Comment peut-on accepter la viande halal, et les pratiques qui vont avec ?

On mesure les progrès d’une civilisation, d’un pays, d’une société à la manière dont on améliore le sort des femmes, des enfants et des animaux. Si l’on examine ces trois points, peut-on dire que la France est plutôt sur la voie du progrès ? Entre la laïcité et les lois sur l’égalité homme/femme, la France avait dans sa législation tout ce qu’il fallait pour contrer des exigences arriérées et barbares, qui ramènent notre société française aux pires moments du moyen-âge. Il était pourtant facile de dire à l’islam de France : « le voile est une discrimination sexiste c’est non, la viande halal est une maltraitance des animaux, c’est non ! » C’était si simple, pourquoi ne l’avons-nous pas exigé tout de suite en 89 en interdisant le voile, et pourquoi renonçons-nous encore aujourd’hui en encourageant le commerce halal ?
Comment un maire de gauche, M Rebsamen, a-t-il pu cautionner cette erreur, le mot erreur est trop faible, horreur sonne plus juste ? Comment Monsieur Rebsamen, maire de Dijon peut-il cautionner, encourager cette horreur ? Comment en est-on arrivé à ce que dans notre pays nous nous rabaissions à permettre ces rites ancestraux dépassés, alors que des techniques électriques permettent aux animaux de ne pas souffrir ?

A Dijon lors du repas de clôture du tournoi de foot à 7, on propose un grand buffet halal, on l’annonce à grand renfort de pub ! En annonçant grand buffet halal on annonce la couleur, la viande sera de la viande religieuse, c’est cela que ça veut dire halal. L’animal contrairement aux lois qui se soucient de la protection animale, n’est pas électrocuté comme on l’impose dans les abattoirs normaux européens. Il est directement égorgé et meurt après plusieurs minutes d’une agonie insupportable. Que gagne le croyant musulman à réclamer à cor et à cri et à manger de la viande halal ? Une meilleure place au paradis, plus près d’Allah ?…. A-t-il vu, ce croyant, l’agonie d’un animal estampillé halal ? A-t-il jamais réfléchi à la question ? Si nos élus acceptent cela sans broncher, ils empêchent toute prise de conscience…..
Un non ferme et clair de la France, comme celui de la Suisse de la Norvège, de la Suède et de l’Islande, aurait permis à cette communauté d’avoir une saine réflexion sur sa religion et les rites barbares qui perdurent. Bien souvent on fait semblant d’admettre que puisque les musulmans ne mangent pas de porc, ils doivent obligatoirement manger halal…. Et là on mélange tout ! Ne pas manger de porc ne veut pas dire obligation de manger halal, ça c’est un argument que sont en train de nous faire avaler les commerçants du business halal. Que penser du silence de la SPA ?
M. Rebsamen fait aujourd’hui machine arrière, il se confond en excuses en disant qu’on s’est mal expliqué…que ce ne sera que pour les enfants qui ne mangent pas de porc, mais il y aura bien de la viande halal au buffet ! Donc de la viande religieuse abattue de manière rituelle ! Il y aura bien de la part de cet élu, quoi qu’il en dise, achat de viande religieuse et complicité de barbarie !
On veut nous convaincre que l’islam est religion de paix et d’amour, mais, décidément, il sera difficile de nous faire adhérer à cette théorie, nombre d’entre nous n’y croient pas. Ils y croient d’autant moins que certains ont encore en mémoire les assassinats « halal » des femmes algériennes réfractaires au port du voile et celui du journaliste américain Daniel Pearl.
Chantal Crabère

image_pdf
0
0