Comment peut-on devenir musulman, M. Buttey ?

Publié le 1 novembre 2014 - par - 2 036 vues
Share

butteyMaxence Buttey, jeune élu FN, s’est converti à l’islam après son élection.

Cette conversion, fort médiatisée, est une épine dans le pied de Marine Le Pen car comment ne pas l’exclure sans mécontenter les patriotes qui, inquiets des dernières déclarations très islamo-compatibles des « huiles » du parti, risquent de trouver que c’est la goutte d’eau qui fait déborder un vase déjà plein, et d’autre part comment l’exclure sans déchaîner les torrents de bave anti-raciste (sic !) -pour les médias, l’islam est une race-, et sans encourir les foudres de la loi, qui sanctionne la discrimination pour opinion religieuse.

Entendons-nous bien : les nés musulmans, attachés aux valeurs républicaines et animés par un amour sincère de la France, ont toute leur place au FN et, ce faisant, on peut d’ailleurs espérer, pour ceux qui sont toujours « soumis » -puisque « islam » signifie « soumission »-, que leurs yeux s’ouvriront et qu’ils conquerront leur liberté, en prenant le chemin de l’apostasie comme tant de leurs coreligionnaires avant eux.

Mais ici c’est un Français non musulman, conseiller municipal, qui embrasse la « religion » d’Allah -si on peut appeler religion ce système politico-juridico-socio-religieux qui entend régler la vie des « croyants » dans le moindre de ses détails et imposer, par la conquête, un califat planétaire…

Si c’était une conversion stratégique par amour d’une musulmane -puisqu’une mahométane ne peut aimer un mécréant- on pourrait comprendre, voire excuser la démarche de Maxime Buttey. Mais il n’est nulle part question d’une belle qui aurait fait tourner la tête au jeune homme, lequel déclare : « J’étais catholique mais, en relisant la Bible, je me suis aperçu de toutes les incohérences. En lisant le Coran de manière approfondie, j’ai compris que cette religion est plus ouverte. »

Que, dans sa quête de spiritualité, Maxime Buttey ait relu la Bible et n’y ait pas trouvé ce qu’il y cherchait, même dans les Evangiles, soit ! Mais qu’il puisse prétendre que l’islam est une religion « plus ouverte » et « sans incohérences » laisse planer le doute sur sa lecture « approfondie » du Coran.

En effet, s’il l’avait lu, comment aurait-il pu lui échapper que cette religion est tout sauf «ouverte » : qu’elle est discriminante et misogyne puisqu’elle affirme la supériorité de l’Oumma sur le reste des peuples, du « croyant » sur le « mécréant », de l’homme sur la femme ; qu’elle est intolérante puisqu’elle refuse l’apostasie sous peine de mort, et ne supporte pas les autres croyances1 ; qu’elle est liberticide puisqu’elle sacrifie la liberté de conscience et d’opinion sur l’autel de la « soumission » notamment en reconnaissant et punissant le blasphème ; qu’elle est obscurantiste puisqu’elle impose une foule d’interdits stupides et non fondés, et régit jusqu’au geste de se torcher le cul (avec un nombre de pierres impair) ou la manière de laver une écuelle touchée par un chien ; enfin et surtout qu’elle est violente et belliqueuse puisqu’elle appelle à tuer les associateurs [=chrétiens] et les juifs pour s’imposer sur la terre entière, raison d’être du « djihad » etc.

Je ne crois pas à une lecture personnelle « approfondie » : « Quand on lit le Coran, on est effondré… effondré ! » disait Houellebecq pour lequel l’islam est « religion la plus con » qui soit !

Je crois plutôt que Maxime Buttey est un gentil naïf qui s’est fait manipuler par des musulmans prosélytes, et à qui on a servi sur un plateau des « morceaux choisis », bien choisis : les fameuses sourates de La Mecque, les abrogées, celles qui sont « présentables » aux Occidentaux mais qui n’ont plus cours puisqu’Allah lui-même ( !) les a annulées en les remplaçant par d’autres plus récentes.

Sa naïveté et aussi son inculture sont perceptibles quand on voit son enthousiasme pour « les miracles du Coran », objet de la vidéo qu’il a cru bon d’envoyer aux cadres du FN : comment un Français passé par l’école de la République et ayant -on peut du moins le supposer- un bagage intellectuel suffisant pour prétendre à une charge publique peut-il avoir si peu de capacité de réflexion, d’esprit critique et de recul pour prêter foi à de telles fadaises1 ? Gobe-t-il aussi la fable des 72 vierges qui attendent le djihadiste au paradis d’Allah ?

Mais, même naïf et inculte, comment a-t-il pu se laisser séduire par les sirènes mahométanes, alors même que l’islam montre son vrai visage dans l’état islamique et dans les 57 pays de l’OCI : décapitations, tortures et persécutions ici ; condamnation à la pendaison pour blasphème là ; enlèvements, viols et vente de jeunes chrétiennes ailleurs ; amputations et lapidations, culpabilité reconnue pour les violées et non pour les violeurs (la femme étant « coupable » du viol qu’elle subit !) etc. Comment l’égorgement d’Hervé Gourdel en Algérie ne lui a-t-il pas ouvert les yeux ?

