Comment Pierre Cassen a pulvérisé les coraneries d’Hani Ramadan et des siens (2e round)

Publié le 10 octobre 2013 - par - 2 980 vues
Share

Rappelons le début de l’échange, à Montreux, le 3 octobre dernier. Hani Ramadan avait ouvert le débat, par une intervention de 10 minutes très offensive, voire agressive, à l’encontre de son contradicteur. Celui-ci, loin de se laisser intimider, avait contre-attaqué de plus belle, et démontré la réalité, à travers des exemples très significatifs, de l’offensive islamique en France.

[youtube]YCGTTzssoaQ[/youtube]

https://www.youtube.com/watch?v=YCGTTzssoaQ

Dans cette deuxième partie, Guy Sauvage, auteur du film, montre la réalité de l’ambiance de la salle, majoritairement acquise à la cause musulmane, la virulence de certaines interventions contre Riposte Laïque et son fondateur, mais surtout les répliques sans appel de Pierre Cassen qui, une à une, a pulvérisé toutes les arguties de ses contradicteurs, y compris et surtout celles d’Hani Ramadan.

[youtube]fRIE4zD8JxA[/youtube]

https://www.youtube.com/watch?v=fRIE4zD8JxA

Ambiance…

Ambiance mélangée, à la fois tendue, hostile et attentive à un discours dérangeant les certitudes d’avoir toujours raison.

Malgré la tension palpable et les incidents de courtoisie, nous n’avons pas été confrontés à la même violence intolérante, voire physique, qui n’aurait pas permis le déroulement d’un pareil débat en France… une certaine France qui se convertit à l’interdiction du « blasphème » et sanctionne les écarts hors des sentiers, battus par le bien-penser.

Les piteux « débats » des plateaux français ont bien structuré leur cadre pour en exclure les conditions de véritables débats d’idées :

–       1 contre 5, par exemple, en ne laissant qu’un temps de parole congru pour l’ « opposant nauséabond ».

–       l’animateur militant, manifestant ses opinions personnelles, en brouillant sans cesse l’exposé de l’isolé.

–       et toutes techniques d’interruption excitée des invités, où les invectives et procès d’intention font office d’arguments massue.

A Montreux donc, les échanges furent vifs, parfois à visée interruptive, mais à chaque fois contenus par le journaliste organisateur Jean-Charles KOLLROS, le ton ferme et calme et la solidité argumentaire de Pierre CASSEN.

Les confusions conceptuelles, concernant l’intégration, l’assimilation, le parallèle fumeux antisémitisme -« islamophobie », la critique de l’islam identifiée au racisme, l’introduction insidieuse du « délit » de blasphème dans nos sociétés, la laïcité… , furent abordés frontalement sans dérobades séductrices ou reculades de prudence.

Monsieur l’imam qui se prend les pieds dans le drapeau, mademoiselle française qui se dit parfaitement intégrée en même temps que jamais intégrée puisqu’on lui refuse d’afficher ses stigmates religieux, celle qui considère Mérah comme victime de notre abominable société, celui qui tronque l’article de Christine Tasin pour y situer des souhaits d’ « extermination » des musulmans, Mr. RAMADAN qui qualifie la République de « à la noix » et qui parle de la liberté d’expression avec un « oui, mais » qui l’élimine…, tous se sont vus décochés fort intelligemment  par Pierre CASSEN les contre-arguties adéquates avec la conviction forte et les synthèses déterminantes dont il est coutumier.

Démonstration magistrale faite : les « fascistes » ne sont décidément pas à Riposte Laïque, mais chez ceux qui limitent ou agressent la liberté de s’exprimer et d’imposer leurs idées folles à une humanité utopique..

Guy SAUVAGE

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.