Comment petit Macron a-t-il bien pu rêver de devenir Président ?

Publié le 4 janvier 2021 - par - 11 commentaires - 971 vues

Beaucoup de petits garçons aimeraient être pompiers, conducteurs de train ou policiers.

D’autres rêvent d’un avenir de champion de boxe, de pilote de chasse. Quand j’étais petite, j’aurais voulu devenir médecin dans la brousse pour sauver des vies. Mettre au monde des enfants dans des conditions abominables, découvrir le médicament miracle comme Alexandre Fleming. Mais comme je n‘écoutais pas souvent le professeur à l’école j’ai été obligée de mettre un frein à mes rêves de gloire et de puissance.

A 5 ans, j’imaginais m’acheter un tutu et de devenir danseuse étoile. Mais un matin, j’ai entendu ma mère se foutre de mon postérieur au téléphone avec ma tante Odile. Mettant un terme définitif à mes espoirs d’entrechats et de pirouettes.

Ce n’est pas simple

Le futur boxeur de niveau international était pour sûr un crac de la gym, avait de bons réflexes et passait son temps à rosser les autres.

Le pompier en devenir aimait prendre des risques, a sauvé sa petite sœur de la noyade à l’âge de 7 ans.

La prétendante star internationale passait son temps à se changer de tenue devant le miroir.

Le « soignant » (mot qui, au demeurant, ne figure pas au dictionnaire, a été inventé pour impressionner les foules, et doit signifier aussi bien garde-malade que spécialiste en chirurgie cœlioscopique) jouait sûrement au docteur avec ses petites cousines et avait toujours sur lui des sparadraps dont il tartinait ses ours en peluche.

L’écrivain passait certainement des heures à rédiger de petites histoires qu’il racontait en famille…

Tout ceci pour vous expliquer que lorsque l’on décide de diriger un grand pays, de devenir président de la République, normalement, je dis bien normalement, on est censé se tenir sage sur le banc, étudier à fond et être considéré comme plutôt intelligent, voire génial. Il s’agit tout de même de la plus haute fonction publique française. Normalement, je dis bien normalement, on est supposé prendre les bonnes décisions. Et surtout, avoir du tact. De la subtilité, du savoir-vivre (rien à voir avec le fait de commander de la vaisselle de Sèvres).

Il faut reconnaître qu’Emmanuel le Magnifique a bien écouté la maîtresse à l’école. Au point de casser la baraque, cela n’a visiblement pas suffi. Papa et maman ont fait comme si de rien n’était.

Il est délicat de juger des dommages réels qu’a imprimés une “certaine affaire” sur le cours de son mandat. Je pense ici bien entendu à l'”affaire Benalla”, du nom de ce plouc dont le grand vizir avait fait sa garde très rapprochée et omniprésente, en parallèle du circuit officiel. Avec qui il faisait de la bicyclette en vacances, et à qui il avait même confié les clés de sa résidence du Touquet. (Lexpress.fr)

Cette”affaire” est une erreur de jugement couverte, dans sa persistance, par les silences d’un “effet de cour” que l’on devinait, mais dont on ignorait la puissance.

Comment un chef d’Etat peut-il être si peu avisé pour placer ainsi au cœur du pouvoir un cow-boy immature au parcours déjà émaillé de multiples incidents ? Pourquoi personne, dans son entourage, ne s’en est-il ému assez fort pour que le président changeât de « cap » ?

Jusqu’à aujourd’hui, les critiques auxquelles Prétentiard le superbe doit faire face concernent essentiellement sa politique. Des remarques sur son arrogance commencent certes à surgir, mais les Français continuent tout de même, globalement, à l’accepter… Il faut croire que sous l’arrogance perçait la démesure dans laquelle naissent les catastrophes. Cette alerte aura-t-elle donné la leçon suffisante ?

 

La preuve par 7 :

  • Macron garçonnet n‘était pas spécialement doué pour la décence :

“Une gare, c’est un lieu où on croise les gens qui réussissent et ceux qui ne sont rien”.

  • Ni pour la délicatesse :

Les femmes salariées de Gad, “pour beaucoup illettrées”.

  • Le bon-goût n’aura, lui non plus, pas fait partie du programme pédagogique :

Le bus pourra bénéficier aux « pauvres ».

  • Ni la bienséance, d’ailleurs :

“La meilleure façon de se payer un costard, c’est de travailler”.

  • Ou la réserve :

Les Gaulois réfractaires au changement”.

  • Et la retenue :

“On met un pognon de dingue dans les minimas sociaux”.

  • La solidarité :

“Je traverse la rue, je vous trouve du travail”.

En revanche, petit Macron n’a certainement pas été puni assez sévèrement pour ses mensonges !!

Macron se paie notre tête… Notre-Dame, ça ne peut décidément en aucun cas être un accident | Résistance Républicaine (resistancerepublicaine.com)

Dernière minute : je viens de lire que sa splendeur est très mécontente : il affirme se « battre » (*), « faire la guerre » le matin, le midi, le soir et la nuit. Attendre de tous le même engagement. Il ajoute même que ça va changer vite et fort ! Sauf que, malgré son importance, il ne peut rien faire. Lui qui a tout fait faux depuis le début, raté toutes les étapes, celles des masques, des tests, des petits magasins, d’abord fermés puis rouverts, lui qui fait de la France la risée du monde. Il parait que, nous les péquenauds, ne nous pressons pas pour nous faire piquer !