Il faut croire que les « amis » musulmans du jeune élu sont d’habiles discoureurs et des maîtres es taqiya, pour avoir réussi à lui donner de l’islam une image suffisamment positive4 pour susciter son adhésion, et ce malgré l’actualité, malgré son élection récente en tant que conseiller, malgré son appartenance à un parti politique auquel -il devait le savoir- il aurait à rendre des comptes… Et ce n’est pas pour nous rassurer : combien de jeunes Français déboussolés ou fragiles psychologiquement se laisseront convertir « à l’insu de leur plein gré » ?

Bien enrégimenté, peut-être Maxime Buttey se laissera-t-il pousser la barbe, se vêtira-t-il d’un kami, lèvera-t-il les fesses 5 fois par jour pour prier son dieu, ne mangera-t-il plus de porc et n’achètera-t-il plus que de la viande dûment estampillée « halal » ? Peut-être sacrifiera-t-il un mouton dans l’un des épouvantables abattoirs mobiles installés pour la fête de l’Aïd-al-Adha ? Et peut-être, pourquoi pas, partira-t-il un jour en Syrie pour combattre aux côtés de ses nouveaux frères ?

Je ne peux m’empêcher, moi qui suis athée mais de culture chrétienne, de penser à la conversion de Paul Claudel, derrière un pilier de Notre-Dame3, à l’écoute d’un Magnificat, et de plaindre le jeune Buttey pour son aveuglement. Pas de « Passion selon Saint-Jean », pas de « Messe en ut mineur », pas de « Requiem » dans la religion d’Allah, qui interdit la musique (sans doute parce qu’elle élève l’âme), mais un livre parmi les pires qui aient été écrits…  Le « Tuez les tous » au lieu du « Aimez-vous les uns les autres », la lapidation de la femme adultère au lieu du « Que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre », le mélange du politique et du religieux au lieu du « Rendez à César ce qui appartient à César, et à Dieu ce qui appartient à Dieu », la soumission au lieu du libre-arbitre !

1.« En face de la bienveillance universelle du bouddhisme, du désir chrétien de dialogue, l’intolérance musulmane adopte une forme inconsciente chez ceux qui s’en rendent coupables ; car s’ils ne cherchent pas toujours, de façon brutale, à amener autrui à partager leur vérité, ils sont pourtant (et c’est plus grave) incapables de supporter l’existence d’autrui comme autrui. Le seul moyen pour eux de se mettre à l’abri du doute et de l’humiliation consiste dans une “néantisation” d’autrui, considéré comme témoin d’une autre foi et d’une autre conduite. La fraternité islamique est la converse d’une exclusive contre les infidèles qui ne peut s’avouer, puisque, en se reconnaissant comme telle, elle équivaudrait à les reconnaître eux-mêmes comme existants. » Claude Levi-Strauss, Tristes Tropiques

2. Selon cette vidéo prosélyte destinée aux « faibles d’esprit », le Coran aurait prévu, figurez-vous, tous les progrès scientifiques que nous connaissons aujourd’hui ! Ce qui n’empêche pas certains grands penseurs mahométans de se référer à l’ouvrage pour affirmer que la Terre est plate comme une galette :

Cheikh ‘Abdul-‘Aziz Ibn Baaz, autorité religieuse suprême d’Arabie Saoudite, déclare en 1993 : « La Terre est plate. Quiconque clame qu’elle est sphérique est un athée méritant un châtiment. »

Quant au chercheur en astronomie ( !) Fadhel Al-Sa’d, il a déclaré dans un débat télévisé sur Iraqi Al-Fayhaa TV (le 31 octobre 2007) que la Terre est plate comme cela est affirmé par les versets coraniques et que le soleil est bien plus petit que la Terre et tourne autour d’elle.

3.Article savoureux sur le paradis d’Allah et ses 72 houris : http://ripostelaique.com/musulmans-reflechissez-72-vierges-chacun-dans-le-paradis-eternel-comment-on-fait.html

4.« Les enfants de la maîtrise en robes blanches et les élèves du petit séminaire de Saint Nicolas du Chardonnet qui les assistaient, étaient en train de chanter ce que je sus plus tard être le Magnificat. J’étais moi-même debout dans la foule, près du second pilier à l’entrée du choeur à droite du côté de la sacristie. Et c’est alors que se produisit l’événement qui domine toute ma vie. En un instant mon coeur fut touché et je crus. Je crus, d’une telle force d’adhésion, d’un tel soulèvement de tout mon être, d’une conviction si puissante, d’une telle certitude ne laissant place à aucune espèce de doute, que, depuis, tous les livres, tous les raisonnements, tous les hasards d’une vie agitée, n’ont pu ébranler ma foi, ni, à vrai dire, la toucher. »

5.En général, on cite le fameux « Pas de contrainte en religion », sourate mecquoise abrogée et contredite par la vie même du prophète sanguinaire.

On prétend aussi que l’islam n’autorise pas à tuer : on entend souvent cette assertion pour éviter « l’amalgame » et différencier le soi-disant « vrai » islam du « faux », pratiqué par ceux qu’on nomme pudiquement « terroristes ».

C’est vrai que, dans l’islam, on n’a pas le droit de tuer… un musulman (ce qui n’empêche d’ailleurs chiites et sunnites de s’entretuer, mais ça, c’est leur problème !), mais rien n’interdit de tuer un infidèle, au contraire !

Chantal Macaire

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.