec l’extrême droite, nous ! ” Argument d’autant plus cocasse, quand on connaît, au sein de FO (qui, comme la Libre Pensée, est sous forte influence du Parti des Travailleurs, devenu POI) quelques accords particuliers avec l’extrême droite (1) ! Sans oublier, en Algérie, les accords entre l’organisation algérienne, dirigée par Louisa Hanoune, et les dirigeants du FIS :

Riposte Laïque fit encore les frais de ce cordon sanitaire, de la part cette fois des dirigeants de l’Ufal, qui intimèrent l’ordre, lors de rencontres internationales laïques, à l’association des athées de Saint-Denis de retirer de leur stand « Les dessous du voile », dont la lecture aurait sans doute risqué de perturber les 200 spectateurs présents…

Au-delà de ces anecdotes médiocres, qui ne font pas honneur à la libre pensée supposée des laïques, ne sommes-nous pas, parfois, à RL, victimes des mêmes blocages ? Certes, nous n’hésitons pas à heurter frontalement la dictature du politiquement correct, et disons-le, nous le faisons avec délectation, et parfois une certains jouissance. Comment pourrait-il en être autrement quand les commissaires politiques de la bien-pensance montrent leur vrai visage, sur la votation suisse, ou sur le débat sur l’identité nationale ?

Néanmoins, cette même dictature du politiquement correct est si puissante que, jusqu’à présent, nous avons hésité à accepter certaines invitations, par crainte, en acceptant, de donner des verges pour nous faire fouetter. Pourtant…

Pourtant, quand nous sommes invités par des socialistes que nous pourfendons régulièrement dans nos colonnes, nous n’hésitons pas, car nous savons que personne ne nous accusera de rouler pour le PS.

Pourtant, il y a 10 ans, un Philippe Cohen, aujourd’hui responsable du journal en ligne « Marianne » n’avait pas craint d’affronter le politiquement correct en acceptant des invitations de « Radio Courtoisie », classée à l’extrême droite, tendance intégriste catho. Il y défendait les principes laïques et républicains. Personne ne l’avait accusé de faire le jeu de Le Pen.

Alors pourquoi ce malaise dès qu’il s’agit d’associations, de radios, de gens, plutôt classés à l’extrême droite avec qui il ne s’agit pas de collaborer mais de débattre ? Allons-nous faire comme Besson qui annule un débat sur l’identité nationale dès qu’il apprend que Marine Le Pen va y assister ?

Nous regarderons très attentivement le débat programmé sur France 2, ce jeudi 14 janvier, opposant Eric Besson, qui a tenu des propos incroyables, niant la réalité de la France, Vincent Peillon, le laïque du PS qui ne veut pas d’une loi contre la burqa, et Marine Le Pen.

A ce propos, d’ailleurs, nous sommes parfois – et nous le disons en toute sincérité – désorientés par le nouveau discours de cette dernière. Bien souvent, nous avons l’impression qu’elle reprend l’argumentaire laïque et républicain de Riposte Laïque. Nous osons dire que nous préférons ce discours à celui de son père, et de sa connivence avec les islamistes.

Marine Le Pen a pris personnellement position pour le droit à l’avortement, tournant le dos à toute la vieille garde traditionnaliste du FN. Caroline Fourest, comme la majorité des citoyens de ce pays, défend le même principe. Personne n’osera dire : Marine Le Pen = Caroline Fourest, sur cette seule base.

Il en est de même de la défense de la laïcité et de la dénonciation du communautarisme, Marine Le Pen partage sur nos idées ; cela ne signifie pas que nous partagions toutes les thèses du FN !

Nous avons reçu une lettre d’un militant du Front national, Bruno Mauconduit, (voir ci-dessous) qui nous a touchés. Faut-il refuser de discuter avec des militants comme Bruno, sous le prétexte qu’il ne trouve, aujourd’hui, que Marine Le Pen qui défende ce qu’il pense ? N’est-ce pas plutôt, comme le disait Pierre Cassen à Radio La Luette, parce que la droite libérale et la gauche communautariste trahissent la défense de la Nation qu’ils se montrent incapables de dire ce que dit la numéro deux du FN ?