(*) Voyons donc ce que Larousse dit de ce combat :  Ils se sont battus à coups de poings. Se battre contre un ennemi supérieur en nombre.

Se battre est un terme dont le sens a été largement modifié au cours des ans.

5 mai 1945 – La bataille la plus étrange de la Seconde Guerre mondiale : ils se sont battus jusqu’au bout. Ça, c’est la bataille pour du vrai. Aujourd’hui, n’importe qui prétend s’être « battu » pour obtenir un billet d’entrée au foot, un fauteuil chez le coiffeur, ou la meilleure tranche de rôti chez son boucher….

De même sa majesté. Il prétend même faire la guerre. Ne s’agit-il pas plutôt de celle qui se vêt de dentelles ?

Anne Schubert

P.S. : si le nabot présomptueux ose prononcer des mots émus au sujet des deux derniers soldats assassinés au Mali (un peu comme si Landru prenait parti pour l’égalité de la femme), je ne réponds plus de moi.

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Michel

Quand sa mère a dépoté le gluant, il est tombé un petit tas de merde verdâtre. Les médecins ont solidifié le tas et lui ont donné une forme approximative mais le ratage était trop avancé. Ca donne le déchet qui croit être président de la république et qui n’a qu’une envie : se venger d’être une sale merde en cassabt tout autour de lui. Il n’a trouvé qu’une vieille morue qui lui sert de grand’mère et encore, elle porte un masque depuis leurs débuts tellement le tas de merde sent mauvais..

POLYEUCTE

Son test psycho a déjà été fait par un Italien lors de sa prise Pouvoir….
Tel Oedipe, il n’a pas encore tué son Père, mais a déjà épousé sa Mère….
Son autre Mère, la Mère Patrie, est à l’agonie !

Million Mireille

Et non il n’a pas tué son père, mais a fait mourir l’ex mari de sa brigitte a 68 ans, seul comme un chien, dégouté par ce gamin qu’il accueillait chez lui ne se doutait qu’il venait faire (sic) ses devoirs avec sa prof pour s’envoyer en l’air, honte a tous les deux, son père a parlé dernièrement disant que c’était un bon comédien.

Tripes aviseur

La plus grande ruse du diable est de faire croire qu’il n’existe pas. Analysons tous les faits, gestes, discours, reculades, les trois faux pas en avant, les deux vrais pas en arrière, ses affirmations mensongères et ses mensonges véridiques, ses gesticulations sans faire de vent et ce vent de haine pour les gaulois. C’est une démonstration en continue de notre petit timonier qui démontre à la situation ci-dessus émise..

Edmond Richter

Macron illustre à merveille le principe d’ incompétence maximale de Peter: “Dans une organisation les personnes s’ élèvent jusqu’ à atteindre leur niveau d’ incompétence maximale. Arrivés là ils n’ en bougent plus”

Platon du Vercors

“L’ambition dont on n’a pas les talents est un un crime.” Chateaubriant

Caravage

…on peut dire merci à cette pourri…re….d’Attali et à ce crétin, mou et naïf de Hollande qui ont propulsé le petit bonhomme fake et déséquilibré sur le Devant de la Scène !

patphil

et pourtant elle tourne disait galilée
et pourtant ils l’ont élu

Theodore

votre texte ce resume en une seule phrase “pourquoi un incompetent est devenu president de la republique..?” Et pas vous la personne intelligente au tutu…;)
Les incompétents au gouvernement ( ou ailleurs ) auront toujours tendance à se sentir investis de plein droit dans leurs missions, et sûrs de leurs compétences et de leurs divines actions.
Ces incompétents qui réussissent sont des ambitieux ( le macron ) qui ont confiance en eux( contrairement a vous ), savent se faire remarquer, maîtrisent la communication et font que du réseautage.( piston…)
“Dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s’élever à son niveau d’incompétence corollaire : Avec le temps, tout poste sera occupé par un employé incapable d’en assumer la responsabilité.”
Laurence Johnston / Le Principe de Peter

kabout

le baton merdeux de macron a été élu par défaut,comme hollande a son époque,les francais sont des trouillards et votent via les chaines infos d’état bfmwc,tf1,france2 etc….aprés ils vont se plaindrent de l’insécurité,votez juste 1 fois RN et vous verrez la différance,comme je l’ai dit souvant macron ne fera qu’un mandat,certain qu’il a déja hate que cela se termine pour lui,il n’est pas a sa place.

Caravage

…et il détiendra le record de tous les présidents de la Veme en matières, d’insécurité, d’immigration, de dette, de renoncement, de destruction de valeurs, d’image internationale….lui et sa bande de petits branleurs prétentieux m qui le présentaient comme l’Homme du Renouveau, l’incarnation d’un Nouveau Monde ! Que de dégâts en 5 ans dont certains irrémédiables ! Et il y a encore des gens suffisamment Cons pour soutenir ces Nuls Néfastes et Narcissiques ! Je n’en reviens pas !

Lire Aussi