Que faut-il faire ? Faut-il revenir aux réflexes des années 50, jouer la facilité, et dire qu’à partir du moment où elle s’appelle Le Pen, et qu’elle milite au Front national, elle n’est qu’une raciste et une fasciste ? Faut-il ignorer ses propos, en n’y voyant qu’une stratégie concoctée avec son père, pour ratisser large ? Faut-il refuser tout débat avec des personnes comme Bruno Mauconduit, qui se reconnaissent des les propos de Marine Le Pen, et ne les retrouvent (hélas) dans aucun autre parti.

Il est des moments, dans l’histoire, où les choses basculent. En 1936, Doriot et Déat étaient du côté du Front populaire, et le colonel de La Rocque en était un adversaire acharné, souvent classé comme fasciste. En 1940, les deux premiers basculèrent dans la collaboration, et le fascisme, le troisième entra dans la Résistance.

Nous pensons qu’il faut construire une Résistance contre le péril mortel qui guette notre République laïque, et notre démocratie : l’islam. Les faits montrent, depuis plusieurs années, que, sur cette question, comme en 1940, il y aura des collabos de gauche et de droite aux côtés de l’islam (et notamment Jean-Marie Le Pen), et des résistants venus de tous les milieux, comme Jacques Myard, André Gerin, mais aussi Bruno Mauconduit et, peut-être, Marine Le Pen.

Nous regarderons attentivement l’émission du jeudi 14 janvier, et la commenterons abondamment, en esprits libres, dans notre prochain numéro.

Lucette Jeanpierre

(1) Voir Cet étrange Monsieur Blondel, de Christophe Bourseiller.

LETTRE DE BRUNO MAUCONDUIT A RIPOSTE LAIQUE

Je suis au FN, avec Marine Le Pen, et j’aime bien Riposte Laïque

Je viens de lire l’article ou Le Pen est un” raciste de base ” “invité par l’Iran”….etc.

https://www.ripostelaique.com/RL-defend-une-Republique-laique.html

Je suis un peu étonné car moi qui soutien Marine qui d’après moi aurait pu écrire cet article (sauf le passage sur JMLP) .

A moins que je ne sois a coté de la plaque elle défend aussi la laïcité sans stigmatiser particulièrement les Arabes.

Est ce que défendre son pays contre une invasion telle qu elle se produit c’est être raciste ?

Je ne suis pas attiré par JMLP mais par Marine qui d’après ma petite personne a un discours plus actuel qui touche sa génération et les jeunes : c’est le parti qui rassemble le plus de moins de 25 ans …

Bref : pourquoi n’y-a-t-pas un “rassemblement ” des partis et associations qui se ressemble afin de créer une unité cohérente en “dépoussiérant” peut être les mauvaises raisons des uns et des autres ? je pense qu’entre Dupont-Aignan, Marine , RL, fdesouche, De villiers etc… il y aurait de quoi faire.

J’imagine que les conflits de personnes prennent le pas sur les idées.

Je trouve dommage que les Français ne soient pas plus solidaires, c’est aussi ce qui fait la force de l envahisseur que ce soit un peuple une religion ou une doctrine fasciste arriéré.

Je fait parti du FN, je distribue des tracts, je soutien Marine, je colle “ni voile ni burka” je donne de l’argent a une assoc “la soupe au cochon” (assoc pour les SDF Français ) j’aiderai bien sure demain s il le fallait un noir un arabe un chinois un pakistanais….. mais pour le moment les FDS sont mis de coté alors je les préfères et je ne me sens pas pour autant racistes mais plus proche d un Français et très sincèrement il y a beaucoup de gens comme moi au FN de Marine.

Je tenais a vous écrire car les sites que je visite on tous le même objectif : défendre avant tout la république Française et la laïcité et c est un peu dommage de se taper les uns sur les autres.

Je vous souhaite une bonne journée.

Bruno Mauconduit

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.